Animes | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Cela fait longtemps que je n’avais pas parlĂ© d’animes et de mangas… Oula, si on enlève dragon ball super, ça va faire plus de 2 ans… Que voulez vous, dĂ©jĂ , j’en regarde beaucoup moins, genre un ou deux Ă©pisodes par jour, et puis surtout, aucun anime ne m’a suffisamment accrochĂ© pour que j’en parle… Exception faite de Wakfu, qui n’est pas japonais pour le coup.

Bref, ces derniers temps, je suis tombĂ© (aie) sur 2 mangas et un film que j’ai bien apprĂ©ciĂ©. On commence par Mushihime, Nuisible en version française, ce qui n’a pas vraiment de sens puisque le titre original est “Princesse des insectes”, bien plus percutant.
Ce manga est en 3 tomes seulement, et hĂ©las il est assez reprĂ©sentatif de beaucoup de mangas et animes : un dĂ©but excellent, qui donne envie de lire le reste pour une fin moyenne. Par ailleurs, je m’y suis intĂ©ressĂ© suite Ă  la prĂ©sentation du chef. Dans cet Ă©pisode, il m’a aussi incitĂ© Ă  acheter Virgin dog, mais ce manga n’est pas terrible, Ă  peine moyen, je n’en parlerais pas.
L’histoire est celle de Ryoichi, un ado qui rĂŞve rĂ©gulièrement d’une jeune fille aux milieux de cadavres, qui, d’abord normale, se transforme en monstre. Évidemment, ladite fille va intĂ©grer sa classe, et alors que tout le monde est subjuguĂ© par sa beautĂ©, seul Ryoichi semble s’en Ă©carter, ce qui va forcĂ©ment intriguer la jeune fille… En mĂŞme temps, des attaques d’insectes commencent un peu partout en ville…

Soyons francs : le premier tome est intriguant. Pas par rapport aux problèmes, parce qu’on sait dès le dĂ©part que c’est elle la cause des problèmes avec les insectes, ce qui d’ailleurs est un peu dommage, mais par ce qu’est Kikuko : humaine ou pas humaine ? Et que veut-elle ? Que recherche t-elle ?
La suite reste du mĂŞme acabit, avec un petit cĂ´tĂ© horreur assez dĂ©rangeant. Mais hĂ©las, la fin est un peu trop conventionnelle et fait un peu l’effet d’un soufflĂ© qui se dĂ©gonfle.
Reste que les 3 tomes de Nuisible sont intéressants et sympathiques à lire, si vous aimez les jolis dessins et les petites histoires sympas, vous pouvez y allez sans souci.

Mushihime
(cliquez sur l’image pour l’acheter)

Passons au niveau au-dessus, avec un autre manga en 3 tomes, Monster x Monster. Dommage ! Oui, dommage que ce ne soit qu’en 3 tomes. L’auteur lui aussi le regrette, parce que pour ce manga, il y aurait largement de quoi faire. Pour Nuisible aussi cela dit, mais je ne sais pas, le 3ème tome ayant dĂ©samorcĂ© tout ce qui l’a engendrĂ©, qu’il se finisse au 3ème tome ne m’a pas dĂ©rangĂ© plus que cela, par contre, Monster X monster, je suis déçu.
L’histoire nous conte la vie d’un homme de 29 ans, un des pires anti hĂ©ros que j’ai pu voir : pas de travail, pas de copine, aucune capacitĂ©, jouant Ă  longueur de journĂ©e aux jeux vidĂ©os, pervers et… Ne voulant absolument pas changer de vie. Anti hĂ©ros aussi dans son monde, puisque son monde est un monde fantastique rempli de monstres. D’abord prĂ©dateurs, ils sont devenus au fil des siècles la proie des humains qui se sont mis peu Ă  peu Ă  les chasser pour se servir de leurs capacitĂ©s. C’est un peu l’âge d’or des chasseurs et pourtant, rien n’arrive Ă  suffisamment motiver notre zĂ©ro pour se mettre au travail, prĂ©fĂ©rant se curer le nez. Ceci dit, on sent qu’un traumatisme le bloque, car plus que dĂ©tester les monstres, il n’arrive mĂŞme pas Ă  les toucher. Vivant avec sa mère, cette dernière fait tout pour qu’il se bouge et aille travailler, ce qui va lui valoir quelques aventures. Mais arrivera t-il Ă  se mettre au travail ?

Souvent, on a un hĂ©ros commun qui va ĂŞtre obligĂ© de sauver le monde, ici, on est un anti hĂ©ros de base, qui refuse de faire tout effort, et mine de rien, rien que ça, c’est un Ă©norme changement qui redĂ©finit la base mĂŞme de hĂ©ros. Il ne veut pas faire d’effort ni ĂŞtre en danger ; n’Ă©tant pas un ado, il n’est obligĂ© par personne de faire ce qu’il ne veut pas faire, mais en mĂŞme temps, en restant dans cette voie, impossible de devenir quiconque. Notre anti hĂ©ros va donc devoir rĂ©gulièrement lutter dans son subconscient : enfin faire un minimum d’effort ou continuer sa vie mĂ©diocre ?
Et tout au long du manga, des messages seront donnĂ©s au hĂ©ros, des messages de la vie, Ă´ combien important et si vrais. Certes, c’est un peu simples et pas forcĂ©ment originaux comme messages, mais dans le cas de notre anti hĂ©ros, ils sont d’autant plus percutants.

Et plus que ça, ces messages s’adressent aussi, en partie, au lecteur, et c’est ça qui est excellent, parce que, finalement, ça concerne quasiment tout le monde. Alors, non, je ne prĂ©tends pas que ni moi ni vous ne soyez pervers, no life, fainĂ©ants, j’en passe et des meilleurs, mais impossible non plus de se prĂ©tendre parfait, et donc, Ă  un moment ou Ă  un autre, les messages vous percuteront forcĂ©ment.

Et vous savez quoi ? Le dĂ©veloppement de l’histoire reste très bon. Le tout enrobĂ© de dessins de très bonnes qualitĂ©s, que demandez de plus ? La fin ? Eh bien, je dirais que c’est une des rares bonnes fins de mangas. Pas magistrale non plus, n’espĂ©rez pas quelque d’exceptionnel, mais la fin est très bien amenĂ©e, sans baisse de rĂ©gime, sans exagĂ©rations, sans coupure ni avancĂ©e trop rapide.
En fait, on ne pourra reprocher Ă  cette fin que celle de finir ce manga qui aurait pu, qui aurait du continuer pour plusieurs tomes, car il y avait le potentiel. Alors, peut ĂŞtre qu’il serait devenu plus conventionnel, et donc peut ĂŞtre moins bon, mais mĂŞme : les personnages, les dessins, le monde, l’histoire, tout donnait envie Ă  une suite. En tout cas, moi, j’en suis. Et si vous voulez un bon manga, court et intĂ©ressant, je vous recommande chaudement Monster X Monster.

Monster x monster
(cliquez sur l’image pour l’acheter)

Terminons avec un film ! Une excellente surprise qui plus est. Kimi no na wa, Your name en anglais, ton nom en français, c’est un petit film “Ă  l’ancienne”, Ă  comprendre, des dessins rĂ©alistes et simples, sans surenchère ni au niveau des dĂ©cors, ni au niveau des personnages. Attention : je ne dis pas que c’est moche, “juste” que c’est commun. Mais rassurez vous : pour ce genre d’histoire, les graphismes sont secondaires.
L’histoire, justement. Mitsuha est une jeune fille qui vit dans une petite ville assez isolĂ©e. Elle vit avec sa grand mère et sa petite soeur, va au lycĂ©e, et est prĂŞtresse du temple que sa grand mère tient, temple transmis de gĂ©nĂ©rations en gĂ©nĂ©rations. Elle aspire Ă  vivre Ă  Tokyo pour se libĂ©rer de son destin et de sa vie plutĂ´t morne.
Un jour, elle se lève et ses proches lui font des allusions Ă©tranges par rapport Ă  son comportement de la veille. Comportements qui semble assez Ă©tranges effectivement, du genre, demander le chemin qui la ramène chez elle… Le souci, c’est qu’elle ne s’en souvient absolument pas. Et que ces journĂ©es sans souvenir commencent Ă  se multiplier. Mais un jour, la voila qui se rĂ©veille dans le corps d’un jeune homme de son âge, qui vit Ă  Tokyo. Ne comprenant rien Ă  ce qu’il se passe, la voila obligĂ©e de s’adapter Ă  un train de vie qui lui est totalement Ă©tranger.

