2009 décembre | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Bonsoir.

Oui, le titre est un peu pompeux, mais que cache t-il ?
Soyez rassurés, ce ne sera pas un long billet, puisque je ne peux pas encore vraiment expliqué le concept.
Ce concept se concentre pour les personnes qui achètent des goodies japonais, peu importe la fréquence.
Il va vous soulager d’un poids assez consĂ©quent.

Pour avoir en exclusivité les informations, inscrivez vous par là : http://www.toutdasie.com/Precommandes/

Popularity: 3% [?]

Il y’en a marre. Non, vraiment.

Vous vous souvenez ? Il y’a 10 ans, je dĂ©butais sur la toile, et des vidĂ©os, il fallait galĂ©rer pendant des heures avant d’en trouver une, encore plus de temps pour en trouver une de qualitĂ©. Je parle de films, mais aussi de clips, d’amv, etc.
DĂ©sormais, tout est plus simple : les connexions ont explosĂ© leurs dĂ©bit, les p2p, Bittorent puis le tĂ©lĂ©chargement direct, sans oublier les disques durs toujours plus gros, ont fait qu’il est très facile de trouver et de tĂ©lĂ©charger des vidĂ©os. Sans oublier le fameux site youtube, mais aussi dailymotion, et leurs dĂ©rivĂ©s.
En clair, alors qu’Ă  l’Ă©poque, il Ă©tait rare de tomber sur une vidĂ©o, dĂ©sormais, on en trouve partout : dans les blogs, les sites, les mails, par msn, etc.

Alors, en dĂ©finitive, c’est excellent, si t’as une bonne connexion, il est aisĂ© de voir ce que tu veux tout en dĂ©couvrant plein de bonnes choses. Il y’a les clips, les amv, les parodies, les gĂ©nĂ©riques, les animes, l’Ĺ“uvre de fans, etc, etc. Jusque lĂ , je n’ai rien Ă  en redire.

Mais rĂ©cemment, et de plus en plus, il y’a une nouvelle catĂ©gorie de vidĂ©o qui m’horripile : les vidĂ©os explicatives, qui remplacent de plus en plus le texte. C’est sĂ»r, c’est facile Ă  rĂ©aliser, et une vidĂ©o est toujours plus comprĂ©hensible que de longs textes.
Le souci, c’est que c’est LENT. Mais quelque chose d’affreux. Vous avez tellement besoin qu’on vous prenne par la main pour que vous compreniez ? Vous ne savez pas y mettre un minimum du votre ? DĂ©jĂ  Ă  l’Ă©poque, lors de dĂ©monstration de logiciels, les prĂ©sentateurs ne me donnaient pas envie tellement ils mettaient du temps Ă  effectuer les manipulations : rien que traverser l’Ă©cran leur prenait plusieurs secondes.
Mais maintenant, c’est l’horreur : on bloque sur un truc de base, pas vraiment compliquĂ© mais pour ne pas perdre de temps, on prĂ©fère avoir une rĂ©ponse directe. Ok. Allons joyeusement sur un moteur de recherche (je ne vais pas dire google, c’est pas l’unique moteur de recherche au monde hein). Je cherche, et trouve rapidement des milliers de rĂ©ponses (c’est beau la technologie). Premier lien. Faut payer. Second lien. Faut s’abonner Ă  un truc pas très net. Troisième lien. Cool, on en parle enfin. Sous forme de vidĂ©o. Eh merde. Bah oui, quand t’as une lonnnngue page remplie de texte, un petit CTRL F pour une recherche en bonne et due forme, et, une poignĂ©e de secondes plus tard, paf, tu trouves ce que tu veux. Ou alors, l’auteur de l’article a mis un sommaire, encore plus simple, en un clic, tu y’es.
Est-ce que c’Ă©tait compliquĂ© ? Je vous le demande. Personnellement, je trouvais ça pratique. OK, il y’avait la faible possibilitĂ© ou tu ne comprenais pas comment la personne est arrivĂ© au rĂ©sultat escomptĂ©, mais, excusez moi, après 2-3 lectures, c’Ă©tait faisable. Surtout que souvent, il y’a les images qui vont avec (vous m’excuserez, aucune image dans cet article). Et, dans le pire des cas, paf, une autre recherche, et basta.

Mais voilĂ , dĂ©sormais, comme tout le monde peut tĂ©lĂ©charger sans souci (je parle des trucs lĂ©gaux, couchĂ© Hadopi), et comme c’est super chiant et long d’Ă©crire un dossier complet, avec tests et images Ă  l’appui, remplaçons par des vidĂ©os !
Je ne vais pas faire preuve de mauvaise foi, il est Ă©vident que c’est plus simple pour l’auteur, et pour le spectateur, car mieux vaut une image que milles mots, et mieux vaut une vidĂ©o plutĂ´t que 1000 images. Oui, il est toujours difficile d’expliquer par des mots oĂą cliquer prĂ©cisĂ©ment, une image t’aide Ă©normĂ©ment, avec une vidĂ©o, tu rĂ©flĂ©chis mĂŞme pas.
Seulement, le souci, en dehors du fait qu’Ă  aucun moment, tu maĂ®triseras ledit logiciel (une fois seul, sans tutoriel, te voilĂ  bien embĂŞtĂ©), c’est qu’il n’y a ni sommaire, ni recherche rapide.
En gros, soit tu n’y connais rien et la vidĂ©o t’es entièrement utile, ou alors, tu veux savoir une information et tu devras, au mieux, te coltiner des heures (car oui, souvent, les vidĂ©os durent 1 heure voir plus) de “je clique au hasard pour voir si ça parle de ce que je veux” et t’as de la chance et, au pire, une fois que tu t’es repassĂ© par sĂ©quence 3 fois la vidĂ©o, tu te dĂ©cides Ă  tout regarder depuis le dĂ©but pour rĂ©alisĂ© par la suite qu’Ă  aucun moment, on ne parle de ce que tu veux.

Bref, dans mon cas, sans vouloir me vanter, je pense pouvoir me dĂ©merder assez rapidement sur un nouveau site ou logiciel, et il ne me faut que quelques trucs afin de pleinement apprĂ©ciĂ© l’outil, trucs que je ne retrouve plus nulle part, ou alors sous forme de vidĂ©o ou payant.
Un peu comme si, en achetant un meuble IkĂ©a, tu avais 2 possibilitĂ©s : ou alors on te fournit une personne qui va gratuitement te faire la dĂ©mo de comment monter le meuble avec un meuble Ă  lui (qu’il dĂ©montera par la suite, Ă  aucun moment il touche ton meuble bien Ă©videmment), ou alors tu payes 50€ supplĂ©mentaire pour la notice que tu ne liras, au mieux, pas en entier, au pire, jamais.

Ce qui me fait marrer, et peur en mĂŞme temps, c’est que le concept notice-vidĂ©o prends de plus en plus d’ampleur, ce qui signifie que c’est demandĂ©… Ce qui signifie que les gens sont de moins en moins aptes Ă  braver la nouveautĂ©, ce qui, je trouve, est lamentable…
Car, quoi que vous m’en disiez, la meilleure mĂ©thode est l’apprentissage par soi mĂŞme. Bien sĂ»r, on perdra du temps la première fois, car on tâtonnera, mais on ne tâtonnera qu’une seule fois ! Car le fait de dĂ©couvrir nous aura ancrĂ© bien plus fermement que de bĂŞtement suivre ce que nous dit une vidĂ©o de faire.
Et puis, que ce soit les sites ou les logiciels, n’allez surtout pas venir me dire “oui mais imagine si on fait une connerie ?!”. Eh bien FAIS LA. Dans 99% des cas, un CTRL + Z t’annuleras ta prĂ©cĂ©dente action. Et, dans le pire des cas, tu fermes le logiciel et tu rouvres, point. Et avant ça, tu sauvegardes rĂ©gulièrement, mĂŞme tes textes (que tu copies dans ton presse papier).
L’aide, d’accord. Les dossiers complets, parfait. Mais les vidĂ©os, non. Et puis, pensez aux personnes qui ont des quota de tĂ©lĂ©chargement (j’en fais parti, mais je ne les atteints plus depuis longtemps) !

