ÔĽŅ 2010 janvier | Mes-id√©es

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Ookami Kakushi

Bon, je vais tout de suite vous mettre dans le bain : c’est une adaptation d’un jeu psp sorti en ao√Ľt 2009, l’anime a d√©but√© ce mois (en janvier, donc), et l’auteur n’est autre que… Ryukishi. Vous connaissez pas ? Expansion07 peut √™tre ? Mais siiiiii, l’auteur d’Higurashi et d’Umineko, voil√† !!

Vous avez termin√© en int√©gralit√© Higurashi ? Vous venez de finir la premi√®re saison d’Umineko ? Vous en voulez encore ? Ben voil√† Ookami Kakushi.

Je dis √ßa, mais finalement, je ne sais rien de cet anime. Je ne sais absolument pas si il y’aura une √©nigme √† d√©faire. Enfin, avant de voir, puisque depuis, j’ai vu 2 √©pisodes. Car j’avoue, je n’avais jamais entendu parler de cet anime, c’est lorsque j’ai pris les derniers √©pisodes d’Umineko que j’ai vu que la m√™me team avait sorti en m√™me temps cette nouvelle s√©rie ; j’ai aussi appris que Ookami = loup (√ßa, depuis Spice wolf, on le sait :p), kakushi = tani√®re/cachette, et que les deux mots r√©unis disent plut√īt un truc du genre “emport√© par les loups”.

Bref.
Je vous conte l’histoire :
Hiroshi Juzumi est le h√©ros de l’histoire. L’anime commence avec une prise de bec assez √©trange avec une fille qui dit l’aimer mais qui a plus envie de lui faire du mal. Ce pr√©lude pass√©, l’opening d√©marre. Oh ! Du FictionJunction, cela faisait longtemps (depuis Madlax). La musique est sympathique, mais n’a pas la force de l’opening d’Higurashi ou d’Umineko. Peut √™tre apr√®s plusieurs √©coutes √©ventuellement, on verra.
Donc l√†, l’anime commence v√©ritablement. On y retrouve Hiroshi avec sa petite soeur, Mana, et son p√®re, en plein voyage. Ils se dirigent vers leur nouvel appartement et viennent emm√©nager (oh, √ßa ne vous rappelle rien ?).

Ookami Kakushi

Les voici donc arriv√©s dans une ville moyenne, o√Ļ ils vont habiter dans un immeuble. A peine arriv√© que voil√† que d√©barque Isuzu Tsumahana.

Ookami Kakushi

Et niveau accueil, voil√† qui est bien √©trange puisqu’elle lui saute litt√©ralement dessus. Une fois install√©s et tout et tout, Hiroshi et Mana commencent l’√©cole, comme les autres puisque cette fois-ci, ils sont arriv√©s avant que l’√©cole ne reprenne.
L√† aussi, on nage dans l’√©trange, puisque, bien qu’Hiroshi fait vraiment TR√ąS normal (un mec un peu lent avec des lunettes)

Ookami Kakushi

toute la classe l’accueil chaleureusement et mieux encore, puisque tout le monde est attir√© par lui. Euh o_O

Ookami Kakushi

Il va notamment plus se lier d’amiti√© avec Asagiri, qui va lui r√©v√©ler un peu plus tard qu’elle aussi a √©t√© transf√©r√©e r√©cemment.

Ookami Kakushi

Et dans la classe, alors que tout le monde l’adule (m√™me le prof !), une seule fille, que tout le monde semble craindre, va lui dire qu’elle ne l’aime pas : Nemuru Kushinada.

Ookami Kakushi

Mais les myst√®res ne s’arr√™tent pas la. Rassurez vous, je ne vais en rien spoiler puisque je n’ai vu que deux √©pisodes et que beaucoup de myst√®res sont pos√©s d√®s le premier √©pisode.
Ainsi, en plus de l’ambiance √©trange de la classe, on a bien √©videmment Isuzu qui semble √™tre tomb√©e amoureuse au moment d’avoir vu Hiroshi, mais il y’a d’autres petits soucis… Par exemple, une l√©gende sur les loups de Jinzo… Et le festival qui aura bient√īt lieu en leur honneur… Et la vieille ville qui a l’air compl√®tement oppos√©e √† la nouvelle… Et bien √©videmment, en d√©but d’anime et √† la fin, la myst√©rieuse “chasse”…