Voila pour l’histoire. J’imagine ce que vous vous dites “ouais bof”. C’est vrai. L’histoire, en plus des dessins, semble classique. Elle l’est, en rĂ©alitĂ©. Pour ne rien vous cachez, c’est de la romance sur fond de mystère et de spiritualitĂ©, desservi sous des paysages typiquement japonais.
Et c’est justement çA la force du film : l’authenticitĂ©. Ce film respire le Japon Ă  plein nez. Autant du cĂ´tĂ© Tokyo que la petite ville. On voit les diffĂ©rents aspects de la vie au Japon, le tout servi sur une histoire rondement menĂ©e, du mystique, du mystère, de la romance et mĂŞme plus, mais en dire plus serait spoilĂ© le film, et franchement, il ne le mĂ©rite pas. Si vous voulez voir un bon film animĂ©, si vous aimĂ© le Japon, si vous n’ĂŞtes pas un fan absolu d’action, Your name est fait pour vous. Ce film a Ă©tĂ© une très bonne surprise pour moi, un plaisir tout le long, bien que j’en attende pas grand chose au dĂ©part. Et c’est peut ĂŞtre ça aussi, sa force : sous son aspect hyper conventionnel, il renferme en rĂ©alitĂ© une très bonne histoire, joliment contĂ©e et avec diffĂ©rentes Ă©motions dont certaines dont on ne s’attend pas du tout. Comme quoi !

Your name ?
(cliquer sur l’image pour l’acheter) / (voir d’autres jolies images)

Voila donc 2 mangas et un film à découvrir si vous ne connaissez pas, je vous les recommande, dans des styles très différents.

Popularity: 1% [?]

Dans les animes, notamment les shonen, il y a souvent des seconds rôles inutiles. Mais si, vous savez, en dehors du protagoniste principal et de ses adversaires, il y a souvent des rôles secondaires, souvent des amis et/ou des adversaires devenus copains. Dans le genre, Dragon ball, Yu gi oh et Hikaru no go, sont de parfaits exemples, avec les copains toujours sur la touche, ou presque. En général, ils vont briller à leur apparition, puis peut être une fois durant un ou deux épisodes, et ensuite, ce sera sur la touche à jamais.

Mais des fois, il y a encore pire que les seconds rĂ´les, que j’appelle troisième voir quatrième rĂ´le.
Mais si, vous savez, ce sont ces personnages qui ne servent jamais Ă  rien, mais que l’auteur va tenter de mettre en avant de temps en temps pour tenter de le faire briller, sans succès.
Le hic, c’est que cette mise en avant va nous les faire encore plus dĂ©tester.

Pour illustrer le troisième rĂ´le, le meilleur exemple, Ă  mon avis, est Sakura dans Naruto. En thĂ©orie, elle devrait faire partie des seconds rĂ´les importants, sauf que durant les 3/4 de la sĂ©rie, elle ne sert Ă  rien. Insupportable et faible au dĂ©but, elle ne va briller que durant une brève saison, et lĂ  encore, elle sera aidĂ©e… Sakura, c’est le personnage qui, dès le dĂ©part, est vide. C’est dĂ©jĂ  abbĂ©rant en soi, parce qu’elle est censĂ©e ĂŞtre rapidement un personnage secondaire important. Sauf que non, elle est directement insupportable, son cĂ´tĂ© “mignon” ne l’est pas, et elle ne sert Ă  rien. Son seul intĂ©rĂŞt : Sasuke. Alors ok, au dĂ©but, on peut l’excuser parce qu’elle est jeune, une Ă©colière amoureuse est rarement très Ă©voluĂ©e dans la vraie vie (je prĂ©cise que c’est tout aussi vrai pour les garçons).
Sauf qu’alors que Sasuke et Naruto vont voir leurs objectifs Ă©voluer, pour Sakura, jamais il ne changera. Ses seules remises en question vont ĂŞtre par rapport au gouffre qui la sĂ©pare de Sasuke ou mĂŞme de Naruto, et c’est pourquoi elle s’entrainera durement avec l’hokage.

Problème ? RĂ©sultat : elle sera beaucoup plus forte et aura mĂŞme acquis des compĂ©tences mĂ©dicales, sauf qu’elle n’atteindra jamais le niveau de Naruto ou de Sasuke, dans tout les domaines puisque nos deux zhĂ©ros seront aussi capables de s’auto-soigner, en plus d’avoir une capacitĂ© de rĂ©gĂ©nĂ©ration abusive.
En plus de cela, elle n’offre aucune surprise et se contente de prendre les compĂ©tences de Tsunade. Aucun charisme. Et son idĂ©al reste dĂ©sespĂ©rĂ©ment le mĂŞme : Sasuke. Quelle originalitĂ©.
On pourra par ailleurs rapidement parler de Sasuke, le type qui se fait mĂ©chant alors qu’il est juste idiot. Certes, au dĂ©part, il a de quoi ĂŞtre vĂ©nĂ©re, encore que la voie choisit est particulièrement dĂ©bile, mais une fois qu’il apprend la vĂ©ritĂ©, au lieu de faire amende honorable et d’avouer qu’il s’est plantĂ©, ben non ! Il choisit de devenir encore plus idiot, passant au con qui se torture lui-mĂŞme alors qu’il n’en a plus aucune raison. Un des pires personnages “premier rĂ´le” (ou second, disons) que j’ai pu voir, en tout cas celui qui prend les plus mauvaises dĂ©cisions.

Mais il y a pire encore : Karine. Pendant des centaines d’Ă©pisodes, je trouvais Sakura un des pires personnages jamais vu, mais Karine fait pire Ă  tout les niveaux. Son objectif ? LE MĂŠME QUE SAKURA !!!
DĂ©jĂ  lĂ , gros problème. Ses capacitĂ©s ? Elle est faible, mais peut soigner les gens. Comme Sakura. Ah par contre, elle peut dĂ©tecter le chakra. En fait, Karine est bon GPS, c’est tout.
Et cerise sur le gâteau, elle est encore plus insupportable que Sakura. Sakura, quand elle est petite, on peut l’excuser du fait de son âge. Mais lĂ , non.

Son rĂ´le dans l’anime ? Il dure quelques minutes par Ă©pisodes, je ne suis mĂŞme pas sĂ»r qu’elle ait Ă©tĂ© utile plus de 5 minutes en tout et pour tout. C’est clairement pas du second rĂ´le, mais j’hĂ©site entre troisième et quatrième rĂ´le tant elle ne sert Ă  rien et est insupportable !

Car autant des personnages qui ne servent Ă  rien, il y en a beaucoup dans les sĂ©ries, mais au moins, ils ont le mĂ©rite de s’en tenir Ă  un rĂ´le de supporter, supportrice ou d’un rĂ´le de second ou troisième plan qui ne va intervenir que brièvement. LĂ , on nous impose des personnages horripilants durant des dizaines d’Ă©pisodes, ils ne servent Ă  rien, ne sont pas charismatiques, ont une personnalitĂ© horrible et ne font jamais avancer l’intrigue de quel que façon que ce soit !

Mesdames et messieurs les auteurs, par pitiĂ©, travailler un peu plus vos personnages, faites en sorte qu’ils ont au moins un soupçon d’intĂ©rĂŞt… Mais ne vous laissez pas non plus tenter par les personnages superficiels qui sont juste beaux, on est dĂ©jĂ  aussi largement servi, je dirais mĂŞme qu’on en est gavĂ©. C’Ă©tait ma minute “marre des personnages de merde”, mais je sais pertinemment qu’on en reverra bien rapidement…

Popularity: 1% [?]