Bon, je vais, par la mĂŞme occasion, vous parler d’une autre sorte de vidĂ©o qui fleurissent : les vidĂ©os poubelles. Tu sais, le genre de vidĂ©o que certaines personnes postent sur youtube, et dont personne ne connaĂ®t les subtilitĂ©s, vu que c’est une bande de potes dans leur trip. ON EN VEUT PAS. Utilisez Facebook pour ce genre de vidĂ©o, sachez diffĂ©rencier l’utilitĂ© des sites sans polluer les autres.
Je ne critique pas les dĂ©lires parodiques ou les dĂ©lires tout court accessibles Ă  tout le monde, certains mĂ©ritent vraiment d’ĂŞtre vus ; je parle surtout des vidĂ©os “privĂ©es”. Un exemple : l’anniversaire de xxx, oĂą personne n’est bourrĂ©, personne ne chante faux, personne ne tombe, personne ne fait l’andouille. Un anniversaire normal. A quoi bon le poster sur youtube ? Si t’es sm et que tu aimes qu’on t’insultes, Ă©ventuellement, mais sinon, il n’y a aucun intĂ©rĂŞt.
Après, je pourrais aussi mettre un mot sur les personnes qui insultent systĂ©matiquement les auteurs de vidĂ©o pourries, comme si il n’y avait pas d’autres façons de leur faire comprendre, mais je vais m’arrĂŞter lĂ  car sinon, je pourrais continuer indĂ©finiment.

Popularity: 3% [?]

Non, je ne fais pas de remake de Dany Boon, avec son fameux sketch de la poste, ce serait trop simple.

Je ne vais donc pas parler du service extĂ©rieur et du guichet, mais plutĂ´t du service en lui-mĂŞme, c’est Ă  dire, le service d’acheminement des lettres et colis.
Pour commencer, j’aimerais prĂ©ciser que je sais pertinemment que, que ce soit Ă  la poste ou dans n’importe quelle entreprise, l’erreur est humaine, et tout le monde peut en faire, et en a dĂ©jĂ  faite. Donc, ce n’est PAS un post oĂą je crache ma bile sur les mĂ©chants postiers qui font toujours tout mal, je constate juste quelques dĂ©faillances qui pourraient ĂŞtre facilement corrigĂ©es.
Donc, allons-y gaiement.
La première des choses, c’est, Ă©videmment, le prix. Car, Ă  l’inverse d’il y’a 10 ans par exemple, les prix ont explosĂ©, certes, ça transforme leur entreprise en quelque chose de rentable, mais faut pas abuser non plus.
Le meilleur exemple reste, pour moi, les livres. Ou plutĂ´t, un livre.
A l’Ă©poque, l’utilisation de carton Ă©tait très logique et aisĂ© : ça protĂ©geait mieux, ce n’Ă©tait ni beaucoup plus grand ni plus lourd qu’une enveloppe, et le prix Ă©tait abordable.
Mais, depuis quelques annĂ©es (2004 ? Avant ? J’avoue que je ne sais plus), la poste a changĂ© son point de vue. DĂ©sormais, les cartons ne sont plus considĂ©rĂ©s comme des lettres, quel que soit leur taille, il faut donc passer par du collisimo qui est encore plus cher. Ou alors, jeter tes cartons pour passer aux enveloppes. D’ailleurs, tes cartons, tu peux effectivement les jeter, puisque, Ă  moins que tu ne passes par collisimo, ils ne les affranchissent plus (ou dumoins, ils prĂ©fèrent ne plus les affranchir) et te proposent Ă  la place un carton prĂ©payĂ© (le carton + l’envoi) qui, comble de l’ironie, te reviendra certainement moins cher que si tu t’amènes avec ton carton que tu veux affranchir.
Sur la forme, il est vrai que c’est ‘achement sympa, tu payes en mĂŞme temps le carton et l’affranchissement, tu peux ainsi mĂŞme acheter des cartons Ă  l’avance (le poids maximum est indiquĂ© sur le carton).
Mais sur le fond, c’est 100% arnaque. Car non seulement ils t’imposent d’acheter LEURS cartons, mais surtout, ils ne sont PAS rĂ©utilisables, faisant exploser leurs gains (une fois, sur un colis dĂ©jĂ  emballĂ©, leur lettre max me revenait moins cher que mon emballage simple, j’ai donc mis l’enveloppe dans la lettre max, quelle logique).
Ben oui, un carton, ça s’use pas trop trop vite, et mĂŞme si on l’ouvre mal, un coup de scotch et ça repart, seulement, avec un numĂ©ro d’envoi intĂ©grĂ© et informatisĂ©, si tu as le malheur de renvoyer ton colis, si il se perd ou autre, tu n’as plus aucun suivi puisque d’après leur système, il est chez toi.
Donc niveau prix, c’est la fĂŞte pour eux, mais ce n’est pas tout. Ben oui, on en parle beaucoup en ce moment (mĂŞme si Copenhague a Ă©tĂ© une catastrophe, mais personnellement, je m’en doutais), mais niveau Ă©cologique, ce n’est pas la joie non plus, puisque chaque lettre, chaque timbre, chaque enveloppe, chaque carton n’est utilisable qu’une fois, mĂŞme si ils arrivent en excellent Ă©tat. Merci la poste.

Et je ne vous ai mĂŞme pas parlĂ© de la meilleure. Avez vous dĂ©jĂ  achetĂ© un calendrier ? Un poster ? Le moyen le plus courant pour le transporter, c’est de l’enrouler afin de rĂ©duire sa place sans Ă´ter de sa qualitĂ© (il prendra peut ĂŞtre la forme du pli mais ça partira vite). Et, afin de rĂ©duire la place, le plus logique est de prendre un carton de forme ronde, tout comme votre article.
ERREUR. Erreur fatale mĂŞme. Puisque, non seulement vous paierez 5€ de plus pour la forme “anormale” (j’ai vĂ©rifiĂ©, c’est en effet indiquĂ©), vous faisant passer la facture Ă  plus de 10€ ; je prĂ©cise que c’est pour un envoi qui part de France pour terminer en France hein, ce n’est pas de l’international, dans un pays lointain, mais EN PLUS, le dĂ©lai de livraison va passer de 2 jours (environ) Ă … 2 semaines.
Oui oui oui, vous avez bien lu, 2 semaines. Tu payes un supplĂ©ment en plus, donc il te paraĂ®t logique que les conditions de livraisons soient les mĂŞmes que normales, mais en fait, non ! J’ai trouvĂ© l’astuce. Tu payes 5€ pour qu’ils te fassent l’honneur d’accepter ton colis. Après, comme il est rond, le transport en est très affectĂ©, tu comprends, ça roule partout, ça glisse des mains, rahlala, que c’est horrible. Faudra un de ces quatre leur mentionner le fait que, sur les cĂ´tĂ©s, c’est plat, mais il ne faut pas les brusquer non plus.

Pour finir, les dĂ©lais de livraison. Parce que vu leurs prix, il serait normal qu’ils soient les plus rapides du monde. Que nenni. J’ai plusieurs exemples Ă  vous conter.
Pour commencer sur ce problème, il faut quand mĂŞme savoir qu’en gĂ©nĂ©ral, tu postes ta lettre un lundi matin, le destinataire la reçoit le mercredi, soit 2 jours. Sur cette base, je n’ai rien Ă  redire, c’est correct, et si t’es vraiment pressĂ©, tu vas voir Chronopost, UPS ou Fedex (tu payes 10 fois plus mais un colis du matin, tu l’as le soir mĂŞme, ou le lendemain).
Mais il y’a les exceptions. Et les comparaisons.
Un jour, j’ai commandĂ© 2 articles, de poids et de taille raisonnables. Un provenant de Bordeaux, l’autre… Du Japon. Note : j’habite en Alsace, soit environ 1000 km de Bordeaux, et euh, 10 fois plus du Japon. J’ai passĂ© commande le mĂŞme jour Ă  la mĂŞme heure environ, donc pas d’arnaque du genre “je commande le colis un Ă  1 heure du matin et l’autre Ă  23h”, ce serait inutile d’en parler dans ce cas.
Mais, vous me croirez si vous voudrez, mais le colis du Japon (un cd si je me souviens bien), je l’ai reçu 2 jours après, tandis que le colis de Bordeaux, 4.
Il est vrai que ce jour, je fus bien Ă©tonnĂ©. D’abord par la rapiditĂ© de la poste japonaise, puis surtout par la lenteur de la poste française, quand ils s’y mettent.
Oh bien sĂ»r, vous me direz : “oui, enfin, tu peux suivre ton courrier pour voir oĂą il en est”, c’est vrai, et bien que le service ait bien progressĂ© par rapport Ă  il y’a quelques annĂ©es (en gros, quand le vendeur te disait avoir envoyĂ© le colis, quand tu contrĂ´lais, d’après le site, le colis n’existait pas, et c’est seulement une fois reçu (voir 2 jours après) qu’il t’indiquait que le colis a Ă©tĂ© expĂ©diĂ© tel jour, le genre de service totalement inutile), mais il n’empĂŞche que ça reste alĂ©atoire dans la mesure oĂą, en gĂ©nĂ©ral, le système a un jour de retard par rapport Ă  la vĂ©ritĂ©.

