Animes | Mes-idées - Part 2

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Claymore, le berserk au féminin !
C’Ă©tait en tout cas la première impression que l’anime donnait, avec un monde mĂ©diĂ©val rempli de monstres, sauf que l’hĂ©roĂŻne Ă©tait une Claymore, une femme blonde mi-humaine, mi-monstre.
Je commença donc par l’anime que j’ai bien aimĂ©, je lui mettrais 8/10 sans souci, surtout de par ses surprises, mais l’anime dĂ©vie rapidement par rapport au manga, et pour cause : il a Ă©tĂ© produit alors que le manga n’Ă©tait pas fini.

Claymore

Mais dĂ©sormais, c’est chose faite : le manga, c’est fini, 155 chapitres en tout et pour tout.
On peut donc se jeter sur le manga mĂŞme en ayant vu l’anime, comme pour FMA, l’histoire du dĂ©part Ă©tant identique, la suite change du tout au tout et ça nous donne 2 histoires vraiment diffĂ©rentes, et c’est tant mieux. L’anime se finit beaucoup plus rapidement et la fin est moyenne, le manga, lui, va prendre une toute autre tournure et sera beaucoup plus long, pour notre grand bonheur.

Mais revenons au dĂ©but, et parlons un peu histoire. Claire est une Claymore. Une Claymore, c’est une personne transformĂ©e Ă  moitiĂ© en dĂ©mon, chargĂ© de traquer et de tuer les dĂ©mons qui posent problèmes, car se fondant dans la population et la dĂ©vorant. Seul les Claymore sont capables de les trouver, d’oĂą leur intĂ©rĂŞt.
On va donc suivre dans un premier temps l’Ă©volution de Claire, une Claymore plutĂ´t faible, mais qui semble avoir un but tout autre que la quĂŞte de puissance bĂŞte et mĂ©chante… Et l’auteur nous rĂ©vĂ©lera le pourquoi, en nous montrant assez rapidement le passĂ© de Claire, son rapport avec les Claymore, son vĂ©ritable but et le pourquoi de son passage en Claymore !

Sur le fond, c’est très Berserk en fait, puisque le dĂ©roulement de l’histoire, son but et ses causes sont les mĂŞmes : recherche de vengeance qui aboutira au vĂ©ritable but de l’hĂ©ro(ĂŻne) et Ă  sa personnalitĂ©, et au niveau dĂ©roulement, c’est la mĂŞme : on commence par du prĂ©sent, on retourne au passĂ© et on repasse au prĂ©sent avec une Ă©volution. Identique, vous dis-je.
Mais sur la forme, ça n’a rien Ă  voir : Claymore est beaucoup moins sombre et beaucoup moins mĂ©diĂ©val, et je dirais aussi : beaucoup moins dĂ©taillĂ©. Berserk reste LA rĂ©fĂ©rence dans le domaine, et Claymore ne lui arrive pas Ă  la cheville. Ça, c’est dit. Mais ça ne veut pas dire que Claymore est un mauvais manga, loin de la !

Au niveau dĂ©fauts, je dirais 2 choses : le rythme de parution, un chapitre par mois, c’est trèèèèèèèèèèèès long et plutĂ´t frustrant. Mais si vous avez lu les mangas, je doute que ça vous aura perturbĂ©. Et puis, au niveau parutions, Berserk ne fait pas forcĂ©ment mieux…
Non, en fait, le seul dĂ©faut que je lui trouve, c’est quelques longueurs Ă  certains moments. Il n y a pas vraiment de temps morts, mais certaines sĂ©quences ne sont pas très intĂ©ressantes, et c’est un peu dommage d’avoir ces pertes de rythmes… Qui ne durent pas forcĂ©ment très longtemps, mais on y perd en qualitĂ©, c’est dommage. Et puis, quand une partie est moins intĂ©ressante, au rythme d’un chapitre par mois, c’est vraiment très long.

Pour le reste, l’histoire reste intĂ©ressante tout le long, avec de nombreux rebondissements et une qualitĂ© de dessin constante, soit, du très haut niveau. Je ne peux hĂ©las pas plus dĂ©tailler au risque de spoiler le manga, mĂŞme si, au fond, la trame est simpliste.
La fin est ultra prĂ©visible, voir, ultra attendue, Ă  tel point que mĂŞme si elle n’apporte aucune surprise, on la ressent comme une sorte de soulagement.

Le bilan ? Un manga sympa, assez classique mais dont les personnages sont suffisamment riches et l’univers suffisamment travaillĂ© pour qu’on passe un bon moment dessus, que ce soit pour l’anime ou le manga, avec un avantage pour le manga puisque beaucoup plus long, et donc plus profond. Je lui mettrais un 15/20.

Clare claymore anime and manga 28807143 512 384 Claymore manga

Claymore

Claymore

Claymore

Popularity: 51% [?]

Bon, je ne vais pas m’Ă©tendre sur l’histoire de Dragon ball Z : tout le monde connait, puisque la sĂ©rie a dĂ©butĂ© en anime en 1986, le manga quelques annĂ©es avant, et depuis, on bouffe du DBZ Ă  toutes les sauces : de 1986 Ă  1995, en dessin animĂ© essentiellement, ensuite, en jeux vidĂ©os et quelques oav, sans oublier le remake de la sĂ©rie et, depuis 2008, le retour annoncĂ© de DBZ sous la forme d’oav et de films, il Ă©tait temps que j’en dise un mot.