Il y a quelques temps, j’Ă©tais un fĂ©ru d’animes. Je vivais anime, je mangeais anime, je buvais anime, du matin au soir, ou plutĂ´t, de l’après midi Ă  la nuit. Je me suis largement calmĂ© depuis, ayant rĂ©alisĂ© que, dans la vraie vie, ça n’apportait pas grand chose, mais aussi parce que, il faut l’avouer, les 3/4 des productions ne valent pas vraiment le coup, comme pour le reste des divertissements par ailleurs.

J’ai tentĂ© d’en vivre, avec trois projets. Un qui a lamentablement Ă©chouĂ©, ToutdAsie, qui vendait des goodies et figurines d’animes, dont vous pouvez retrouver une partie sur Priceminister Ă  prix rĂ©duits ; Anichiban, qui parlait d’animes mais que j’ai fermĂ© rĂ©cemment par manque de mises Ă  jours. Ce site Ă©tait Ă  moitiĂ© rĂ©ussit, dotĂ© de nombreuses rubriques et d’une audience certes pas exceptionnelle mais acceptable, je l’ai arrĂŞtĂ© surtout par manque d’implication et parce qu’il me coutait de l’argent et que, depuis, d’autres sites l’ont facilement remplacĂ©, soyons honnĂŞte.
Le dernier projet qui me trottait dans la tĂŞte Ă©tait beaucoup plus fou, et exigeait des compĂ©tences que je n’ai pas, une langue que je ne parle pas et des contacts que je n’ai pas : autant dire que c’Ă©tait mal parti, et Ă©videmment, en plus de ça, il fallait un investissement certainement consĂ©quent. Je dis “certainement” car au vu des difficultĂ©s, je n’avais pas Ă©tĂ© plus loin, en fait, après rĂ©flexion, j’avais notĂ© ce projet mais l’avais soigneusement mis de cĂ´tĂ©, dans l’espoir de le rĂ©aliser un jour ou je pourrais rĂ©unir les compĂ©tences et l’argent requis, mais en sachant que ça n’allait pas le faire de sitĂ´t…

Puis un jour, je suis tombĂ© sur une vidĂ©o sur youtube. Une vidĂ©o ou des gens ont fait exactement ce que je voulais faire : point de suspense, la “rĂ©vĂ©lation” se trouve dans le titre : il s’agit de rĂ©aliser les armes des animes. Alors initialement, je pensais pouvoir en vendre, mais cela exigerait d’obtenir les licences, ce qui est loin d’ĂŞtre gagnĂ©. Mais toujours est-il que dĂ©sormais, les armes utilisĂ©es dans certains animes ont Ă©tĂ© crĂ©e pour de vrai ! Vous pouvez trouver la chaine de ces personnes qui fabriquent et testent ces armes par ici. (par contre, ce sont des anglais donc intĂ©gralement dans la langue de Shakespeare).

Et allez, quelques exemples parmi bientôt 100 vidéos !

Et pour trouver toutes leurs vidĂ©os, c’est par la !

Popularity: 2% [?]

Petit bilan de Dragon ball super, la (vraie) suite de Dragon ball Z, après l’arc de Boo, terminĂ©e il y a… oula, très longtemps.
La sĂ©rie fait suite aux 2 films dont j’avais parlĂ© ici, et comme prĂ©vu, elle dĂ©bute en fait non pas après les films, mais au mĂŞme moment que le premier film, c’est Ă  dire que la sĂ©rie reprend l’histoire des 2 films dans plus d’Ă©pisodes.

Alors, que dire ? Dragon ball légendaire, de retour ? Une catastrophe ?
Eh bien… Oui et non. Du bon et du moins bon.
On pourra dĂ©couper cette nouvelle sĂ©rie en plusieurs parties, en 2 pour le moment ; la première, celle qui reprend la trame des 2 films, la seconde, par sa suite. Je tiens Ă  prĂ©ciser que je vais spoiler la sĂ©rie, si vous ĂŞtes ici, vous avez du regarder au moins jusqu’Ă  l’Ă©pisode 40.

En première partie, aucune surprise. On reprend strictement la même trame que celle des films niveau scénario. Quelques rajouts ont été fait pour meubler, mais rien de transcendant. On atteint heureusement pas les HS de Naruto ou de Dbz, mais les rajouts sont dispensables pour la plupart.
On pourra regretter l’animation de l’Ă©pisode 7, totalement Ă  la ramasse et largement dĂ©criĂ©e par tout le monde, mais cela ne concernait qu’un Ă©pisode, ouf.
On pourra aussi regretter certains choix, Gohan professeur, Sangoku agriculteur, mouais mouais, la vie pĂ©père, dĂ©cidĂ©ment, ça ne leur va pas…
Les combats, contre le Dieu de la destruction puis contre Freeza, sont par contre excellents, tout autant voir plus Ă©piques encore que ceux du film, et ça, c’est une très bonne chose !
Le problème du niveau de puissance que j’Ă©voquais dans mon premier article est en partie attĂ©nuĂ©, c’est une bonne nouvelle, c’est beaucoup plus crĂ©dible mĂŞme si ce n’est pas encore parfait.
Pour le reste, si vous avez vu les films, ces Ă©pisodes sont dispensables, et inversement. A choisir, je pense que la sĂ©rie est mĂŞme meilleure que les films, plus structurĂ©e, plus dĂ©taillĂ©e et plus cohĂ©rente ; Ă  comprendre que les films n’avaient pour but que de relancer la sĂ©rie et ses fans, ce qui, ma foi, est plutĂ´t rĂ©ussi.

Seconde partie, donc, et dès le dĂ©part, une grande dĂ©ception : l’idĂ©e d’un tournoi. HonnĂŞtement, je ne comprends pas la raison de ce tournoi, son but. Alors oui, il y a une raison officielle, qui passe par les Dieux de la destruction, mais c’est assez pathĂ©tique et franchement, contrairement Ă  l’intensitĂ© du tournoi de Cell ou mĂŞme des tournois de Dragon ball, on ne ressent aucun enjeu.
Qui plus est, les protagonistes, dès le dĂ©part, ne sont pas vraiment fameux, et pas du tout originaux… Un robot, un Freeza, un guerrier de l’espace, un machin et un personnage un tant soit peu stylĂ©, un tueur Ă  gage, dont on sait dès le dĂ©part qu’il sera le seul vĂ©ritable danger de ce tournoi.
Certes, certains combattants donnent quelques surprises, notamment le robot et Freeza version univers 6, mais ça reste léger.
Qui plus est, l’univers “gentil” de l’univers 6 ne donne aucune intensitĂ©, mĂŞme si Freeza se rĂ©vèle ĂŞtre Ă  double tranchant, on est loin de la personnalitĂ© du Freeza original, et très loin de sa puissance.

Reste Hit, le tueur Ă  gage, qui finalement n’aura qu’une seule technique intĂ©ressante. MĂŞme si le combat est franchement bien orchestrĂ©e, il n’y a, encore une fois, aucun vĂ©ritable enjeu, et c’est un peu dommage.

En fait, Dragon ball super donne l’impression de retirer toutes les surenchères qui n’apportaient rien Ă  la sĂ©rie. On oublie totalement dragon ball GT( heureusement), on met de cĂ´tĂ© les histoires de fusions, Goten et Trunks, le super guerrier niveau 3, ouf, ça fait du bien, mine de rien, l’arc de Boo aura amenĂ© beaucoup de mauvaises choses. On revient Ă  l’essentiel, mais en gardant le cĂ´tĂ© sĂ©rieux de surpuissant de la sĂ©rie.
Finalement, il ne reste qu’avoir un vrai scĂ©nario, ou tout du moins, un scĂ©nario amenant un vrai enjeu, avec un vrai ennemi, et Ă  ce niveau, la suite n’augure pas grand chose de bon : le retour de Trunks adulte, le tournoi entre tout les univers… Bof bof, j’espère qu’il y aura des surprises parce que honnĂŞtement, pour le moment, autant suivre Dragon ball Multiuniverse, ce n’est pas du tout une suite officielle, c’est fait par des fans, mais franchement, pour le moment, c’est bien plus intense que Dragon ball super, je vous le recommande, en attendant, peut ĂŞtre, mieux…

Popularity: 6% [?]

