ï»ż Jeux Videos | Mes-idĂ©es

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Niveau jeux vidĂ©os, mon niveau gĂ©nĂ©ral est moyen Ă  bon. Rien d’exceptionnel, hein, je pense que je me dĂ©brouille dans la plupart des jeux, j’assimile plutĂŽt vite, je joue assez vite et prends souvent de bonnes dĂ©cisions.
Je ne suis pas en train de dire que je suis un Dieu vivant en jeux vidĂ©os, loin de la, je ne suis ni le meilleur, ni trĂšs bon, et je suis trĂšs loin d’avoir le niveau d’un joueur au sommet, mĂȘme français (niveau jeux, les corĂ©ens du sud sont en gĂ©nĂ©ral trĂšs en avance sur les autres, un trĂšs bon joueur français est Ă  peine un joueur moyen lĂ  bas).

Cependant, certains jours, pour une raison que j’ignore, mon niveau est lamentable. Mais vraiment. De moyen Ă  bon, je deviens simplement mauvais. Je perds absolument toutes mes parties, je ne fais que des mauvaises parties, je joue mal, tout simplement. Je suis lent, prend toujours des mauvaises dĂ©cisions, n’anticipe rien et ne m’adapte pas, mĂȘme quand je me fais massacrer. Et dans ces moments, inutile de m’acharner Ă  enchainer les parties, le rĂ©sultat sera toujours le mĂȘme, j’ai dĂ©jĂ  essayĂ©.
Et malgrĂ© les annĂ©es, ces journĂ©es de nullitĂ© continuent encore Ă  venir de temps en temps, sans jamais que je n’ai rĂ©ussi Ă  identifier la ou les raison(s), sachant que quand je suis alcoolisĂ© ou trop fatiguĂ©, je ne joue jamais.
Parce que, imaginez bien que si je savais par avance les jours ou je suis mauvais, je n’essaierais mĂȘme pas de jouer. DĂ©jĂ  que je joue nettement moins qu’avant, si en plus c’est pour mal jouer, c’est d’autant plus Ă©nervant. Je prĂ©cise aussi que je prends bien en compte le fait que je joue moins ; forcĂ©ment, en jouant moins, notre niveau diminue, mais les jours de nullitĂ© n’ont mĂȘme rien Ă  voir avec cela : le niveau devient inexistant, tout simplement ! Il y a des jours comme ça.

Et vous, est-ce que ça vous arrive aussi, d’ĂȘtre plus mauvais que d’habitude ? Avez vous rĂ©ussi Ă  rĂ©gler le problĂšme ?

Popularity: 2% [?]

… Comme cette sĂ©rie est gĂ©niale. DĂ©butĂ©e en 2008, la sĂ©rie comporte dĂ©sormais 3 saisons, la 3Ăšme ayant dĂ©butĂ©e dĂ©but septembre, et de 3 oav, qui font suite Ă  la seconde saison. Wakfu, c’est quoi ? Aie, vous venez de mettre un pied dans un univers immense, dĂ©butĂ© par un jeu vidĂ©o, Dofus, un MMORPG, sorti en 2004, qui a eu un beau succĂšs, avec des pics de plus de 200000 connexions simultanĂ©es. Wakfu est sa suite directe, sorti en 2012, prĂ©cĂ©dĂ© par sa sĂ©rie, qui se joue dans un univers trĂšs fantasy et trĂšs Dofus.

On y suit les aventures d’un bĂ©bĂ© qui a l’air d’ĂȘtre poursuivi par une entitĂ© mĂ©canique, protĂ©gĂ© par un vieil homme qui semble ĂȘtre un dragon ; aprĂšs avoir dĂ©fait son poursuivant, l’homme dragon va confier le bĂ©bĂ© Ă  un homme, Alibert. On va donc suivre les aventures de ce bĂ©bĂ©, nommĂ© Yugo, qui, Ă  ses 12 ans, le jour oĂč il rĂ©alise qu’il possĂšde le pouvoir de crĂ©er des portails pouvant l’amener lĂ  oĂč il veut, va faire la rencontre de sire Tristepin possĂ©dĂ© par son Ă©pĂ©e, mais aussi d’Amalia et d’Evangelyne, qui vont le joindre dans la quĂȘte de son passĂ©, et des mystĂšres des 12 mondes.

DĂšs le premier Ă©pisode, on ne peut qu’accrocher Ă  cette sĂ©rie. Intrigue intĂ©ressante, animation de folie, personnages attachants, monde fantasy attachant, musiques excellentes… Et vous savez le pire ? C’est que ce niveau va se maintenir tout au long des Ă©pisodes et des saisons. La qualitĂ© technique est sublime, il n’y a jamais de baisse de niveau, au contraire mĂȘme ! Avec certains Ă©pisodes d’anthologie en terme d’animation (LE combat), de musiques ou de rĂ©vĂ©lations, la sĂ©rie ne s’essouffle jamais et arrive toujours Ă  se renouveler.
Disons mĂȘme : les sĂ©ries ! Car contrairement Ă  de nombreuses sĂ©ries, point de baisse de rĂ©gime d’un Ă©pisode Ă  un autre ou d’une seconde saison ratĂ©e : la seconde saison est largement Ă  la hauteur de la premiĂšre ! MĂȘme plus que cela : elle est dans la parfaite continuitĂ© de la saison 1, elle la sublime. Et les oav vont encore plus loin. La saison 3 s’est terminĂ©e il y a quelques mois, la qualitĂ© reste largement Ă©quivalente aux deux autres saisons, mĂȘme si elle est peut ĂȘtre un peu plus “classique” ; mais c’est faire la fine bouche d’autant plus que Wakfu arrive Ă  faire Ă©voluer ses personnages dans le temps et la personnalitĂ©, ce que bon nombre d’animes n’osent pas.