Je me souviens avoir vu lors de la sortie de “Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour” quelques critiques, toutes unanimes sur la mĂ©diocritĂ© de l’œuvre, et ne mettais donc pas empressĂ© de le regarder… Depuis, un autre oav et un film sont sortis, et c’est Ă  l’occasion du film que j’ai rattrapĂ© mon retard, motivĂ© par la critique du “chef”, qui fait une Ă©mission sympathique, pas ultime mais qui se laisse agrĂ©ablement regarder et qui reprend “mon” concept d’Anichiban, des chroniques sur les animes, mais en beaucoup mieux :-)

Bref, j’ai dĂ©butĂ© par le film Kami to kami, mais je vais faire ce billet en suivant la chronologie, et dĂ©buter par l’oav de 2008, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

Le bilan est simple : mauvais. Alors, pour commencer, disons le clairement : les oav de DBZ sont, pour la plupart, juste bons, parce que le scĂ©nario est toujours le mĂŞme : moment de dĂ©tente, arrivĂ©e d’un mĂ©chant qui latte tout le monde, magnifiques combats, puis retournement de situation et ennemi qui se fait Ă©clater.
Ceci dit, même si le scénario est prévisible, le charisme des ennemis et la mise en scène des oav suffisaient à les rendre épiques pour la plupart, je pense notamment à Broly et Bojack, avec nette préférence à Broly bien évidemment.

Goku vs. Broly Dragon ball z les derniers oav

Seul deux oav avaient un dĂ©roulement diffĂ©rent, et ce sont certainement les meilleurs oav : l’histoire de Trunks et de Bardock, mais surtout parce qu’ils apportent un Ă©norme plus Ă  l’histoire principale, contrairement Ă  tout les autres oav qui n’apportent rien et qui sont donc dispensables (sauf Broly parce que c’est quand mĂŞme le guerrier ultime).

Bref, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

/!\ Je vais spoiler /!\

Pourquoi mauvais ? Parce que c’est simplement du fan service Ă  gogo. On revoit tout les personnages de la sĂ©rie, ou plutĂ´t, tout les gentils, le groupe de Sangoku, mĂŞme les personnages devenus inutiles depuis bien longtemps (Tenshihan, Yamcha, Oolong, etc), on voit aussi des vieilles techniques comme la technique du loup de Yamcha, qui n’apportent rien Ă  la sĂ©rie, et puis, question nouveautĂ©… Aberrant, tout simplement, parce que totalement incohĂ©rent.
On nous prĂ©sente tout d’abord.. Le petit frère de VĂ©gĂ©ta… Oui, vous avez bien lu… Pourquoi un petit frère ? C’est totalement incohĂ©rent, absurde, stupide ! Et qui plus est, il est faible ! Et il ramène sa femme, une extraterrestre qui ne ressemble Ă  rien !! Et devinez qui le suit ? Les 2 derniers soldats de Freezer… Super, Freezer, mort depuis plus de 10 ans dans la sĂ©rie (et encore plus dans la vraie vie), et des soldats qui, eux, contrairement Ă  TOUT les autres mĂ©chants, n’ont aucun charisme, ni avant, ni après transformation… A tel point que ce n’est mĂŞme pas Sangoku qui va le combattre, mais Trunks et Goten… Et allez, fan service power ! Ils fusionnent et ratent une première fois ! Mais ce n’est pas fini, car mĂŞme en Gotrenks, ils ne vont pas vaincre facilement leur ennemi, juste s’amuser avec, pour bien montrer des techniques et faire du fan service, pour qu’on puisse revoir tout les personnages user de leur force ! Super. Mais inutile.
Et c’est quand mĂŞme Sangoku qui va achever l’ennemi, avec un petit Kamehameha, youpi, encore du fan service ! Mais attention, il ne va mĂŞme pas le tuer, parce que tout le monde il est gentil…
Non, vraiment, cet oav n’apporte RIEN, c’est mauvais, c’est du pur fan service qui m’exaspère plus que ne me contente (Ă  la base, je suis fan de DBZ, comme tout le monde de mon âge je crois ^^). Alors, oui, on retrouve les personnages, mais pour rien, il n y a aucun objectif dans cet oav, si ce n’est le fan service et, certainement, le pognon facile.

Frère de Végéta

Allez, on jette. Et on passe au suivant, qui est pire… Oui, vous avez bien lu : c’est encore pire. Dragon Ball: Episode of Bardock, c’est de la merde en boĂ®te.
Je vous avais dis tantĂ´t que les meilleurs oav Ă©taient l’histoire de Trunks et de Bardock. Mais ça, c’Ă©tait avant… Car cette seconde histoire souille Ă  tout jamais Bardock.
Résumé rapide : Bardock, le père de Goku, un guerrier Saiyen de base, dont la force est plutôt faible, va tenter de se liguer contre Freezer avant que ce dernier ne le tue en même temps que sa planète toute entière.
RĂ©pĂ©tez après moi : Ă  la fin de l’oav, il se fait littĂ©ralement Ă©vaporer en mĂŞme temps que la planète VĂ©gĂ©ta ; niveau force, pour vous situer un peu, il doit ĂŞtre du niveau de Nappa ou de Raditz, au touuuuuuuuuuuuut dĂ©but de Dragon ball Z.
Donc, un père du passĂ© faible, mort. Mort ? Ben non, dans cet honteux oav, Dragon Ball: Episode of Bardock, on dĂ©bute par le rĂ©veil de Bardock… Et devinez oĂą ? Sur ce qui s’apparente sur la planète VĂ©gĂ©ta… PitiĂ©… Explication ? Non non, y en a pas, “j’ai du faire un saut dans le passĂ©” sera l’unique explication, mais qui n’a ni queue ni tĂŞte.
Et la, paf, 2 mĂ©chants arrivent, Bardock les bute, ce qui va faire venir leur chef… Euh, je sais mĂŞme plus son nom tellement cet oav m’a affligĂ©. Bref, un ancĂŞtre de Freezer, issu de la famille la plus puissante de l’univers.
La, après un combat pitoyable avec ses hommes de main, ou Bardock les Ă©limine rapidement, ce qui est dĂ©jĂ  illogique d’un point de vue scĂ©nario puisque, rappelons le, dans le premier oav, il se fait Ă©craser par un des hommes de main de Freezer, le plus faible… Bref, il arrive Ă  porter un coup Ă  machin, qui s’Ă©nerve et le corrige. Vite fait, puisque Bardock ne meurt pas et sera mĂŞme sauvĂ© par un gamin de la planète,sur qui machin va diriger son attaque… Beuh euh euh, pitiĂ©, dĂ©pĂŞche toi, rien qu’Ă  raconter, j’enrage d’avoir vu un tel navet.
Bref, Bardock s’Ă©nerve et… Accrochez vous… Se transforme en super guerrier. Putain, oui, vous avez bien lu. BARDOCK SE TRANSFORME EN SUPER GUERRIER !!

