ÔĽŅ 2010 mars | Mes-id√©es

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

A l’origine, un manga, en 2 tomes, nomm√© Aqua. Publi√© en 2001-2002, il fut le pr√©curseur de la s√©rie.

Elle nous conte l’histoire d’Akari,
Aria - Akari

une jeune fille qui arrive sur la plan√®te Mars, qui, dans les ann√©es 2500, est devenue habitable et a √©t√© renomm√© en “Aqua’, par rapport √† sa quantit√© d’eau, 90%, obtenue suite √† la fonte des glaciers, dans la ville de Neo-Venezia, un remake de Venise, puisque, dans l’histoire, la Venise originale a sombr√© au d√©but du 21√® si√®cle (en esp√©rant que ce ne soit pas une pr√©dilection). Et au d√©but, Akari n’est donc qu’une apprentie, m√™me moins que cela, puisqu’elle n’a jamais ram√© de sa vie. Je vous rassure, elle arrive directement de Man home (le nom de la Terre) et ses aventures d√©butent d√®s le premier chapitre, avec la rencontre avec… Un chat martien. La diff√©rence avec un chat terrien ? Ben, plus gros, plus moche, plus grotesque. Mais il parait qu’ils ont l’intelligence d’un √™tre humain. Mouais A noter que dans le manga, le pr√©sident Aria (oui, en plus c’est le pr√©sident de la soci√©t√©, √† Venise, il est coutume d’avoir un chat aux yeux bleu aux c√īt√©s des Ondine) est con-con mais rigolo, tandis que dans l’anime, il est TR√ąS √©nervant, du √† ses couinements incessants.
Ces premi√®res aventures sont jouissives en fait, puisque c’est uniquement ici qu’on aura l’occasion de comprendre certaines facettes d’Aqua, qui ne sont plus indiqu√©s par la suite. On va donc notamment voir la rencontre avec Aika,
Aria - Aika

Alicia, Akatsuki (le salamander), mais on aura aussi droit √† une petite visite sur l’√ģle flottante ; et plus g√©n√©ralement, de nombreux √©l√©ments que l’on retrouvera par la suite, dans Aria, nous sont d√©j√† pr√©sent√©s. Personnellement, je les ai vu “√† l’envers” puisque j’ai vu Aria avant, mais √ßa m’a permit de renforcer mes connaissances de cette fabuleuse saga.
Le second tome termine sur la fin de l’√©t√© de la premi√®re ann√©e d’Akari, nous laissant totalement en plan par rapport √† l’histoire, surtout le dernier chapitre ou un personnage inconnu appara√ģt, sans qu’on ne nous le pr√©sente (Alice, et non pas Alicia comme la traduction foireuse le laisse entendre).
S’arr√™ter sur ce manga serait dommage.
Cela dit, bien que je les ai trouv√© excellents, ils sont un excellents mod√®le de ce que sera la s√©rie par la suite : en gros, si tu adores, tu vas encore plus aimer la suite, si t’aimes, tu aimeras aussi la suite, et, par contre, si tu d√©testes, peu de chances que la suite t’int√©resse.
A noter que, par rapport au manga Aria, les dessins sont un chou√Įa moins soign√©s, sur certaines cases uniquement, et la encore, c’est pour pinailler, tant la qualit√© globale y excelle.

La suite se nomme Aria. Nous retrouvons Akari, cette fois en tant que Pair, le niveau interm√©diaire. Elle se trouve donc sur la plan√®te Mars, qui, suite √† la fonte des glaces, est devenue vivable. Elle vient de rentrer en tant qu’Ondine (gondoli√®re) dans la soci√©t√© Aria. On y suivra ses aventures ; ses rencontres, ses pens√©es, ses amies, etc.

Premier point que vous devez savoir : m√™me si on est projet√© dans un monde futuriste, o√Ļ Mars est vivable, o√Ļ se trouve des motos volantes et autre ville souterraine, l’apologie de la technologie n’est absolument pas faite dans cette s√©rie. Au contraire m√™me, puisque Neo-Venezia vit comme jadis, ou presque. Disons que ce lieu donne place √† une certaine fantaisie au niveau du sc√©nario, sans que √ßa n’en devienne v√©ritablement troublant ni tr√®s profond.