Ookami Kakushi

Bref, vous l’aurez remarqu√©, cette s√©rie ressemble beaucoup plus √† du Higurashi qu’√† Umineko.
Beaucoup de traits similaires : l’emm√©nagement, la c√©r√©monie, les cigales (elles vous manquaient ? :p), le myst√®re √† peine d√©voil√©…

Je ne sais pas si la sauce va prendre, mais en tout cas, √ßa commence assez bien et √ßa donne envie d’en savoir plus. La seule chose que je peux en dire, c’est qu’on dirait que les habitants sont les loups finalement, mais, si myst√®re il y’a bien ; car, comme indiqu√© au d√©but, je ne sais pas si il faut deviner la fin ; je doute que ce soit si √©vident.
De plus, contrairement √† Higurashi, nous ne sommes pas restreint √† un village ni √† une petite classe puisque la classe est normale, dans le sens o√Ļ il y’a plus d’une dizaines d’√©l√®ves, tous du m√™me √Ęge qu’Hiroshi.
Sans oublier les interactions qui semblent √™tre beaucoup plus nombreuses : par exemple, dans Higurashi, bien que Keiichi avait des parents, on ne les voyait jamais… L√†, il n’y a que le p√®re, certes, mais son statut d’√©crivain fait qu’il est souvent √† la maison.

Ookami Kakushi

Au niveau technique, rien de bien transcendant, il y’a quelques sc√®nes 3d (lorsque Mana bouge avec sa chaise roulante en fait), mais c’est assez mal int√©gr√© et mal fait, pour le reste, rien qui ne t’√©blouisse.

Et au final, on va voir sur la suite pour voir ce que √ßa va donner, pour le moment je vais √©mettre un avis neutre, parce que bien des √©l√©ments sont intriguant mais rien ne m’a vraiment accroch√© ; √† l’inverse, ce n’est pas comme si je m’√©tais ennuy√© √† voir ces 2 √©pisodes, je ne le trouve pas mauvais.

Popularity: 14% [?]

Car oui, il faut le dire : Umineko est moins bien qu’Higurashi. Mais pourquoi ? C’est d’autant plus √©tonnant puisque les auteurs sont les m√™mes, et que, logiquement, ils devraient √™tre beaucoup plus rod√©s sur l’intrigue.

Mais pour commencer, il faut mentionner les points o√Ļ Umineko est sup√©rieur √† Higurashi.
Le premier point, le plus flagrant, c’est, forc√©ment, le graphisme. Enfin on a droit √† des personnages dignes de ce nom, qui font plus “vrai” qu’Higurashi. Apr√®s, l’on pourra critiquer le choix des costumes, qui va de pire en pis il faut bien l’admettre, mais √ßa reste “classieux”. A peu pr√®s.

Lucifer

Le second point, c’est qu’Umineko va beaucoup plus loin qu’Higurashi, √† certains points de vue : de 4 suspectes, on passe √† 18. L√†, on ne peut pas dire qu’ils ont fait dans la demi-mesure, et tant mieux.

Passons aux points √©quivalents… Comment √ßa, vous attendiez d’autres points sup√©rieurs √† Higurashi ? D√©sol√©, je n’en ai pas d’autres sous la main… Les points √©quivalents, ou plut√īt, LE point √©quivalent, c’est… *roulements de tambours* les musiques ! Oui, bien que d’une ambiance totalement diff√©rente, que ce soit pour Umineko ou Higurashi, les musiques sont sublimes et collent parfaitement √† chaque ambiance.
Higurashi a mis dans le mille pour chacune des saisons, Umineko, que ce soit l’opening ou l’ending, tape aussi dans le mille, ambiance retranscrite garantie.

Bien, passons au gros de l’article, c’est √† dire, le pourquoi qu’Umineko est moins bien qu’Higurashi, et je rajoute “en anime”. Car il se peut que le Visual novel soit meilleur qu’Higurashi, ou √©quivalent niveau qualit√©, mais je ne peux en aucun cas comparer le Visual novel, puisque, de un, je n’ai lu que 2 chapitres pour Higurashi (disponible √† la vente en fran√ßais je rappelle), et de deux, je n’ai pas lu une seule ligne d’Umineko.
Ceci dit, j’ai eu quelques √©chos comme quoi le Visual novel est beaucoup plus profond.