Baddack

Non mais sĂ©rieux ? Qui a osĂ© pondre un scĂ©nario aussi affligeant ? Parce que vous allez Ă  l’encontre de toute la sĂ©rie, lĂ  ! Et qui plus est, en la reprenant intĂ©gralement.
La voix de Bardock, idem que celle de Sangoku, on se foule pas. Le gamin qui ressemble comme deux gouttes d’eau Ă  DendĂ© (niveau personnalitĂ© je parle hein). L’arrivĂ©e Ă  la transformation en super guerrier totalement identique que celle de Sangoku.
Mais surtout, SURTOUT, un scĂ©nario qui trahit la sĂ©rie. Parce que le guerrier lĂ©gendaire est un guerrier MILLÉNAIRE, qui n’apparait qu’une fois tout les milles ans ; ça voudrait dire que Bardock est revenu mille ans dans le passĂ© ? Mais POURQUOI ? Je sais pas, tu te fais souffler par une boule d’Ă©nergie qui dĂ©truit en mĂŞme temps la planète derrière toi, ça y est, t’es redevenu poussière, rien d’autre ! A la limite, tu vas au paradis ou en enfer, mais tu retournes pas dans le passĂ© ! C’est totalement incohĂ©rent !
Et ce serait de la que Freezer a craint le guerrier millĂ©naire ? Mais alors, pourquoi n’a t-il pas directement dĂ©truit la planète VĂ©gĂ©ta ? Il a craint cette lĂ©gende mais pas plus que ça, il craignait surtout que tout les Saiyens se rebellent, ce qui aurait pu dĂ©stabiliser son armĂ©e, voila tout !

Bref, second oav : poubelle.
On finit donc par le film, Dragon Ball Z: Kami to kami, qui m’a donnĂ© envie de voir le reste… Et qui est donc largement meilleur. Ouf.

Attention, ça ne veut pas dire que c’est ultime non plus, juste que c’est peut ĂŞtre LE film qui va relancer la sĂ©rie, tout simplement. Mais avant d’en arriver la, il va falloir parler des dĂ©fauts du film, parce qu’il y en a… Notamment, encore une fois, la prĂ©sence de tout les personnages sans qu’ils n’aient aucun intĂ©rĂŞt d’un point de vue anime. De plus, la personnalitĂ© de plusieurs protagonistes n’est pas leur “vraie” personnalitĂ©, et ça fait bizarre… Piccolo va faire le mariole, VĂ©gĂ©ta de mĂŞme, et Sangohan va mĂŞme pas s’Ă©nerver… En fait, on retrouver un peu l’humour de l’arc Boo, humour qui Ă©tait clairement mauvais et Ă©tait certainement le pire moment de cet arc.
IncohĂ©rence aussi, encore une fois, tant au niveau des rapports de force qui semblent des fois alĂ©atoire, et puis surtout, de par la peur infondĂ©e de VĂ©gĂ©ta de Bills, le Dieu de la destruction… En fait, il l’aurait connu alors que son père se faisait humilier en sa prĂ©sence… Mais je ne vois pas trop pourquoi Bills se serait montrĂ© Ă  ce moment, mais bref…
Donc, scĂ©nario : Bills est le Dieu de la destruction, considĂ©rĂ© comme le plus puissant Dieu de l’univers, il va se rĂ©veiller suite Ă  une prophĂ©tie qui lui disait qu’il allait affronter un guerrier surpuissant.
Il va donc d’abord se diriger vers Sangoku et… Le rĂ©tamer totalement, mĂŞme sous sa transformation de niveau 3, et avec une facilitĂ© incroyable !

Bills

Il va chercher chez les autres Sayen la prĂ©sence de ce guerrier ultime et va aussi vaincre VĂ©gĂ©ta assez facilement, puis il se mettra en tĂŞte de dĂ©truire la planète (c’est le Dieu de la destruction, il dĂ©truit dès que quelque chose ne lui plait pas, d’oĂą la crainte des autres Dieu Ă  son encontre), mais Shenron va lui indiquer comment trouver ce fameux guerrier… En rĂ©alitĂ©, il faut 5 Sayens au cĹ“ur pur qui donnent leur Ă©nergie Ă  un sixième, et bien sĂ»r ce chiffre n’est pas lĂ  par hasard : en comptant le futur Sayen de Videl qu’elle a dans son ventre, on tombe sur le chiffre, comme par hasard.
Bref, le guerrier ultime passe par Sangoku, qui finit quand mĂŞme par se faire battre, et plutĂ´t facilement.

Alors, oui, ce film n’a, comme les 2 autres, aucun rĂ©el but. Oui, il y a des incohĂ©rences, des changements de personnalitĂ©, non, Bills n’a pas forcĂ©ment une très grande classe… Mais ! Mais mais mais ! Jusqu’Ă  prĂ©sent, et depuis la mort de Boo, il Ă©tait incontestable que Sangoku Ă©tait l’ĂŞtre le plus puissant de l’univers, suivi de VĂ©gĂ©ta & co. Sauf que la, ce n’est plus le cas ! Il se fait balader par un ĂŞtre ayant une force au moins 10 fois supĂ©rieure Ă  la sienne, et, qui plus est, nous apprendre l’existence de 13 autres univers, avec autant de nouveaux combattants Ă  la clĂ© !
Oui, c’est peut ĂŞtre un peu facile et pas des plus originales, mais mine de rien, avec ce dĂ©veloppement, ils pourraient relancer la saga sans trahir son esprit de quĂŞte de puissance toujours plus poussĂ©e ! Et puis, petit retour sur Broly, quand on regarde, il est aussi puissant qu’un Dieu puisqu’il a fallu la force de 5 guerriers, VĂ©gĂ©ta, Sangohan, Trunks et Piccolo, ce qui est plutĂ´t cohĂ©rent.