Ahhhh, les animes ! Que de bonheur pour peu qu’on s’y intĂ©resse. Et difficile de ne pas s’y intĂ©resser, tout les genres Ă©tant reprĂ©sentĂ©s, pour tout les publics ou presque. Il faut juste savoir s’y mettre, le cĂ´tĂ© dessin sous titrĂ© en rebutant encore quelques uns. Une fois la “barrière” franchie, en mettant clairement de cĂ´tĂ© les mauvais animes ou les moyens, en ne gardant que les excellents, on a encore largement de quoi faire.
Que ce soit l’animation, les graphismes, l’intrigue, les personnages ou les musiques, le monde de l’animation recèle de vĂ©ritable perles dans de nombreux genre.
Au niveau personnages et scĂ©nario, ils n’ont plus rien Ă  envier au cinĂ©ma : affranchi des limites de la physique et des contraintes matĂ©riels, tout les scĂ©narios sont possibles et de façon bien plus crĂ©dible que le cinĂ©ma, avant l’ère de l’assistance technologique en tout cas.

HĂ©las, un peu comme le cinĂ©ma, pire encore en fait, le monde des animes est surtout restĂ© concentrĂ© sur des choses qui marchent, avec des scĂ©narios très typiques : les animes basĂ©s sur des Ă©coliers restent prĂ©dominants, et mĂŞme si, de temps en temps, c’est sympa, les adolescents sauveurs de monde, c’est un peu lassant ni vraiment très crĂ©dible.
Fort heureusement, bien souvent, mĂŞme si le dĂ©part est Ă  l’Ă©cole, beaucoup d’animes se sont sortis de cet environnement et sont allĂ© au delĂ .

Ceci dit, avec un peu de sien, on peut surmonter le cĂ´tĂ© “enfants et adolescents surpuissants” en se disant que la principale cible des animes, les principaux spectateurs, sont des enfants et des adolescents. Soit. Mais malheureusement, il y a pire. LA plus grosse saloperie des animes, le truc qui rendent bien des animes juste bons alors qu’ils devraient ĂŞtre excellents voir lĂ©gendaires. Mais si, vous savez très bien de quoi je parle. Les animes ont l’art de faire des scĂ©narios excellents, voir, de lancer plein d’intrigues et de pistes intĂ©ressantes. HĂ©las, mille fois hĂ©las, dans bien trop de cas, ils dĂ©samorcent le tout Ă  la fin ! En clair : les fins des animes sont souvent mauvaises. Pas toujours, heureusement, il y en a de bonnes, mais c’est rare. La plupart sont moyennes, et certaines sont vraiment mauvaises. Si cela ne concernait les animes pourris, ce ne serait pas bien grave, le gros problème, c’est bien que certains excellents animes ont une fin pourrie ! Evangelion, Little busters ou Mai hime Ă©tant assez reprĂ©sentatifs de cette faiblesse. Des animes excellents, mais des fins pourries ! Un Ă©norme gâchis, souvent du au mĂŞme problème : une fin qui se veut “bonne”, un happy end si vous prĂ©fĂ©rez. Autant pour beaucoup d’animes, la fin heureuse parait logique, mĂŞme si prĂ©visible, autant quelques fins heureuses sont bien amenĂ©es, autant pour d’autres, la fin heureuse dĂ©truit tout le scĂ©nario mis en place, rend difficilement digeste cette fin honteuse ! Mai Hime en est certainement un des meilleurs exemples qui soit.
Un autre style de fin pourrie, la plus reprĂ©sentĂ©e en fait, c’est la fin WTF. Mais si, vous savez, quand il n’y a pas de fin, que l’anime s’arrĂŞte sans raison. Evangelion, Ranma 1/2, Inuyasha… Certains peuvent dire que la suite se trouve dans le manga, mais pour Ranma 1/2 par exemple, la “vraie” fin, celle du manga, est du mĂŞme acabit que l’anime… Une fin qui ne finit rien, qui ne complète rien.
Autant les fins ouvertes peuvent ĂŞtre sympas, encore faut-il que les intrigues soient complĂ©tĂ©es, ce qui n’est pas bien souvent le cas !

Et malheureusement, la tendance des fins pourries n’a pas l’air de s’arrĂŞter, comme si c’Ă©tait une sorte de malĂ©diction pour les animes, qui n’arrivent pas Ă  finaliser correctement leurs Ĺ“uvres. .

Un peu comme si je finissais cet article sans prendre le temps de

Popularity: 11% [?]

Le film la rĂ©surrection de Freezer fait suite au film Battle of gods, dont j’avais donnĂ© ma critique ici.

Premier dĂ©faut : le titre du film, qui spoile Ă  mort. Parce que, oui, Freezer va ressusciter, suite au vĹ“u d’un de ses hommes de main. Akira, par pitiĂ©, avant de sortir des films, oav ou sĂ©ries, va revoir ce qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© fait : dans l’oav de merde le retour de Sangoku et ses amis, il y a parait-il les 2 derniers survivants de l’armĂ©e de Freezer, et lĂ , paf, y en a plein d’autres… Restons cohĂ©rents, bordel ! Enfin, ceci n’est qu’un insignifiant dĂ©tail, mais dans le genre, ce qui m’a vraiment Ă©nervĂ©, c’est, une fois encore, l’incohĂ©rence des forces… Alors, bonne nouvelle : pour une fois, on retrouve pas toute la bande. Exit Yamcha, Oolong et Chaozu. HĂ©las, reste Ten shin han qui continue de ne servir Ă  rien, et y a mĂŞme Tortue gĂ©niale, ce qui est stupide d’autant plus qu’il va arriver Ă  tuer bon nombre d’hommes de main de Freezer, incohĂ©rence totale sur les puissances… Mais lĂ  encore, ça va Ă  peu près. Reste Piccolo et Sangohan, et la, vraiment, c’est du n’importe quoi… Regardez les anciens Ă©pisodes avant de faire du caca ! Piccolo qui Ă  de la peine contre un homme de main du niveau du capitaine des forces armĂ©es de Freezer de l’Ă©poque, gni ? Et Sangohan, Ă  peine plus fort ? Mais what is the fuque ? Ok, les hĂ©ros sont Sangoku et VĂ©gĂ©ta, ok, il ne s’entraine plus (il reprĂ©sente ainsi très bien la “jeunesse” : glandeur :p), mais faut rester cohĂ©rent quoi…

RĂ©surrection Freezer

Breeeeeef, passons outre les “dĂ©tails”, et concentrons nous sur le film. L’histoire est Ă  peu près cohĂ©rente, je dis Ă  peu près car au vu de l’avancĂ©e de DBZ, un peu tout et n’importe quoi pourrait passer :-)
Freezer qui ressuscite, franchement, au vu de son empire passĂ©, c’est plutĂ´t crĂ©dible. Bien sur, d’un point de vue fan service, ça tape fort, Freezer restant certainement L’Ennemi le plus charismatique de la saga, le premier gros mĂ©chant vraiment surpuissant, maitre de l’univers de par sa force et son armĂ©e ; mĂŞme si Cell et Boo sont plus ou moins charismatiques, Freezer reste, Ă  mon avis, le plus charismatique de tout les mĂ©chants.

