2011 juillet | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Connaissez vous les amv ? Ce sont des vidĂ©os faites gĂ©nĂ©ralement par des fans, qui empruntent une musique en y mettant des images d’une sĂ©rie ou d’un anime dessus.
Le but, Ă©videmment, est d’arriver Ă  marier la musique et l’anime, il ne serait pas judicieux, par exemple, de coller du Mozart sur des images de Dragon ball z.

Il existe des milliers d’amv, et, Ă©videmment, leur qualitĂ© est très variable : on peut très bien en trouver de qualitĂ© mĂ©diocre, ou la musique n’a rien Ă  voir avec le thème, ou les images sont mal dĂ©coupĂ©es et ou rien ne colle vraiment. A l’opposĂ©, certaines ont un rendu parfait, la musique semble ĂŞtre crĂ©Ă©e pour l’anime, la qualitĂ© des images est en haute dĂ©finition, l’action suit les paroles, plusieurs effets sont judicieusement placĂ©s… Toutes ces qualitĂ©s ne sont pas obligatoires cela dit, certaines amv sont excellentes sans effets spĂ©ciaux par exemple.
Le meilleur exemple, pour moi, qui m’a fait vĂ©ritablement aimer les amv, c’est Eden, de Sarah Brightman, collĂ© sur du FFVII. Musique sublime, jeu sublime, excellent dĂ©coupage, que demandez de plus ?

Évidemment, avoir vu l’anime ou jouĂ© au jeu vidĂ©o rend l’amv bien plus intĂ©ressante, et il est probable que vous ne trouviez certaines amv pas forcĂ©ment gĂ©niales si vous ne connaissez pas l’œuvre originale.
Ceci dit, il y’a des exceptions. Et des fois, c’est rare, j’en conviens, mais quand mĂŞme, les amv sont tellement excellents qu’ils vous donnent envie de regarder l’anime ou de jouer au jeu vidĂ©o. La première fois que cela m’a fait ça, ce fut avec Angelic Layer :

Ahhhh, Angelic Layer, la pĂ©riode Chobits, un excellent cru… Alors, oui, vous me direz “mais ça spoil Ă  mort !” ; effectivement, et c’est aussi pour ça qu’il vaut mieux y’avoir jouĂ© ou avoir vu l’œuvre originale, mĂŞme si, dans l’absolu, il y’a de fortes chances que vous ne vous souveniez pas forcĂ©ment des spoil. Et puis, il y’a aussi le syndrome de la bande annonce, Ă  comprendre, que l’amv ne vous dĂ©voile que les meilleurs moments de l’anime, rendant très dispensable le reste. Exemple avec Photon, qui, dans l’amv, paraĂ®t super drĂ´le, mais qui en fait, n’a rien de bien spĂ©cial : toutes les scènes rigolotes sont dĂ©voilĂ©es dans l’amv.

Bref, tout ça pour dire que j’ai dĂ©couvert cet anime par hasard, par une recommandation de Youtube, et quelle recommandation !

Je n’ai pas regardĂ© la vidĂ©o pour Ă©viter tout spoil, seul la musique m’a convaincu de me pencher sur cet anime, Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai, qui signifie : “Nous ne connaissons toujours pas le nom de la fleur que nous avons vue ce jour-lĂ ” (merci Ă  Ygg et JY). Et le rĂ©sumĂ© m’a achever de me pencher, jusqu’Ă  me faire tomber, sur cette sĂ©rie, voyez plutĂ´t :
Jintan est un pauvre type un adolescent qui reste reclus chez lui. C’est l’Ă©tĂ© (le vrai, vous savez, quand il faut beau et chaud), et, un jour, alors qu’il joue Ă  un jeu vidĂ©o en maugrĂ©ant sur les gens, on dĂ©couvre soudainement qu’il n’est pas seul, une jolie fille aux longs cheveux blancs commente sa partie. Jintan paraĂ®t, dans un premier temps, surpris, puis, la seconde d’après, feint d’ignorer la prĂ©sence fĂ©minine. Mais forcĂ©ment, Ă  force d’acharnement, elle arrive Ă  s’imposer et Jintan n’a plus qu’Ă  se faire une raison : il arrive bien Ă  la voir et Ă  l’entendre, alors que son père ne semble ni la voir ni l’entendre. Et pour cause : elle est morte, il y’a 10 ans de cela.
Que lui veut-elle ? Elle lui dira rapidement qu’elle est lĂ  pour que Jintan rĂ©alise son souhait. Problème : elle ne sait pas ce que c’est. Voulant rĂ©aliser son souhait, Jintan va devoir replonger dans son enfance, et retrouver ses anciens amis… Problème n°2 : ils ont tous changĂ©, et leur relation si forte d’antan, n’est qu’un lointain souvenir…
Comment Jintan va s’y prendre pour ralliĂ© ses anciens amis ? Que veut rĂ©ellement Menma ?

