ï»ż 2010 fĂ©vrier | Mes-idĂ©es

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

SĂ©rieusement, arrĂȘtez les avant mĂȘme de commencer.
Je ne parle mĂȘme pas des skyblog qui t’arrachent plusieurs fois les rĂ©tines, pour le design, les gifs animĂ©s de partout (Ă  l’Ă©poque, plus d’un pc aurait plantĂ©), les articles dont on se tape totalement et, le must gĂ©nĂ©ralement, les fautes d’orthographes, pire, le style sms.

Non, mĂȘme si dans “skyblog”, il y’a “blog”, pour moi, ça n’a jamais Ă©tĂ© vraiment le cas.
Je parle des autres. Des blogs d’animes et de mangas.

Car, aprĂšs ses dĂ©buts explosifs, oĂč crĂ©er un blog pour y raconter sa vision des animes, les blogs se multipliaient et, contrairement aux skyblog, la qualitĂ© y Ă©tait, avec des articles consĂ©quences, bien Ă©crits, longs et intĂ©ressants, puis par la crĂ©ation de la communautĂ© des blogs avec notamment le skavblog et son agrĂ©gateur, les blogs ont commencĂ© Ă  sombrer. IrrĂ©mĂ©diablement. En fait, c’Ă©tait mĂȘme prĂ©visible. Car les français se lassent vite. Et mĂȘme, la matiĂšre s’est vite essoufflĂ©e.

Pourquoi ? Car les billets de blog, au fil du temps, ont fini par tous se ressembler. Car tout le monde parla bien vite des mĂȘmes sĂ©ries, les meilleures, logique d’un cĂŽtĂ©. Ce qui a entrainĂ© la dĂ©motivation et la fermeture de plusieurs blogs. Normal, inutile de rĂ©Ă©crire ce que quelqu’un avait dĂ©jĂ  fait. Et si ton style est moins bon que celui d’un autre, tu auras moins de visiteurs, donc tu te dĂ©motiveras, donc tu fermeras.
Certains ont tentĂ© d’innover en proposant des articles inĂ©dits, tirĂ©s d’animes moyen voir pourris, mais dans ces cas lĂ , je ne vois pas du tout oĂč se trouve l’intĂ©rĂȘt. A quoi bon argumenter qu’un anime n’est pas terrible ou pourri ? Comme si je ferais un billet pour Dan doh (le pire anime que j’ai jamais vu). A quoi ça sert d’argumenter ? Si on le trouve mauvais, pourquoi en faire sa pub ? Il suffit de mettre un “ne regardez pas, c’est pourri”.
LĂ , vous allez me dire “oui mais si quelqu’un a aimĂ©, il va rĂ©pliquer”.
Oui, mais c’est Ă  ça que sert les commentaires. Et puis, y’aura toujours des contre avis, que tu dĂ©tailles ou pas.

Un autre point important : certains blogs sont trĂšs connus, gĂ©nĂ©rant plusieurs centaines de visites par jour. Souvent parce qu’ils sont originaux, bien Ă©crit et qu’ils existent depuis longtemps. Seulement, bien souvent, malgrĂ© le succĂšs, les auteurs ferment ou s’arrĂȘtent peu Ă  peu. Bien sĂ»r, c’est parce qu’ils grandissent, mĂ»rissent, passent Ă  autre chose, nous sommes tous pareil. Seulement, je trouve ça doublement dommage. De un car de posteur rĂ©gulier, ils passent Ă  plus aucun post ; de deux parce qu’ils ont su attirer plusieurs milliers de personnes ; avec tout ce monde, ils pourraient rĂ©aliser tout plein de choses.

Eh non, ils prĂ©fĂšrent dĂ©laisser leur blog, ouvrir autre chose, tentent d’innover. Sur le fond, rien Ă  redire, faire des billets sur les nouvelles sorties d’animes toute la vie n’est pas franchement une perspective d’avenir, nous sommes d’accord. Mais, au lieu de fermer, je sais pas moi, diversifier vous. Faites de temps en temps des billets, mĂȘme un par mois (un par an serait un peu trop lĂ©ger) expliquant ce que vous faites, ce que vous devenez, et critiquer un nouvel anime qui vous a plu (ou moins plu), pour rester fidĂšle.
Car, quoi qu’on en dise, quand tu as un lien en favoris que tu visites rĂ©guliĂšrement, si, un jour, en lisant le dernier billet, tu y vois “ceci est mon dernier billet, retrouvez moi sur mon nouveau projet xxxx, cliquez ici” ; il y’a de grandes chances que la majoritĂ© des lecteurs cliquent, une fois, regardent vite fait, puis passent Ă  autre chose. Et effacent le blog qui ne sera de toutes façons plus updatĂ©.

Bien sĂ»r, vous faites ce que vous voulez. Mais quand je vois des blogs tellement connus, qui ont peinĂ© avant de se faire connaĂźtre, qui ferment ou qui stoppent subitement leurs publications, je pense notamment Ă  Ron, Maliki ou le raton (oui bon ok, dans les 3, seul un blog parle d’animes), qui ont eu des centaines, voir des milliers de visiteurs. Moi qui peine Ă  trouver du monde pour mes sites, j’enrage quand je vois ce gĂąchis. MĂȘme si, Ă©videmment, ils ont su en profiter Ă  un moment ou Ă  un autre, j’estime qu’ils auraient pu aller plus loin, sans forcĂ©ment tirer sur la corde ou en profiter allĂ©grement.