RĂ©surrection Freezer

Son but, Ă©videmment, c’est de se venger de Sangoku, et pour ce faire, il va s’entrainer, ce qu’il n’a jamais fait, le rendant surpuissant. CrĂ©dible, et fidèle Ă  l’histoire, un bon point. Le combat contre Sangoku ne va pas trop tarder suite Ă  ça, et lĂ , eh bien… Content, mais déçu. Déçu, mais content. Comment vous expliquer ? On retrouver une scène clĂ© de la sĂ©rie de mon enfance, un monument de l’Ă©poque, qui aura bercĂ© mon enfance et transformĂ© mes mercredi matin en de vĂ©ritables joies ! Mais un peu déçu, car au final, avec un chouia de recul, on rĂ©alise bien vite que c’est strictement la mĂŞme chose qu’Ă  l’Ă©poque… Oui, les forces ont Ă©tĂ© dĂ©multipliĂ©es, mais le schĂ©ma du combat est identique : Freezer est plus fort au dĂ©but, mais n’a pas l’endurance suffisante pour conclure et finit par s’Ă©puiser complètement, inversant le rapport de force et le mettant Ă  genoux. C’est un peu facile… On utilise les ficelles qu’on sait qui fonctionnent pour ramener de nouveaux fans, tout en tapant dans la nostalgie des anciens… C’est gĂ©nial d’un point de vue marketing, ça ne peut que marcher, mais ça me laisse un peu un arrière goĂ»t de facilitĂ©… Ça ne rend pas le film mauvais, Ă  l’instar de St Seiya Omega qui reprend strictement les mĂŞmes trames des diffĂ©rentes saisons, mais on se dit qu’ils auraient pu faire un effort, surtout sur des sĂ©ries qui vont marcher Ă  coup sĂ»r, rien qu’avec les fans.

Pour le reste, tout y est très bon : les dessins et l’animation sont excellents, tout y est très bien fait. Le film reste donc plutĂ´t correct et dans l’esprit du DA original, mais, encore une fois, ça me donne l’impression que cette suite Ă  la saga Ă©pique arrive bien trop tardivement…

Par ailleurs, la sĂ©rie, Dragon ball z Super (encore un effort et on arrivera au mĂŞme niveau que les titres de street fighter 2), c’est la mĂŞme chose que les films ! Je n’ai vu que 3 Ă©pisodes mais on peut y voir le Dieu de la destruction après son rĂ©veil, qui va “rapidement” (3 Ă©pisodes tout de mĂŞme) demander Ă  voir Sangoku pour l’affronter. Gageons que la trame sera la mĂŞme que le film, en plus long, avec plus de vie des diffĂ©rents personnages, idem pour le second film, avec plein de minis histoires Ă  cĂ´tĂ© pour combler ou, si l’on est plus optimiste, pour complĂ©ter les zones qu’il faut.
Si la sĂ©rie ne s’en tient qu’Ă  ça, elle restera dispensable par rapport aux films ; par contre, si elle poursuit l’histoire, ça pourrait relancer la sĂ©rie de façon intĂ©ressante, mĂŞme si cette quĂŞte de puissance parait un peu tardive voir poussive quand on sait que les personnages principaux ont dĂ©sormais plus de 40 ans…

Popularity: 33% [?]

Après le top 10 des meilleurs animes que j’ai vu, de façon totalement non originale, voici le top 10 des meilleurs mangas que j’ai lu !
Comme le prĂ©cĂ©dent top, le mien n’est pas spĂ©cialement des plus objectifs et d’autres tops existent, notamment celui la, mais peu importe, voici mon top 10 des meilleurs mangas que j’ai pu lire !

10) Love Hina

Love Hina, que de bons souvenirs et de bons dĂ©lires ! A première vue, on pourrait croire que c’est un Ă©nième manga humour/harem avec un hĂ©ros loser, et… C’est le cas, en fait. SAUF que pour Love Hina, le tout est enrobĂ© d’une jolie histoire d’amuuuur, les personnages sont TOUS charismatiques, et surtout, jamais l’humour n’est abandonnĂ© en cours de route contrairement Ă  bien d’autres mangas. Le tout reste suffisamment constant pour qu’on apprĂ©cie vraiment beaucoup ce manga, pour se marrer un bon coup !

9) L’attaque des titans

Au moment ou j’Ă©cris cet article, le manga est loin d’ĂŞtre fini, mais peu importe : il est dĂ©jĂ  suffisamment bon pour qu’un anime en soit tirĂ©, et mĂŞme, il est si bien Ă©crit et original que je me dois d’en causer !
L’attaque des titans, c’est un manga sĂ©rieux, dans un futur lointain (?) ou l’humanitĂ© est confinĂ©e Ă  un seul endroit sur la planète car en dehors, ils sont soumis aux attaques des titans, des ĂŞtres dont on ne sait pas grand chose si ce n’est qu’ils ne consomment que des humains, par plaisir, et qu’ils rĂ©sistent Ă  la plupart de nos armes. Et mine de rien, rien que ça, c’est suffisamment oppressant pour en faire une bonne histoire ! Mais quand en plus les titans arrivent Ă  percer un des murs, forcĂ©ment, le scĂ©nario va vite devenir catastrophique… En espĂ©rant que la suite puis la fin restent de la mĂŞme qualitĂ©, mais je n’en doute pas !

8) Gunnm

Un vieux manga, dont l’oav m’avait marquĂ© quand j’Ă©tais enfant… Bien des annĂ©es plus tard, je me suis mis au manga, et je ne fus pas déçu, bien au contraire ! Le style punk apocalyptique dans un monde de robots est l’un des meilleurs que j’ai pu voir, le manga est plutĂ´t violent mais Ă©crit de façon magistrale ; seule la fin est en demi mesure, ou plutĂ´t, un peu moins bonne que le reste, mais ça reste d’une qualitĂ© exceptionnelle, et mĂŞme si il fait un peu vieillot au niveau des traits, les graphismes n’en restent pas moins excellents, tout comme le reste.

7) Death note

Le manga qui devait n’ĂŞtre qu’un one shot a eu tellement de succès que l’auteur a du poursuivre son histoire, preuve de sa qualitĂ© ! Un manga psychologique, très bien Ă©crit et dont la subtilitĂ© vient surtout de la machination du hĂ©ros, doublĂ© avec son lien avec un Dieu de la mort.
Un manga magistral, avec un dĂ©faut : sous la pression des fans et de l’Ă©diteur, l’auteur a du poursuivre son Ĺ“uvre a plusieurs reprises, et fatalement, la seconde partie est moins bien bonne que la première. Elle n’en reste pas moins bonne, mais elle n’est pas aussi excellente que la première partie, et c’est un peu dommage.

6) Azumanga

Azumanga, un manga des plus originaux qui soit ! 4 tomes seulement, pour des minis histoires… De 4 cases chacune. Le format vous parait trop petit ? Que nenni ! C’est amplement suffisant pour dĂ©velopper les personnages et surtout, pour nous offrir une avalanche de gags tous plus drĂ´les les uns que les autres. Un vrai rĂ©gal, et une qualitĂ© constante.

5) Fly

Un vieux manga d’aventures, mais une très belle et longue aventure ! Si vous aimez la fantasy et l’aventure, foncez !

4) Tsukihime

J’avais dĂ©couvert l’anime une première fois, m’Ă©tais arrĂŞtĂ© au premier Ă©pisode car je n’avais rien compris, l’avais repris des annĂ©es plus tard pour rĂ©aliser mon erreur : c’Ă©tait un anime excellent ! Quand j’ai su qu’un manga Ă©tait rĂ©alisĂ©, j’en eu des frissons de plaisir, et je ne fus pas déçu ! DotĂ© de magnifiques dessins, les personnages sont bien plus stylĂ©s que l’anime, et l’histoire bien plus longue, plus profonde, encore meilleure ! De quoi baver de bonheur, ce que je ne me suis pas empĂŞchĂ© de faire, jusqu’Ă  laisser une trace similaire Ă  celui d’une grosse limace : Tsukihime, c’est un manga sublime, de type vampire/fantasy/aventure, un style difficile Ă  situer, mais un plaisir clairement ressenti.