Après, est-ce que ce serait une bonne chose ? Je ne sais pas. C’est un peu tard pour reprendre une telle sĂ©rie, Ă  mon goĂ»t, mais si elle est bien faite, pourquoi pas ? Si on se recentre sur l’âme de la sĂ©rie comme Toriyama a si bien su le faire durant toutes ces annĂ©es ? Car si l’on enlève Dragon ball GT et les 2 derniers oav, DBZ reste une excellente sĂ©rie.
Par ailleurs, il est vrai que GT est particulièrement pourri, mais je me dois quand même de retenir Baby, un ennemi plutôt bien fait et redoutable. Pour le reste, on jettera sans remord.

Dragon ball GT Baby

Bref, ces derniers oav ne sont pas exceptionnels, loin de la, mais le tout dernier permet de croire en une suite de la sĂ©rie principale qui, si elle s’avère ĂŞtre vraie, on l’espère, sache renouer avec l’esprit Dragon ball et nous rĂ© offrir de beaux moments de rĂŞves… Et de Kamehameha.

PS : c’est marrant d’ailleurs comme Toriyama a du mal Ă  se renouveler… Bills ressemble Ă©trangement Ă  Udan de Tobal, un vieux jeu PS1

Popularity: 70% [?]

Avec du retard, j’ai enfin regardĂ© le film Mon petit poney, mais si, cette sĂ©rie qu’elle est gĂ©niale. Pourquoi avec du retard ? En fait j’attendais surtout la saison 4, et pendant un long moment je pensais que ce film n’Ă©tait pas officiel, mais en fait, si, c’est la suite direct de la saison 3. La suite tant au niveau scĂ©nario qu’au niveau des nouveautĂ©s, car pour ce film, changement radical de ton, puisqu’on ne va suivre nos poney prĂ©fĂ©rĂ©es… Au lycĂ©e ! Et en humaines s’il vous plait !

Equestria girls

Alors, soyons clair tout de suite : si vous savez ou se trouve ce lycĂ©e, merci de m’en informer que je m’exile dans la minute qui suit ! Oui je n’ai plus l’âge d’aller au lycĂ©e, mais je vous rassure, je trouverais bien un petit boulot pour pouvoir tranquillement stalker Fluttershy et les autres… Mmmm, je m’Ă©gare…

Parler du scĂ©nario, ce serait le spoiler, donc je ne vais pas trop m’Ă©tendre sur le sujet, mĂŞme si il est relativement classique et qu’il n’a que peu de surprise ; les personnages et leur charisme se suffisant Ă  eux mĂŞme ou presque, ce n’est pas vraiment un dĂ©faut, et on retrouve malgrĂ© tout avec plaisir les diffĂ©rents personnages.
En fait, la structure du film est similaire Ă  un Ă©pisode, et c’est aussi pour ça que ce film est rĂ©ussi. Car la force première de ce film, c’est de changer d’univers pour arpenter un lycĂ©e d’ados boutonneux ; certes, les personnages sont plus ou moins les mĂŞmes, mais en version humains, mine de rien, ça change beaucoup de choses :)
On pourra regretter le passage du format qui ne change rien (intro, dĂ©veloppement conclusion des plus classiques), mais pourquoi changer une formule qui marche ? D’autant plus quand le film fait directement suite Ă  la saison 3 : les fans ne pourront qu’aimer. Et si vous en ĂŞtes lĂ , c’est que vous ĂŞtes forcĂ©ment un fan, alors, ne boudez pas votre plaisir et jetez y comme vous vous ĂŞtes jetĂ© sur tout les autres Ă©pisodes, bande de morfales.

Fluttershy ♥
Equestria girls

Equestria girls

Spike aussi est transformé
Equestria girls

Rassurez vous, on voit aussi du poney
Equestria girls

Popularity: 25% [?]

Ah ah ah ! Vous ne l’attendiez plus, avouez. Bon ok, en fait, personne ne l’attendait, mais peu importe : voici enfin l’Ă©pisode 8, Aria the animation !


Anichiban 8 - Aria the animation par f1130043383

Un Ă©pisode laborieux Ă  faire, tant au niveau de l’Ă©criture, que je ne trouve pas forcĂ©ment gĂ©niale, qu’au niveau du montage : dur de trouver des extraits qui colle… Et au final, j’ai l’impression que c’est un de mes moins bons Ă©pisodes de la saga… DĂ©jĂ  qu’il n’y en a pas des masses, si en plus ils sont pas top… Je sais pas, j’ai rĂ©essayĂ© mais sans succès, c’est pourquoi, pour passer Ă  autre chose, je me suis quant mĂŞme dĂ©cidĂ© Ă  le boucler. Allez, si vous voulez en savoir plus sur cet anime qui est malgrĂ© tout excellent, Ă  mon goĂ»t, venez voir le mini site d’Anichiban ! Et avant ça, pour une meilleure idĂ©e, venez voir le test complet fait sur ce blog. Alice ♥

Popularity: 12% [?]

Saison 3 terminĂ©e ! Quoi, dĂ©jĂ  ? Avec seulement 13 Ă©pisodes ? Oui :’(

My little pony s3

Oui bon, ok, j’ai dĂ©jĂ  fait un sujet sur ce site, puis une vidĂ©o sur Anichiban, alors pourquoi j’y reviens encore une fois ? Ben parce que My little pony, c’Ă©tait bien, et ça l’est encore ! Mais aussi et surtout, parce que cette saison 3 nous a rĂ©servĂ© bien des surprises.

My little pony s3

La première, la moins bonne, c’est Ă©videmment son format, uniquement 13 Ă©pisodes quand dĂ©jĂ  avec 26 on Ă©tait en manque, lĂ , je vous raconte pas l’Ă©tat qu’on va ĂŞtre !
Pour le reste, cette saison s’est diffĂ©renciĂ©e par plusieurs petits changements par ci par la, comme les morales plus en retrait, des scĂ©narios un peu plus recherchĂ©s, voir, un peu plus sombres (mais lĂ©gèrement), mais aussi, le retour d’ancien personnages !