Autres exemples : un colis expĂ©diĂ© depuis la Suisse, que l’on dit plus chères, plus riches, plus gnagnagna, m’a coĂ»tĂ© moins cher (5 francs, soit environ 3,5€, par rapport aux 5,5€ français (pour le mĂŞme type d’article), il y’a une sacrĂ©e diffĂ©rence). Le pire Ă©tant que le destinataire a reçu le colis… Le lendemain. Tu payes donc moins cher pour un service plus rapide, il y’a comme qui dirait un petit problème.
Et ne me sortez pas “oui mais la Suisse c’est plus petit” par pitiĂ©, ça n’a rien Ă  voir, le procĂ©dĂ© d’acheminement est le mĂŞme, et tu peux sans problème traverser la France en 1 jour (ou une nuit), mĂŞme en voiture.
Autre exemple, très rĂ©cent puisque datant d’aujourd’hui : on m’a envoyĂ© un gros colis en provenance d’Allemagne hier, je l’ai reçu cette après midi. Ça Ă©nerve.

Je termine par quelque chose de plus personnel certainement : la distribution du courrier. Je me rappelle une Ă©poque lointaine, oĂą le courrier Ă©tait distribuĂ© toujours avant 10h. Normal ? Ben, apparemment non, puisque depuis quelques mois (annĂ©es ?), le courrier nous est fourni entre… 12H et 17H.
Il y’a, bien entendu, les jeunes postiers qui ne connaissent pas bien les adresses. Il y’a aussi des cas de force majeur, du genre, dernièrement, l’abondance de neige qui, nous sommes d’accord, a ralenti tout le monde.
Sauf que, ce sont des cas rares, et même sans neige, avec une factrice habituée, on a le courrier vers 15H désormais.

Bref, bien que, globalement, La Poste est quand mĂŞme un excellent service (ce serait chiant de devoir parcourir la France entière pour donner ta carte postale), elle n’est pas exempt de problèmes, et mĂŞme si certains sont difficiles Ă  corriger, d’autres pourraient l’ĂŞtre aisĂ©ment, si il le voudraient bien…

J’en profite avec ce post pour vous souhaiter un Joyeux NoĂ«l !

Popularity: 4% [?]

Car oui, j’essaye de ne juger qu’après avoir regardĂ© l’intĂ©gralitĂ© d’une sĂ©rie, des fois, on peut avoir des surprises au fil des Ă©pisodes, bien qu’un anime pourri au dĂ©but sera rarement bien Ă  la fin et inversement.

Je vais commencer par ordre de qualité, le plus mauvais pour débuter, le meilleur à la fin.

Je commence donc par Chocotto sister.
Qu’est-ce ? Un jeune homme, durant son enfance, suite Ă  la fausse couche de sa mère, a fais vĹ“ux auprès du Père NoĂ«l de lui ramener une petite sĹ“ur. Manque de pot, Ă©tant occupĂ©, le Père NoĂ«l (enfin, plutĂ´t la Mère NoĂ«l en moto o_O) n’a pas pu lui offrir le cadeau l’annĂ©e oĂą il l’a voulu, elle se rattrape en lui offrant genre 10 ans après.

Une histoire pas très recherchĂ©e, mais honnĂŞtement, ça aurait pu en donner quelque chose de bien… Car la, lĂ  sĂ©rie s’axe sur, je vous le donne en mille, le ecchi. Et pas du meilleur goĂ»t qui plus est. La sĂ©rie multiplie les situations grotesques oĂą petites culottes (voir nue) s’enchainent, sans que sur le fond il n’y ait quoi que ce soit.
Une fois l’histoire de la petite sĹ“ur dĂ©barquĂ©e, et après avoir affublĂ© la sĂ©rie de personnages tous aussi creux les uns que les autres (la voisine dĂ©pravĂ©e, la proprio cruche aux gros seins, les commerçants meubles, le copain amoureux et la copine jalouse), la sĂ©rie ne dĂ©colle pas, il n’y a pas d’histoire, rien, ça reste plat. Elle n’est basĂ©e que sur le ecchi, le fan service.
Bien souvent, je l’admet, j’aime le cĂ´tĂ© ecchi/fan service, car ça nous permet de mieux nous familiariser avec les personnages, avec une petite touche d’humour/ecchi, et ça passe tout seul. Mais nous faire connaĂ®tre les personnages par du ecchi, lĂ , non.
Oh bien sĂ»r, vers la fin, prenant peut-ĂŞtre conscience qu’ils ont abusĂ© un peu, ils ont rajoutĂ© 2 minis scĂ©narios, dont un dramatique, mais arrivĂ© Ă  ce stade, on n’en peut qu’Ă©prouver de la pitiĂ©.
Alors, oui, Choko est mignonne et naĂŻve, mais la sĂ©rie ne se base que sur ça et en profite honteusement pour la faire se dĂ©nuder pour un oui pour un non, et franchement, ça lui enlève tout son charme et sa soit disante naĂŻvetĂ©, qui se transforme plutĂ´t en indĂ©cence (et c’est moi qui dit ça).

Bref, un anime mauvais, que j’ai eu beaucoup de mal Ă  terminer (j”Ă©tais bloquĂ© Ă  l’Ă©pisode 16 depuis des mois), que je vous dĂ©conseille fortement (sauf l’ending qui est rigolo).

Chocko

L'eau, un élément très original

No comment.

La finesse et le bon goût sont bien sûr de mise :
Oh ben oui, c'est comme des melons, faut tater

...

.
.
.
.

On remonte le niveau, avec Princess Tutu. J’avoue que je n’ai regardĂ© que parce que je n’en avais entendu que du bien, et beaucoup de bien.
Je suis beaucoup plus mitigé, explications.
Pour commencer, je ne suis pas fan des shoujo, soyons bien d’accord sur ce point. NĂ©anmoins, je ne crache pas sur un bon FullMoon wo sagashite ou autre ; ce qui signifie que je ne dĂ©teste pas le genre, selon les cas.
Tutu, c’est compliquĂ© et simple en mĂŞme temps : on a affaire Ă  un canard (!), qui, après avoir rencontre un homme Ă©trange, se retrouve avec la facultĂ© de se transformer non seulement en petite fille qui va Ă  l’Ă©cole de danse (entre autres), mais aussi et surtout qui peut se retransformer Ă  loisir en Princesse Tutu.
Car si l’homme Ă©trange lui a fait don de ce cadeau, c’est pour la rĂ©compenser de son dĂ©vouement pour un jeune prince, qui, après un combat fĂ©roce, a perdu son cĹ“ur. Son rĂ´le de Princess Tutu est de lui ramener les fragments de son cĹ“ur afin de remplir Mute (le nom du prince).