Je vais donc poursuivre par l’anime, si vous le voulez bien (j’aime bien poser ce genre de question alors que vous n’avez pas vraiment le choix). Pour deux raisons essentielles en fait : je l’ai termin√©, et puis, le manga a quelques soucis, que je mentionnerais plus loin.

L’anime est compos√© de 3 saisons, respectivement de 13, 26 et 13 √©pisodes. Aria the animation ; Aria the natural et Aria the origination. Pour information, le manga contient 12 tomes. Alors, √©pisodes suppl√©mentaires de la part de l’auteur de l’anime ? Non, pas du tout. En fait, un √©pisode est la retranscription d’un chapitre du manga, qui contient 5 ou 6 chapitres par tomes. Si vous faites le calcul, vous r√©aliserez que, malgr√© les 3 saisons, quelques chapitres sont manquant, mais rien de bien grave.

Bon, alors, on va rapidement d√©gager deux cat√©gories de personnes : ceux qui recherchent de l’action et ceux qui recherchent de l’ecchi, vous pouvez directement allez voir ailleurs : y’en a pas ici.
La plus grosse action possible, c’est une collision :

Aria the animation

Mais alors, quel serait l’int√©r√™t ? L’histoire nous conte donc celle d’Akari, jeune fille de 15 ans qui va devoir passer son temps √† s’entra√ģner, sans client, avec sa gondole. Elle sera rapidement accompagn√©e par ce qui deviendra ses 2 meilleures amies, Aika et Alice. A noter que tout les personnages ont un pr√©nom qui commencent par A. Ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas.
Son instructrice est une pro, une Prima, nomm√©e Alicia (je vous l’avais dit :p ).
Akari est un peu simplette, elle s’√©merveille pour un rien, et, contrairement √† ce que l’on pourrait croire, c’est la force de l’anime : nous faire (re)d√©couvrir les beaut√©s de la vie, quelles qu’elles soient. √áa peut para√ģtre clich√©, mais mine de rien, √ßa d√©compresse. On se sent bien avec Aria, entour√© de jolies filles √† fl√Ęner dans la ville et ses canaux, voir ses rues.
Et √† ce propos, comme je vous l’ai mentionn√© plus haut, AUCUNE sc√©ne ecchi. Vraiment. Pourtant il y’avait de quoi faire, et ce n’est absolument pas un mal en fait. Au contraire m√™me, puisque Aria nous invite dans un monde “pur”, sans violence, sans prise de t√™tes, sans contraintes.

A noter que chaque saison retrace une ann√©e enti√®re au sein de Neo-Venezia. Comme indiqu√© plus en haut, Neo-Venezia est reprise de Venise, et pour celles et ceux qui y ont d√©j√† √©t√©, il leur sera ais√© de reconna√ģtre bon nombre de lieux ^^ Mais honn√™tement, Aria donne envie de visiter cette ville, √† telle point que je me demande si le second travail de l’auteure ne serait pas promotrice de la ville… :p

Maintenant, parlons de l’anime √† proprement parler. Sa grande force, je pense, se trouve dans les musiques. Sublimes. Reposantes. Magiques. Tu fermes les yeux, tu vas te poser dans un coin confortable et chaud, et tu profites, tout simplement. C’est beau. Ce sont des musiques qui correspondent pour ainsi dire toutes au th√®me de l’anime, et √ßa n’en renforce d’autant plus son adoration, en tout cas pour moi.
Apr√®s, une autre qualit√©, par rapport au manga : la dur√©e d’un √©pisode. Ils durent chacun plus de 20 minutes, pour un chapitre. Alors que l’on aurait tendance √† lire en quelques minutes un chapitre, l’anime nous retient, nous fait trainer des pieds, nous offre encore plus de contemplation. Et je vous assure que la sauce prend. On est rapidement envout√© dans l’anime, et les 20 minutes passent tr√®s vite. Vous en sortez comme d’un r√™ve. Bluffant.