Vous l’aurez compris, ce blog n’est pas prĂȘt de fermer. MĂȘme si j’ai pas de visiteurs.

Popularity: 2% [?]

Ça c’est du titre.
Oui, je vais vous parler de ces 2 Ɠuvres pour m’attirer un max de visiteurs parce que j’estime que les 2 mĂ©ritent un billet. Et je pensais dĂ©jĂ  en avoir fait pour Le Sanglot des cigales en fait. (edit : en fait, j’en avais bel et bien dĂ©jĂ  fait un ici mais il parle plus de l’anime donc on va faire comme si de rien n’Ă©tait)

Je vais donc commencer par le sanglot des cigales. HonnĂȘtement, je commence Ă  ne plus avoir d’idĂ©es, j’ai Ă©cris tellement de messages sur diffĂ©rents forums, mails et blog dessus… Bref.
Le sanglot des cigales est la traduction de Higurashi no Naku Koro ni. J’imagine que beaucoup de personnes connaissent ; c’est un anime sorti en 2006, qui a eu une saison 2 et mĂȘme des oav, mais pas grĂące au succĂšs, plutĂŽt pour clore la sĂ©rie toute entiĂšre.
En fait, Higurashi a Ă©tĂ© adaptĂ© d’un visual novel. Un visual novel, c’est une sorte de livre animĂ©, Ă  lire sur son pc. Tu lis le texte selon ton rythme, il est agrĂ©mentĂ© de fonds fixes ainsi que des personnages, pas forcĂ©ment super beau, mais le plus important Ă©tant leurs rĂ©actions, et tu as mĂȘme droit Ă  des musiques selon l’ambiance.

Pourquoi un visual novel ? Il faut savoir que l’auteur a dĂ©butĂ© la sĂ©rie en mĂȘme temps qu’un “vrai” travail, il Ă©tait seul, n’avait ni trop de temps ni trop de moyens, et, au Japon, un des meilleurs support Ă  ce moment reste le visual novel : inutile d’ĂȘtre pro ni d’ĂȘtre riche.
Et au fil des annĂ©es (2 chapitres par an), le succĂšs fut grandissant… A tel point que l’anime est arrivĂ© et que l’auteur a quittĂ© son prĂ©cĂ©dent emploi.
Et un homme courageux, pbsaffran (c’est son pseudo hein), a entrepris de tout traduire tout seul. Mieux : il a Ă©tĂ© jusqu’Ă  demander toutes les autorisations prĂ©alables pour diffuser tout cela lĂ©galement. Car la plupart des projets de ce type sont faits par une team qui va par la suite diffuser son travail via internet ; lĂ , ce n’est pas le cas et il existe un produit concret.
Et voilĂ  Le Sanglot des cigales.

Comme pour l’Ɠuvre originale, il y’aura 4 dvds, chaque dvds contenant 2 chapitres. Le 1er tome est sorti fin novembre Ă  l’occasion d’une convention, et a Ă©tĂ© depuis repris dans quelques magasins (dont Tout d’Asie, bah oui, je prĂȘche pour ma paroisse hein). Le second devrait sortir cette annĂ©e (noter l’utilisation judicieuse du conditionnel).

Personnellement, je l’ai pris pour 2 raisons, Ă  la base : de une, j’ai adorĂ© la sĂ©rie et quelque chose qui la complĂšte m’est bienvenue ; de deux, je voulais contribuer Ă  ce genre d’initiative, trop rares en France hĂ©las.
Mais une troisiĂšme composante arriva bien vite. En effet, je me suis rapidement fait happĂ© dans l’histoire, Ă  nouveau. Car oui, j’avais tout vu au niveau anime d’Higurashi, je connais donc la fin, la solution, les mystĂšres, les personnages, tout quoi.
Mais malgrĂ© ça, en moins de 5 minutes, me revoici dans l’univers impitoyable d’Hinamizawa…
Je ne vais pas encore une fois dĂ©voiler l’histoire ici, ou du moins, pas en dĂ©tail.
En gros, vous prenez la place de Keiichi, un élÚve de collÚge banal, qui vient de déménager à Hinamizawa, petite ville pittoresque du Japon.
L’intĂ©gration, malgrĂ© du fait qu’il vienne de Tokyo, est rapide, et se lie d’amitiĂ© avec 4 copines : Rena, Mion, Rika et Satoko. Ils n’ont pas le mĂȘme Ăąge puisque l’Ă©cole ne possĂšde qu’une seule classe, mais leur complicitĂ© est Ă©norme.
Pendant prĂšs d’un mois, tout se passe sans aucune embuche. Mais un jour, au cours d’une conversation, Keiichi apprend qu’une tragĂ©die s’est dĂ©roulĂ©e dans le village : un meurtre par dĂ©membrement. Curieux, il voudra en apprendre plus, mais rĂ©alisera bien vite que mĂȘme ses meilleures copines ne veulent rien dire sur le sujet, ou ne peuvent rien dire….