L’histoire, bien que clairement shoujo, est plutĂ´t originale et sympa. Malheureusement, quelques Ă©lĂ©ments ternissent la qualitĂ© première de l’anime : le monde oĂą vit Tutu est Ă©trange dans la mesure oĂą ĂŞtres humains vivent avec des humains-chat, humains-autruches, etc. Je trouve que ça ne colle pas très bien. Ensuite, c’est rĂ©current aux shoujo mais ça Ă©nerve toujours, c’est la rĂ©pĂ©tition des scènes ; je trouve un fragment, me transforme en Tutu (la scène n’est pas très longue mais quand mĂŞme systĂ©matique), le fragment veut pas dans un premier temps, et après discussion (et danse bien sĂ»r), tout finit bien ; pour finir, l’histoire tourne vraiment uniquement qu’autour du prince et de tutu, il n’y a pas grand chose autour. Il y’a bien d’autres personnages, mais la grand majoritĂ© n’ont qu’un rĂ´le d’un Ă©pisode et, si ce n’est pas le cas, ils se cantonnent dans un rĂ´le très rĂ©pĂ©titif (les 2 copines, marrantes au dĂ©but, très vite lourdes ; le professeur-chat, encore plus vite lourd vu qu’il dit toujours la mĂŞme chose).
Cela dit, mĂŞme si ça fait pas mal de dĂ©fauts, au niveau shoujo, Princess Tutu tranche un peu par rapport au reste, dans la mesure oĂą son concept est beaucoup plus sombre, Ă©trange. On a toujours une impression un peu mystĂ©rieuse derrière cette ville grisâtre. Et c’est tant mieux dans un certain sens.
Mais malgrĂ© tout, Princess Tutu est très fĂ©Ă©rique dans son approche, puisqu’on a droit au prince, au chevalier, et bien sĂ»r Ă  la princesse, qui ne pense qu’au prince, qui base sa vie sur lui.

Bref, pour ma part, bien que je ne hisse pas Princess Tutu au rang de chef d’Ĺ“uvre Ă  ne pas rater, il n’en reste pas moins que c’est une sĂ©rie apprĂ©ciable, Ă  voir Ă  l’occasion.

Princess Tutu

.
.
.
.

Je finis donc par l’anime que j’ai plus apprĂ©ciĂ© (de ceux que j’ai fini), j’ai nommĂ©… Bakemonogatari.
Bakemonogatari, comment dĂ©crire l’histoire ? Ça commence par un garçon qui monte un escalier très long, en colimaçon. Très très long, pourquoi n’y a t-il pas des ascenseurs au lycĂ©e ? Enfin ce n’est pas le sujet, car, pendant sa montĂ©e, d’un coup, il voit une fille en train de tomber. Oui oui, de tomber. Et, Ă©tant pile dans l’axe oĂą elle tombe, rĂ©flexe, il la rattrape. Alors lĂ , thĂ©oriquement, tu te casses les deux bras et tu te ramasses par terre, le poids de la fille, mĂŞme si elle n’est pas lourde, multipliĂ© par sa vitesse et sa hauteur entraĂ®nant un rĂ©sultat supĂ©rieur Ă  ce que tes bras (et ton dos) peuvent supporter.
Seulement, surprise, ce n’est pas le cas. Il s’avère que la fille pèse quasiment rien.
Évidemment, dĂ©sirant en savoir plus, il va aller lui demander ce qu’il peut bien se passer. En rĂ©ponse, il aura droit… A des menaces de mort si il lui parle encore.

En clair, l’histoire n’est pas conventionnelle. Et je dirais mĂŞme plus, l’histoire, les personnages, le dĂ©roulement de l’histoire, les plans, enfin bref, tout y est original et/ou dĂ©routant.
Et il est certain que ça ne plaira pas Ă  tout le monde. Moi, j’ai aimĂ©, voir adorĂ©.
L’histoire est basĂ©e sur les entitĂ©s (divinitĂ©s si vous prĂ©fĂ©rez), et la grande passion de notre hĂ©ros, c’est de rĂ©soudre les problèmes des autres, mĂŞme si au final il s’en prend plein la gueule.

J’ai aimĂ© pour diverses raisons, le design, le dĂ©roulement, l’originalitĂ©, le hĂ©ros, le sarcasme, les rapports des personnages. J’ai aimĂ© car je trouvais rafraichissant sans que ça n’en devienne long ou rĂ©pĂ©titif. J’ai aimĂ© car Senjougahara est une peste sarcastique sans qu’elle n’en devienne chiante, au contraire, ça renforce son charme. J’ai aimĂ© car mĂŞme le hĂ©ros m’est sympathique (et pour une fois, c’est un gars qui a une particularitĂ© physique (ses cheveux). J’ai aimĂ© car c’est bourrĂ© de dialogues, des fois ils passent trop vite, mais ça n’en devient que plus profond.
Bref, j’ai aimĂ©, mais, pour toutes ces raisons, je ne peux pas le conseiller Ă  n’importe qui ; mieux vaut dĂ©jĂ  baignĂ© dans le monde de l’animation depuis un moment, et pas uniquement Ă  cĂ´tĂ© de shonen ou d’animes bourrins.

Senjougahara

Ca va faire mal

.
.
.
.
Ouais, ces 4 points Ă  la fin de chaque paragraphe sont pourris, mais, après plusieurs essais (saut de paragraphe ou retour Ă  la ligne Ă  la façon HTML), ça ne marchait pas, j’ai optĂ© pour ces points, c’est moche, ça fait con, mais au moins, ça sĂ©pare les paragraphes.
Bref, voilĂ  les derniers animes que j’ai fini, le prochain sera certainement le fumeux fameux Shaman King, mais je n’en parlerais pas, c’est dĂ©jĂ  la seconde fois que j’en parle ici alors qu’il est d’une nullitĂ© affligeante, autant ne plus en parler et l’oublier bien vite.

Popularity: 52% [?]

Non, je ne pense pas faire de note tout les jours, seulement, je prĂ©fère mettre mes idĂ©es directes par Ă©crit, sinon, j’oublie (ou je torche).

Bref, les hĂ©ros qui Ă©nervent. Il y’en a beaucoup en fait, entre les hĂ©ros pleurnichards, les hĂ©ros j’ai-pas-de-chance-et-je-suis-moche-mais-un-harem-me-tourne-autour, quel enfer (courant celui lĂ ), le hĂ©ros je me la pète, le hĂ©ros boulet ; j’en passe et des meilleurs, vous aurez certainement d’autres idĂ©es de soit disant hĂ©ros, plus zĂ©ro qu’hĂ©ros.
Mais il y’a une catĂ©gorie qui m’horripile plus que tout. Le genre qui me ferait un bien fou de lui prendre sa tĂŞte et de sauvagement la lui cogner, Ă  plusieurs reprises, sur un bon gros cailloux, pointu bien sĂ»r.
Ce sont les héros gentils.

Bon, je vous vois venir “mais tout les hĂ©ros sont gentils thĂ©oriquement”, oui bien entendu ! Sinon ça ne serait pas des hĂ©ros, c’est Ă©vident. Mais moi je parle des hĂ©ros trop gentil, qui ne veulent pas faire de mal Ă  une mouche et qui pardonnent systĂ©matiquement, mĂŞme au plus gros mĂ©chant, mĂŞme Ă  celui qui vient de trucider sa fiancĂ©e sous ses yeux, du genre “oh pas grave, il a ses raisons, le pauvre”. Ce genre de hĂ©ros est souvent couplĂ© avec le fameux “les amis, c’est la vie”, qui m’Ă©nerve aussi vraiment beaucoup.
Vous voulez des exemples ? Il y’en a Ă  la pelle.
Le premier qui vient Ă  l’esprit, c’est bien Ă©videmment Sangoku. Sauf que lui, c’est un peu particulier, parce que, en premier lieu, il est con, on nous le dit et rĂ©pète tout au long de l’histoire. Ensuite, il est fort. MĂŞme si il laisse vivre des hommes de main Ă  la con qui vont toujours tenter de se rebeller (ils sont aussi très cons en fait), ils se feront vite fait tuer. Et troisièmement, finalement, ça lui donne un cĂ´tĂ© vraiment gentil, puisqu’Ă  aucun moment, ça ne lui est prĂ©judiciable (mais on est tous d’accord, vouloir laisser partir Freezer, il a du prendre un coup sur la tĂŞte (ah ben oui, c’est vrai en plus :D)).

729959635 small Les héros qui ménervent

Passons donc ce cas particulier et arrĂŞtons nous sur les cas dont j’aimerais parler. On va tout de suite prendre des exemples, ce sera plus simple.
Vous connaissez Shaman King ? Le hĂ©ros, c’est Yoh (un nom un peu dĂ©bile, mais passons). Son but dans la vie ? Devenir Shaman King (le titre est très recherchĂ©, vous aurez remarquĂ©), mais Ă  la façon zen attitude.