Au niveau des d√©fauts de l’anime… √Čvidemment, le premier est le style m√™me de l’anime, qui ne plaira certainement pas √† tout le monde. Mais je pense que vous saisirez rapidement si vous aim√© ou non, ce n’est pas bien difficile, le premier √©pisode est √† l’image des autres, il n’y a pas vraiment de changement de ligne √† ce niveau.
Non, en fait, le seul v√©ritable d√©faut que j’ai trouv√© par rapport √† cette s√©rie, c’est la saison The natural. Pourquoi ? Car le graphisme est b√Ęcl√©. J’ai trouv√© √ßa tr√®s d√©cevant. Bon, ce n’est pas non plus la catastrophe totale, nous sommes d’accord, mais le graphisme original est attachant, tr√®s joli, les filles y sont tout simplement belles, voir par la suite une baisse de qualit√© nous casse un peu nos rep√®res. Mais la 3√®me et derni√®re saison redresse le niveau et, arriv√© l√†, je n’ai plus rien √† en redire, d’autant plus que la 3√®me saison est v√©ritablement excellente de par son contenu ; l’√©volution des personnages est tr√®s lente mais vous arrivez √† la sentir, la derni√®re ann√©e cont√©e est un peu le summum √† ce niveau, c’est jouissif.

Aria the origination - Alice

Et si vous désirez une note, je mettrais facilement 8, 7 et 9 pour la saison 1, 2 et 3. Le 7 saquant surtout le graphisme, sinon, au niveau contenu, ce serait 8 aussi.
Bref, la s√©rie est belle, excellente, sublime √† l’√©coute, apaisante, √† voir absolument.
A noter qu’en France, on aime bien faire un peu n’importe quoi au niveau des licences, puisque seule la saison 3 est disponible en vente…

Mais pour le manga, c’est pire. L’√©diteur est Mangakami. Et je ne suis pas content, mais alors, pas du tout. Pour commencer, parce que maison d’√©dition est plus ou moins morte actuellement : le manga s’est donc arr√™t√© au tome 7 sans qu’aucune information ne soit donn√©e pour le tome 8, voir pour les autres. Et si l’√©diteur tombe, au mieux, quelqu’un d’autre reprendra la licence dans quelques ann√©es, au pire, la s√©rie sombrera dans l’oubli collectif, faute d’√©diteur.
Si il n’y avait que √ßa, √ßa pourrait encore aller, enfin, non, pas du tout, mais si l’√©diteur coule, on n’y peut rien.
Mais le manga n’est pas √† la hauteur de la s√©rie. Les dessins sont sublimes -rien qu’aux couvertures- le sens du d√©tail est impressionnant (les premi√®res, secondes, troisi√®me et quatri√®me de couverture sont illustr√©es), et m√™me, le trait des dessins est excellent, on retrouve toute la beaut√© des filles (je suis fan d’Alice pour info) sous toutes leurs coutures.
MAIS il y’a la traduction. Bon… On va √™tre gentil et oublier les quelques inversions de textes, pas nombreux mais aga√ßants… Mais au niveau sens des phrases… Les traducteurs avaient bu avant, dites moi ? Globalement, √©videmment, √ßa se tient, mais √† de (trop) nombreuses reprises, le texte n’a aucun sens au niveau fran√ßais ou pire encore, au niveau du contexte. Tu dois relire plusieurs fois avant de r√©aliser qu’il n’y a rien √† comprendre puisque c’est (certainement) une mauvaise traduction.
Et pour une √©dition fran√ßaise, c’est un peu se foutre du monde. Je con√ßois qu’il peut y’avoir quelques erreurs (personne n’est parfait), mais l√†, il y’en a trop. Une ou deux relectures suppl√©mentaires n’auraient pas √©t√© de trop.
Et j’en termine par la qualit√© du papier, √† 90% excellente… Reste les 10%, o√Ļ les couleurs bavent comme une limace en jour de pluie : ce n’est pas normal. √áa m’√©nerve d’autant plus que je me suis v√©ritablement attach√© √† cette s√©rie et que toutes ces erreurs d√©naturent le travail original, pourtant excellent.