La sĂ©rie ne fait que 11 Ă©pisodes, mais c’est un peu 11 Ă©pisodes de bonheur. Dans mon cas, j’ai accrochĂ© avant mĂŞme le premier Ă©pisode, mais, une fois le premier Ă©pisode vu, j’ai pu en tirer deux conclusions très simples :
a) ça va être une bonne série
b) il faut que je prépare des mouchoirs

Et vous savez quoi ? J’ai visĂ© juste, les deux points se sont rĂ©alisĂ©s. Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai est une excellente sĂ©rie, une sĂ©rie dramatique dotĂ©e d’une excellente rĂ©alisation, d’un dĂ©roulement d’histoire menĂ© d’une main de maĂ®tre, pourvue de personnages tous charismatiques et tous porteurs d’un passĂ© plus ou moins lourd, et, cerise sur le gâteau, qui vous enchantera les oreilles, l’ending, secret base, arrivant Ă  chaque fois lors d’un moment clĂ© de l’anime, vous savez, le genre de moment ou les larmes vous montent aux yeux, et ou vous regardez vite fait autour de vous pour confirmez que personne ne vous a vu : non non, jsuis un dur, un vrai, moi !

Vous allez certainement me demandez jusqu’ou va le cĂ´tĂ© dramatique, car, il est vrai que les productions asiatiques, gĂ©nĂ©ralement, aiment surenchĂ©rir dans le domaine, jusqu’Ă  en devenir Ă©cĹ“urant ou, en tout cas, suffisamment lassant pour que vous apprĂ©ciez moins la sĂ©rie.
La question serait lĂ©gitime surtout dans la mesure oĂą, que ce soit dans le rĂ©sumĂ© ou la musique phare, le cĂ´tĂ© drame est bien mis en avant, et quand c’est le cas, en règle gĂ©nĂ©rale, c’est que l’œuvre va ĂŞtre tellement bourrĂ© de drame qu’on saturera vite.
Eh bien, ce n’est pas le cas.
Oui, les larmes coulent Ă  flot Ă  travers les Ă©pisodes, mais, de un, toujours pour une raison lĂ©gitime, de deux, ça ne traĂ®ne pas en longueur et, de trois, sans qu’il n’y ait de surenchère.
Mais la sĂ©rie arrive Ă  se sortir du drama reloud de façon très naturelle, en l’entourant de tranches de vie plus joyeuses, et, plus globalement, en l’entourant de tranches de vie, tout simplement.

En fait, pour faire simple, Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai est une bouffĂ©e d’air frais, un anime comme il y’en a hĂ©las peu, un anime coup de coeur, qui vous fera Ă  coup sĂ»r chavirer de par son thème, de par son histoire, de par ses musiques, de par ses personnages, de par son dĂ©roulement, qui se savoure, bien calĂ© dans son canapĂ©, un mouchoir Ă  la main.

Le seul dĂ©faut que je pourrais lui trouver… Enfin, dĂ©faut, c’est un bien grand mot, c’est les relations qu’ont les personnages entre eux : elles sont relativement clichĂ©es et donc prĂ©visibles, mais mĂŞme lĂ  dessus, l’anime ne s’embourbe pas, et c’est une excellente chose.
Sinon, bien sĂ»r, le genre de l’anime pourrait ne pas plaire Ă  tout le monde, celles et ceux qui recherchent de l’action pure et dure, bien grasse, pourront donc passer leur chemin, mĂŞme si ils louperont une merveille, tant pis pour eux !

Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai, ça ne se raconte pas : ça se regarde, et ça se savoure ! N’hĂ©sitez donc pas Ă  aller voir cette petite merveille, et prenez votre temps : 11 Ă©pisodes, c’est si court….

Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

Tenter de l’ignorer ne marche pas.
Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

Ça c’est du regard qui tue !
Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

On dirait pas comme ça, mais cette scène est une scène-clĂ© de l’histoire, qui va prendre diffĂ©rents sens, tous dramatiques…
Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

La naissance des Super buster !
Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

Gardez toujours à portée de main un paquet de mouchoirs.
Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai

Et pour finir, LA question qui me taraude : c’est quoi le nom de la fleur qu’ils ont vue ce jour lĂ  ?

Popularity: 9% [?]

Allez hop, un ptit billet sondage !

sondage

N’hĂ©sitez pas Ă  nous dire quel est votre personnage prĂ©fĂ©rĂ© dans cette excellente saga ^_^

Popularity: 24% [?]

Vous l’aurez certainement pressenti, par l’intermĂ©diaire des nouveautĂ©s qui se font rares, des soldes puis du destockage : je compte arrĂŞter Tout d’Asie.

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, du Ă  mon travail, je n’ai plus beaucoup de temps libre pour m’occuper pleinement de l’essor du site, ce qui est assez frustrant, car les choses que j’aimerais faire prennent plus de temps que d’habitude, et je n’aime pas les choses qui trainent.
En second lieu, j’ai d’autres projets, que je ne pourrais pas mener en mĂŞme temps que Tout d’Asie.

Alors, arrivĂ© Ă  ce stade, me reste 3 possibilitĂ©s : continuer comme cela au risque de fournir un travail moins appliquĂ©, ce qui pourrait ĂŞtre prĂ©judiciable pour les clients, ce que je me refuse ; fermer le site ou… Le vendre.
J’avais d’abord dĂ©cidĂ© de le fermer, tout simplement, mais, rapidement, je trouvais cela dommage… En effet, en 2 ans, le site a rĂ©alisĂ© une marge de progression assez honnĂŞte, s’est fait connaĂ®tre du mieux qu’il pouvait, et s’est fait une rĂ©putation assez sĂ©rieuse et fiable : plus de 350 commandes, aucun retour ni aucune plainte.
De plus, tout fermer serait, d’un certain cĂ´tĂ©, abandonner tout les efforts entrepris durant ces 2 annĂ©es, et mĂŞme si, au niveau expĂ©rience, je ne les perdrais pas, ça me ferait quand mĂŞme un pincement au cĹ“ur de devoir fermer et tout arrĂŞter comme cela.