Yoh

Son premier ami ? Un nain qui ressemble Ă  rien. Oups, je me met Ă  juger la sĂ©rie en elle mĂŞme, ce n’est pas le but, sur ce point, mieux vaut directement dire que cette sĂ©rie est pourrie.
Donc en gros, Yoh est du genre baba cool oĂą les amis, c’est la vie. ForcĂ©ment, il y’a un mĂ©chant, et du genre super mĂ©chant, il veut anĂ©antir tout les ĂŞtres humains qui ne sont pas shaman. D’un cĂ´tĂ©, je le comprend, quand on voit le nain, on ne peut que vouloir l’anĂ©antir. Et le mĂ©chant, ben il est mĂ©chant, parce qu’il tue. Mais forcĂ©ment, le gentil gagne parce qu’il a des amis, mais il ne tue pas, jamais ! MĂŞme si on tue Ă  moitiĂ© ses amis, mĂŞme si on lui dit clairement qu’il va les tuer, mĂŞme si il le fait, non, il ne tue pas.
Mais attend un peu, quoi. Dans la vraie vie, nous sommes d’accord, tuer c’est mal, et puis en plus, si tu tues quelqu’un, t’es un peu dans la mouise, prison, peine, tout ça. Mais dans un anime ? Les mĂ©chants y sont toujours mĂ©chants (pour des raisons souvent très logiques et comprĂ©hensibles, du genre “oui mais ils ont tuĂ© ma maman alors pour me venger, je veux tuer tout le monde”), sadiques, ils tuent, ils narguent, ils s’en tapent de leurs hommes de main, ils torturent Ă  l’occasion, bref, ils te font la totale, ils mĂ©ritent amplement de mourir, alors, non seulement le hĂ©ros en est capable, mais en plus, il ne sera pas jugĂ© ni rien, il passera pour un hĂ©ros pour avoir vaincu le mĂ©chant, ET IL HÉSITE ? Faut ĂŞtre abruti, faut arrĂŞter.

Bon. Ce premier exemple n’est peut ĂŞtre pas reprĂ©sentatif, Shaman King est un navet shonen, c’est pas rĂ©aliste et, on le sait bien, c’est bourrĂ© de messages de courage, de force, et de blablabla.
Ce qui me saoule vraiment en fait, c’est que, shonen ou pas, lorsque les mĂ©chants sont des animaux ou des monstres, lĂ  par contre il n’y a jamais d’hĂ©sitation, on tue sans sourciller, ben oui, ce sont des messagers du diable, logique. Comme si les ĂŞtres humains Ă©taient les vrais gentils quoi qu’il arrive et que les animaux en gĂ©nĂ©ral Ă©taient les mĂ©chants qui ne pourront jamais changer d’optique. Perso, je dirais plutĂ´t que c’est le contraire, mais chut.

Je vais donc passer Ă  un anime plus près de la rĂ©alitĂ©, j’ai nommĂ©… Peach girl.
Je vous conte rapidement l’histoire. Momo est une fille qui aime un garçon. Elle est souvent accompagnĂ©e de sa meilleure amie, Sae, Ă  qui elle dit aimer un autre garçon. Pourquoi ? Parce que bien qu’on nous prĂ©sente Sae comme sa meilleure amie, en rĂ©alitĂ©, Sae fait tout pour pourrir la vie de Momo.

Momo

Au dĂ©but, Momo se mĂ©fie un peu de Sae, mais sans plus, c’est un peu le trip des collĂ©giennes de se foutre sur la gueule, ça reste crĂ©dible. Mais au moment oĂą Momo dĂ©couvre que c’est bel et bien Sae qui lui pourrit la vie depuis le dĂ©but de la sĂ©rie, que fait-elle ? Rien, elle la considère toujours comme sa meilleure amie.
En temps normal, quand tu rĂ©alises ça, je sais pas, tu lui fais une tĂŞte au carrĂ©, tu ne lui adresses plus la parole, tu tentes de te venger, mais dans tout les cas, ce n’est plus ton amie.
Eh ben, fidèle Ă  sa rĂ©putation d’hĂ©roĂŻne dĂ©bile, Momo va sagement en prendre plein la gueule et ne rien dire.
Ben oui, Sae est son amie, alors elle peut bien lui céder quelques caprices, non ? Non. Non mais nan, faut arrêter.

Alors, je vous en supplie, auteurs, Ă©diteurs : donnez nous des hĂ©ros crĂ©dibles, et arrĂŞtez de fantasmez sur l’amitiĂ©, qui n’est bien souvent que temporaire, faites tuez les mĂ©chants par vos hĂ©ros mĂŞme si ces hĂ©ros sont gentils, ils le mĂ©ritent amplement.

Popularity: 5% [?]

Il y’a un domaine qui a explosĂ© dernièrement ; plus que cela, il a littĂ©ralement pulvĂ©risĂ© tout ce qu’il a bien pu trouver sur son chemin : l’affiliation.
Le principe est enfantin : un site vend, une personne achète puis s’affilie ; une fois affiliĂ©, il donne Ă  ses contacts son lien d’affiliĂ©, ainsi, lors de chaque achat, il gagne un pourcentage de la vente, et le site gagne un client.
A première vue, c’est gagnant-gagnant : le site parce qu’il Ă©largit son ciblage sans que ça ne lui coĂ»te un rond (ou presque), l’affiliĂ© parce qu’il gagne de l’argent sans rien faire, ou presque.
Et c’est d’ailleurs la communication clĂ© qui en dĂ©coule : faites vous un apport de revenus sans rien faire.
Mais c’est faux.
Analysons un peu plus ces affiliations.

Pour le site. Je disais plus haut que sa campagne ne coutait rien, eh bien, en rĂ©alitĂ©, elle lui coĂ»te, mais son prix est ridicule par rapport Ă  n’importe quelle autre type de campagne. En effet, prenons un exemple simple.
Le site BLA vend un produit de 30€ à M. UN. Le site touche 30€.
M. UN devient affiliĂ© et donne son lien d’affiliĂ© Ă  tout ses contacts, soit 50 -on va ratisser large, famille, amis, collègues, etc.
Sur ces 50, 15 personnes s’inscrivent sur le site, et 10 font une commande de 20€.
Les affiliés perçoivent 10% des commandes.
Donc (je sens que déjà on a perdu des gens :p ), sur chaque commande, M. UN a gagné 10% de 20€, soit 2€ ; au total, il a gagné 20€.
La campagne de pub aura donc coûté au site 20€, mais elle aura touché 50 personnes dont 15 inscrits et 10 clients.
Pour faire très simple, en considĂ©rant que le site BLA ait 1000 affiliĂ©s, son système d’affiliations lui aura coĂ»tĂ© 20000€, mais en contrepartie, le site aura gagnĂ© (1000×50) 50000 personnes, 15000 inscrit et 10000 clients, sans oublier les 200000€, soit 10 fois plus que ce que ça lui aura coĂ»tĂ©.

Vous ĂŞtes encore la ? En clair, pour gagner 200000€, ils auront dĂ©pensĂ©s 10% de cette somme dans mon exemple, ce qui est bien peu, sans oublier les 50000 personnes qui connaissent dĂ©sormais l’enseigne.
Bien sĂ»r, ce n’est qu’un exemple, et les chiffres ont Ă©tĂ© pris alĂ©atoirement, mais c’est pour vous montrer que le site d’affiliation reste le grand gagnant dans cette affaire.

