2012 février | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Sur Anichiban et Sha-ka.info.

Pour Anichiban, la section musiques a Ă©tĂ© remaniĂ©e, et est dĂ©sormais plus interactive et mieux agencĂ©e. D’autres remaniements sont prĂ©vus, mais c’est encore Ă  voir.

Pour sha-ka.info, on passe aux choses sérieuses ! Après le remaniement du design, je me suis un peu bougé pour remplir la rubrique des aliments, plus de 600 produits sont détaillés désormais.
Une grosse nouveautĂ©, c’est la partie membres que je viens de mettre en place.
A quoi sert cette rubrique ? Elle aura 2 intĂ©rĂŞts : modifier les fiches, rajouter des informations, et ne plus avoir autant de pub. La partie n’est pas encore complètement terminĂ©e mais vous pouvez d’or et dĂ©jĂ  vous inscrire si le cĹ“ur vous en dit !

Popularity: 5% [?]

Tiens, c’est vrai que j’en ai jamais vraiment parlĂ©. J’en ai rapidement parlĂ© sur le billet de Ano hi mita hana no namae o bokutachi wa mada shiranai (c’est dans ces moments qu’on aime le copiĂ©/collĂ©), mais globalement, rares sont les billets sur la musique. Mis Ă  part celui de Miku Hatsune et de CĂ©cile Corbet, rien.

Allez, on va changez cela, et parler non pas d’un, mais de trois artistes, carrĂ©ment ! Youhou !

Sarah Brightman

Commençons par une “ancienne”, j’ai nommĂ©, Sarah Brightman ! Comment ça, vous ne connaissez pas ?
Effectivement, de façon tout Ă  fait Ă©trange, je ne l’ai jamais entendue sur les ondes françaises. Et pourtant, si vous lisez le sujet wiki, elle est connue de façon internationale, a dĂ©butĂ© sa carrière en 1988, a fait une vingtaines d’albums, plus de 26 millions de ventes… Et rien en France. Totalement mĂ©connue de nos radios et tĂ©lĂ© qui lui prĂ©fèrent certainement des lady gaga (plus vendeurs) ou des diam’s (plus… Euh… Pourrie ?).
Incompréhensible gâchis.
Alors, certes, son style musical ne pourra ne pas plaire Ă  tout le monde, parce que, c’est assez rare pour le souligner, globalement, il est original. Oui oui. C’est du mix de comĂ©die musical, d’opĂ©ra, d’oriental… Oui oui, c’est possible de mixer tout ça en arrivant Ă  un rĂ©sultat excellent. Et comme, au niveau musique, il est difficile de dĂ©crire sans l’Ă©couter, le mieux c’est d’Ă©couter, non ? Allez, quelques clips.

Un classique : (Ave Maria)

Une tuerie, une perle, un tube, un diamant ! (You take my breath away)

C’est une belle journĂ©e ! Si si ! (It’s a beautiful day)

C’est beau ! (Beautiful)

Vous l’aurez remarquĂ©, le rythme est assez lent et met un moment Ă  venir, donc il faut obligatoirement se laisser porter par la musique, et ne pas faire autre chose en mĂŞme temps pour pleinement en profiter. C’est pourquoi tout le monde n’adhĂ©rera pas, mais bon, reste que des chanteuses de cette trempe, il y’en a que peu… Alors, Sarah Brightman, c’est bien !

Within Temptation

Passons Ă  Within Temptation. Un genre totalement diffĂ©rent, au point que je voulais en faire un billet sĂ©parĂ©, mais après rĂ©flexion, vu le peu de consistance du billet (difficile et inutile d’Ă©crire des pages pour dĂ©crire une musique, c’est tellement subjectif, chacun ses goĂ»ts, autant Ă©couter comme dit), j’ai prĂ©fĂ©rĂ© en faire un seul billet.
Bref, Within Temptation, pour faire super simple, c’est un peu comme Evanescence en mieux, avec une femme qui chante et les hommes qui s’excitent sur leur instrument. Within Temptation a su diversifier un peu les genres et fait des musiques pas toujours basĂ©es sur les mĂŞmes tons, il peut y’avoir des musiques très instrumentales, d’autres très aiguĂ«s, d’autres plus sombres.