Alors, logiquement, me reste la dernière solution : vendre le site, c’est Ă  dire, trouver un repreneur.
Les avantages ? Un stock fourni, une liste de clients et de fournisseurs fidèles, une rĂ©putation solide, 2 ans d’existence, un site internet facile Ă  gĂ©rer, un blog, des modules inĂ©dits, plusieurs design…
Pour en savoir plus, je vous invite Ă  consulter les sites sur lesquels je vends le site :

http://www.vente2site.com/PBRealEstateType.asp?ActionID=67240448&PBMItemID=47412

http://www.boursoweb.fr/toutdasie-com-21337.html

Si cela vous intĂ©resse, vous pouvez me contacter par l’intermĂ©diaire du mail fourni sur ces sites.

Dans tout les cas, en attendant, je ne change rien Ă  ma politique : les commandes seront honorĂ©es dans les dĂ©lais, le service clients est assurĂ©, et je vous tiendrais informĂ© si Ă©volution il y’a dans ce dossier.

Popularity: 6% [?]

J’avais entendu parler de cette sĂ©rie en dĂ©but d’annĂ©e, “un magical girl un peu noir”, et ne m’en Ă©tais pas intĂ©ressĂ© plus que cela. Il faut dire que je ne suis pas forcĂ©ment un grand fan de magical girl, mĂŞme si j’ai adorĂ© Sakura , Nanoha et autre Fullmoon

Le reste, du genre Sailormoon, A Little Snow Fairy Sugar, Eternal Alice, Kamichama Karin & co, bof bof, ce sont pas forcément des mauvais animes, mais ils sont terriblement conventionnels et donc très dispensables.

Je me suis donc pris Mahou shoujo Madoka Magika surtout parce que je n’ai rien d’autre Ă  me mettre sous la dent, et je prĂ©fère dĂ©sormais me lancer sur des sĂ©ries dĂ©jĂ  terminĂ©es, j’ai encore trop d’animes commencĂ©s et non terminĂ©s faute de fansub ou/et de licence. Lançons nous dans le vif du sujet, avec le petit synopsis :

Madoka est une jeune fille tout ce qu’il y’a de plus typique : elle vit avec sa famille, ses parents (dont sa mère, femme d’affaire avec qui elle est très liĂ©e) et son petit frère, et va Ă  l’Ă©cole de façon quotidienne, notamment avec ses 2 meilleures copines. Un soir, alors qu’elle a fini son shopping et qu’elle est sur le point de rentrer chez elle, une voix l’appelle dans sa tĂŞte… Elle va finir par trouver une crĂ©ature blanche, poursuivie par une mystĂ©rieuse fille, qu’elle a vu en rĂŞve la nuit mĂŞme… Après l’avoir rĂ©cupĂ©rĂ© et Ă©chappĂ© Ă  sa poursuivante, elle va rentrer dans un monde mystĂ©rieux, en compagnie de sa copine, et va en sortir in extremis grâce Ă  l’aide d’une autre fille, magicienne. Va commencer alors la dĂ©couverte de ce monde pour Madoka, et son Ă©ventuel adhĂ©sion…

Bon, mettons les choses au clair, parce que tout le monde veut coller cette Ă©tiquette sur cette sĂ©rie : Mahou shoujo Madoka Magika n’est PAS un magical girl.
Ce serait comme dire que Berserk est un shonen : il en possède les bases (un hĂ©ros surpuissant, de l’entrainement, un mĂ©chant), mais sa construction et son ambiance diffèrent tellement qu’il n’est pas possible de le classifier comme tel. Mahou shoujo Madoka Magika, c’est pareil : oui, ça a les bases d’un magical girl classique, nous avons effectivement des jeunes filles qui se transforment en hĂ©roĂŻne pour battre les mĂ©chants, mais… C’est tout. N’espĂ©rez pas y trouver dès le premier Ă©pisode LE grand mĂ©chant, LE grand amour ou quoi que ce soit comme niaiserie habituelle dans ce domaine, il n’y en a pas.
Car Mahou shoujo Madoka Magika (vive le copiĂ©/colĂ©, n’empĂŞche), c’est un monde très très rĂ©aliste, ou la moindre action a des rĂ©percussions sur le long terme, et ou les rĂŞves fleur bleue des jeunes filles sont rapidement balayĂ©s par la rĂ©alitĂ©, comme dans la vraie vie. “A vivre d’espoir, on meurt de dĂ©sespoir” semblant ĂŞtre la citation clĂ© de cet anime.