Pour conclure, Aria, c’est bien. C’est beau, c’est lent, c’est envoutant. A la base, je pense que l’anime et le manga se valent -sauf que l’anime est plus long et poss√®de des musiques- mais la version fran√ßaise du manga actuelle (en supposant qu’il y’en aura une autre) est inf√©rieure √† l’anime, donc pr√©f√©rez ce support ou acheter le manga en vo ^^
Mais dans tout les cas, achetez Aria ! Ou sinon…

Aria - Alice

(et je termine par quelques images supplémentaires)

Aria the animation

Aria the animation - les 3 fées

Aria the animation - photo de groupe au carnaval de Venise

Popularity: 14% [?]

Un petit billet sur un genre d’anime qui m’√©nerve particuli√®rement. Je veux parler des animes “sexuels”.
Pourquoi “sexuels” ? Non, je ne veux pas parler des hentai, ni des animes tendance ecchi tels que Nyan koi, Hayate, Zero no tsukaima, Love Hina, etc.
Je veux parler des animes qui ne comptent quasiment que là dessus pour vanter leurs mérites.

Avant tout, sachez que je ne suis absolument pas contre les sc√®nes ecchi ou du fan service. Je veux dire, c’est toujours plaisant visuellement, et √ßa nous permet de d√©couvrir une facette diff√©rente de nos h√©ro√Įnes pr√©f√©r√©es.
Je dirais m√™me que, pour certains animes, c’est leur force : regardez Love Hina, il y’a des sc√®nes ecchi en permanence, et pourtant, j’ai bien aim√©.

Mais c’est quoi, la diff√©rence entre ecchi et fan service ? Rapide d√©finition.
Le ecchi, c’est le c√īt√© sexuel sugg√©r√©, avec des allusions ou des sc√®nes r√©p√©t√©es de nudit√©. Un des meilleurs exemples reste les bains thermaux, si chers √† nos amis nippons, o√Ļ, syst√©matiquement, on aura droit √† un gar√ßon voulant mater de l’autre c√īt√© de la barri√®re (les bains sont rarement mixtes). A ce moment, la seule barri√®re qu’il reste pour que l’anime ne soit pas interdit aux nenfants, c’est l’effet de bu√©e. On aura toujours le droit de voir le corps en entier, avec juste 2 amas de nuages coll√©s √† la poitrine et au sexe. Dans les √©ditions dvd, souvent, le nuage n’est plus coll√© qu’au sexe, la poitrine √©tant d√©couverte ; la poitrine est consid√©r√©e comme extr√™me limite du ecchi, c’est le mieux que l’on puisse voir.
Le fanservice, c’est plus pour les animes s√©rieux, tels que Mahoromatic (encore que l’exemple n’est pas le plus s√©rieux qui soit, j’avoue). Dans les sc√®nes de combats, on pourra entr’apercevoir une culotte ou une poitrine, mais √ßa n’ira jamais bien plus loin. De plus, √ßa n’exc√®de pas quelques secondes.
Il y’a une seconde variante, qui colle plus au mot : c’est lorsque les auteurs incluent sp√©cifiquement un √©pisode ou un oav qui va d√©nuder nos h√©ros ; par exemple, l’oav de Shana, qui n’apporte strictement rien au sc√©nario, mais qui va faire plaisir aux fans, de retrouver leurs h√©ros affubl√© d’un maillot de bain, alors que l’histoire n’aurait jamais permis cela.