Un exemple ou dans la mĂŞme musique, on a plusieurs genre (Angels)

Allez, on rentre dans le lourd, ou ça dépote déjà beaucoup plus ! (The howling)

On va dans du beaucoup plus doux, mais Ă´ combien merveilleux… (Pale)

Allez, on remonte d’intensitĂ© ! L’intĂ©gration n’est pas possible pour celle-ci. (Jillian)
http://youtu.be/BkmgsksTT4A

Et on clĂ´t le chapitre Within Temptation avec un live juste magistrale, meilleur que la version studio ! C’est plutĂ´t rare et ça donne envie d’aller voir les concerts !

Groove coverage

Et on termine par Groove coverage, groupe le plus récent, qui lui, fait dans les reprises versions euro trance.
Alors, j’avoue, de leurs tubes, pour moi, les meilleurs versions les remix (remix de remix :x), qui sont beaucoup plus tendance techno… Jugez plutĂ´t !

Exemple : version originale (déjà excellente) (21st century digital girl)

Version remix :

Et puis y’a aussi ! (Million tears)

Ils ont mĂŞme fait des reprises des anciens tubes trance/mĂ©tal, vous souvenez vous de “are you ready” ? ^^

Bref, voici 3 styles musicales très diffĂ©rents, mais que j’apprĂ©cie tout autant :-)

Popularity: 7% [?]

Anichiban is back !

Ayant rĂ©alisĂ© que le site avait, au final, un certain succès (plus de 800 membres), je me suis dit qu’il serait vraiment dommage d’abandonner ce site comme ça. Alors, certes, 90% des membres se sont inscrits avant 2010, certes, certaines rubriques sont dĂ©passĂ©es (figurines, petites annonces par exemples), certes le site n’est pas exempt de dĂ©faut de conception, mais… Quand mĂŞme. Anichiban dispose de rubriques plutĂ´t complètes (musiques), originales (doujin), communautaires (forums), de rapprochements (conventions), et puis, surtout, la rubrique mini sites !

Je vous rappelle son fonctionnement : promouvoir les animes injustement mĂ©connus. Car avec le nombre d’animes sortant chaque annĂ©e, la qualitĂ© se noie au dĂ©triment de la quantitĂ©, et bien que certains animes tirent leur Ă©pingle du jeu, d’autres par contre, malgrĂ© toutes leurs qualitĂ©s, n’y arrivent pas et sombrent dans l’anonymat. Que nenni ! Anichiban est lĂ  pour remonter ces animes et vous en mettre plein la vue !

J’ai donc entièrement refait le design, enfin, pour les autres infos, voyez la new consacrĂ©e.
Maintenant, ne reste plus qu’Ă  dĂ©poussiĂ©rer les rubriques, car, il faut l’avouer, certaines ont plutĂ´t mal vieillies.

Popularity: 5% [?]

Bouhouhouhouhouhou ! Aidez moi ! Par pitiĂ© ! Au secours ! Help ! Hilfe ! Je ne voulais pas ! Mais… Nooooooonnn !!!!

Je voulais pas… Vraiment… Je voulais pas devenir un bronie… Non, mais, sĂ©rieusement… C’est quoi cette sĂ©rie ? Et pourquoi moi ? Il est 1 heure passĂ©e et je suis en train de fignoler un gif animĂ© de Fluttershy que je trouve Ă  croquer ! Non mais rendez vous compte ! Il y’a 20 ans, quand Ă©tait sorti la première saison de cet anime, jamais, Ă´ grand jamais je ne l’aurais imaginĂ©, mĂŞme dans mes pires cauchemars -et pourtant, on sait toutes et tous Ă  quel point les rĂŞves et cauchemars peuvent ĂŞtre bizarres.