Je vous rassure, le visual novel a la mĂȘme histoire que l’anime. C’est mĂȘme l’inverse :)
En fait, je suis littĂ©ralement tombĂ© sous le charme de ce vn (abrĂ©gĂ©e de visual novel, suivez un peu !). L’ambiance, malgrĂ© l’handicape de ne pas y’avoir d’animation, est au moins aussi poussĂ©e que dans l’anime, si ce n’est plus. Les musiques, bien qu’il n’y ait rien de chantĂ©, sont tout aussi captivantes que l’anime, voir meilleures, la sĂ©rie en est d’autant plus profonde et certaines parties du vn ne sont pas prĂ©sentes dans l’anime, nous immergeant d’autant plus dans la lecture.
En clair : fans de Higurashi, foncez. MĂȘme si vous n’ĂȘtes pas forcĂ©ment fan de la premiĂšre heure, je vous assure que vous vous laisserez porter dans l’ambiance, le vn Ă©tant supĂ©rieur Ă  l’anime (ca y’est, je l’ai dit… Mais l’anime reste malgrĂ© tout excellent).
Et pour les personnes qui n’ont pas vu l’anime : laissez vous tenter par le visual novel. Et combien d’heures de “jeu”, allez vous me demandez ?
HonnĂȘtement, je pensais 5-10 heures Ă  tout casser. Comptez plutĂŽt 15-20 heures, rien qu’en lecture, je ne parle mĂȘme pas des mini jeux (qui ne sont pas forcĂ©ment trĂšs intĂ©ressant cela dit) : c’est vite rentabilisĂ©, convenez le.

Et pour conclure sur Le sanglot des cigales, qui n’est pas vraiment la traduction du titre originale (qui donnerait plutĂŽt du genre “Quand les cigales pleurent”), mais qui est beaucoup plus irrĂ©sistible grĂące Ă  son “sang” bien mis en Ă©vidence, je ne peux que vous le conseillez. Que vous ayez vu l’anime ou non, que vous soyez Ă  fond dans l’univers manga ou non, je suis certain qu’une grande majoritĂ© ne pourront qu’aimer.

Le sanglot des cigales

Le sanglot des cigales

Le sanglot des cigales

Passons au roman de Suzumiya Haruhi. Mais si, cette sĂ©rie qui a fait fureur en 2006 (dĂ©cidĂ©ment) partout dans le monde sauf en France, oĂč le succĂšs ne fut que mitigĂ© et portĂ© dans les cercles d’otaku les plus reculĂ©s (en tout cas au dĂ©but, ça s’est un peu plus agrandi depuis)… Donc, comme pour Higurashi, La mĂ©lancolie de Suzumiya d’Haruhi (Suzumiya Haruhi no Yuuutsu en vo), la sĂ©rie ne fut pas issue d’un manga, mais d’un autre support. Et naaaan, pas d’un visual novel non plus. Je l’ai dit juste avant, et c’est indiquĂ© dans le titre ! Oui, la sĂ©rie est issue d’un roman.
Pas d’un roman normalisĂ© comme chez nous, plutĂŽt d’un roman comme Les 12 royaumes ; Ă  comprendre, le roman est agrĂ©mentĂ© de quelques images.
Bref, le roman est sorti en 2009 (dĂ©cidĂ©ment, pareil qu’Higurashi), par les Ă©ditions Hachette, le 19 aoĂ»t 2009 pour ĂȘtre prĂ©cis.
Et ce fus un flop. Et la parution, aprĂšs un seul tome, ne suivra plus.
Pourquoi ? C’Ă©tait si mauvais que ça ?
Les ventes, oui. Le reste, ça dépend.
Explications.

Je pense que plusieurs composantes sont Ă  mettre en cause.
La premiĂšre, tout comme le vn d’Higurashi en fait (qui n’a pas bien marchĂ© non plus d’ailleurs), concerne la pub : inexistante. Certes, le fait de s’aventurer dans une zone inconnue en France peut faire peur et investir des milliers d’euros pour que rien ne ressorte au final ne serait pas forcĂ©ment judicieux, mais d’un autre cĂŽtĂ©, c’est un pari audacieux, et Ă  tout pari il faut un peu d’audace, que ni Abysse, ni Hachette n’ont eu (les Ă©diteurs respectifs de Le sanglot des cigales et du roman d’Haruhi).
En fait, pour les 2 Ɠuvres, j’ai appris par hasard leurs existences, pour le roman de Suzumiya, je ne l’ai appris que cette semaine, prĂšs d’un an aprĂšs la sortie. Certes, je ne suis pas toutes les actualitĂ©s existantes non plus, mais j’en suis suffisamment pour me dire que l’aspect pub a vraiment Ă©tĂ© zappĂ©…
Mais Hachette a fait d’autres erreur, je pense.
Au niveau visuel déjà.