Mais, contrairement Ă  du Mai hime, dans Mahou shoujo Madoka Magika, il n’y a pas vraiment de place Ă  l’hĂ©sitation : dès le premier Ă©pisode, le ton est donnĂ© : la sĂ©rie dĂ©bute sur un rĂŞve, dans un monde apocalyptique, ou tout espoir semble perdu, et ou une jeune fille se bat seule contre on-ne-sait-quoi, avec un nette dĂ©savantage. La suite parait plus joviale, mais on retombe rapidement dans les affres de la rĂ©alitĂ©, notamment Ă  cause du copain de la copine, Sayaka, qui a eu un accident de voiture et qui ne peut plus bouger sa main - pour un musicien, ce n’est pas forcĂ©ment une bonne nouvelle.
Mais le summum, qui se passe toujours dans le premier Ă©pisode, je vous rassure, ce sera ce monde Ă©trange qui apparaitra Ă  nos 2 copines, qui est en total marge avec n’importe quel magical girl, et, je dirais mĂŞme plus, de n’importe quel anime.
Car, oui, le monde des sorcières est… Bizarre. Étrange. Grossier. Abracadabrantesque.

Un papillon avec une couronne :/
Mahou shoujo Madoka Magika

Mahou shoujo Madoka Magika

Euh… Des barbes Ă  papa Ă  moustache ?!
Mahou shoujo Madoka Magika

Mahou shoujo Madoka Magika

Le monde des sorcières donnerait du fil à retordre aux psychiatres.
Mahou shoujo Madoka Magika

Mahou shoujo Madoka Magika

Et donc ça… C’est une sorcière. Oui, logique.
Mahou shoujo Madoka Magika

Et le dĂ©roulement de l’anime ne va pas contredire cette première impression. Car l’anime est rĂ©alisĂ© d’une main de maĂ®tre : il est joli, il est mystĂ©rieux, il possède un panel de personnage très attachant, et chaque Ă©pisode avance la sĂ©rie de façon inattendue. Je ne vous dirais pas en quel sorte les Ă©pisodes sont inattendus, ce serait spoiler de façon bĂŞte et mĂ©chante, mais, sachez le : si vous vous lancez dans Mahou shoujo Madoka Magika, vous allez en ressortir transformĂ©. Nan, pas dans le sens “j’ai une robe et un sceptre magique”, je parle d’une transformation intĂ©rieure, car cet anime a, en plus, le mĂ©rite de soulever de nombreuses interrogations. Ce n’est pas de la philosophie profonde, rassurez vous, mais il n’empĂŞche qu’on pourra se creuser un peu les mĂ©ninges par rapport Ă  certains Ă©lĂ©ments soulevĂ©s - Ă  vous de donner d’Ă©ventuelles rĂ©ponses.

Et puis, je vous vois, lĂ  ! Vous ĂŞtes en train d’imaginer une sĂ©rie super sombre ou tout n’est que dĂ©sespoir. Ce n’est pas le cas. Il est vrai que j’ai beaucoup insistĂ© sur ce point, mais ce, pour deux raisons : d’abord, parce que, effectivement, c’est le fer de lance de l’anime, mais, surtout, parce que lorsque je vois la classification, j’enrage : ce n’est pas un magical girl… On ne peut pas le classer lĂ  dedans, car je doute qu’on va mettre Mahou shoujo Madoka Magika entre les mains de petites filles.

Tiens, pour mieux vous situer l’anime et son Ă©tat d’esprit, je vous donne la compositrice des musiques : Kajiura Yuki. Pour celles et ceux, qui, comme moi, ne sauront pas qui c’est avec le nom, elle a dĂ©jĂ  composĂ© les musiques de, entre autres : .Hack, Aquarian, Baccano, Chrno Crusade, Cossette, El Cazador, Madlax, Noir, Pandora Hearts, Tsubasa Chronicle ; et lĂ , je ne vous ai citĂ© que les plus connus (et ceux que j’ai vu accessoirement :)).
Si vous voulez, c’est toujours des thèmes pour des animes Ă  l’ambiance plutĂ´t diffĂ©rente, et plutĂ´t sombre, ce qui est le cas pour Mahou shoujo Madoka Magika. Notez donc que les musiques, comme le reste, sont excellentes, et collent parfaitement Ă  l’anime et son ambiance.
A noter, pour ma gloire personnelle, que j’ai clairement reconnu que les thèmes louchaient sur du Tsubasa chronicle ou du Madlax, sans qu’ils ne soient forcĂ©ment identiques, Ă©videmment.

Bref, je pourrais vous en parler encore durant des heures, mais j’ai bien peur de spoiler les Ă©pisodes, notamment l’Ă©pisode Mami, gloups.
Donc je vais conclure en en remettant une couche : Mahou shoujo Madoka Magika, ce n’est pas un magical girl, et, ainsi, il est rĂ©ellement ouvert Ă  toutes et Ă  tous, encore faut-il ĂŞtre un minimum averti ; pas dans le sens “interdit aux moins de 18 ans”, mais 12 voir 14 me semble ĂŞtre un bon âge, et lĂ  encore, je sens que certains pourront ne plus bien dormir :p

Mahou shoujo Madoka Magika est donc une surprise, une excellente surprise de surcroit, qui devient donc l’un des meilleurs animes de l’annĂ©e 2011, sans aucun souci. Je le recommande chaudement Ă  tout fan de japanimation.