Mon petit poney

Alors, point de comparaison, et pour cause : je ne regardais jamais les Petits poneys des annĂ©es 80-90. En tout cas, je m’en souviens plus du tout, tout au plus, de la forme des poneys, et lĂ  encore.
Bref. Je m’Ă©tais mis Ă  cette nouvelle saison du Ă  l’Ă©norme buzz que ça a provoquĂ© dans le petit univers du net. En fait, non pas parce que ça m’avait intĂ©ressĂ©, non pas parce qu’un clip ou un amv m’a plu, non, au contraire, puisque cette mode m’Ă©nerva tellement que je me dĂ©cida Ă  regarder. Comprenez moi : subitement, sur tout les blogs et sites d’images, les poneys envahissaient tout. Il y’a dĂ©jĂ  eu des modes similaires, et force est de constater qu’Ă  chaque fois, c’Ă©tait quelque chose d’assez nouveau : Touhou, trololo, Miku Hatsune, etc, etc. Mais pour la plupart, il Ă©tait facile de s’y immerger, parce que les personnages Ă©taient, par exemple, vraiment accrocheurs, ou parce que le buzz Ă©tait tirĂ© d’une courte vidĂ©o qu’il Ă©tait aisĂ© de visionner. Sauf que lĂ , pour les Petits Poney, eh ben, il y’a 2 saisons Ă  se taper, de 26 Ă©pisodes chacun, de 24 minutes. Ouf. Et puis, des poney, c’est quant mĂŞme moins glamour qu’une Miku.
Donc moi, vous me connaissez, quand je commence quelque chose, j’aime le finir, et donc, j’ai commencĂ©… Sans savoir dans quoi je me lançais. En rĂ©alitĂ©, au dĂ©part, je pensais qu’il n’existait qu’une saison, et qu’elle faisait 12 Ă©pisodes… Bref, après quelques Ă©pisodes, je fus donc surpris par la quantitĂ© que je devais encore ingĂ©rer… Mais je n’Ă©tais pas au bout de mes surprises.

En effet, bien que les premiers Ă©pisodes soient sympa, je ne comprenais alors pas vraiment le pourquoi de cette ferveur pour cet anime : ok, c’est chouette, bien animĂ©, tout en couleur, avec des poneys qui ont chacune (oui, ce sont toutes des filles… Enfin, des femelles) leur personnalitĂ©, mais ça reste un bon gros anime pour n’enfants avec, au cĹ“ur de l’anime, un slogan dĂ©goulinant de guimauve : l’amitiĂ© !
Seulement, je ne le savais pas encore, mais la transformation avait dĂ©jĂ  commencĂ©. J’aurais du m’en douter, lorsque les premiers signes apparurent : je me surpris en train de fredonner la musique, Ă  sourire rien qu’en voyant Pinkie Pie… Puis, les symptĂ´mes s’accentuèrent : me voilĂ  en train de faire un classement des poneys que je prĂ©fère…

sondage

Et Ă  aduler Fluttershy… A fondre Ă  chacune de ses apparitions… A prendre des screens… A faire des gifs… A chercher des musiques… Et puis, le diagnostic me fut auto-imposĂ©, lorsque je trĂ©pigna Ă  la conclusion d’un Ă©pisode, comme un gosse qui vient d’apprendre une leçon de la vie, heureux et fier de dĂ©nouement, Ă  aimer encore plus ces poneys…

Vous vous rendez compte ?
Alors, certes, j’ai dĂ©jĂ  aimĂ© plus d’un anime destinĂ© aux zenfants, Nanoha, Super Nana, j’en passe et des meilleurs, mais bon, les petits poney, quoi…

Il y’a 20 ans
Mon petit poney, c’est vraiment stupide !
Mais Les transfomers, c’est gĂ©nial !
Aujourd’hui
Les transformers, c’est vraiment stupide !
Mais Mon petit poney, c’est vraiment gĂ©nial !
MAIS QUE S’EST-IL PASSE ?

Little Pony

Cette image rĂ©sume bien la situation. Que s’est-il passĂ© ? Je ne sais guère. En effet, en quelques mois, le phĂ©nomène “petits poney” a Ă©tĂ© mangĂ© Ă  toutes les sauces, les images, vidĂ©os, parodies, discussions, forums, sites, gifs animĂ©s, meme ont rasĂ©s tout internet ou presque, enfin, principalement le net amĂ©ricain, forcĂ©ment. Car, oui, Les petits poneys, Ă  l’instar des Super nana (une sĂ©rie que j’adore soit dit en passant), n’est pas japonaise mais amĂ©ricaine. Et d’ailleurs, c’est le mĂŞme auteur que les Super Nana, ceci explique peut ĂŞtre cela.