Voici la couverture originale (reprise aux USA) :
Roman Suzumiya

Voici maintenant la version française :
Roman Suzumiya

Je sais pas vous, mais moi, mĂȘme n’Ă©tant pas forcĂ©ment douĂ© concernant l’accroche aux couleurs, je trouve la couverture laide, limite repoussante.
Mais ce n’est pas tout. Le livre est mis dans la catĂ©gorie… Jeune fille, moins de 12 ans. Euh ?!
Loin de moi l’idĂ©e de systĂ©matiquement critiquer ce qu’Hachette a fait, mais j’estime que Haruhi, ce serait plutĂŽt tranche ado de type masculin, voir jeunes adultes.
Non pas que la série soit particuliÚrement compliquée ou bourrées de références, mais plutÎt parce que son ambiance, globalement, fait partie de la japanimation.
Jugez plutĂŽt : Kyon est un jeune homme qui dĂ©bute le lycĂ©e. OrnĂ© du traditionnel uniforme, il se retrouve dans une classe dont beaucoup de tĂȘtes lui sont inconnues, mĂȘme si il repĂšre quelques anciens Ă©lĂšves de son collĂšge.
C’est un jeune homme banal, qui n’a rien de spĂ©cial. Alors que le cours dĂ©bute, le prof donne rapidement la parole aux Ă©lĂšves pour qu’ils se prĂ©sentent. Les prĂ©sentations sont mollassonnes et d’une rĂ©gularitĂ© exemplaires. Vient son tour. Ayant appris son “texte” avant de se lancer, il passe sans trop de souci.
Vient le tour de sa voisine de derriĂšre. Qui annonce fiĂšrement qu’elle s’appelle Haruhi Suzumiya, et qu’elle ne parlera qu’avec des extraterrestres, homme venu du futur ou possĂ©dant des supers pouvoirs.
DĂšs lors, elle ne parlera avec quasiment personne, vivant recluse dans son coin, malgrĂ© ses excellents rĂ©sultats et son physique Ă  tout Ă©preuves. Mais un jour, Kyon lui parle de sa coupe de cheveux, qui change tout les jours. C’est Ă  ce moment prĂ©cis qu’une sorte de lien se crĂ©era entre lui et elle, pour le plus grand dĂ©sarroi de Kyon…

Oui, désolé, mon résumé est merdique.
Mais pour faire doublement clair : le 1er roman retranscrit TOUTE la saison 1 de l’anime, dans l’ordre (comprenne qui pourra).
Et si j’estime que le roman -et la sĂ©rie- est plus pour les ados masculins, c’est pour deux raisons. PremiĂšrement, le hĂ©ros est un peu entourĂ© de filles, c’est plus typĂ© “shonen” que “shojo”.
Secondo, et c’est, je pense, le point important qu’Hachette aurait du ne pas oublier, c’est que nous ne sommes pas au Japon.
C’est con Ă  dire, je le conçois, mais le roman ne parle que de la vie scolaire de notre hĂ©ros. Et la scolaritĂ© française est bien diffĂ©rente : pas d’uniforme, pas de club, pas de dĂ©lĂ©guĂ©e qui a un rĂŽle important… Et ça ne s’arrĂȘte pas que la. Suzumiya possĂšde aussi plein de rĂ©fĂ©rences de type ecchi que nous n’avons pas ici : le fantasme de la soubrette, de la lapine (vous avez bien lu), de la scĂšne “je te prend la main”, etc.

Pour rĂ©sumĂ© ce que je veux dire, pour apprĂ©cier pleinement cette sĂ©rie, il faut dĂ©jĂ  avoir une certaine expĂ©rience en la matiĂšre, connaĂźtre les mƓurs japonais et s’en dĂ©lecter.

Et pour finir dans les erreurs, Hachette a supprimĂ© toutes les images. Ce point n’est pas spĂ©cialement trĂšs important, mais je prĂ©fĂšre le souligner : pourquoi vouloir se diffĂ©rencier de l’Ɠuvre originale ? Pour en faire quelque chose de plus normalisĂ© ?
Erreur je pense, vu que les non initiĂ©s ne pourront pas forcĂ©ment se retrouver dans le roman, reste les initiĂ©s, les fans, qui verront dans cet acte une sorte de profanation. Enfin, je suppose, personnellement, ce cĂŽtĂ© ci ne m’a pas vraiment dĂ©rangĂ©.

Voilà du cÎté des erreurs faites.
Mais au final, que vaut ce roman ? Eh bien, j’ai bien aimĂ©. Je suis mĂȘme déçu que sa suite ne verra pas de sitĂŽt le jour. En effet, la traduction y est excellente, avec en plus quelques notes pour mieux nous faire comprendre l’univers du Japon. C’est bien Ă©crit, agrĂ©able Ă  lire, plutĂŽt passionnant… Je l’ai lu en 2 jours, preuve que j’ai bien aimĂ©.
Car ne vous y trompez pas : mĂȘme si j’avais bien aimĂ© l’anime, je n’en suis pas un fan ultime, mon avis, de ce cĂŽtĂ©, est donc plus partiale qu’un autre, je pense.
Et malgrĂ© cela, j’ai vraiment bien aimĂ© et ça m’a fait plaisir de retrouver l’histoire de l’Ă©nergĂ©tique Haruhi, mĂȘme si je la connaissais dĂ©jĂ . Car comme dit plus haut, ce 1er roman est la retranscrition intĂ©grale de la 1Ăšre saison. Pas de surprise de de cĂŽtĂ©.