Mahou shoujo Madoka Magika

Oui, deux captures d’Ă©crans très similaires, j’ai remarquĂ© qu’une fois les images mises en ligne ^^
Mahou shoujo Madoka Magika

Il y’a quand mĂŞme un fond de magical girl, comme dit. Mais, non, n’espĂ©rez mĂŞme pas voir nos demoiselles nues lors de leur transformation.
Mahou shoujo Madoka Magika

Total HS : en faisant les recherches pour voir si j’avais parlĂ© de certains animes, je suis tombĂ© sur le sujet Mitsudomoe (que j’ai toujours pas pu finir, faute de suite -_-), et j’ai vu avec plaisir que le nombre de votants s’Ă©levait dĂ©sormais Ă … 33 ! Youpi, jamais j’aurais pensĂ© atteindre un chiffre si Ă©levĂ©, d’autant plus que c’est Hitoha qui gagne \o/

Popularity: 11% [?]

Etant donnĂ© que certains produits trainent depuis le dĂ©but, j’ai dĂ©cidĂ© de faire un destockage sur la boutique Tout d’Asie.

Les rĂ©ductions concernent l’intĂ©gralitĂ© de la boutique, allant de -5% Ă  -80% : profitez en, certains articles, dĂ» Ă  la rĂ©duction, partent très vite :-)

http://www.toutdasie.com

Ah, et une mauvaise nouvelle, Ă  cĂ´tĂ© de cela : depuis sa crĂ©ation, Tout d’Asie vous faisait payer 5€ de frais de port quel que soit le poids et le montant ; au delĂ  de 100€ de commande, ils vous Ă©taient offerts.
Suite Ă  l’augmentation assez radicale des tarifs en poste, je me suis vu obligĂ© d’augmenter les frais de port, passant de 5€ Ă  5,50€. Mais rassurez vous, la gratuitĂ© reste de mise une fois les 100€ atteint :-)

Popularity: 6% [?]

Mais comment font-ils ?
En effet, comment font-ils pour nous proposer encore et encore des histoires de vampires ou de zombie ? Ne se lassent-ils jamais ?

Comme je le disais dans l’article de High school of the dead, ce n’est pas si grave, tant que c’est bien fait. Mais, Ă©videmment, tout les rĂ©sultats ne sont pas bons, loin de lĂ , preuve avec des histoires de vampires passables, voir, pourris, avec, par exemples, Nightwalker ou Vampire bund, qui reprennent les plus gros clichĂ©s dans une histoire et un style de narration insipide, voir mauvais.
Mais reste que, généralement, les histoires de vampire, bien que basées sur des clichés monstres, sont excellentes, preuve avec, par exemple, du Tsukihime ou du Entretien avec un vampire, par exemples.
Et on pourrait rajouter, dans les exemples, Shiki, car, oui ! Shiki est un excellent anime, que j’ai beaucoup apprĂ©ciĂ©.

Il ne paye pas de mine, au premier abord : un village reculĂ©, loin de tout, une nouvelle famille qui dĂ©barque dans un château, loin des habitations… Ça sent pourtant les vampires Ă  10 km, mais, Ă©videmment, personne ne s’en rend compte. Pire encore, quand les premiers cas arrivent, le mĂ©decin va diagnostiquer des anĂ©mies, puis une Ă©pidĂ©mie… Alors mĂŞme que les personnes auscultĂ©es ont 2 traces assez significatives !

ClichĂ©s, quand tu nous tiens… Ceci dit, la grande force de cet anime, en premier lieu, c’est qu’il n’y a pas vĂ©ritablement de hĂ©ros. Le premier Ă©pisode nous met dans la peau de Megumi, une jeune fille lolita qui ne rĂŞve que de Tokyo et de hype, et qui est bien mal desservie dans ce village.

14072011Shiki4 Shiki, et dautres animes

Tout au long de l’Ă©pisode, elle nous fera part de ses rĂŞves, de fuite notamment, mais nous expliquant que deux choses la retiennent vĂ©ritablement ici : son amoureux “secret” et le nouveau château qui s’est rĂ©cemment construit.

14072011Shiki2 Shiki, et dautres animes

14072011Shiki3 Shiki, et dautres animes

Seulement, arrivĂ© le soir, Ă  force de rechigner Ă  rentrer, elle se dĂ©cide Ă  aller du cĂ´tĂ© du château… Et, forcĂ©ment, elle disparait sans laisser de trace. Une mobilisation de tout le village se fait, et arrive Ă  la retrouver… Dans un sale Ă©tat.

14072011Shiki1 Shiki, et dautres animes

MalgrĂ© les apparences, le mĂ©decin ne pourra diagnostiquer qu’une bĂ©nigne anĂ©mie… Mais, quelques jours plus tard, nous apprenons que notre jolie hĂ©roĂŻne vient de passer l’arme Ă  gauche…

Ainsi, l’anime va passer sur plusieurs personnages, et ça ne voudra absolument pas dire qu’ils seront Ă  l’abri de la mort. Le dĂ©roulement de l’histoire est assez classique, oui, mais sa narration est de haut niveau : je fus très rapidement happĂ© dans l’anime, et les Ă©pisodes s’enchainent sans souci, on a mĂŞme l’impression qu’ils sont courts.
Car, en plus de la narration en bĂ©ton, nous avons droit Ă  une animation soignĂ©e, des personnages charismatiques, et la bande son… Quel dĂ©lice !