Oui mais, me direz vous, ça on s’en fout, au final, on a gagnĂ© aussi de l’argent, non ? On sait très bien que le site va gagner plus, c’est normal.
Seulement, vous ne rĂ©alisez pas que vous pouvez perdre dans l’affaire. Comment ?
Très simplement. Ce lien d’affiliation, oĂą allez vous le mettre ? A qui allez vous le donnez ? La logique vous indique que la première chose Ă  faire, c’est d’envoyer le lien Ă  tout vos contacts, vous y glissez un petit mot vite fait pour indiquer ce que le site fait, et puis basta. Mais c’est une erreur.
Combien de mails recevez vous par jour ? Combien atterrissent Ă  la poubelle ? Beaucoup, certainement. Ainsi, rĂ©flĂ©chissez y deux secondes : si vous recevez un mail un jour de l’un de vos contacts. Vous le lirez certainement, nous sommes bien d’accord. Seulement, si le sujet du site qu’il vous donne ne vous intĂ©resse pas, vous n’irez pas sur le site, logique, et l’histoire s’arrĂŞtera lĂ .
Mais si l’heureux affiliĂ© vous envoie plusieurs liens d’affiliĂ©s ? Et le jour oĂą vous dĂ©couvrirez qu’Ă  chacun de ses mails, il faisait en sorte que si vous vous inscriviez, il gagnerait de l’argent sur votre dos ?
Vous le bloquerez certainement. Dans votre tĂŞte, il deviendra un spammeur. J’exagère ? Peut ĂŞtre. Mais, au bureau (ou Ă  la maison d’ailleurs), combien de personnes avez vous bloquĂ© car ils envoyaient rĂ©gulièrement des chaĂ®nes, qui ne coutaient rien mais qui, Ă  force, vous saoulait ? Et puis un jour, vous cliquez sur le bouton SPAM, ainsi, vous ĂŞtes Ă  nouveau tranquille.

Le principe est le mĂŞme : l’affiliation peut vous dĂ©crĂ©dibilisez. Ce que j’essaye de dire, c’est que vos affaires pour faire gagner de l’argent aux autres peuvent se retourner contre vous, alors qu’en contrepartie vous n’aurez pas gagnĂ© grand chose.

L’autre outil oĂą vous serez Ă  mĂŞme de poster vos liens d’affiliation, ce sont les sites de partages en gĂ©nĂ©ral, blogs, facebook, twitter, etc. Il y’aura beaucoup de clics Ă  n’en pas douter, mais lorsque les gens rĂ©aliseront “l’arnaque”, votre crĂ©dibilitĂ© en prendra un coup, et il y’a risque d’abandon de votre blog.

OĂą je veux en venir ? Eh bien, je ne dis pas ça par hasard. J’ai Ă©tĂ© plusieurs fois tentĂ© par l’affiliation, et c’est bien pourquoi je vous conseille sur le sujet. Ne vous laissez pas avoir par ces formules toutes faites ou vous gagneriez de l’argent les doigts de pieds en Ă©ventail. Il faudra d’abord vous bouger, et mĂŞme en vous bougeant, il n’est pas certain que vous gagnerez quoi que ce soit (je prĂ©cise que les gains que vous pouvez recevoir doivent franchir un certain seuil, gĂ©nĂ©ralement 30€, si vous avez moins, vous ne recevez rien, ils ne vont pas faire un chèque de 2 euros).
Alors, affiliation, arnaques ? Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Le message que je tente de vous retranscrire, c’est : ne vous affiliez pas avec n’importe qui. Et ne diffusez pas votre lien n’importe oĂą, Ă  n’importe qui. J’ai fais l’erreur de diffuser mes liens d’affiliĂ©s partout, je n’y ai absolument rien gagnĂ©. A quoi sert de mettre un lien de casino sur un site traitant de compositions ? A rien, assurĂ©ment. Vous leur faites gagner du prestige et des visites pour que dalle. Et vous, vous y perdez.
La solution ? Ne s’affilier qu’avec des sites gĂ©nĂ©ralistes oĂą vous pourrez en parler oĂą bon vous semble.
Le piège ? Lorsque je parle de sites gĂ©nĂ©ralistes, je ne parle pas de sites du genre rueducommerce (j’ai essayĂ© aussi), tout simplement car ce genre de site est connu et reconnu par le plus grand nombre. Si vous avez des connaissances qui ne le connaisse pas, vous pouvez tenter, mais sur la toile, rare sont les personnes qui ne le connaissent pas.
Je veux dire par sites généralistes des sites pas forcément connus mais qui touchent tout le monde.
Un exemple très simple : Aweber (notez que j’ai mis mon lien d’affiliĂ©). Qu’est ce que c’est ? Pour faire très très simple, un site de mailling liste. En gros, au lieu de diffuser Ă  toute sa liste de contacts les mails des autres, au lieu d’ĂŞtre limitĂ© par le nombre de destinataires, ce site vous propose de crĂ©er et de gĂ©rer vos listes en regroupant tout les noms d’un coup ; les listes sont peut ĂŞtre longues Ă  faire, mais une fois faite, il suffit de rĂ©diger le message et d’envoyer, le reste est fait automatiquement.
Le petit bĂ©mol Ă©tant que le site est en anglais, mais ce n’est pas insurmontable.

Bref. Le mot clĂ© est : “SOIGNEUSEMENT CHOISIR” (oui, ça fait 2 mots, mais tant pis).
Et ça ne signifie pas de vous affilier systématiquement dès que vous avez trouvé un site qui vous intéresse, pas cher et qui livre rapidement des pc, par exemple.
Ça signifie de ne sĂ©lectionnez que des sites susceptibles d’intĂ©resser d’autres personnes, quel qu’ils soient. VoilĂ  tout.

Ahem. J’en profite pour livrer le site vrairevenu qui dĂ©taille toutes les mĂ©thodes qui font gagner de l’argent sur le net. Mais rassurez vous, je ne ferais pas systĂ©matiquement de pub sur mes billets, c’est juste que j’ai parlĂ© de sujets oĂą j’en ai eu l’occasion, car non, je n’ai pas sĂ©lectionnĂ© ces sujets par rapport aux pubs.

Popularity: 2% [?]

Allez, je vais vous proposer l’intĂ©grale Higurashi, sans spoil, parce qu’il n’y a rien de plus Ă©nervant que de vouloir se donner une idĂ©e sur un article pour finalement y lire l’intrigue dans son intĂ©gralitĂ©, tuant toute envie de voir l’Ĺ“uvre.

Pour commencer, Higurashi no naku koro ni, qu’est ce que c’est ?

Comme souvent au Japon, Ă  la base, c’est un visual novel. Un visual novel, c’est un jeu vidĂ©o, souvent crĂ©e par des amateurs avec les moyens du bord, pour pc. Plus prĂ©cisĂ©ment, le visual novel est une sorte de livre intĂ©ractif : la seule action que le joueur peut faire, c’est avancer le texte (avec bien entendu possibilitĂ©s d’accĂ©lĂ©rer le texte ou de revenir en arrière). Donc, ce n’est pas Ă  proprement parler un jeu vidĂ©o, mais ce n’est non plus pas un livre, puisque l’oeuvre possède diverses animations, sans oublier les dĂ©cors et la bande son, cruciales.
Alors, pourquoi Higurashi no naku koro ni ? Car le jeu a eu un succès considérable, plus de 100000 ventes pour le premier opus, 700000 en tout, un score énorme par rapport au support.
Pourquoi un tel score ? Bon, dĂ©jĂ , si vous continuez Ă  m’harcelez de questions, on sera pas copains longtemps :p

Plus sĂ©rieusement, c’est grâce Ă  l’histoire, que je vous conte ici mĂŞme :
Juin 1983 (l’annĂ©e de ma naissance ! Hum, oui, on s’en tape un peu). Keiichi est un jeune garçon de 14 ans qui vient d’emmĂ©nager, avec ses parents, Ă  Hinamizawa (雛見沢) (lieu fictif mais basĂ© sur le village de Shirakawa, Gifu oĂą de nombreux Ă©lĂ©ments ont Ă©tĂ© repris). Avant, il habitait Tokyo, et l’on pourrait croire qu’il aura du mal Ă  se faire Ă  cette vie de village, mais que neni. Grâce notamment Ă  ses 4 copines, Rena, Rika, Mion et Satoko, il se fait rapidement Ă  la vie du village et s’amuse quotidiennement. Les journĂ©es se suivent dans le bonheur absolu, et tout semble aller pour le meilleur du monde. Mais un jour, au cours d’une conversation, il apprend qu’un accident a eu lieu il y’a quelques temps, et un accident pas des plus rassurants apparemment.
Dès lors, intriguĂ© comme le serait n’importe qui, et voulant en savoir un peu plus, il ira questionner ses amies qui changeront radicalement de comportement et l’enverront paĂ®tre Ă  chaque fois, renforçant d’autant plus sa curiositĂ©. Mais la curiositĂ© n’est-elle pas un vilain dĂ©faut ?