__________________________________________________________

En conclusion de ce billet (qui va avoir plus de 2000 mots :o ), ces 2 Ɠuvres, Le sanglot des cigales et La mĂ©lancolie d’Haruhi Suzumiya, bien que pas trĂšs courant Ă  nos yeux de petits occidentaux, sont trĂšs bons, voir excellents. Je ne peux que vous conseillez de vous les procurez et de les lire, surtout si vous ĂȘtes fans des sĂ©ries qui ont Ă©tĂ© crĂ©es par la suite.
Bien sĂ»r, le cĂŽtĂ© “je connais l’histoire” pourra rebuter certaines personnes, mais je vous assure que vous y trouverez des nouveaux Ă©lĂ©ments, et rien que pour encourager ce genre de pratique, j’estime que tout fan d’animes ou/et ou de mangas se doit de le faire. Car en plus d’encourager ce genre de pratique, vous y dĂ©couvrirez une qualitĂ© exemplaire.
Il est Ă©vident que je n’encouragerais pas ce genre de pratique si la qualitĂ© finale est mauvaise ou pire encore, que la sĂ©rie originale soit mauvaise ^^

Popularity: 28% [?]

Oui, j’en ai marre. Je parle dans les sujets de prĂ©sentations des forums notamment.

Car souvent, TRÈS souvent, un sujet de prĂ©sentation existe. Soit. Je ne conteste pas la chose en elle mĂȘme, il est Ă©vident que c’est mieux de savoir Ă  qui on a affaire, et dans mes dĂ©buts sur la toile, j’allais me prĂ©senter en bonne et due forme sans rechigner sur tout forum que j’allais (si je pensais rester bien sĂ»r, je ne m’inscrivais pas non plus sur tout les forums), enthousiaste que j’Ă©tais.

Mais peu Ă  peu, je commençais Ă  trouver le procĂ©dĂ© absurde. Et inutile. Et je commença Ă  zapper le procĂ©dĂ© “je crĂ©e un sujet pour me prĂ©senter” ou le “je rĂ©pond au sujet gĂ©nĂ©ral et je me prĂ©sente”. Cependant, je ne savais pas que certains forums, fier de leurs prĂ©sentations, obligeaient les gens Ă  se prĂ©senter dans le topic/la catĂ©gorie appropriĂ©(e)… Je me suis mĂȘme dĂ©jĂ  fait bannir pour non prĂ©sentation. Parce que c’est O-BLI-GA-TOI-REU !

Je vais donc m’expliquer ici sur les raisons de ma rĂ©bellion sur ce sujet pas du tout brĂ»lant. Oui, ce blog oĂč mes seuls amis sont des spam incessants (10 messages par jour au moins, continuez les gars, je me sens moins seul, et il est clair que je n’ai que ça Ă  foutre que d’effacer des messages Ă©crits en russe), sera le tĂ©moin de ma rage contenue sur cette catĂ©gorie inutile qu’est la prĂ©sentation.

Pour commencer, je ne dis pas “il ne doit plus y’avoir de prĂ©sentations”, non, pas du tout.
Moi gĂ©nĂ©ralement quand je dĂ©bute sur un forum, si il n’y a pas de sujet de prĂ©sentation, je me prĂ©sente au premier post, rapidement hein, mais ça suffit largement. Du genre : “salut, je suis nouveau, je m’appelle xxxx, xx ans, j’ai trouvĂ© le forum sympa alors je me suis dit que j’allais y poster un petit truc, donc voilĂ  ! “
En gros, bien sĂ»r. Et les “xxx” pour le pseudo, c’est parce que je change des fois de pseudo, ou alors je mets mon prĂ©nom. Et mon Ăąge, il change tout les ans (c’est drĂŽle hein ?).
Pour le reste, quand je poste sur un forum, c’est que je compte y rester quelques temps, voir l’ambiance gĂ©nĂ©rale, poster 2-3 messages et alors, soit partir, soit mettre en favoris et y rester plus longtemps. Bref.

Alors, pourquoi ce genre de présentation me suffit ?
Pour plusieurs raisons.
- De une, je ne sais jamais quoi Ă©crire. A part ton pseudo/prĂ©nom et ton Ăąge, je vois pas trop quoi marquer. Les forums marchant par thĂšme, il est totalement stupide et inutile d’Ă©crire sur un forum de rpg par exemple “si je suis la c’est parce que j’adoooooore les rpg” —-> on s’en doutais, merci.
- De deux, quand t’es membre “permanent”, que rĂ©pondre aux nouveaux, Ă  part une multitude de banalitĂ©s du genre “bienvenue sur le forum ! J’espĂšre que tu resteras”, il n’y a strictement rien Ă  dire, puisque ;
- de trois, tu ne sais pas si tu vas rester longtemps sur le forum, ni toi, ni personne. Quel intĂ©rĂȘt de se prĂ©senter pour un message dont tu ne liras pas les rĂ©ponses ? Et, au contraire, si tu restes, ce sera d’autant mieux d’apprendre Ă  se connaĂźtre Ă  travers les messages, non ?
- Enfin, et de quatre, internet est fabuleux… Et anonyme. Oh bien sĂ»r, quand je dis “anonyme”, ce n’est pas vrai dans le sens strict du terme ; on peut remonter Ă  ton ordinateur Ă  travers l’ip (bien qu’il existe des techniques pour contre cela, mais ce n’est pas le thĂšme ici), mais mĂȘme dans ce cas, on rĂ©cupĂšre ton nom, ton prĂ©nom, ton adresse, et aprĂšs ? On ne sait rien de toi. Sous entendu, tu peux balancer n’importe quoi dans la prĂ©sentation en restant crĂ©dible, du genre “salut je m’appelle Virginie je viens d’avoir 19 ans, j’adore l’informatique !”
S’en suivront inĂ©vitablement plein de questions du genre “t’es cĂ©libataire ?”, “montre nous une photo !”, et j’en passe, alors que la personne ayant postĂ© ça s’appelle Kevin, 13 ans, boutonneux, pas d’amis, le kiki tout dur en voyant autant de gens s’intĂ©resser Ă  “lui”.
En clair, les prĂ©sentations sont tous sauf indicatives puisqu’on peut facilement mentir ou dĂ©former la rĂ©alitĂ© tout du moins.