Le dĂ©roulement de l’histoire, bien que classique, est suffisamment riche et variĂ© pour ne jamais nous lasser, au contraire mĂŞme, puisqu’on aura droit Ă  bien des surprises (le must reste la fin, mĂŞme si prĂ©visible, y’a certains points qui font frĂ©mir… Megumi :/)

MĂŞme la fin est soignĂ©e, mis Ă  part 2-3 incohĂ©rences qui ne sont pas bien graves, et saura vous faire apprĂ©cier cet anime jusqu’Ă  la lie… Ou plutĂ´t, jusqu’Ă  la dernière goutte. Shiki, c’est bien.

14072011Shiki5 Shiki, et dautres animes

14072011Shiki6 Shiki, et dautres animes

Pourtant, ça paraĂ®t ĂŞtre clair qu’elle est pas nette ste fille ^^
14072011Shiki7 Shiki, et dautres animes

Attendez, ne partez pas ! A la base, j’avais effectivement prĂ©vu de ne faire un billet que sur Shiki, mais vu que j’ai terminĂ© d’autres animes et, surtout, que ça faisait longtemps que je n’en avais plus regardĂ© (mon dernier billet sur un anime date du 1er fĂ©vrier, avec Panty & Shocking), je vais rapidement dĂ©crire quelques autres animes, qui mĂ©ritent plus ou moins d’ĂŞtre vus :



Level E

Très vite fait, parce que cet anime est des plus dĂ©cevant. Les deux premiers Ă©pisodes ont du potentiel, mais dès que la vĂ©ritĂ© est rĂ©vĂ©lĂ©e, nous passons dans un anime creux ou le “hĂ©ros” est un prince narcissique qui aime jouer des tours minables Ă  un peu tout le monde, et ou, Ă©videmment, ledit prince est un gĂ©nie qui a solution pour tout. AussitĂ´t vu, aussitĂ´t oubliĂ©.

Level E

Freezing

Quizz : vous ĂŞtes crĂ©ateur d’anime, et vous n’avez aucune idĂ©e de quoi faire pour votre prochaine production. Que faites vous ?

La solution est simple, pourtant ! Vous copiez. En y mettant Ă©videmment quelques nouveautĂ©s, bien sĂ»r, mais la formule marche : quoi de mieux qu’un shonen pour avoir le succès d’un shonen ?
Freezing, c’est un peu ça, mais en version amĂ©liorĂ©. En effet, les auteurs n’ont pas fait dans la demi-mesure, voyez plutĂ´t : prenez une pincĂ©e d’Evangelion, un morceau de Mai hime, une salade de Maria sama, et, pour faire bien, saupoudrez le tout par un peu de hentai, et hop lĂ  ! VoilĂ  Freezing.
Oui, Freezing, c’est tout ça : une acadĂ©mie militaire qui forme des gens au combat (avec tenue incorporĂ©e ®Mai hime), une relation senpai-kouhai obligatoire et tendancieux (®Maria sama), des ennemis qui viennent un par un et Ă  qui on a volĂ© une partie des pouvoirs pour pouvoir les combattre (®Eva), et des combats incessants ou les habits se dĂ©chirent très souvent, surtout au niveau de poitrine (parce que les culottes ne se dĂ©chirent pas, c’est bien connu), et hop, voici le cĂ´tĂ© hentai, parce qu’il existe -Ă©videmment, la version non censurĂ©e.
Et, bien sûr, nos donzelles sont toutes généreusement pourvue - ça balance de tout les côtés.

Bref, j’ai pris un ton un peu cynique, et pourtant, ce n’est pas spĂ©cialement un mauvais anime. Il n’est pas des plus originaux qui soit, certes, mais c’est suffisamment bien rythmĂ© et animĂ© pour qu’on passe un moment sympa, mais sans plus, faut pas exagĂ©rer non plus.

14072011Freezing1 Shiki, et dautres animes

14072011Freezing2 Shiki, et dautres animes

14072011Freezing3 Shiki, et dautres animes

Ah bah, des filles Ă  moitiĂ© Ă  poil, y’en aura Ă  chaque Ă©pisode
14072011Freezing4 Shiki, et dautres animes

14072011Freezing5 Shiki, et dautres animes



Deadman wonderland

La nouvelle sĂ©rie de Dybex, ce fut Deadman wonderland, qui vient de se finir dernièrement. Alors, je vous avoue qu’après lecture du synopsis, je me suis dit “ouah, ça a l’air gĂ©nial !” :
“AccusĂ© Ă  tort du meurtre de toute sa classe, il est condamnĂ© Ă  mort et envoyĂ© Ă  Deadman Wonderland, une prison privĂ©e construite sur les ruines de Tokyo. Celle-ci est Ă©galement un parc d’attraction qui propose Ă  ses spectateurs des jeux sanglants dont les victime ne sont nuls autres que les dĂ©tenus. Les prisonniers sont tenus d’y participer pour survivre. En effet ils sont Ă©quipĂ©s d’un collier qui leur injecte quotidiennement de lĂ©gères doses de toxines (fatales au bout de 3 jours). Le seul antidote est un bonbon qu’ils peuvent acheter Ă  l’aide des Cast Points gagnĂ©s durant ces jeux.
Ganta, protĂ©gĂ© par Shiro, une fille aux cheveux et Ă  la peau blanche, reste nĂ©anmoins hantĂ© par le souvenir du vĂ©ritable meurtrier, un individu en armure rouge au sourire dĂ©ment. Il ignore toutefois qu’il a laissĂ© une trace en lui : un cristal rouge dĂ©tenteur d’un Ă©trange pouvoir… “