Intriguant, non ? C’est bien le but. Car, le mystère ne sera pas dĂ©voilĂ© avant un sacrĂ© bon moment.
A ce niveau, vous avez 2 solutions : lire le plus vite possible ou regarder l’anime d’une traite afin de pouvoir enfin savoir de quoi il en retourne, ou alors, vous creusez les mĂ©ninges, et tenter d’arriver Ă  une conclusion. Sachez cependant qu’1% a rĂ©ussi cet exploit (je n’en fais pas parti).
Sachez aussi que, que ce soit le visual novel, l’anime ou le film (je reviendrais lĂ  dessus par après), l’histoire et son dĂ©roulement sont les mĂŞmes, Ă  savoir, plusieurs chapitres, chacun des chapitres amenant l’histoire diffĂ©remment, mais vous rĂ©vĂ©lant des indices Ă  chaque fois.
Alors, oui, ce dĂ©coupement est assez dĂ©concertant, mais, de un, il vous permettra d’apprĂ©hender l’histoire de diffĂ©rentes manières, ce qui vous permettra de rĂ©colter de prĂ©cieux indices (oui, je l’ai dĂ©jĂ  dit), et de deux, il vous permettra de vous attacher Ă  chacun des personnages, mais aussi au village lui mĂŞme, ce qui renforce l’immersion.

Comme je vous l’ai suggĂ©rĂ©, le jeu, initialement commencĂ© en 2002, et terminĂ© en 2006 (sur pc), du fait de son succès, a produit des petits, dont l’anime, dĂ©butĂ© en 2006 et sĂ©parĂ© en 2 saisons de 26 et 24 Ă©pisodes, plus 6 oav ; puis finalement un film live, sorti fin 2008.
Et je ne parle même pas des nombreux dérivés, artbook, musiques, figurines, etc.

BON. Mais cette série, elle est bien ou pas ?
Oui, oui, j’y viens.
Personnellement, j’ai commencĂ© par la sĂ©rie (enfin, comme la grande majoritĂ© des français je dirais vu que le jeu n’a Ă©tĂ© traduit que rĂ©cemment). Au dĂ©part, c’Ă©tait un anime comme un autre, je n’avais aucun Ă  priori dessus. Premier Ă©pisode. Oula, c’est laid. Oui, première pensĂ©e. Ni les personnages, au style “grosse coupe de cheveux”, ni les dĂ©cors ne vous enchanteront particulièrement, c’est un fait indĂ©niable. L’Ă©pisode se termine, et finit sur une touche plutĂ´t oppressante, qui donne envie d’en savoir plus. Oui, la sauce a dĂ©jĂ  fait effet. Car le mystère est prĂ©sent rapidement, très rapidement dans l’anime, mais ça nous force Ă  voir la suite. Puis la suite, puis la suite. Un chapitre se termine. A ce moment, je ne savais pas du tout quoi en penser. Qui ? Quoi ? OĂą ? Comment ? Pourquoi ? Au moins, j’aurais passĂ© au crible toutes les questions. Second chapitre. DĂ©stabilisant, puisqu’on reprend depuis le dĂ©but, avec beaucoup de changements sur la forme, mais, sur le fond, et sur la fin, c’est pareil, voir pire : on ne comprend pas. Attention, je ne dis pas que l’histoire est incomprĂ©hensible, mais plutĂ´t que le mystère que l’on nous prĂ©sente s’Ă©paissit d’autant plus.
La première saison se termine. On attend les rĂ©ponses. Il n’y en a pas. Gloups. Encore un anime qui se finit en queue de poisson, me disais-je ? Eh bien non, la saison 2 apporte les solutions. Mais pas sur un tapis rouge oĂą les explications seront donnĂ©es de telle sortes que tout le monde comprenne, non non non, le mystère se dĂ©voile peu Ă  peu, et tout s’Ă©claircit dans votre petite tĂŞte Ă  un moment oĂą Ă  un autre, mieux, tout devient logique, sans exagĂ©ration ou “truc” Ă  la mord moi le nĹ“ud qui arrange bien les auteurs mais dĂ©crĂ©dibilise l’Ĺ“uvre.
Bref, Ă  part les graphismes qui sont -et c’est peu de le dire- pas top, l’anime est gĂ©nial.
Je ne vous ai pas parlĂ© des musiques, et pourtant, l’ambiance sonore casse tout, et c’est chaque fois avec un plaisir non dissimulĂ© que je retrouvais l’opening (que ce soit la saison 1 ou 2).
Si vous ĂŞtes fan d’animes en gĂ©nĂ©ral, ne passez pas Ă  cĂ´tĂ© de celui-ci, il est excellent.

Et les oav ? Zalors, les oav sont issus d’un cd bonus, ils ne sont pas indispensable par rapport au dĂ©nouement de l’histoire, le premier oav fait mĂŞme peur dans la mesure oĂą ca semble du fan service tout ce qu’il y’a de plus basique (la piscine, un grand classique), mais la suite se rĂ©vèle ĂŞtre Ă  la hauteur du reste, l’histoire est originale et la rĂ©alisation graphique est, enfin, Ă  la hauteur.

La fameuse chaise

Pour tout fan qui se respecte, le visionnage des oav reste aussi indispensable que le reste. Quelques images supplémentaires, toutes issues des oav.

La bande des hommes, les vrais

SĂ©ance bronzette (et fan service)

Les filles aussi peuvent saigner du nez

Rena ?

Mais l’histoire d’Higurashi ne s’arrĂŞte pas la. Oui oui, le film.
Bon, il faut savoir que les japonais ont la fâcheuse tendance de tout retranscrire en film live, mais bien souvent, ça casse un peu le mythe. Higurashi s’en sort un peu mieux que la moyenne, mais, si vous avez vu l’anime, il est clairement dispensable, rien que par rapport au fait que les personnages y sont très diffĂ©rents et difficiles Ă  repĂ©rer. Après, l’histoire retrace le premier arc, comme le film dure moins longtemps, il a du un peu revoir la version des choses mais au final et globalement, on retrouve la mĂŞme chose que dans l’anime et le visual novel.

Vu que le village existe réellement, le choix du lieu du tournage était tout trouvé.

Devinette : qui est Mion, qui est Rena ?

Un entrepĂ´t ma foi peu engageant

Pour finir, enfin, un mot sur le visual novel, qui a Ă©tĂ© traduit par Pierre Bancov (oui oui, tout seul) en français, sous le nom Le sanglot des cigales (qui n’est pas la traduction exacte puisqu’elle serait plutĂ´t “Quand les cigales crient” (en anglais, vous avez peut ĂŞtre vu “When they cry” ou “When the Cicadas Cry”, mais cette traduction, mĂŞme si incorrecte, francise un peu mieux le titre, et permet de faire comme l’oeuvre originale, c’est Ă  dire mettre en avant un caractère (enfin, un mot ici), en l’occurence, le mot “sang”, qui convient bien Ă  Higurashi :)).
C’est assez rare pour le souligner, et c’est d’autant plus unique que cette fois, contrairement Ă  bon nombre d’Ĺ“uvres, sa diffusion y est lĂ©gale puisqu’en support dvd (pour pc et linux).

Comme prĂ©sentĂ© plus haut, le support de l’Ĺ“uvre, visual novel, dĂ©stabilisera dans un premier temps, mais, pour y avoir jouĂ© en intĂ©gralitĂ©, je peux vous assurer qu’on s’y fait bien vite.
Oh bien sĂ»r, alors que l’anime m’avait déçu au niveau des graphismes, le visual novel fait encore pire, les mains notamment ressemblent Ă  des vagues moignons, mais lĂ  aussi, on s’y fait vite.
“les graphismes ne font pas tout” nous rabâchent certains magazines de jeux vidĂ©os depuis des annĂ©es, et ils ont bien raison les bougres.
C’est moche, mais que c’est immersif… C’est bien simple, mĂŞme en connaissant tout de l’anime et en connaissant le fin mot de l’histoire, je m’y suis replongĂ© en quelques pages… Comment ? Ben, l’histoire tout d’abord, qui reste passionnante Ă  bien des niveaux, mais aussi par son atmosphère musical ; bien que les musiques ne soient pas chantĂ©es comme l’anime, elles sont tout aussi bien assorties, et mĂŞme si certaines passent souvent (elles interviennent par rapport Ă  l’ambiance environnante), elles ne sont en rien gavantes, il y’a mĂŞme certains thèmes que vous attendrez avec impatience.
A noter que le cd contient 2 chapitres, et que sa durĂ©e de vie est d’environ 15-20 heures. Mais je vous renvoi sur la fiche pour plus de dĂ©tails.