On en arrive au probl√®me principal. Higurashi (vous m’excuserez par ailleurs de ne pas mettre √† chaque fois le titre en entier) fut la copie conforme du Visual novel -ou presque. Umineko saute apparemment pas mal d’√©tapes, ce qui lui vaut une histoire moins creus√©e. Un comble, quand on sait qu’il y’a 4 fois plus de suspects potentiels.
Seulement, alors qu’Higurashi se basait sur un arc, une histoire centr√©e sur un personnage, ici, impossible √† refaire, ou alors il aurait fallu plus de 40 √©pisodes rien que pour la saison 1.
Et on en arrive directement au second probl√®me, √† savoir, et c’est logique, des personnages beaucoup moins fouill√©s en profondeur qu’Higurashi. Ben oui, on a pas le temps de s’attacher vraiment. A part √† Maria, qui √©nerve plus qu’autre chose au d√©but ou √† Battler, qui m’√©nerve aussi avec son c√īt√© je sais tout, et qui finalement ne creuse vraiment pas beaucoup, le reste des personnages n’est que survol√©s.

Le dernier gros probl√®me d’Umineko, ce sont les parts de myst√®re et d’horreur, totalement absents, qui manquent cruellement √† la s√©rie.
Par rapport √† Higurashi, car, c’est normal, on a tendance √† comparer √† Higurashi, le myst√®re est absent. Pourquoi ? Car dans Higurashi, on ne sait rien, au d√©part. Le myst√®re y est dilu√©, avec, au d√©but, 2-3 infos sur Yashiro-sama, mais rien de plus. A aucun moment, on ne sait si cette l√©gende est vraie ou non. A aucun moment, on ne voit Yashiro-sama. Et, comble du myst√®re, personne ne sait, pas m√™me les personnages.
Umineko, d√®s le premier √©pisode, on nous apprend l’existence de B√©atrice, et tr√®s rapidement, tout le monde va se rallier √† sa croyance. Pire : elle va appara√ģtre. Et on va nous balancer moults effets magiques, discr√©ditant tout aspect r√©el et s√©rieux de la s√©rie.
Le seul rempart, √† ce moment, c’est Battler. Mais l√† aussi, il y’a un souci : il s’oppose √† la croyance uniquement pour s’opposer. Il n’a absolument rien avec lui, pas d’indice, pas de preuve, rien.

Vous allez me dire, √† ce moment “oui mais les preuves, c’est toi qui doit les chercher”. Certes. Le concept est le m√™me qu’Higurashi finalement, mais franchement, alors qu’Higurashi faisait dans le r√©aliste tout le long, Umineko tombe rapidement dans le grotesque. Et personnellement, √ßa ne me donne pas du tout envie de chercher. En fait, je me suis creus√© les m√©ninges, mais qu’au premier arc. Apr√®s, plus envie. Actuellement, que je sache ou non la fin ne me d√©range absolument pas. Je la regarderais certainement, mais en aucun cas je la regarderais avec passion.
Non, parce qu’entre les illusions, les personnages apparues d’on ne sait o√Ļ, les armes magiques, les chambres closes, les serviteurs, les bunny girls (fallait oser), les sorci√®res et j’en passe, rien de tout cela ne me semble vraiment r√©el.

Car dans Umineko, d√®s le second √©pisode, on te le dit, on te l’assure m√™me : les sorci√®res et la magie existent !! Et on te le rab√Ęche tout le temps, ce qui, personnellement, ne me donne pas envie de prouver le contraire. Dans Higurashi, on voulait conna√ģtre le fin mot de l’histoire, le pourquoi du comment, car √ßa impliquait tout un village, toute une r√©gion au pass√© myst√©rieux. Umineko, c’est une affaire d’une famille riche, 18 clampins, sur une √ģle qui plus est.