Ça a l’air d’en jeter, hein ? Ben en fait, non. En effet, au premier abord, l’anime est sanglant, malsain, cru. Le sang gicle, y’a pas l’air d’avoir de pitiĂ©, et la prison semble ĂŞtre très dure. Mais, dès le premier Ă©pisode, on sent que quelque chose cloche… Le hĂ©ros est incroyablement niais, dĂ©jĂ . Alors, oui, c’est un collĂ©gien qui vient de voir sa classe mourir et, qui plus est, qui va endosser ce meurtre et ĂŞtre condamnĂ© Ă  mort. Mais bon, c’est un peu une raison suffisante pour se sortir de sa niaiserie, je pense.
Ensuite, la fille, Shiro. Dès sa première apparition, j’ai pressenti la catastrophe, et je ne me suis pas trompĂ© : c’est une gamine immature, mais, forcĂ©ment, super forte et mystĂ©rieuse, mais qui ne donne vraiment pas envie.
En fait, le cĂ´tĂ© sombre de la sĂ©rie revient de temps en temps, avec des massacres Ă  la pelle, mais ce cĂ´tĂ© ne semble pas coller avec le reste -ou alors, c’est le contraire. C’est dommage, la sĂ©rie avait du potentiel, mais au final, ça n’en devient qu’une sĂ©rie des plus banales, que je vous dĂ©conseille de voir.



Seto no hanayome

On finit par une vieille sĂ©rie, de 2007, que j’avais arrĂŞtĂ© en plein milieu parce que, de un, elle me saoulait, puis, de deux, parce que la suite en vostf n’Ă©tait jamais sortie.
C’est un anime Gonzo, et, une fois encore, je suis déçu. Oh, cette fois, ce n’est pas spĂ©cialement l’anime en lui-mĂŞme que je critique, mais la tranche d’âge visĂ©e : il est clair que Seto no Hanayome est fait pour les jeunes, genre 10-12 ans, pas plus.
Car, oui, Seto est une comédie, qui a de bons atouts, voyez plutôt :
Nagasumi est un ado qui passe ses vacances avec ses parents chez sa grand mère, qui vit au bord de mer, Ă  Seto Island. Alors qu’il est en train de se baigner, il se noie Ă  moitiĂ© et ne doit sa survie qu’Ă … Une sirène. Cette dernière, venue demander Nagasumi en mariage, se rĂ©vèle ĂŞtre la fille d’un clan de yakusa, dont le père notamment voudra mettre fin Ă  la vie du pauvre Nagasumi, qui va forcĂ©ment s’en prendre plein la tĂŞte.

Des sirènes, des yakusa, des persos charismatiques, un ado, de l’esprit chevaleresque… Y’avait tout pour en faire un anime 4 Ă©toiles, mais la cible fut les ados/enfants, et, forcĂ©ment, on se retrouve finalement qu’avec une petite comĂ©die dont les gags se rĂ©pètent et qui ne vont pas bien loin, au final.
Vraiment dommage, mais bon, je voulais surtout en parler parce que ça faisait longtemps que je voulais finir cette série. Et finir avec une sirène toute mimi, quoi de mieux ?
(enfin, je dis ça, mais niveau enfants, je sais pas trop ce que ça donnera)

La famille au grand complet
Seto no Hanayome

Seto no Hanayome

Seto no Hanayome

Seto no Hanayome

Des pĂ©tales de roses lors des moments clĂ©s… Ça fait classe.
Seto no Hanayome

Seto no Hanayome

L’est toute mimi !
Seto no Hanayome

Le père est quelqu’un de très cordial
Seto no Hanayome

Popularity: 32% [?]

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Ca y’est, tomes 5 & 6, terminĂ©s !

J’ai pris un peu de retard Ă  les acheter et Ă  les faire, mais, cette fois, ça y’est : Le sanglot des cigales : R est terminĂ©.

Et bon, comme d’habitude : ce fut très bon. Oh, toujours quelques petites fautes qui parsèment les textes, mais, jamais rien de bien grave, d’autant plus qu’elles seront sĂ»rement corrigĂ©es au fur et Ă  mesure des patchs, disponibles gĂ©nĂ©ralement sur le site officiel français.
D’abord, je reprends le rĂ©capitulatif, un peu plus dĂ©taillĂ© cette fois, des chapitres sortis : il ne reste plus qu’un cd, soit 2 chapitres, qui paraitrz certainement l’annĂ©e prochaine.

Tomes 1 et 2 :
a) Enlevés par les démons
–> Histoire dans la peau de Keiichi
b) La purification du coton
–> Histoire dans la peau de Keiichi, dans une autre version

Tomes 3 et 4 (à noter que ce dvd contient en réalité les tomes 1 à 4 !) :
c) Malédiction meurtrière
–> Histoire de Satoko
d) Pour tuer le temps
–> PassĂ© de Rika

Tomes 5 et 6 :
a) La détective
–> Histoire de Shion
b) Le purgatoire
–> Histoire de Rena

Première chose importante Ă  savoir : il y’a de nouveaux personnages !

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Et en plus, enfin, après une attente insoutenable, alors que ce fut le personnage principal des 3 premiers chapitres… Keiichi est enfin dessinĂ© !