3) I’’s

Une histoire d’amour, maintenant ! Oui, mais magistralement Ă©crite, avec des personnages des plus attachants, et une psychologie vraiment bien travaillĂ©e, pour une bonne partie des personnages. Les graphismes restent d’actualitĂ© malgrĂ© le fait que le manga date des annĂ©es 90, un vrai tour de force !
Qui plus est, et c’est assez exceptionnel pour un manga de ce genre, il n y a pas de baisse de rĂ©gime, le manga reste excellent tout le long, pas de longueur, pas de partie dĂ©cevante ou soulante, il reste intĂ©ressant du dĂ©but Ă  la fin, ce qui le rend particulièrement excellent. Iori, qui plus est, est si belle :) En tout cas, mĂŞme si le dĂ©roulement est classique, c’est un must.

2) Hunter & hunter

Un shonen, et oui ! Pourtant, comparĂ© Ă  du Naruto ou One Piece, HxH est bien plus intense, profond et adulte ! Un vĂ©ritable monde dĂ©taillĂ© finement, des personnages tous plus charismatiques les uns que les autres, pas de censure ni de surenchères, HxH vous donnera Ă  coup sur envie de partir Ă  l’aventure !

1) Berserk

LE must, certainement le meilleur manga jamais crĂ©e. Un monde sombre, dur, violent, gigantesque, mais si captivant ! Ce manga vous prendra aux tripes, notamment de par sa duretĂ©, son personnage principal, Gutz, plongĂ© dans un monde d’adultes parsemĂ© de guerres et de massacres. Mais ne croyez pas que Berserk est un bĂŞte manga sanglant qui n’a d’autre but que de dĂ©tailler les boyaux : en rĂ©alitĂ©, Berserk est finement fignolĂ© de A Ă  Z, que ce soit au niveau des graphismes qui oscillent entre excellents et sublimes, de l’histoire plus profonde qu’elle n’y parait, le tout englobĂ© d’une vision qui jongle avec historique, rĂ©aliste et fantastique. Non, vraiment, difficile de faire mieux. Enfin, si, en rĂ©alitĂ© : en finissant l’histoire, peut ĂŞtre…

Popularity: 17% [?]

Claymore, le berserk au féminin !
C’Ă©tait en tout cas la première impression que l’anime donnait, avec un monde mĂ©diĂ©val rempli de monstres, sauf que l’hĂ©roĂŻne Ă©tait une Claymore, une femme blonde mi-humaine, mi-monstre.
Je commença donc par l’anime que j’ai bien aimĂ©, je lui mettrais 8/10 sans souci, surtout de par ses surprises, mais l’anime dĂ©vie rapidement par rapport au manga, et pour cause : il a Ă©tĂ© produit alors que le manga n’Ă©tait pas fini.

Claymore

Mais dĂ©sormais, c’est chose faite : le manga, c’est fini, 155 chapitres en tout et pour tout.
On peut donc se jeter sur le manga mĂŞme en ayant vu l’anime, comme pour FMA, l’histoire du dĂ©part Ă©tant identique, la suite change du tout au tout et ça nous donne 2 histoires vraiment diffĂ©rentes, et c’est tant mieux. L’anime se finit beaucoup plus rapidement et la fin est moyenne, le manga, lui, va prendre une toute autre tournure et sera beaucoup plus long, pour notre grand bonheur.

Mais revenons au dĂ©but, et parlons un peu histoire. Claire est une Claymore. Une Claymore, c’est une personne transformĂ©e Ă  moitiĂ© en dĂ©mon, chargĂ© de traquer et de tuer les dĂ©mons qui posent problèmes, car se fondant dans la population et la dĂ©vorant. Seul les Claymore sont capables de les trouver, d’oĂą leur intĂ©rĂŞt.
On va donc suivre dans un premier temps l’Ă©volution de Claire, une Claymore plutĂ´t faible, mais qui semble avoir un but tout autre que la quĂŞte de puissance bĂŞte et mĂ©chante… Et l’auteur nous rĂ©vĂ©lera le pourquoi, en nous montrant assez rapidement le passĂ© de Claire, son rapport avec les Claymore, son vĂ©ritable but et le pourquoi de son passage en Claymore !

Sur le fond, c’est très Berserk en fait, puisque le dĂ©roulement de l’histoire, son but et ses causes sont les mĂŞmes : recherche de vengeance qui aboutira au vĂ©ritable but de l’hĂ©ro(ĂŻne) et Ă  sa personnalitĂ©, et au niveau dĂ©roulement, c’est la mĂŞme : on commence par du prĂ©sent, on retourne au passĂ© et on repasse au prĂ©sent avec une Ă©volution. Identique, vous dis-je.
Mais sur la forme, ça n’a rien Ă  voir : Claymore est beaucoup moins sombre et beaucoup moins mĂ©diĂ©val, et je dirais aussi : beaucoup moins dĂ©taillĂ©. Berserk reste LA rĂ©fĂ©rence dans le domaine, et Claymore ne lui arrive pas Ă  la cheville. Ça, c’est dit. Mais ça ne veut pas dire que Claymore est un mauvais manga, loin de la !

Au niveau dĂ©fauts, je dirais 2 choses : le rythme de parution, un chapitre par mois, c’est trèèèèèèèèèèèès long et plutĂ´t frustrant. Mais si vous avez lu les mangas, je doute que ça vous aura perturbĂ©. Et puis, au niveau parutions, Berserk ne fait pas forcĂ©ment mieux…
Non, en fait, le seul dĂ©faut que je lui trouve, c’est quelques longueurs Ă  certains moments. Il n y a pas vraiment de temps morts, mais certaines sĂ©quences ne sont pas très intĂ©ressantes, et c’est un peu dommage d’avoir ces pertes de rythmes… Qui ne durent pas forcĂ©ment très longtemps, mais on y perd en qualitĂ©, c’est dommage. Et puis, quand une partie est moins intĂ©ressante, au rythme d’un chapitre par mois, c’est vraiment très long.

Pour le reste, l’histoire reste intĂ©ressante tout le long, avec de nombreux rebondissements et une qualitĂ© de dessin constante, soit, du très haut niveau. Je ne peux hĂ©las pas plus dĂ©tailler au risque de spoiler le manga, mĂŞme si, au fond, la trame est simpliste.
La fin est ultra prĂ©visible, voir, ultra attendue, Ă  tel point que mĂŞme si elle n’apporte aucune surprise, on la ressent comme une sorte de soulagement.

Le bilan ? Un manga sympa, assez classique mais dont les personnages sont suffisamment riches et l’univers suffisamment travaillĂ© pour qu’on passe un bon moment dessus, que ce soit pour l’anime ou le manga, avec un avantage pour le manga puisque beaucoup plus long, et donc plus profond. Je lui mettrais un 15/20.

Clare claymore anime and manga 28807143 512 384 Claymore manga

Claymore

Claymore

Claymore

Popularity: 45% [?]

Bon, je ne vais pas m’Ă©tendre sur l’histoire de Dragon ball Z : tout le monde connait, puisque la sĂ©rie a dĂ©butĂ© en anime en 1986, le manga quelques annĂ©es avant, et depuis, on bouffe du DBZ Ă  toutes les sauces : de 1986 Ă  1995, en dessin animĂ© essentiellement, ensuite, en jeux vidĂ©os et quelques oav, sans oublier le remake de la sĂ©rie et, depuis 2008, le retour annoncĂ© de DBZ sous la forme d’oav et de films, il Ă©tait temps que j’en dise un mot.