Reste alors l’espoir que l’on puisse s’attacher √† un personnage, par peur ou par passion. Ben, non. La seule avec qui j’aurais pu m’attacher, c’est Maria (son c√īt√© kawaii), seulement, elle tombe rapidement dans le concept “soulante”, √† gueuler tout le temps et √† croire B√©atrice √† fond.
Les autres personnages sont de toutes fa√ßons anecdotiques. Battler m’√©nerve, Jessica n’a que peu de personnalit√©, Georges est fid√®le au poste de gars √† lunettes (c’est √† dire, anodin). Reste les adultes, dont on ne sait que tr√®s peu de choses, et les domestiques, Shania, j’aimais plut√īt bien jusqu’au fameux √©pisode o√Ļ elle rencontre B√©atrice et lui fait vŇďu de pouvoir aimer sans contrainte, la discr√©ditant de beaucoup √† mes yeux. Et puis, finalement, elle reste assez plate. Au niveau de la personnalit√© hein, sa poitrine ne l’√©tant pas vraiment ;)
Le dernier, Kanon, au d√©but je pensais que c’√©tait une nana. Puis, une fois que je me suis aper√ßu de mon erreur, j’ai rapidement appris √† le d√©tester cordialement, il ne sert absolument √† rien, et sa f√Ęcheuse habitude de se traiter de meubles ne donne finalement qu’une seule envie : de l’encastrer dans un meuble, justement.
Mentionnons aussi le fait que dans Higurashi, beaucoup des personnages avaient des tics verbaux : Rena, √† r√©p√©ter la fin de phrase, Rika, ses Nipaah, Satoko, ses Nii Nii, etc. Cela renfor√ßait le c√īt√© mignon des personnages et leur charisme, et, globalement, dans n’importe quel anime, c’est le cas.
Mais il y’a des exceptions. Ainsi, Umineko n’a plus qu’un personnage qui a un tic verbal : Maria. Et elle le fait tellement souvent qu’il √©nerve plus qu’autre chose.
Cela dit, je ne vais pas trop insister sur ce point, √† l’origine, les tics verbaux (notamment les “desu”) sont couramment utilis√©s par les enfants ; Umineko n’a qu’un seul enfant, c’est donc dans la logique des choses qu’on a pas √©norm√©ment de tics verbaux, mais c’est c’est un peu dommage.
Bref, beaucoup de personnages, mais aucun, √† mes yeux, qui n’atteint n’importe quel personnage d’Higurashi.

Et le c√īt√© horreur ? Disparu. A pu. Pfiouuuu~
Le c√īt√© horreur, il y’en a deux en r√©alit√©, en g√©n√©ral : l’horreur pur, avec par exemple une d√©fenestration, avec morceaux de cervelles qui giclent, par exemple, et l’horreur d’ambiance, avec par exemple des monstres cach√©s dans la brume, pensez √† Silent Hill ou Alien.
Higurashi, √ßa mixait un peu les deux : l’horreur d’ambiance, avec des sc√®nes extr√™mement froides, l√†, le meilleur exemple reste Rena et son fameux “USO DA” :

mais aussi l’horreur pure et dure, avec des sc√®nes de tortures assez dures.
Umineko, l’horreur d’ambiance, il va falloir rapidement l’oublier, puisque les sc√®nes de “p√©tage de plomb” lorgnent plus du c√īt√© grotesque. Reste l’horreur pure ? Bip biiiiiip ! Bien qu’il y’ait des sc√®nes crues, elles sont… Censur√©es. Gloups. Pas que je sois adepte de la chair et du sang, pas du tout, mais pour l’ambiance g√©n√©rale de la s√©rie, c’est totalement absurde de censurer ce genre de passage.
Et finalement, il ne reste pas grand chose √† l’horreur.
Et m√™me, finalement, il ne reste pas grand chose √† la s√©rie. L’envie de savoir si la magie existe ? M√™me pas, puisque, logiquement, elle n’existe pas, et si elle existerait bien, dans l’anime, l’anime en lui m√™me n’a plus de fondement. Savoir qui est le coupable ? Et comment tout √ßa est possible ?
Oui, ne reste que ces 2 questions, mais dont je n’ai pas sp√©cialement envie de conna√ģtre les r√©ponses ^^

Bref, Umineko, globalement, m’a d√©√ßu. Peut √™tre que lors des r√©ponses, je serais bluff√©, c’est probable, mais il n’en reste pas moins que l’univers d’Umineko ne m’int√©resse pas autant que celui d’Higurashi. L’univers, les personnages, les myst√®res. C’est pourquoi je pr√©f√®re me souvenir du studio 7th, la fabuleuse sage qu’est Higurashi et mettre de c√īt√© Umineko, m√™me si, pour le moment, Umineko n’est pas encore fini.

Popularity: 34% [?]

Je l’annonce ici puisqu’il n’y a pas beaucoup de visiteurs.

Car oui, parlons plut√īt de pr√©-ouverture : bien que le site soit enti√®rement fonctionnel, j’aimerais conna√ģtre l’avis des gens pour savoir si il y’a moyen d’am√©liorer le concept.
Toujours est-il que pour le moment, le site dans son intégralité est gratuit : profitez en.