Alors, s’il vous plait, Ă  dĂ©faut de supprimer cette section qui rend heureux des millions de gens (car ça fait grimper leur compteur de messages), arrĂȘtez de la rendre obligatoire !.. Soyez content d’avoir un nouveau membre, et apprenez Ă  le connaitre par la suite, si il reste.
Prenez exemple sur les gros forums, genre commencamarche & consort : ils n’obligent pas les membres Ă  se prĂ©senter alors mĂȘme qu’ils ont des dizaines (centaines ?) de nouveaux membres Ă  travers des nouveaux sujets aux questions dĂ©jĂ  rĂ©solues 3468 fois, ils modĂšrent simplement… Et ça ne leur apporte que plus de monde et de notoriĂ©tĂ©.

Sur ce, pour les commentaires de ce billet, je vous invite à vous présenter avant de commenter. A bon entendeur.

Popularity: 2% [?]

Mais qui sont ces noms barbares ? Si telle est votre question, alors, vous devez avoir oubliĂ© Death note ! Et oui, aprĂšs Death note, revoici l’auteur le plus cĂ©lĂšbre de 2006 (dĂ©jĂ  !!!) !

Alors, prĂȘt(e) Ă  renfiler votre tenue de dĂ©tective ou votre masque Ă  double effet (comme kiss cool) ?
Eh bien, rhabillez vous, ce n’est pas du tout le cas !

En effet, exit les Ă©nigmes tordues ou les idĂ©es machiavĂ©liques ! Bakuman nous conte l’histoire d’un… CollĂ©gien, Ashiro Moritaka (ou taka). Pas surdouĂ©. Par contre, lui aussi en a un peu marre du systĂšme, sauf qu’il suit la tendance pour ne pas dĂ©cevoir ses parents. Bien qu’il n’ait pas du tout envie, il deviendra employĂ© de bureau, faute de rĂȘve personnel. D’un autre cĂŽtĂ©, il est fou amoureux d’une camarade de classe, Azuki. Mais il ne l’a jamais abordĂ© ni parlĂ©…
A la fin d’une journĂ©e, arrivĂ© chez lui pour rĂ©viser les examens, il se rend compte qu’il a oubliĂ© son livre de maths. Bien qu’il n’en a pas spĂ©cialement besoin pour rĂ©viser, le fait est qu’il a dessinĂ© Azuki dedans et prĂ©fĂšre donc ne pas avoir de mauvaise surprise.
Revenu dans la classe, un Ă©lĂšve l’attend… AccompagnĂ© de son cahier de maths : Takagi Akito.
C’est le meilleur de la classe. Et il lui propose de collaborer sur un projet de manga : lui Ă  l’Ă©criture tandis que Moritaka ferait les dessins. Il refuse. En effet, son oncle Ă©tait mangaka mais est “mort au travail” : il connait donc Ă©normĂ©ment dans le domaine et sait que seul 0,01% de ceux qui veulent devenir mangaka peuvent en vivre… Mais Ă  force d’argumentation, il se laisse saisir par le doute… Et arrivĂ© chez lui, alors qu’il devrait rĂ©viser, il repense Ă  tout ça… Et se souviens notamment que son oncle Ă©tait devenu mangaka pour “faire tomber les filles”. Il Ă©tait alors amoureux d’une fille et, comme lui, n’osait pas lui parler… Il s’Ă©tait rapprochĂ© d’elle grĂące Ă  cela. Mais hĂ©las, aprĂšs ĂȘtre devenu mangaka, elle avait elle aussi grimpĂ© dans la hiĂ©rarchie, il n’osa donc pas se dĂ©clarer et attendis d’ĂȘtre plus populaire… Leur correspondance a cependant durĂ©e plusieurs annĂ©es ne laissant pas de doutes quant Ă  leurs sentiments, mais au final, la fille s’est mariĂ©e… Peu de temps aprĂšs, le manga de l’oncle fut adaptĂ© en anime, et peu de temps aprĂšs, il mourut…
C’est Ă  ce moment que Akito l’appelle, lui “ordonnant” de venir vu qu’il va chez Azuki… TroublĂ©, il va venir. Akito va faire venir Azuki pour lui dire quelque chose… Elle va donc sortir, et elle et Moritaka seront gĂȘnĂ© dĂšs l’instant oĂč ils se verront, ne laissant plus de doutes sur leurs sentiments. Il va lui dire qu’ils vont devenir mangaka. Et lui apprendre qu’il sait qu’elle veut devenir Seiyu (doubleuse d’anime). A ce moment, il va laisser Moritaka parler.
Sans trop rĂ©flĂ©chir, il va lui demander d’ĂȘtre la doubleuse de l’hĂ©roĂŻne de leur manga une fois qu’il sera adaptĂ© en anime. Azuki va directement approuver. GĂȘnĂ© par la proximitĂ© avec la fille de ses rĂȘves, sans rĂ©flĂ©chir, notre zhĂ©ros va lui demander un truc Ă©norme : si leurs rĂȘves respectifs deviennent rĂ©alitĂ©s, voudra t-elle l’Ă©pouser ?
En fait, cette demande Ă©mane de ses souvenirs de son oncle ! Mais Ă  la surprise gĂ©nĂ©rale, elle va accepter, Ă  la condition qu’ils ne se voient plus avant…