Alors, que dire de plus ? Que la sĂ©rie a Ă©tĂ© lancĂ© en octobre 2010, mais qu’on a tous l’impression qu’elle existe depuis toujours ? Que mĂŞme les musiques, un concept que je n’aime pas forcĂ©ment, sont entrainantes et bien intĂ©grĂ©es ?

Que mĂŞme si j’ai un poney prĂ©fĂ©rĂ©, les autres ne sont pas en reste, tant il n’est pas possible d’en dĂ©tester un ? Enfin, si, je peux faire un classement, et d’ailleurs, je vous le fait ! N’est pas brony qui veut, et puis, certes, Fluttershy est la meilleure, mais les autres ?

1) Fluttershy : dĂ©licate, belle, gracieuse, aime la nature… Non mais regardez la ! A croquer ! Trop mimi ! Trop classe ! yay ! Mais j’y pense, l’aimer, ça fait de moi, en plus d’un brony, un zoophile ?..
(A noter, son ami, le lapin, Angel, qui me fait bien délirer aussi)

2) Rarity : et oui ! Vous savez le pire ? C’est qu’elle Ă©tait première, au dĂ©but. Et a failli finir troisième sur mon poney… Euh, podium. Parce que, oui, elle a la classe, ça c’est indĂ©niable, mais ses manières sont, des fois, assez horripilantes.

3) Oh la la mais c’est dur de faire un classement :/ Allez, je dirais Twilight ! Parce que j’aime bien sa crinière et puis, c’est un peu elle l’hĂ©roĂŻne centrale !

4) Pinkie Pie ! Au dĂ©but, je l’aimais pas du tout, mais en fait, elle est trop dĂ©lire, et toujours de bonne humeur, dĂ©sormais, je souris rien qu’en la voyant arriver. Le pire, c’est qu’elle arrive toujours Ă  innover :-) J’adore ses petits bonds ^^

5) Je sens qu’on va me dĂ©tester… Oui, seulement 5ème ! DĂ©solĂ© Rainbow Dash, vraiment ! En fait, j’ai du mal Ă  dĂ©partager Twilight, Pinkie Pie et Rainbow Dash ; Ă  vrai dire, des fois, mĂŞme Rarity descends de la seconde place… Car oui, Rainbow Dash a la classe, la surclasse ! Courageuse, Ă  la crinière magnifique, elle n’a pas besoin d’intĂ©grer ses idoles et ferait bien mieux de crĂ©er sa propre brigade !

6) Alors lĂ , sans regret ! Apple Jack, mĂŞme si je ne dĂ©teste pas (il n’est pas possible d’en dĂ©tester), je l’ai rapidement mise Ă  ma dernière Ă  mon classement. Trop clichĂ©, peut ĂŞtre, j’adhère pas plus que ça, mĂŞme si elle a la classe et est plutĂ´t sportive ^^

Vous voyez ? Il est 2 heures quand j’Ă©cris ça, et j’Ă©cris ça en m’y mettant vraiment !