Je suis en train de r√©aliser la FAQ ainsi qu’une vid√©o de d√©monstration.

Popularity: 3% [?]

Guin est un nom d’un personnage. Le mot peut pr√™ter √† confusion, mais √ßa n’a rien √† voir avec le mot en fran√ßais (qui ne s’√©crit m√™me pas de la m√™me mani√®re, oh le lourd).

Guin saga est un anime de 26 épisodes sorti début 2009 par les groupes Tenro Production ; Micott & Basara ainsi que le Group Tac.
Adaptation d’un manga ? Non. Et c’est l√† que √ßa devient int√©ressant. Pour ma part, je ne l’ai su qu’√† la fin. Mais Guin saga est issu d’une s√©rie de nouvelles, qui a d√©but√©…. En 1979. Oui, gloups. Il y’avait pr√©vu 100 volumes √† la base, l’auteur, Kaoru Kurimoto est arriv√© au tome… 126. Je ne saurais dire si le dernier tome conclut la s√©rie, j’en doute un peu, l’auteur ayant d√©c√©d√©e en 2009.
Pour la petite histoire, au Japon, cette saga est √† un niveau extr√™me, puisqu’elle a passionn√© durant 30 ans des millions de lecteurs. Par ailleurs, l’auteur de Berserk Kentaro Miura, a m√™me r√©v√©l√© que Guin saga √©tait une source d’inspiration importante pour son manga.
Du gros quoi. Mais √ßa, √ßa ne concerne que les nouvelles. Que vaut l’anime ?

Vous l’aurez devin√©, il reprend le d√©but de la saga. Encore heureux dans un sens.
L’histoire : le royaume de Parro. Un royaume paisible. Un soir, une attaque surprise est d√©clench√©e de la part d’un empire grandissant : les Mongauls. Le royaume est rapidement envahi, la reine et le roi sont tu√©s, et seul leurs 2 enfants, des jumeaux, Rinda et Remus, en r√©chappent, gr√Ęce √† l’aide d’une myst√©rieuse machine.
Mais au lieu de les envoyer chez leur tante, ils atterrissent dans une for√™t hostile en plein territoire Mongaul. C’est lorsqu’ils se retrouvent accul√©s par l’arm√©e Mongaul qu’ils tombent par hasard sur une sorte d’homme √† t√™te de l√©opard, qui semble se r√©veiller. Et, une fois r√©veill√©, il r√©v√®le bien vite une force surhumaine.
On apprendra peu apr√®s qu’il ne se souvient que d’un mot, “Aura”. Il va donc, pour commencer, se mettre √† prot√©ger les jumeaux, en qu√™te de son identit√©.

Bon, je ne vais pas tourner autour du pot tr√®s tr√®s longtemps : l’anime n’est pas l’anime de l’ann√©e 2009. Mais il n’est pas mauvais pour autant.
Pour commencer, il y’a quelques probl√®mes techniques, notamment d’animation quelques fois, et les musiques sont tout √† fait oubliables. Ensuite, le plus gros probl√®me reste l’histoire en elle m√™me, qui ne fait en rien originale. Un homme masqu√©e, amn√©sique, un royaume en danger, un autre envahissant, puis le h√©ros surpuissant et ratifiant les foules, ce n’est en rien original.

Mais il ne faut pas s’arr√™ter l√†. Car les personnages sont bien travaill√©s et charismatiques.
De plus, m√™me si le nombre des personnages augmente rapidement, on s’en sort relativement bien, point de personnages qui se ressemblent.
Ensuite, m√™me si l’histoire est peu originale au fond, dans la forme, on est rapidement attir√© et l’on veut en savoir plus, suivant l’int√©gralit√© des √©pisodes avec plaisir.
Mais vous l’aurez devin√©, on a pas de r√©ponse. Comment retranscrire 126 volumes en une saison de 26 √©pisodes ? Ce n’est pas possible, tout simplement (enfin si, mais ce serait incompr√©hensible).
Et donc, Guin Saga finit en ayant un peu avanc√©, mais nous laissant clairement sur notre faim. Y’aura t-il d’autres saisons ? Si oui, vont-ils adapter l’int√©gralit√© des 126 volumes ?
Je ne sais pas, personnellement, m√™me si je peux imaginer qu’il y’ait une ou deux autre saison(s), je ne pense pas qu’ils adaptent l’int√©gralit√© de la saga ; enfin, on verra bien.

Popularity: 5% [?]