Ouf. Voici pour le rĂ©sumĂ©. Et je n’ai dĂ©voilĂ© que le 1er chapitre hein. Bref, vous l’aurez devinĂ©, Bakuman parle de manga. A partir de ce moment, nos 3 hĂ©ros vont tout mettre en Ɠuvre pour rĂ©aliser leurs rĂȘves. Et globalement, le manga ne parle que d’une chose : le mĂ©tier de mangaka. On va y apprendre ou dĂ©couvrir plein de choses, les dĂ©lais bien sĂ»r (un classique des animes et autres), mais beaucoup plus : les maisons d’Ă©ditions, leur façon de travailler, les classements, les rivalitĂ©s, les payes (12000 yens par page tout de mĂȘme), les contraintes, etc.
Bref, tout est axĂ© sur l’univers du mangaka.

Le manga a un Ă©norme succĂšs au Japon, il est licenciĂ© en anglais mais aucun Ă©diteur français ne l’a encore licenciĂ©, trĂšs Ă©trange surtout connaissant le succĂšs de Death note (1 million de ventes en France, 20 millions de par le monde). Mais vous pourrez retrouvez une traduction française, suffit de taper dans n’importe quel moteur de recherche le titre du manga ; le 1er rĂ©sultat vous donne la possibilitĂ© de lire tout les chapitres (http://www.bakuman-fr.com/ ) : j’ai lu jusqu’au tome 5 en une journĂ©e…

Car oui, le manga est trĂšs agrĂ©able Ă  suivre. Si vous espĂ©rez un manga Ă  la Death note, vous ne serez que déçu. Moi, je m’y suis mis suite Ă  un avis sur le web, qui indiquait clairement que ça n’avait rien Ă  voir avec Death note, donc je n’ai pas Ă©tĂ© déçu de ce cĂŽtĂ©.
Il y’a quelques similitudes cependant avec ce dernier : quelques clin d’Ɠil bien Ă©videmment, mais surtout, au niveau textes : les dialogues s’enchainent et la lecture y est plutĂŽt longue, sans que ça n’en devienne barbant.

On pourra cependant reprocher quelques petites choses : le manga a un cĂŽtĂ© assurĂ©ment trĂšs rĂ©aliste, pourtant, les choses s’enchainent trĂšs vite, peut ĂȘtre trop ; tout marche dans le bon sens. C’est un dĂ©faut d’un point de vue rĂ©aliste, puisque tout ou presque leur rĂ©ussisse ; je doute que ce soit souvent le cas. AprĂšs bien Ă©videmment, beaucoup de choses sont zappĂ©es, dont l’Ă©cole, ce qui accĂ©lĂšre de beaucoup les choses, mais chronologiquement parlant, plusieurs mois s’Ă©coulent, et il est Ă©vident que tout retranscrire n’aurait rien apportĂ©.
Sinon… euh… J’aime pas trop le design des filles en gĂ©nĂ©ral ? Oui bon ok, j’aime bien Azuki (mais pas ses lol Ă  tout va :x), elle est jolie mais fait un peu trop poupĂ©e…

Miho

Et… Ahem… Ah ! Oui ! Le genre du manga ne plaira pas forcĂ©ment Ă  tout le monde, je pense notamment aux personnes qui n’en ont rien Ă  faire de l’univers manga.
Et à part ça, je ne vois pas vraiment quoi dire au niveau des défauts.

Je ne sais pas combien de tomes sont prĂ©vus, je ne sais pas quand la sĂ©rie sera licenciĂ©e en France (elle le sera certainement), mais dans tout les cas, je vous conseille la lecture de Bakuman, une sĂ©rie qui va bien plus loin que la plupart des sĂ©ries et, pour une fois, pas du cĂŽtĂ© de l’otaku ni de l’Ă©diteur, mais bien de l’auteur.
AprĂšs, les mauvaises langues diront que l’auteur n’a pas cherchĂ© bien loin son inspiration et qu’il lui est facile de trouver de la matiĂšre, rien qu’en se basant sur son expĂ©rience personnelle ; c’est Ă©vident, mais il fallait y penser :)

Popularity: 9% [?]