Je me souviens avoir vu lors de la sortie de “Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour” quelques critiques, toutes unanimes sur la mĂ©diocritĂ© de l’œuvre, et ne mettais donc pas empressĂ© de le regarder… Depuis, un autre oav et un film sont sortis, et c’est Ă  l’occasion du film que j’ai rattrapĂ© mon retard, motivĂ© par la critique du “chef”, qui fait une Ă©mission sympathique, pas ultime mais qui se laisse agrĂ©ablement regarder et qui reprend “mon” concept d’Anichiban, des chroniques sur les animes, mais en beaucoup mieux :-)

Bref, j’ai dĂ©butĂ© par le film Kami to kami, mais je vais faire ce billet en suivant la chronologie, et dĂ©buter par l’oav de 2008, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

Le bilan est simple : mauvais. Alors, pour commencer, disons le clairement : les oav de DBZ sont, pour la plupart, juste bons, parce que le scĂ©nario est toujours le mĂŞme : moment de dĂ©tente, arrivĂ©e d’un mĂ©chant qui latte tout le monde, magnifiques combats, puis retournement de situation et ennemi qui se fait Ă©clater.
Ceci dit, même si le scénario est prévisible, le charisme des ennemis et la mise en scène des oav suffisaient à les rendre épiques pour la plupart, je pense notamment à Broly et Bojack, avec nette préférence à Broly bien évidemment.

Goku vs. Broly Dragon ball z les derniers oav

Seul deux oav avaient un dĂ©roulement diffĂ©rent, et ce sont certainement les meilleurs oav : l’histoire de Trunks et de Bardock, mais surtout parce qu’ils apportent un Ă©norme plus Ă  l’histoire principale, contrairement Ă  tout les autres oav qui n’apportent rien et qui sont donc dispensables (sauf Broly parce que c’est quand mĂŞme le guerrier ultime).

Bref, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

/!\ Je vais spoiler /!\

Pourquoi mauvais ? Parce que c’est simplement du fan service Ă  gogo. On revoit tout les personnages de la sĂ©rie, ou plutĂ´t, tout les gentils, le groupe de Sangoku, mĂŞme les personnages devenus inutiles depuis bien longtemps (Tenshihan, Yamcha, Oolong, etc), on voit aussi des vieilles techniques comme la technique du loup de Yamcha, qui n’apportent rien Ă  la sĂ©rie, et puis, question nouveautĂ©… Aberrant, tout simplement, parce que totalement incohĂ©rent.
On nous prĂ©sente tout d’abord.. Le petit frère de VĂ©gĂ©ta… Oui, vous avez bien lu… Pourquoi un petit frère ? C’est totalement incohĂ©rent, absurde, stupide ! Et qui plus est, il est faible ! Et il ramène sa femme, une extraterrestre qui ne ressemble Ă  rien !! Et devinez qui le suit ? Les 2 derniers soldats de Freezer… Super, Freezer, mort depuis plus de 10 ans dans la sĂ©rie (et encore plus dans la vraie vie), et des soldats qui, eux, contrairement Ă  TOUT les autres mĂ©chants, n’ont aucun charisme, ni avant, ni après transformation… A tel point que ce n’est mĂŞme pas Sangoku qui va le combattre, mais Trunks et Goten… Et allez, fan service power ! Ils fusionnent et ratent une première fois ! Mais ce n’est pas fini, car mĂŞme en Gotrenks, ils ne vont pas vaincre facilement leur ennemi, juste s’amuser avec, pour bien montrer des techniques et faire du fan service, pour qu’on puisse revoir tout les personnages user de leur force ! Super. Mais inutile.
Et c’est quand mĂŞme Sangoku qui va achever l’ennemi, avec un petit Kamehameha, youpi, encore du fan service ! Mais attention, il ne va mĂŞme pas le tuer, parce que tout le monde il est gentil…
Non, vraiment, cet oav n’apporte RIEN, c’est mauvais, c’est du pur fan service qui m’exaspère plus que ne me contente (Ă  la base, je suis fan de DBZ, comme tout le monde de mon âge je crois ^^). Alors, oui, on retrouve les personnages, mais pour rien, il n y a aucun objectif dans cet oav, si ce n’est le fan service et, certainement, le pognon facile.

Frère de Végéta

Allez, on jette. Et on passe au suivant, qui est pire… Oui, vous avez bien lu : c’est encore pire. Dragon Ball: Episode of Bardock, c’est de la merde en boĂ®te.
Je vous avais dis tantĂ´t que les meilleurs oav Ă©taient l’histoire de Trunks et de Bardock. Mais ça, c’Ă©tait avant… Car cette seconde histoire souille Ă  tout jamais Bardock.
Résumé rapide : Bardock, le père de Goku, un guerrier Saiyen de base, dont la force est plutôt faible, va tenter de se liguer contre Freezer avant que ce dernier ne le tue en même temps que sa planète toute entière.
RĂ©pĂ©tez après moi : Ă  la fin de l’oav, il se fait littĂ©ralement Ă©vaporer en mĂŞme temps que la planète VĂ©gĂ©ta ; niveau force, pour vous situer un peu, il doit ĂŞtre du niveau de Nappa ou de Raditz, au touuuuuuuuuuuuut dĂ©but de Dragon ball Z.
Donc, un père du passĂ© faible, mort. Mort ? Ben non, dans cet honteux oav, Dragon Ball: Episode of Bardock, on dĂ©bute par le rĂ©veil de Bardock… Et devinez oĂą ? Sur ce qui s’apparente sur la planète VĂ©gĂ©ta… PitiĂ©… Explication ? Non non, y en a pas, “j’ai du faire un saut dans le passĂ©” sera l’unique explication, mais qui n’a ni queue ni tĂŞte.
Et la, paf, 2 mĂ©chants arrivent, Bardock les bute, ce qui va faire venir leur chef… Euh, je sais mĂŞme plus son nom tellement cet oav m’a affligĂ©. Bref, un ancĂŞtre de Freezer, issu de la famille la plus puissante de l’univers.
La, après un combat pitoyable avec ses hommes de main, ou Bardock les Ă©limine rapidement, ce qui est dĂ©jĂ  illogique d’un point de vue scĂ©nario puisque, rappelons le, dans le premier oav, il se fait Ă©craser par un des hommes de main de Freezer, le plus faible… Bref, il arrive Ă  porter un coup Ă  machin, qui s’Ă©nerve et le corrige. Vite fait, puisque Bardock ne meurt pas et sera mĂŞme sauvĂ© par un gamin de la planète,sur qui machin va diriger son attaque… Beuh euh euh, pitiĂ©, dĂ©pĂŞche toi, rien qu’Ă  raconter, j’enrage d’avoir vu un tel navet.
Bref, Bardock s’Ă©nerve et… Accrochez vous… Se transforme en super guerrier. Putain, oui, vous avez bien lu. BARDOCK SE TRANSFORME EN SUPER GUERRIER !!

Baddack

Non mais sĂ©rieux ? Qui a osĂ© pondre un scĂ©nario aussi affligeant ? Parce que vous allez Ă  l’encontre de toute la sĂ©rie, lĂ  ! Et qui plus est, en la reprenant intĂ©gralement.
La voix de Bardock, idem que celle de Sangoku, on se foule pas. Le gamin qui ressemble comme deux gouttes d’eau Ă  DendĂ© (niveau personnalitĂ© je parle hein). L’arrivĂ©e Ă  la transformation en super guerrier totalement identique que celle de Sangoku.
Mais surtout, SURTOUT, un scĂ©nario qui trahit la sĂ©rie. Parce que le guerrier lĂ©gendaire est un guerrier MILLÉNAIRE, qui n’apparait qu’une fois tout les milles ans ; ça voudrait dire que Bardock est revenu mille ans dans le passĂ© ? Mais POURQUOI ? Je sais pas, tu te fais souffler par une boule d’Ă©nergie qui dĂ©truit en mĂŞme temps la planète derrière toi, ça y est, t’es redevenu poussière, rien d’autre ! A la limite, tu vas au paradis ou en enfer, mais tu retournes pas dans le passĂ© ! C’est totalement incohĂ©rent !
Et ce serait de la que Freezer a craint le guerrier millĂ©naire ? Mais alors, pourquoi n’a t-il pas directement dĂ©truit la planète VĂ©gĂ©ta ? Il a craint cette lĂ©gende mais pas plus que ça, il craignait surtout que tout les Saiyens se rebellent, ce qui aurait pu dĂ©stabiliser son armĂ©e, voila tout !