L’univers a mĂȘme su s’enrichir Ă  de nombreuses reprises et Ă  de nombreux niveaux : voyez donc ce que propose l’univers Wakfu !
Des mangas, bds, jeux vidĂ©os, magazines, sans oublier les goodies ; je suis loin d’avoir tout fait; j’ai dĂ©butĂ© le manga et lui aussi a son intĂ©rĂȘt, en gardant le style Wakfu Ă©videmment.

Bref, Wakfu, c’est une sĂ©rie Ă  voir et Ă  lire, un univers riche et plaisant. Je ne mettrais qu’un bĂ©mol par rapport au jeu, que j’ai essayĂ©, sur pc, mais dont je n’ai pas tant accrochĂ© que cela. Ceci dit, je ne joue plus beaucoup, peut ĂȘtre ai-je ratĂ© quelque chose ?

Wakfu

Popularity: 3% [?]

Sur Youtube, je suis quelques chaines diverses et variĂ©es. Pas tant que ça au final, Youtube Ă©tant une pompe Ă  temps plutĂŽt Ă©norme, on pourrait passer sa vie devant, alors autant faire des choix, d’autant plus que la majoritĂ© des vidĂ©os et des chaines ne valent pas le coup.

Bref, le joueur du grenier, c’est une chaine que je suis, de mĂȘme que le bazar du grenier, mĂȘme si je ne regarde pas toutes les vidĂ©os. Dans la plupart des cas, les jeux ne me tentent pas plus que ça, mais je suis tombĂ© sur ça :

Un univers nature, un renard pour hĂ©ros… ForcĂ©ment, il me fallait ce jeu !

Alors, que vaut-il ? Point de suspens, c’est un bon petit jeu, pour peu qu’on apprĂ©cie le genre. Car son genre, c’est l’exploration. Point d’action, d’explosions, d’ennemis Ă  gogo ou de scĂ©nario Ă©pique, la force de ce jeu, c’est son cĂŽtĂ© exploration, et on le dĂ©couvre bien vite.

Le jeu commence dans les profondeurs, oĂč on contrĂŽle une sorte de cercle. Rien de compliquĂ©, il faut juste remonter tout en haut, sans aucune possibilitĂ© de mourir. Une fois arrivĂ© tout en haut, on t’apprends que tu es une graine, et que tu dois aller auprĂšs de gardiens pour rĂ©aliser le rituel des saisons.
Et hop, te voila lancĂ© dans le jeu. Bon, ne le cachons pas : la premiĂšre chose qui Ă©merveille, c’est la patte graphique. Point de 3D de folie ni mĂȘme d’animation fantastique, simplement, de magnifiques dĂ©cors qui font plus penser Ă  des peintures qu’Ă  un jeu vidĂ©o ! Et soyez rassurĂ©s : ce n’est pas de la surenchĂšre qui ne dure que durant les premiĂšres minutes de jeu, non non non, cette richesse graphique a lieu tout le long du jeu, de A Ă  Z, on en prend plein les mirettes !