Bon. Je ne peux qu’ĂȘtre outrĂ© par cette nouvelle : http://www.lepost.fr/article/2010/02/08/1930423_loppsi-les-contenus-sado-maso-pourraient-etre-eux-aussi-censures.html

En gros, en plus de la pedo-pornographie, la loi va aussi viser le sadomasochisme, parce que, tenez vous bien “Ces scĂšnes [pornographiques violentes, i.e: sadomasochistes], bien qu’elles mettent en scĂšne des adultes, peuvent ĂȘtre visionnĂ©es sur la toile par des mineurs:”

Oui mais dans cette optique, les mineurs peuvent aller partout, interdisons aussi toute allusion Ă  l’alcool, aux jeux d’argent, mĂȘme les blagues cochonnes tiens.

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne suis en aucun cas SM ni friand de contenu pĂ©dophile, cependant, il me semble que l’on porte atteinte Ă  la libertĂ© dans son intĂ©gralitĂ© en prĂ©conisant de telles interdictions.
Explications. Je dĂ©bute par le pire, la pedo-pornographie. Je suis totalement contre, c’est Ă©vident. Mais contre toute forme de pornographie RÉELLE. A comprendre, les scĂšnes de sexes, quelles qu’elles soient, sur des mineurs, filles ou garçons, vidĂ©os ou photos, ou mĂȘme rĂ©cits.
Cependant, il y’a une ÉNORME diffĂ©rence entre rĂ©el et 2D, les dessins si vous prĂ©fĂ©rez. Or, la loi regroupe tout le monde.
Et je trouve totalement risible de mettre dans la mĂȘme catĂ©gorie une personne qui va fantasmer sur un dessin aguicheur et qui va donc se faire du bien (ou du mal, selon les points de vue) toute seule et une personne qui va aller voir une petite fille ou un petit garçon. Lorsque je dis voir, c’est payer bien Ă©videmment, dans le “meilleur” des cas, puisque l’autre cas lorgnerait plutĂŽt du cĂŽtĂ© du viol en bonne et due forme.

Au lieu de faire du cas par cas, nan, on interdit tout, c’est tellement moins compliquĂ©.

Et puis la, interdire le SM, qui est, rappelons le, fait par 2 (ou plus) personnes adultes et consentantes, je vois pas vraiment oĂč est le problĂšme… Ah si, excusez moi, des mineurs peuvent tomber sur un site SM. Mais dans ce cas, ils peuvent aussi tomber sur un site normal de sexe, sur des sites gays, des sites racistes, j’en passe et des meilleurs…. Ah, excusez moi, on m’indique dans mon oreillette qu’il existe depuis plus de 10 ans un systĂšme que l’on appelle “parental”, qui vise Ă  bloquer tout site au contenu douteux…
Ah mais pardon, j’oubliais que l’État devait prendre le rĂŽle des parents puisque ceux-ci sont de plus en plus incapables de protĂ©ger leurs bambins.
Ben oui, en fait, ils ne sont mĂȘme plus capables de se protĂ©ger eux mĂȘmes, puisque, rappelons le, il y’a quelques mois, une vive polĂ©mique a enflĂ©e sur facebook qui ne respectait pas la vie privĂ©e des gens. Oui, c’est connu, les informations facultatives que remplissent les gens sont en rĂ©alitĂ© obligatoires, et si tu les remplis pas, facebook transforme tout tes textes en kikoo-lol (encore que ça arrangerait certaines personnes).

Bref, encore un dĂ©bat stupide, pour une loi stupide, Ă  la masse avant mĂȘme de sortir, qui n’aura qu’un effet limitĂ©e et qui finalement se contente d’entraver l’internet français, pour des pseudo moralistes Ă  deux balles.

Popularity: 6% [?]

Je n’ai pas trop mis Ă  jour le blog en matiĂšre de nouveautĂ©s des sites.

Pour commencer, petite exclusivité (de 1 ou 2 jours en fait), puisque http://www.toutdasie.com va recevoir sous peu 3 exemplaires de Range Murata version Noël -oui, un peu en retard.

Range Murata

+ 20 autres exemplaires du Sanglot des Cigales pour la forme, en attendant le second volet (dont je ne donnerais pas de date puisque rien n’est certain).

Ensuite, vous aurez peut ĂȘtre remarquĂ©, http://www.toutdasie.com s’est enveloppĂ© d’un petit design de Saint Valentin. Rien qui ne change complĂštement vos habitudes hein, juste 2-3 petits effets par ci par la ; surtout parce que dans le fond, Tout d’Asie n’est pas vraiment un site pour les amoureux, Ă©ventuellement pour un cadeau original, mais bon.

Pour finir, les soldes, de -10 Ă  -60%, notamment sur la catĂ©gorie calendriers. Pour information, je parle de “soldes”, mais bien qu’elles soient dĂ©sormais finies, les rĂ©ductions restent.

VoilĂ , oui, actualitĂ© assez morne en ce dĂ©but d’annĂ©e, mais bien des projets fleurissent derriĂšre la façade, dont, je vous le rappelle, les doujins : http://toutdasie.com/Precommandes/ !

Popularity: 4% [?]