Ouais bon lĂ  c’est surtout sombre parce que j’ai oubliĂ© de supprimer les bandes noires de l’image
My little pony s3

My little pony s3

Le cliché du loup, mais bon, comme il est super bien fait et en 3D, on pardonne
My little pony s3

Luna a toujours autant la classe. Non, encore plus. ♥
My little pony s3

MLP, ça rigole pas !
My little pony s3

Mais tout ceci n’aurait pu qu’ĂŞtre de petits clins d’œils aux anciens Ă©pisodes et pour les fans, car globalement, la formule reste la mĂŞme que pour les prĂ©cĂ©dentes saisons : chaque Ă©pisode prĂ©sente un problème qui sera rĂ©solu -souvent par la force de l’amitiĂ©- Ă  la fin de l’Ă©pisode.
Mais ce qui diffĂ©rencie totalement cette saison aux autres, c’est bel et bien par l’avancĂ©e du scĂ©nario, et oui ! Alors qu’on aurait pu s’attendre Ă  un enchainement de saisons Ă  l’amĂ©ricaine avec x saison ou l’avancĂ©e n’est pas Ă©vidente voir, inexistante (les simpsons par exemple), cette fois-ci, le scĂ©nario avance, pour plusieurs personnages. Alors, oui, ça avance oui et non, car mĂŞme si durant l’Ă©pisode le scĂ©nario avance, l’Ă©pisode d’après, plus de trace de cette avancĂ©e. On pourrait alors croire Ă  une pseudo avancĂ©e uniquement pour varier les morales, ce qui est un peu le cas, mĂŞme si ces avancĂ©es dĂ©montrent l’envie de l’auteur de faire quelque chose d’autre de sa sĂ©rie, ce qui n’est pas un mal, mĂŞme si on peut le regretter par attachement, mais aussi tout simplement parce que la formulation de ce format marchait parfaitement ; se risquer Ă  un format diffĂ©rent peut très bien arriver Ă  un rĂ©sultat dĂ©cevant voir clairement mauvais.

Mais la vĂ©ritable preuve de cette avancĂ©e, le fait qui la rend irrĂ©versible, c’est bel et bien le dernier Ă©pisode ! Rien ne laisser prĂ©sager un tel rebondissement, et ce fut sur le cul que j’ai terminĂ© cette saison, la bouche ouverte.
Car ce dernier Ă©pisode de la saison 3 ne peut que nous faire poser des milliers de questions sur la suite des Ă©vènements. Peut ĂŞtre que, fondamentalement, cela ne va rien changer, mais ça m’Ă©tonnerait : j’ai l’impression que le retour de certains personnages ainsi que ce retournement de situation magistral laisse augurer d’un scĂ©nario en bĂ©ton armĂ©, avec peut ĂŞtre une saison 4 ayant des Ă©pisodes qui se suivent, pour un gros scĂ©nario ?
Peut ĂŞtre, peut ĂŞtre pas, toujours est-il que My little pony, malgrĂ© son apparence, reste une excellente sĂ©rie, voir, une sĂ©rie d’exception. Et cette saison 3 arrive Ă  relancer l’intĂ©rĂŞt de la sĂ©rie alors mĂŞme qu’il n’Ă©tait jamais retombĂ©, ou presque : c’est vous dire le vent de fraicheur que m’inspire Mon petit poney… Ouais, en français, ça le fait vraiment pas xD

Alors, une fois encore, je ne peux que vous conseiller cette merveilleuse sĂ©rie, mais faites la dans l’ordre, commencez par la saison 1. MĂŞme si le fait de louper quelques Ă©pisodes n’est pas vraiment dommageable pour la comprĂ©hension globale, c’est Ă©vident que c’est mieux de connaĂ®tre les rĂ©fĂ©rences donnĂ©es par les derniers Ă©pisodes, ne faites pas comme Discorde !
My little pony s3

Rainbow Dash a toujours la classe
My little pony s3

Rarity est toujours aussi belle, et ste fois, bien moins hystérique ^^
My little pony s3

My little pony s3

My little pony s3

Spike reste marrant
My little pony s3

Vous pensiez que j’ai oubliĂ© mon aimĂ©e ? Vous plaisantez ! Fluttershy est toujours mĂ©diatrice ^^ ♥
My little pony s3

Ze veux faire zaussi !!
My little pony s3

My little pony s3

♥
My little pony s3

Et n’oublions pas la reine, Celestia !
My little pony s3

Popularity: 36% [?]

Un nouvel anime, ça faisait longtemps ! Depuis septembre dernier tout de mĂŞme. Vu que je regarde beaucoup moins d’animes qu’Ă  une pĂ©riode et que la qualitĂ© n’est pas toujours au rendez vous, forcĂ©ment, le dĂ©bit de billets sur le sujet se rĂ©duit.

Voici donc kokoro connect, “cĹ“urs connectĂ©s” en français, et vous allez vite comprendre pourquoi.
L’aventure dĂ©bute par la prĂ©sentation d’un club culturel, composĂ© uniquement de 5 membres, 2 garçons, 3 filles, qui ont fondĂ© ce club parce qu’ils n’ont pas voulu ou pu rentrer dans d’autres clubs, pour diverses raisons. Le club n’a pas vraiment d’utilitĂ© ni de vocation (un peu comme nos administrations, sauf que le club n’est pas payĂ© :p), et la vie parait suivre son cours… Jusqu’au jour ou deux des membres, très solennels, font une annonce pour le moins Ă©trange : durant la nuit, l’un s’est retrouvĂ© dans le corps de l’autre, et vice versa… Évidemment, ça pose de nombreux problèmes, notamment puisque l’un est un garçon et l’autre est une fille, et que ledit garçon est amoureux de ladite fille ! Pensant d’abord Ă  un rĂŞve, rapidement, les autres membres vont subir le mĂŞme phĂ©nomène, et ce, de façon totalement alĂ©atoire ! Les questions par rapport Ă  ce phĂ©nomène qui ne concerne que leur groupe vont alors fuser, de mĂŞme que pour les situations dĂ©licates.