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Mais, du coup, ce n’est plus lui le hĂ©ros ! Et oui ! Car, comme indiquĂ© dans le prĂ©cĂ©dent tome, Ă  partir du tome 5, Higurashi va commencer, tout doucement, Ă  nous rĂ©vĂ©ler les dessous de l’histoire…
Et, pour ce faire, quoi de mieux d’avoir des points de vue diffĂ©rents ? On commencera donc par un personnage plutĂ´t secondaire, Shion, la soeur jumelle de Mion, qui ne vit mĂŞme pas Ă  Hinamizawa

Shion - Higurashi

A bien y rĂ©flĂ©chir, je pense que Shion est mon personnage prĂ©fĂ©rĂ©… Mais, peu importe. En rĂ©alitĂ©, cette histoire est l’envers du dĂ©cors de “La purification du coton”, souvenez vous… Mion, la chef de famille, qui pète les plombs et va enlever voir tuer plusieurs personnes, dont Rika, Satsoko et Shion… Mais comment en est-elle arrivĂ©e lĂ  ?
La solution va très certainement vous surprendre, mais je ne vous en dirais pas plus, évidemment.
De grosses surprises, un plaisir de lire extrĂŞme, et puis, comme d’habitude, des scènes insoutenables ! Et Ă  ce propos, je ne me lasse pas de certains thèmes, genre Shukusai, qui, quand ils arrivent, vous feront ressentir des frissons d’excitation ou de peur - un vrai bonheur :

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Bref, des rĂ©vĂ©lations sur le premier chapitre, qui deviendra, d’un coup, nettement plus clair. Un petit rĂ©gal, surtout que l’ion est accompagnĂ© de la dĂ©licieuse Shion, enfin, dĂ©licieuse… Ça dĂ©pend, on va dire :o)

L’autre chapitre, c’est”le purgatoire”. Une nouvelle histoire, encore une fois, qui nous met cette fois-ci dans la peau de Rena, enfin, Reina. Ou plutĂ´t : qui nous met Ă  moitiĂ© dans la peau de Rena, puisqu’on aura aussi droit Ă  un point de vue de Keiichi, afin de complĂ©ter la comprĂ©hension de l’histoire.
Cette histoire est particulièrement intĂ©ressante pour plusieurs raisons : c’est une nouvelle histoire, on a enfin le droit de savoir le passĂ© de Rena, cette fille qui sera mystĂ©rieuse durant tout les autres chapitres, il y’a de nouveaux personnages, mais, surtout, niveau thĂ©ories au “pourquoi ?”, il y’a largement de quoi faire, en fait, tout et n’importe quoi vous sera donnĂ©, et vous embrouillera plus que jamais.

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Car, eh non ! La véritable solution ne sera pas donnée, il faudra attendre le volume suivant, le dernier.
Alors, comme indiquĂ©, oui, il y’a de nombreuses rĂ©ponses Ă  certains questions, mais, non, le coeur du mystère ne sera pas dĂ©voilĂ© ; j’aurai mĂŞme tendance Ă  dire “au contraire”, puisque de nouvelles questions vous seront posĂ©es, surtout Ă  propos d’un des personnages du jeu, qui deviendra le mystère n°1 (ou 2).

Et en parlant de ça, cette fois, j’y ai pensĂ© ! Oui, j’ai enfin comptĂ©, Ă  la minute près, le nombre d’heures que m’aura pris ce chapitre (le purgatoire, donc). Roulements de tambours…. 9h20 !
Et oui, 9h20 de lecture assidue, pour un seul chapitre. Alors, non, tout les chapitres ne se valent pas niveau temps, et je dirais que celui-ci est dans la moyenne : certains sont plus courts, mais d’autres sont plus longs.
Mais ça rejoint l’estimation que j’avais faite lors du premier volume, soit, une dizaine-vingtaine d’heures de lecture pour chaque cd, ce qui est plutĂ´t honorable niveau durĂ©e de vie :-)
Bref, tout ça pour vous dire que vous en aurez pour votre temps, votre argent et votre plaisir. Le sanglot des cigales, c’est bien ! Prenez le, acheter le, dĂ©vorez le jusqu’Ă  la lie, ça en vaut largement la chandelle.

Ah oui, j’ai failli oublier : une petite dĂ©ception, dans ce volume, qui ne contient ni de mini-jeu, ni de rĂ©union des protagonistes Ă  la fin. Alors, pour les minis-jeux, ce n’est pas trop grave, ils Ă©taient très dispensables et faisaient plus offices d’amusement de 2-3 minutes, mais pour la rĂ©union des personnages, c’est un peu dommage… Mais mĂŞme sans cela, les chapitres en eux-mĂŞmes suffiront Ă  vous remuer les mĂ©ninges, ce n’est pas trop grave, juste dommage.

On se donne rendez vous donc pour l’annĂ©e prochaine environ, pour le dernier chapitre, qui, enfin, nous dĂ©voilera tout les mystères d’Higurashi. Et vous, qu’en pensez vous ? D’oĂą vient tout ces Ă©vènements ? MalĂ©diction, organisation, hasard, ou surnaturel ? Ou alors… Allez, images!

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Le sanglot des cigales R : Higurashi

Popularity: 31% [?]