Mais certains animes en deviennent grotesques. Soit parce que √ßa va trop loin sans que √ßa n’en avance le sc√©nario, je pense √† Kanokon, notamment, qui me donne fortement l’impression qu’√† la base, √ßa devait √™tre un hentai et que, pour une raison ou une autre, au dernier moment, l’autorisation a √©t√© retir√©e. Blas√©s, les auteurs ont fait pass√© leur m√©contentement en en faisant malgr√© tout un anime lorgnant √† l’extr√™me limite du hentai. Mais je n’en sais trop rien, ne prenez pas cette version comme officielle…
Ou alors parce que l’aspect ecchi n’a aucun int√©r√™t √† √™tre pr√©sent. Dans ces cas l√†, j’ai la f√Ęcheuse impression que les auteurs ne croient pas au succ√®s de leur s√©rie, et donc, pour avoir plus de chances d’attirer au moins les ado pr√© pub√®res ou les otaku entour√©s de daki, rajoutent des culottes, grosses poitrines et sc√®nes os√©es.
Un des meilleurs exemples, pour moi, reste Ikkitousen. Malgr√© sa qualit√© plus que m√©diocre (n’allez pas me dire que son animation est g√©niale… Sans compter son histoire qui n’est que pr√©texte pour que les filles se tapent dessus, m’enfin, je ne suis pas l√† pour critiquer), la s√©rie a √©t√© un succ√®s, gr√Ęce aux pin up qui sont constamment d√©shabill√©es au cours des combats ; je n’imagine m√™me pas le budget qu’elles ont du prendre pour tout ces v√™tements !
Un exemple, plus d’actualit√©, plus parlant pour les plus jeunes (je suis vieux :( ), est Queen’s blade.
Je n’ai vu qu’une saison sur les deux.
Contrairement √† Ikkitousen, la sauce a mieux pris. Le design y est nettement meilleur, l’animation est excellente, les personnages attachants (Elina ‚ô•), le monde accrocheur.
Et pourtant, je ne le conseillerai pas. Pour deux raisons essentielles. L’histoire, vraiment trop simpliste et sans surprise.
Et surtout, les sc√®nes de combats. De porno d√©guis√©, plut√īt. Pour commencer, les filles sont √† 90% (heureusement qu’il y’a une pr√™tresse avec la tenue) affubl√©es de 3-4 morceaux d’armures, qui ne sont en rien cr√©dibles quant √† leur protection. Le point de vue est constamment centr√© sur telle ou telle poitrine ou vers l’entre jambe. Et surtout, √† chaque combat, ce qui est cens√© √™tre une armure tombe en lambeaux √† n’importe quel coup, laissant √† la place une poitrine b√©ante.
Et en parlant de b√©ant, TOUT les personnages ont des poitrines √©normes, mais certaines (dont je ne connais plus les noms, enfin, ce n’est pas grave) ont des poitrines en forme de past√®que, ce qui rend le tout encore plus grotesque.

Et au final, malgr√© le sc√©nario, l’anime s’emp√™tre dans le ecchi √† outrance, alors m√™me qu’il n’a aucune raison d’exister.
Je pense qu’il y”a une diff√©rence majeure entre les s√©ries √† tendance ecchi, les s√©ries ecchi, les s√©ries avec quelques fan services, et les s√©ries trop ecchi.
Et ce dernier genre, je je peux pas piffer (heureusement qu’ils sont rarement coupl√© au genre d’h√©ros gentils).

Auteurs, √©diteurs, choisissez votre camp : de l’ecchi sans sc√©nario, bien gras, genre Chu bra (le th√®me √©tant les sous v√™tements) ou alors quelques sc√®nes de fan service (genre Bakemonogatari), mais pas de pseudo sc√©nario qui n’ont que pour but de nous d√©voiler des filles plus souvent √† poil qu’habill√©es, pas des s√©ries o√Ļ y’a aucun sc√©nario √† part l’idylle (sexuel) entre 2 personnes (ou plus).

Alors, la, les mauvaises langues me diront “t’es pas oblig√© de regarder toute la s√©rie si t’aimes pas”.
Certes.


Mais j’aime bien terminer ce que j’ai entam√©, j’estime que pour en parler, c’est mieux, parce qu’un d√©but pourri peut se transformer en quelque chose de bien, et inversement. C’est rare, certes, mais √ßa arrive, et j’ai eu droit √† quelques bonnes surprises comme cela (le meilleur exemple restant Mai Hime je crois (sauf la toute fin qui merde carr√©ment)).

Popularity: 46% [?]