Je vous vois venir, bande de pervers ! On change de corps, garçon Ă  la place de fille, fille Ă  la place de garçon, adolescence, anime ecchi avec plein de situations genre “j’Ă©change de corps au moment ou elle se changeait” ? Pas du tout ! Alors, ok, le premier changement de corps fait faire des choses salaces Ă  l’un des garçons, mais ce sera tout, point de situation cocasse ni de nuditĂ© Ă  tout va : Kokoro connect n’est pas du tout un anime ecchi, coquin ou Ă©rotique ; mais alors, pas du tout !
Le sujet va ĂŞtre posĂ© 2 fois en tout et pour tout, plus pour une question de rĂ©alisme qu’autre chose, parce que, avouons le, fille ou garçon, femme et homme, si vous retrouviez dans le corps du sexe opposĂ©, que feriez vous ? La rĂ©ponse est Ă©vidente mais ne sera pas systĂ©matiquement donnĂ©e, faute de franchise ou par excès de timiditĂ©, mais peu importe. Une fois ce sujet passĂ©, l’anime pose bien d’autres questions, de façon beaucoup plus subtile, et avec des sujets autrement plus complexe.

Car en dehors du changement de sexe, il y’a bien sur le pourquoi de ce phĂ©nomène, mais aussi et surtout, la dĂ©couverte de la vie et de l’intimitĂ© des autres, avec tout les problèmes qui y sont liĂ©s ! Et ce, d’autant plus que le phĂ©nomène initial va vite ĂŞtre remplacĂ© par un autre, faisant dĂ©couvrir en profondeur tout les personnages, leurs peurs, leurs mensonges, leurs secrets… Ce qui n’est pas forcĂ©ment un bien ! Imaginez vous que vos proches sachent tout de vous ?

ForcĂ©s et contraints de vivre avec cette tare, mĂŞme si au dĂ©but, ils s’en amusaient, rapidement, ces phĂ©nomènes vont les Ă©puiser mentalement… Et les remettre en question de toutes les façons possibles. Et c’est bien la la force de cet anime : se faire poser des questions, par le biais des personnages, auxquels vous pourrez certainement vous identifier. Entre la fille dynamique, la fille rationnelle, la fille mignonne et impulsive, le garçon fonceur et le garçon “prince charmant”, il y’a largement de quoi faire, et de quoi vous retrouver au moins dans l’un des traits de ces caractères, d’autant plus que tout ces personnages cachent une autre personnalitĂ©, que je vais vous laisser dĂ©couvrir. Et du coup, avoir autant de personnalitĂ©s et de leurs remises en question vont rĂ©ussir Ă , vous aussi, vous faire rĂ©flĂ©chir sur vous et ceux qui vous entourent…

De plus, les qualitĂ©s techniques ne sont pas en reste, et l’anime est très agrĂ©able Ă  regarder ; l’animation y est nickel et les personnages sont attachants, variĂ©s et tous très mimis (oui, je parle surtout des persos fĂ©minins la :)). Les musiques, sans ĂŞtres exceptionnelles, passent bien. Le nombre d’Ă©pisodes, de mĂŞme que la durĂ©e des animes, ne sont pas très conventionnels, 17 Ă©pisodes, et 26 minutes, ce qui est plutĂ´t court et plutĂ´t long, mais ces formats sont parfaits pour le dĂ©roulement de l’anime, qui arrive tout juste Ă  nous happer sans jamais nous saouler : il sait finir quand il faut la ou il faut, et mĂŞme si on pourrait regretter la fin sur certains aspects (le choix des personnages, les “rĂ©vĂ©lations”), il faut quand mĂŞme avouer qu’elle sait clore la sĂ©rie tout en lui laissant toutes ses qualitĂ©s.

Kokoro connect est donc un anime que je vous conseille, en tout cas pour toutes celles et ceux qui aiment les animes basĂ©s sur les relations sociales, car c’est bien lĂ  le cĹ“ur de l’anime, mais aussi pour celles et ceux qui aiment les animes qui abritent un soupçon de mystère. Dans tout les cas, Kokoro connect est un très bon divertissement, qui saura certainement vous remettre en question.

Galeries des personnages

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Une question difficile à répondre

Kokoro connect

Boobs !

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Kokoro connect

Le conseiller de leur club… Ou pas ?

Kokoro connect

Attention, philosophie en cours !

Kokoro connect

Popularity: 15% [?]

Le voici le voilĂ , l’Ă©pisode 7, portĂ© sur Crest of the stars, une saga qu’elle est bien !

N’hĂ©sitez pas Ă  me donner vos avis et Ă  noter la vidĂ©o, et puis Ă  vous abonner aussi !

http://www.dailymotion.com/video/xvk28z_anichiban-episode-7-crest-of-the-stars_webcam

Popularity: 6% [?]

J’avais omis d’en parler ici, mais sachez que les Ă©pisodes 5 et 6 sont dispos ! Le 7 devrait arriver avant la fin de l’annĂ©e.

http://www.dailymotion.com/video/xs6exa_anichiban-5-le-renard-et-l-enfant_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xtzif4_anichiban-6-maze-megaburst-space_webcam

Pour l’Ă©pisode 6, pour une raison qui m’Ă©chappe un peu, il y’a un filtre de “contenu explicite”, pourtant, promis, y’a rien de porno ni de violent…

Popularity: 11% [?]

Suite de la saga Dybex, qui continue de proposer un stream gratuit et lĂ©gal, et rien que pour le geste, on ne peut qu’apprĂ©cier !

Pour rappel, après le blockbuster Full Metal Alchimist, Dybex avait tapĂ© dans le mĂ©diocre (High school of the dead, Deadman, etc), puis avait remontĂ© la pente grâce Ă  une fournĂ©e d’animes originaux et bien sympa (mis Ă  part Nisemonogatari), avec Another et Black rock shooter.

Cette 3ème fournée ne nous propose que 2 animes, en attendant le monstrueux Berserk, à savoir, Kids on the slope et Jormungand.