Season after fall

Season after fall

Season after fall

Rapidement, on rĂ©alise le systĂšme de jeu : un objectif dĂ©fini, mais sans plus d’informations : Ă  toi de trouver le chemin pour arriver Ă  cet objectif. Bon, soyons clair : point de labyrinthe ou de multi-chemins oĂč un seul est le bon. Au final, c’est assez linĂ©aire, sauf que c’est agrĂ©mentĂ© par quelques Ă©nigmes de temps en temps. La encore, rien de labyrinthique ni de compliquĂ©, difficile de parler de jeu de rĂ©flexion, la quasi totalitĂ© des Ă©nigmes sont simples Ă  rĂ©soudre. Il est possible de bloquer Ă  certains niveaux de jeu, mais ce sera essentiellement du Ă  un manque de vision. Pour tout dire, j’ai bloquĂ© Ă  3 moments : une fois parce que j’ai ratĂ© un Ă©lĂ©ment et je n’arrivais pas Ă  le voir malgrĂ© plusieurs passages devant, une fois car j’ai oubliĂ© un Ă©lĂ©ment de gameplay qui Ă©tait utile pour avancer, et la derniĂšre fois parce que je me suis trompĂ© d’endroit et ai donc tournĂ© en rond dans un endroit qui Ă©tait dĂ©jĂ  explorĂ©.
C’est la seconde force de ce jeu, mais aussi un de ses dĂ©fauts : le cĂŽtĂ© exploration. DĂ©jĂ , tout le monde n’aimera pas, parce que l’exploration implique peu d’action. Ensuite, parce que la force de ce genre de phase de jeu, c’est de dĂ©couvrir par soi-mĂȘme les Ă©lĂ©ments de jeu, ce qui implique des explications rĂ©duites. A vous de vous dĂ©brouillez pour arriver aux endroits indiquĂ©s. Autant c’est trĂšs intĂ©ressant comme genre de gameplay car on fait les choses par soi mĂȘme, mais la contrainte, c’est que si vous ne comprenez pas, rien ni personne ne vous aidera, et vous resterez bloquĂ© le temps de la comprĂ©hension. Et cela peut prendre plusieurs dizaines de minutes, voir plusieurs heures, ce qui peut ĂȘtre trĂšs frustrant.
D’autant plus que, comme dit, le jeu n’a pas d’action en soi. En fait, il n’y a aucun ennemi, aucune possibilitĂ© de mourir sauf Ă  un endroit du jeu, et la encore, puisque la mort n’a aucune consĂ©quence si ce n’est de vous obliger Ă  reprendre quelques mĂštres avant votre mort.
Mais attention, cela ne veut absolument pas dire que vous allez forcĂ©ment bloquer Ă  un moment ou Ă  un autre du jeu, c’est tout Ă  fait possible de faire le jeu d’une traite, sans trop se perdre ni bloquer Ă  aucun endroit du jeu. Juste que si ça vous arrive, c’est rapidement frustrant.

Sinon, vous contrĂŽlez une graine, qui va prendre le contrĂŽle d’un renard. Vous serez donc dans la peau d’un joli renard, bien que sa tĂȘte soit peut ĂȘtre l’Ă©lĂ©ment graphique du jeu le moins rĂ©ussi, et c’est un peu dommage.
L’univers dans lequel vous Ă©voluez est un mix entre rĂ©aliste et fantastique. Les dĂ©cors du jeu sont clairement tirĂ©s de la nature, mais il y a des Ă©lĂ©ments propres au jeu, notamment au niveau Ă©nigmes qui sont basĂ©es sur des Ă©lĂ©ments et des animaux fantastiques. De plus, votre renard peut courir, sauter, nager, mais pas s’accroupir. Mais il peut contrĂŽler les saisons. Et ça, c’est l’Ă©lĂ©ment de gameplay principal, trĂšs bien conçu, qui vous permet d’alterner entre printemps, Ă©tĂ©, automne et hiver. Évidemment, chaque saison donne non seulement droit Ă  une nouvelle palette graphique qui vous en mettront plein les mirettes, mais qui permet aussi d’interagir avec les dĂ©cors, et permet d’accĂ©der Ă  de nouvelles zones. Par exemple, l’hiver permettra de geler les cours d’eau, crĂ©ant de nouvelles plate forme qui vous permettront de continuer votre chemin alors que jusqu’Ă  prĂ©sent le cours d’eau vous bloquait.

Le jeu a quelques défauts, mais tous sont mineurs. Le plus gros défaut étant le style de jeu, qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui pourra aussi vous bloquer à certains moment comme expliqué précédemment.
Pour le reste, on pourra noter quelques bugs, rares, ou votre renard s’envolera ou passera Ă  travers le dĂ©cors. La gestion des sauts n’est pas la meilleure qui soit, mais ce n’est pas non plus catastrophique. A certains moments, il faut appuyer sur le bouton saut quelques secondes avant d’arriver devant l’obstacle, sinon, vous tombez. Assez rageant par moment, mais on s’y habitue.
Sinon, les musiques pourraient ĂȘtre meilleures. Elles sont loin d’ĂȘtre mauvaises, mais elles ne sont pas Ă©piques, et seul quelques thĂšmes vous marqueront, je pense qu’il y avait largement moyen de mieux faire pour ce genre de jeu.
Et pour finir, la fin, justement. Un peu dĂ©cevante, et je parle des deux fins, car oui, il y en a deux. Une “normale”, et l’autre si on arrive Ă  dĂ©bloquer certains Ă©vĂšnements. J’espĂ©rais mieux mĂȘme si, une fois encore, c’est loin d’ĂȘtre catastrophique. Et pour finir le jeu, comptez une dizaine d’heures de jeu, moins si vous ĂȘtes douĂ©s et ne faites aucune quĂȘte annexe, plus si vous tournez en rond pour admirer les paysages ou parce que vous bloquez Ă  certains moments.

Pour conclure, Seasons after fall est un bon petit jeu. Pas ultime, pas le jeu de l’annĂ©e, pas un jeu qui plaira Ă  tout le monde, mais un jeu apaisant, envoutant, enchanteur. Le genre de jeu un peu Ă  part, apaisant, qui donne un peu de fraicheur dans ce monde de brutes, bref, un jeu Ă  dĂ©couvrir, et si vous voulez l’acheter, c’est par ici.

Popularity: 5% [?]