Bref, second oav : poubelle.
On finit donc par le film, Dragon Ball Z: Kami to kami, qui m’a donnĂ© envie de voir le reste… Et qui est donc largement meilleur. Ouf.

Attention, ça ne veut pas dire que c’est ultime non plus, juste que c’est peut ĂŞtre LE film qui va relancer la sĂ©rie, tout simplement. Mais avant d’en arriver la, il va falloir parler des dĂ©fauts du film, parce qu’il y en a… Notamment, encore une fois, la prĂ©sence de tout les personnages sans qu’ils n’aient aucun intĂ©rĂŞt d’un point de vue anime. De plus, la personnalitĂ© de plusieurs protagonistes n’est pas leur “vraie” personnalitĂ©, et ça fait bizarre… Piccolo va faire le mariole, VĂ©gĂ©ta de mĂŞme, et Sangohan va mĂŞme pas s’Ă©nerver… En fait, on retrouver un peu l’humour de l’arc Boo, humour qui Ă©tait clairement mauvais et Ă©tait certainement le pire moment de cet arc.
IncohĂ©rence aussi, encore une fois, tant au niveau des rapports de force qui semblent des fois alĂ©atoire, et puis surtout, de par la peur infondĂ©e de VĂ©gĂ©ta de Bills, le Dieu de la destruction… En fait, il l’aurait connu alors que son père se faisait humilier en sa prĂ©sence… Mais je ne vois pas trop pourquoi Bills se serait montrĂ© Ă  ce moment, mais bref…
Donc, scĂ©nario : Bills est le Dieu de la destruction, considĂ©rĂ© comme le plus puissant Dieu de l’univers, il va se rĂ©veiller suite Ă  une prophĂ©tie qui lui disait qu’il allait affronter un guerrier surpuissant.
Il va donc d’abord se diriger vers Sangoku et… Le rĂ©tamer totalement, mĂŞme sous sa transformation de niveau 3, et avec une facilitĂ© incroyable !

Bills

Il va chercher chez les autres Sayen la prĂ©sence de ce guerrier ultime et va aussi vaincre VĂ©gĂ©ta assez facilement, puis il se mettra en tĂŞte de dĂ©truire la planète (c’est le Dieu de la destruction, il dĂ©truit dès que quelque chose ne lui plait pas, d’oĂą la crainte des autres Dieu Ă  son encontre), mais Shenron va lui indiquer comment trouver ce fameux guerrier… En rĂ©alitĂ©, il faut 5 Sayens au cĹ“ur pur qui donnent leur Ă©nergie Ă  un sixième, et bien sĂ»r ce chiffre n’est pas lĂ  par hasard : en comptant le futur Sayen de Videl qu’elle a dans son ventre, on tombe sur le chiffre, comme par hasard.
Bref, le guerrier ultime passe par Sangoku, qui finit quand mĂŞme par se faire battre, et plutĂ´t facilement.

Alors, oui, ce film n’a, comme les 2 autres, aucun rĂ©el but. Oui, il y a des incohĂ©rences, des changements de personnalitĂ©, non, Bills n’a pas forcĂ©ment une très grande classe… Mais ! Mais mais mais ! Jusqu’Ă  prĂ©sent, et depuis la mort de Boo, il Ă©tait incontestable que Sangoku Ă©tait l’ĂŞtre le plus puissant de l’univers, suivi de VĂ©gĂ©ta & co. Sauf que la, ce n’est plus le cas ! Il se fait balader par un ĂŞtre ayant une force au moins 10 fois supĂ©rieure Ă  la sienne, et, qui plus est, nous apprendre l’existence de 13 autres univers, avec autant de nouveaux combattants Ă  la clĂ© !
Oui, c’est peut ĂŞtre un peu facile et pas des plus originales, mais mine de rien, avec ce dĂ©veloppement, ils pourraient relancer la saga sans trahir son esprit de quĂŞte de puissance toujours plus poussĂ©e ! Et puis, petit retour sur Broly, quand on regarde, il est aussi puissant qu’un Dieu puisqu’il a fallu la force de 5 guerriers, VĂ©gĂ©ta, Sangohan, Trunks et Piccolo, ce qui est plutĂ´t cohĂ©rent.

Après, est-ce que ce serait une bonne chose ? Je ne sais pas. C’est un peu tard pour reprendre une telle sĂ©rie, Ă  mon goĂ»t, mais si elle est bien faite, pourquoi pas ? Si on se recentre sur l’âme de la sĂ©rie comme Toriyama a si bien su le faire durant toutes ces annĂ©es ? Car si l’on enlève Dragon ball GT et les 2 derniers oav, DBZ reste une excellente sĂ©rie.
Par ailleurs, il est vrai que GT est particulièrement pourri, mais je me dois quand même de retenir Baby, un ennemi plutôt bien fait et redoutable. Pour le reste, on jettera sans remord.

Dragon ball GT Baby

Bref, ces derniers oav ne sont pas exceptionnels, loin de la, mais le tout dernier permet de croire en une suite de la sĂ©rie principale qui, si elle s’avère ĂŞtre vraie, on l’espère, sache renouer avec l’esprit Dragon ball et nous rĂ© offrir de beaux moments de rĂŞves… Et de Kamehameha.

PS : c’est marrant d’ailleurs comme Toriyama a du mal Ă  se renouveler… Bills ressemble Ă©trangement Ă  Udan de Tobal, un vieux jeu PS1

Popularity: 64% [?]

Avec du retard, j’ai enfin regardĂ© le film Mon petit poney, mais si, cette sĂ©rie qu’elle est gĂ©niale. Pourquoi avec du retard ? En fait j’attendais surtout la saison 4, et pendant un long moment je pensais que ce film n’Ă©tait pas officiel, mais en fait, si, c’est la suite direct de la saison 3. La suite tant au niveau scĂ©nario qu’au niveau des nouveautĂ©s, car pour ce film, changement radical de ton, puisqu’on ne va suivre nos poney prĂ©fĂ©rĂ©es… Au lycĂ©e ! Et en humaines s’il vous plait !

Equestria girls

Alors, soyons clair tout de suite : si vous savez ou se trouve ce lycĂ©e, merci de m’en informer que je m’exile dans la minute qui suit ! Oui je n’ai plus l’âge d’aller au lycĂ©e, mais je vous rassure, je trouverais bien un petit boulot pour pouvoir tranquillement stalker Fluttershy et les autres… Mmmm, je m’Ă©gare…

Parler du scĂ©nario, ce serait le spoiler, donc je ne vais pas trop m’Ă©tendre sur le sujet, mĂŞme si il est relativement classique et qu’il n’a que peu de surprise ; les personnages et leur charisme se suffisant Ă  eux mĂŞme ou presque, ce n’est pas vraiment un dĂ©faut, et on retrouve malgrĂ© tout avec plaisir les diffĂ©rents personnages.
En fait, la structure du film est similaire Ă  un Ă©pisode, et c’est aussi pour ça que ce film est rĂ©ussi. Car la force première de ce film, c’est de changer d’univers pour arpenter un lycĂ©e d’ados boutonneux ; certes, les personnages sont plus ou moins les mĂŞmes, mais en version humains, mine de rien, ça change beaucoup de choses :)
On pourra regretter le passage du format qui ne change rien (intro, dĂ©veloppement conclusion des plus classiques), mais pourquoi changer une formule qui marche ? D’autant plus quand le film fait directement suite Ă  la saison 3 : les fans ne pourront qu’aimer. Et si vous en ĂŞtes lĂ , c’est que vous ĂŞtes forcĂ©ment un fan, alors, ne boudez pas votre plaisir et jetez y comme vous vous ĂŞtes jetĂ© sur tout les autres Ă©pisodes, bande de morfales.

Fluttershy ♥
Equestria girls

Equestria girls

Spike aussi est transformé
Equestria girls

Rassurez vous, on voit aussi du poney
Equestria girls

Popularity: 24% [?]