Alors, sĂ©rie gĂ©niale, Ă  regarder absolument ? Je n’irais, malgrĂ© tout, pas jusque lĂ . Alors, oui, une fois que vous commencez, difficile de s’en dĂ©pĂŞtrez, pour ne pas dire impossible. Mais, en tentant d’y regarder de plus loin, il faut quand mĂŞme avouer que la sĂ©rie, au fond, n’apporte pas grand chose, si ce n’est des retrouvailles avec les sĂ©ries moralisantes. Ouf ! Dire que quand j’Ă©tais petit, ça avait tendance Ă  m’Ă©nerver, eh bien, j’avoue : en fait, c’est très bien. Bien meilleur que ces sĂ©ries qui flirtent avec le pipi-caca, ou la moral est dans le fondement. Titeuf en est un bon exemple. Et je ne dis pas ça par mĂ©chancetĂ©, Ă  vrai dire, au dĂ©part, j’adorais la bd, mais force est de constater que le da est totalement nul. Le marsupilami, pareil. Et bien d’autres encore.
Évidemment, le but n’est pas de faire une sĂ©rie Ă  lobotomiser ou on va raconter la vie bisounours, mais, de ce point de vue, je pense que My Little Pony est magique (ok, jeu de mot pourri) : la moral est Ă  la conclusion de l’Ă©pisode, il y’en a suffisamment pour comprendre l’intĂ©rĂŞt de ladite moral, mais suffisamment peu pour que ça n’en devienne pas gavant. Et ce, mĂŞme si on peut relativement deviner le dĂ©nouement pour la plupart des Ă©pisodes.
Idem au niveau des musiques : juste assez. Pas Ă  chaque Ă©pisode, mais suffisamment pour qu’on les apprĂ©cie toutes.
En fait, My little Pony a su doser d’une façon simple les ingrĂ©dients qu’il faut : des personnages attachants (Fluttershy je t’aime je veux m’incarner en poney pour ma prochaine vie !), des couleurs tape Ă  l’œil, un univers riche et vaste, des personnages secondaires intĂ©ressants, une variĂ©tĂ© d’Ă©pisodes (n’y cherchez pas un quelconque acheminement, Ă  part le 1er et le second Ă©pisode, les autres Ă©pisodes sont tous dĂ©pendants, pas de suite logique), des musiques entrainantes, des morales toujours bien pensĂ©es et variĂ©es, de l’amitiĂ©, de la dĂ©couverte, de la magie, du mystère, de la compĂ©tition, de la morale, de l’humour, des rĂ©fĂ©rences…

… Non, en fait, j’abandonne : je n’arrive pas Ă  trouver de dĂ©faut, dans cette sĂ©rie. Saurez vous y rĂ©sister ? VoilĂ , je me dois de l’avouer : moi, pas. J’ai essayĂ©, et, au dĂ©part, je pensais vraiment ĂŞtre immunisĂ© par cet univers, et bien, au final, pas du tout : me voici transformĂ© en brony… Et vous savez le pire ? C’est que je n’ai pas de regret… Je suis tombĂ© sur le champ d’honneur le sourire aux lèvres, l’image des poneys -et de Fluttershy- gravĂ©e dans ma tĂŞte… Oui, pour un monde meilleur… Je vais me rĂ©incarner en pĂ©gase ! Ou en licorne ! Ou en poney !

PS : ici le psychiatre qui a du prendre en charge le propriĂ©taire de ce blog. Cet article a Ă©tĂ© Ă©crit il y’a plusieurs semaines, l’auteur avait disparu suite Ă  cet article. Nous l’avons retrouvĂ© en train de gambader dans une prairie, Ă  manger du foin. Il tentait de monter sur un nuage et essayait de faire pousser une corne. Il hennit en nous voyant arriver, puis tenta, d’après ses dires, de nous lancer un sort qui nous aurait donnĂ© un biberon pour qu’on rentre dans notre caverne. Nous avons du le capturer au lasso vu qu’il ne se laissait pas prendre autrement. Son Ă©tat Ă©tait si grave qu’on n’a pas pu le ramener dans un hĂ´pital psychiatrique classique. Il vit dĂ©sormais heureux dans un ranch, entourĂ© de poneys qu’on a du peindre selon ses souhaits. Il semble particulièrement affectionner une jument qu’on a peinte en jaune, rose pour sa crinière, qu’on a du mettre avec un lapin. Nous ne comprenons toujours pas le sens de tout ceci. Peut ĂŞtre que cet article nous donnera les clĂ©s… Je vais le lire.

Une sĂ©rie animĂ©e ? C’est quoi cette connerie ? Ça a l’air niais ! Bon, dans le cadre de mon travail, et pour tenter de rĂ©soudre ce cas, je me dĂ©cide Ă  regarder cette sĂ©rie qui a l’air vraiment enfantine.

J’en suis Ă  l’Ă©pisode 3, c’est pas si mal finalement…

Épisode 6. En fait, c’est excellent !

Épisode 10. Et vous, c’est quoi votre poney prĂ©fĂ©rĂ©e ?

Épisode 16 : Et puis merde ! On vit vraiment dans un monde de merde !

Épisode 17 : Je regarde jusqu’Ă  la fin, je regarde la saison suivante, et puis après, je vais vivre en ermite. Dans un ranch.

Mon petit poney

Mon petit poney : brony

Popularity: 28% [?]