Commençons avec Kids on the slope (Sakamichi no Apollon en vo), ou nous faisons connaissance d’un geek asocial, Kaoru, qui est sujet Ă  des vertiges lorsqu’il est le centre des attentions. Enfin, je dis geek, je suis mĂ©chant, ce n’est pas vraiment de sa faute, puisque, dĂ©mĂ©nageant très souvent, il n’a jamais eu l’occasion de vraiment se faire des amis, et chaque nouveau dĂ©mĂ©nagement compliquait sa situation.
Il sera “pris en charge” par la dĂ©lĂ©guĂ©e, Ritsuko, mais fera une crise en plein milieu de sa visite. Ayant trouvĂ© depuis quelques temps une astuce pour arriver Ă  se dĂ©faire de ses nausĂ©es dues au stress, il se met alors en route pour le seul endroit qui l’apaise : le toit de l’Ă©cole. Or, l’accès est interdit, et des Ă©lèves de la classe supĂ©rieure semble s’ĂŞtre accaparĂ© la clĂ©… Alors qu’il est sur le point d’abandonner, il fait la rencontre de Sentaro, qui va alors rĂ©cupĂ©rer les clĂ©s après une bagarre qu’il perdra.
Il rĂ©alisera ensuite que ce Sentaro est un bagarreur dĂ©favorablement connu des services de police de son Ă©cole, et, manque de pot, il se trouve dans sa classe… Évidemment, après cette aventure, Sentaro va spontanĂ©ment aller vers Kaoru et, alors qu’il pensait subir des brimades pour le restant de l’annĂ©e, il dĂ©couvre que Sentaro est un fana de musique, de jazz notamment… Coup de bol, lui est pianiste du style classique, mais qui va s’intĂ©resser rapidement au jazz…

Du coup, vous vous attendez Ă  quoi ? A un anime axĂ© musique, comme Beck ? Ben nan. Pas vraiment du K-on non plus. Parce que Kids on the slope, en fait, ça tourne autour de la musique, mais ce n’est qu’un prĂ©texte pour conter la vie d’adolescents, et au final, c’est bien ça, le cĹ“ur de l’anime : un anime tranches de vie rĂ©aliste, avec des gens banals, sans aspiration artistique, avec leurs lots de tracas. On ne pourra donc que saluer ce rĂ©alisme, qui va des tracas des diffĂ©rents protagonistes, tracas qui ne seront pas forcĂ©ment rĂ©solus, bien au contraire, au physique de nos hĂ©ros : Ritsuko, par exemple, est loin d’ĂŞtre un canon de beautĂ©, mais a un charme vraiment saisissant et touchant. Kaoru, quant Ă  lui, vit une situation familiale difficile, mais sans que l’anime ne pousse vraiment dans ce domaine, et c’est tant mieux.
La musique, notamment le jazz, est un excellent lien entre les diffĂ©rents protagonistes, mais ça s’arrĂŞte la. Aucun ne dĂ©sire vraiment devenir cĂ©lèbre ou en vivre, contrairement Ă  Beck (qui reste pour moi LA rĂ©fĂ©rence au niveau anime dans le domaine).
Les tranches de vie ne sont en rien similaire Ă  du K-on non plus, parce que nous n’avons pas affaire Ă  une Ă©cole pour filles, mais bien Ă  une Ă©cole mixte, et les diffĂ©rents personnages viennent mĂŞme de diffĂ©rentes classes, voir, de diffĂ©rents milieux.

La sĂ©rie fait 12 Ă©pisodes, l’auteur est Kodama Yuki et la sĂ©rie a Ă©tĂ© faite par les studios Tezuka productions. Elle se laisse donc regarder sans aucune difficultĂ©, et mĂŞme si Kids on the slope ne rĂ©volutionnera pas le monde des animes, en tout cas, il vous fera passer un très bon moment, et je ne peux donc que vous le conseiller.

Kids on the slope

Voir la playlist Dybex

Passons Ă  Jormungand, d’un genre totalement diffĂ©rent, puisque nous voici face Ă  une vendeuse d’armes, accompagnĂ©e de toute son unitĂ© : toutes et tous des experts en guerre. L’anime se penche plus spĂ©cialement sur la nouvelle recrue, Jonathan, un enfant soldat.
Alors, j’avoue, au vu du premier Ă©pisode et de l’intro, j’ai eu peur : l’anime avait tout l’air d’ĂŞtre une sorte de High school of the dead version guerrière ; Ă  comprendre, une sĂ©rie axĂ©e sur le fan service, avec une Ă©quipe invincible et des situations exagĂ©rĂ©es, sans oublier les traits exagĂ©rĂ©s.

Parce que, oui, les traits sont des fois exagĂ©rĂ©s, surtout sur la vendeuse d’arme, Koko, qui arbore de temps en temps un sourire de Joker. Mais, petit Ă  petit, enfin, assez rapidement au final, on rĂ©alise que l’anime ne fait pas dans le grotesque et flirte plus avec le rĂ©alisme, et, de High school of the dead (ce qui n’est pas du tout un compliment), Ă©pisode après Ă©pisode, me voici en train de penser plutĂ´t Ă  du Black Lagoon !

Rien de rĂ©volutionnaire, certes, mais une animation en bĂ©ton armĂ©e, des personnages charismatiques, de bonnes musiques, et des aventures qui se laissent suivre sans aucun problème, bref, un bon anime, qui, par manque d’originalitĂ©, ne tombe hĂ©las pas dans la catĂ©gorie des incontournables… Pour le moment. Parce que, oui, bien que la sĂ©rie ne fait que 12 Ă©pisodes, le “dernier” Ă©pisode est clairement un appel, que dis-je, un hurlement Ă  une suite, avec l’introduction de nouveaux personnages et d’une nouvelle intrigue.
En tout cas, j’ai vraiment beaucoup apprĂ©ciĂ© cette sĂ©rie, et j’attends ardemment la suite.

Playlist Jorgamund

Jormungand

Jormungand

Jormungand

Jormungand

Popularity: 16% [?]

Et voilĂ , le dernier tome est arrivĂ©, et je l’ai terminĂ©… Mine de rien, cela fait un petit pincement au cĹ“ur. Ben oui, cela Ă©tait la 4ème annĂ©e que, tout les printemps, un tome sortait, et dĂ©sormais, la saga est terminĂ©e.