Pour conclure, Higurashi no naku koro ni est une excellente oeuvre. Envoutante, mystérieuse, riche, profonde, aux ambiances sonores et aux musiques excellentes, vous pouvez vous jeter les yeux fermés quel que soit le support, avec un désavantage au film live malgré tout, et à la condition que vous ne soyez pas trop strict sur le graphisme.

Et pour finir, pour les fans ou ceux qui vont le devenir, n’oubliez pas que Tout d’Asie vous propose une spĂ©ciale Higurashi (comme ça je fais coup double avec le titre), avec de nombreux articles tirĂ©s de la sĂ©rie, dont le visual novel :) : par ici.

Popularity: 24% [?]

Suite Ă  une discussion avec moi mĂŞme des plus Ă©prouvantes, et non sans l’aide de Sonocle-Ujedex (un pseudo hein), j’ai dĂ©cidĂ© de modifier la ligne de conduite de ce blog.
A l’origine (aoĂ»t 2008), je le rappelle, et jusqu’Ă  prĂ©sent en fait, j’ai consacrĂ© ce blog uniquement pour le travail, ou tout du moins, sur le travail que j’ai rĂ©alisĂ© sur la toile, avec notamment mes diffĂ©rents sites.

Cependant, plusieurs incohérences ont eu lieu :
- mĂŞme si les catĂ©gories sont dissociĂ©es du reste, mes sites professionnels sont mĂŞlĂ©s avec les sites personnels. OĂą commence le travail et oĂą s’arrĂŞte le plaisir ?
- quelques exceptions ont eu lieu, ma vie personnel s’est mĂŞlĂ©e au blog, ce qui n’est en rien logique
- mes sites professionnels ont des outils associés pour communiquer (facebook, twitter, mail), à quoi bon multiplier les sources ?
- et puis surtout, le public, ici. Des commentaires, j’ai du en recevoir des centaines, mais tous Ă©taient (et sont encore) du spam. A quoi bon continuer dans un domaine oĂą seul des robots vous Ă©crivent ? Plus gĂ©nĂ©ralement, concrètement, qui s’intĂ©resse Ă  ce site ? D’après les statistiques, le site, mensuellement, a entre 20 (!) et 200 (juste un mois ce chiffre) pages vues, donc moins d’une centaine de visiteurs par mois, oĂą il faut enlever les robots. On va dire 20 visites par mois, moins d’une par jour.

RĂ©sultat : je pense ouvrir le blog sur tout le reste. En tout cas pour un moment. Car j’ai encore et toujours des projets sous le coude, notamment la rĂ©surrection de 2 sites, Lost Elision et Anichiban , une fois refait, les sujets nature et animes iront lĂ  bas, si tout va bien.
Mais dĂ©sormais, je vais regrouper ici ce dont j’ai envie de parler. Rassurez vous, je ne vais pas faire un remake des skyblog en vous contant ma vie dans ses moindres dĂ©tails, je vais juste vous proposer mes avis sur ce qui m’intĂ©resse, ou au contraire qui me rĂ©pugne ; et je vais faire en sorte ce que ce blog devienne intĂ©ressant, car c’est bien lĂ  ce qui vous intĂ©resse, non ?
Et tant qu’Ă  faire, je vais m’efforcer de faire des articles longs, car, comme le disait je-ne-sais-plus-qui, le web a tendance Ă  nous ramollir au niveau de l’Ă©criture, mais attention, je ne vais pas non plus Ă©crire pour Ă©crire pour avoir de beaux gros pavĂ©s que personne ne lira en entier, disons que je vais faire en sorte d’Ă©crire des articles suffisamment captivants pour faire plusieurs paragraphes, mais sans en rajouter 3 tonnes.

Popularity: 2% [?]

Un billet hors sujet, pour changer un peu.
Qui n’a jamais reçu de chaĂ®nes ? Ou de mails “informatifs” ? OĂą l’on vous demande de chercher une fille disparue, oĂą l’on se rĂ©volte contre microsoft qui va rendre msn payant, etc, etc.
Vous n’ĂŞtes pas sans savoir que la plupart de ce mail, oĂą l’on nous demande systĂ©matiquement de faire suivre, sont souvent totalement faux. Pour ce genre de mail, je vous conseil fortement le site Hoaxkiller, qui existe depuis de nombreuses annĂ©es et qui recense tout les hoax existants.

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est directement grâce Ă  ce site, mais, personnellement, je trouve que le nombre d’hoax a diminuĂ©, par rapport Ă  il y’a quelques annĂ©es.
Maintenant, on a plus droit aux mails “d’informations”. Ce ne sont plus des mails de portĂ©e gĂ©nĂ©rale, mais plus des mails centrĂ©s sur un dĂ©sastre arrivĂ© (la fille accidentĂ©e et opĂ©rĂ©e Ă  maintes reprises), Ă  des situations locales (nouveaux radars), ou, plus rĂ©cemment, Ă  la fameuse grippe A oĂą l’on ne sait toujours pas si il faut se faire vacciner ou pas, mais lĂ  n’est pas la question.

Ce que je voulais dire, Ă  toutes celles et ceux qui renvoient systĂ©matiquement ces mails, ce que j’aimerais, non, mieux, afin que la dĂ©sinformation cesse de circuler dans tout les sens et les boĂ®tes mailis de saturer de ces mails incessants, ce qui devrait obligatoirement ĂŞtre fait, lorsque l’on reçoit un mail pareil et qu’on dĂ©sire le renvoyer :
a) Aller sur le site http://www.hoaxkiller.fr/
b) vĂ©rifier la DATE. Beaucoup de mails continuent d’ĂŞtre envoyĂ©s alors que la situation est rĂ©solue. J’ai ainsi reçu plusieurs fois un mail d’une fille soi disant enlevĂ©e ; elle ne l’Ă©tait pas rĂ©ellement, elle Ă©tait rentrĂ©e le lendemain, pourtant, 5 ans après, on continue de recevoir le mail.
c) vĂ©rifier LE LIEUX. Par rapport Ă  l’histoire du petit b), il faut aussi savoir que la “victime” Ă©tait amĂ©ricaine. Je vois pas trop l’intĂ©rĂŞt d’envoyer ça en France ou mĂŞme, eu Europe.
Vous avez aussi du recevoir le fameux mail des nouveaux radars, avec des radars embarquĂ©s dans des motos (amĂ©rique), dans des panneaux de travaux (belgique), dans des rails de sĂ©curitĂ© (suisse), j’en passe et des meilleurs.

En conclusion, personnellement, si je n’ai ni source, ni lieu, ni date, j’Ă©mets de grosses rĂ©serves sur l’information, et surtout, je ne transmet Ă  personne, j’efface. Si seulement tout le monde ferait ça…

Popularity: 2% [?]

Pas mal de nouveautés pour http://www.toutdasie.com .

Tout d’abord, la sortie du Sanglot des cigales, la traduction française du visual novel d’Higurashi, la sĂ©rie a succès. Retrouvez la description dĂ©taillĂ©e du jeu ici !

En mĂŞme temps (ou presque), l’accès aux commentaires est dĂ©sormais ouverte. Soucieux de toujours ĂŞtre en accord avec son public, Tout d’Asie propose dĂ©sormais Ă  tout membre inscrit d’y poster son commentaire, qu’il soit satisfait ou non, pourvu que le commentaire soit constructif.

Pour finir, 14 autres nouveautés, et une nouvelle rubrique : les posters !
Vous aurez donc droit Ă  de super posters estampillĂ©s Ikkitousen, Fullmetal Alchimist, Mär ou Ichigo 100%, sans oublier les 3 nouveaux modèles de tapis de souris, tous issus d’Ikkitousen.

Et n’oubliez pas de commander avant le 20 dĂ©cembre pour ĂŞtre certain de recevoir le colis avant la date fatidique. Merci qui ?

Popularity: 5% [?]