Ce dernier tome est sensiblement différent des précédents, et pour cause : tout est y est expliqué. Fini les mystères, fini les horreurs, on passe dans les explications et la recherche du happy end tant espéré !
Le prĂ©cĂ©dent tome donnait dĂ©jĂ  quelques gros indices, mais celui-ci indique clairement la solution, et, après 4 annĂ©es, il Ă©tait temps (si vous n’avez pas vu l’anime, bien sĂ»r) !
Alors, verdict de la solution finale ? HonnĂŞtement, la jaquette indiquait qu’1% avait trouvĂ© la solution, mais moi, je pense que ce n’est pas faisable… A la limite, tu peux trouver la solution Ă  un ou deux aspects de la sĂ©rie, mais pour toutes les trouver, c’est vraiiiiiiiiiment difficile, voir infaisable, vu que rien ou presque n’allait dans ce sens.
Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise, mais, dans tout les cas, la solution est Ă  la hauteur du reste, c’est Ă  dire, finement menĂ©e, et vraiment dĂ©taillĂ©e.

D’ailleurs, pour ce dernier tome, on aura droit Ă  de nouveaux personnages, mais surtout, Ă  de nouvelles musiques, qui, avouons le, ne sont pas vraiment Ă  la hauteur du reste, surtout la musique de fin, qui fait un peu tâche, mais bon, ce n’est pas non plus dramatique en soi.
J’ai Ă  nouveau notĂ© combien de temps ça m’a pris pour tout lire, et, encore une fois, on en a pour son argent : 12 heures pour le tome 7, 13 heures pour le dernier tome, avec un dernier chapitre qui dure plus de 3 heures ! Ouais, tout de mĂŞme ! Plus de 24 heures de plaisir, que demandez de plus ?

Bref, au vu de chacun des tomes, et au vu de l’intĂ©gralitĂ©, je me rĂ©pète : Le sanglot des cigales est excellent en tout point, je le conseille vivement Ă  toutes et Ă  tous : au lieu de jouer aux jeux vidĂ©os ou de regarder la tĂ©lĂ©, Le sanglot des cigales vous captivera en vous faisant lire, en clair, 100% bĂ©nĂ©fices.

Pour acheter les différents tomes, et pour découvrir plus en profondeur le jeu : le site officiel
A noter qu’il me reste encore quelques exemplaires des tomes 1 et 2, parfait pour vous lancer dans l’œuvre.

N’oubliez pas le sondage pour dire quel est votre personnage prĂ©fĂ©rĂ©e !

Pour le reste, verdict entre l’anime et le visual novel ?
Ben, Ă©videmment, l’anime est plus court, plus visuel, et saura certainement combler le plus grand nombre, de par son format beaucoup plus connu.
Cependant, Ă  l’opposĂ©, il faut bien se rendre compte que l’anime est moins riche, moins dĂ©taillĂ©, il met de cĂ´tĂ© certains dĂ©tails et d’autres parties importantes. De plus, de par son support, on sera nettement plus tentĂ© de lancer les Ă©pisodes sans vraiment rĂ©flĂ©chir au pourquoi du comment, ce qui est vraiment dommage, et ce que j’ai fais, et dont je regrette. Oh, je ne pense pas que j’aurais trouvĂ© la solution, mais quant mĂŞme, c’est dommage, il est tellement rare d’avoir des Ă©nigmes de cette ampleur que c’est bien dommage de les laisser passer sans s’ĂŞtre rĂ©ellement penchĂ© dessus.
Mais, globalement, je dirais que le visual novel reste supĂ©rieur Ă  l’anime. Et puis, son support original vous changera un peu vos habitudes, quoi de mieux ?
Non, dans tout les cas, que vous preniez l’anime ou le visual novel, Le sanglot des cigales, Higurashi no naku koro ni, reste une Ĺ“uvre excellente, qui ne dĂ©plaira Ă  personne : en tout cas, je n’ai pas vu un seul avis nĂ©gatif, c’est dire.

Bref, Higurashi no naku koro ni, c’est bien ! Ruez vous dessus, c’est un ordre, et vous ne le regretterez pas !
Je ne peux donc que finir par remercier l’auteur, mais aussi et surtout, de par chez nous, Pierre Bancov, le traducteur qui s’est coltinĂ© toute la traduction + tout les droits Ă  se farcir + tout le dĂ©veloppement du logiciel (enfin, la conversion du langage japonais en français), ce qui n’est pas rien, et qui lui a pris bien des annĂ©es, sans aucune garantie d’un quelconque retour sur investissement. J’espère sincèrement qu’il sera rentrĂ© dans ses frais, et, mieux, qu’il aura gagnĂ© quelque chose, car, vraiment, il le mĂ©rite, et Higurashi no naku koro ni tout autant, non, mĂŞme plus !

Alors Pierre, chaud pour Umineko ? L’anime m’a clairement déçu, mais peut ĂŞtre que le visual novel saura me faire changer d’avis ? Allez, on va voir s’il est motivĂ© pour ce faire :-)

Dans tout les cas, le sanglot des cigales, c’est fini, je suis vraiment triste de quitter tout ces personnages, Rena, Rika, Shion, Satoko, Keiichi, Oishi, j’en passe et des meilleurs, mais j’ai passĂ© d’excellentes annĂ©es avec eux, et je ne peux donc que rendre hommage Ă  la sĂ©rie, aux oav, aux visual novel… Bref, Ă  tout.

La mère a la classe
Le sanglot des cigales

Un zoli grenier ?
Le sanglot des cigales

Une histoire… Euh, intĂ©ressante ?
Le sanglot des cigales

^_^
Le sanglot des cigales

Mais qui que ça peut être ?
Le sanglot des cigales

Rena a -heureusement- toujours son mode mimi :p
Le sanglot des cigales

J’aime bien son expression
Le sanglot des cigales

Mais que peut bien rendre Takano si Ă©nervĂ©e, elle qui est d’habitude si calme ?
Le sanglot des cigales

Encore un nouveau personnage
Le sanglot des cigales

Popularity: 27% [?]