2012 mars | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Une petite nouveautĂ© pour www.co-nature.com : l’apparition, dans le menu en bas Ă  gauche, des fruits, lĂ©gumes, aromates, salades et champignons de saison.

Ceci afin d’appuyer le cĂ´tĂ© “bio” du site, en redĂ©finissant quoi manger Ă  quelle pĂ©riode, parce que, non, les fraises en hiver, c’est tout sauf Ă©cologique, bien au contraire mĂŞme, puisqu’en plus d’avoir des fraises fades, sans goĂ»t ou presque, il faut savoir que leur production aura coĂ»tĂ© des milliers de tonnes de produits chimiques et d’emballages plastiques, employant en plus gĂ©nĂ©ralement de la main d’œuvre pas bien chèrement payĂ©e…

Comme cela, plus d’excuse pour manger de saison :)

Popularity: 6% [?]

Et oui, quand je vous disais que je retravaillais mes sites, je ne plaisantais pas.

Donc, en premier lieu, un remaniement de la partie centrale du site, c’est Ă  dire, les fiches produits, avec des titres pour un meilleur rĂ©fĂ©rencement.
J’avoue, ça, ce n’est pas grand chose, ça ne change rien ou presque.

Par contre, dans la rubrique Recherches, un nouveau champ apparaît : Produit contenant/ne contenant pas tel ou tel ingrédient.
Car, pour les personnes allergiques ou sensibles à certains ingrédients, il est intéressant de connaître les produits ne contenant pas tel ou tel ingrédient ! Désormais, ce sera faisable en une recherche très facile à réaliser !

Et dans la mĂŞme veine, suite Ă  la lecture d’un livre (Toxic Food de William Reymond), je me suis dit qu’il serait intĂ©ressant de mettre un accent particulier sur les ingrĂ©dients Ă  risque.
Pour ce faire, une nouvelle rubrique a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e, ingrĂ©dient dangereux (qui est pour l’instant assez vide, je vais tâcher de mieux la remplir rapidement), mais aussi et surtout, pour chaque aliment possĂ©dant cet ingrĂ©dient, une indication apparaĂ®tra Ă  cĂ´tĂ© de l’ingrĂ©dient, donnant un lien sur wikipedia afin d’expliquer les dangers de cet ingrĂ©dient.

Ceci pour tenter de dĂ©noncer un peu plus la malbouffe et afin de faire prendre conscience aux gens qu’il est vital de bien choisir sa nourriture, n’hĂ©sitez pas Ă  y contribuer !

Edit : j’avais omis la partie marques, elle existait dĂ©jĂ  tantĂ´t, mais jusqu’Ă  prĂ©sent, il n’Ă©tait pas possible de trouver tout leurs produits ni de voir toutes les marques. C’est dĂ©sormais possible :)

Popularity: 5% [?]

Bon eh bien voilĂ , mon aventure d’auteur vient de se terminer… Pour mieux commencer.

Vous ne comprenez pas ? Normal. Alors, je vais donc vous conter mon histoire d’auteur, ou plutĂ´t, d’essayiste. Depuis plusieurs annĂ©es, des lambeaux d’une histoire traine dans ma tĂŞte, lambeaux qui Ă©taient flous, mais tous dirigĂ©s vers un seul but. Alors, un jour, vers 2007-2008 si je me souviens bien, je me dĂ©cide Ă  coucher tout cela sur papier, et Ă  le structurer pour en faire une histoire cohĂ©rente.

Et en passant, je me souviens avoir bloquĂ© sur l’histoire Ă  un moment, avant d’ĂŞtre “dĂ©bloquĂ©” par un crash disque qui m’a obligĂ© Ă  tout recommencer. Vers 2008, un nouveau blocage se fait sentir, mais, m’auto-motivant pour (enfin) finir le livre, je le termine en l’annĂ©e 2009, vers l’Ă©tĂ©. Après plusieurs relectures, remaniements et corrections, le manuscrit est enfin terminĂ©. Je l’ai nommĂ© GaĂŻana, en l’hommage au hĂ©ros de l’histoire.

Et lĂ  dĂ©buta la seconde galère : trouver un Ă©diteur. A ce moment, deux solutions s’offrent Ă  moi : soit je me base sur mes connaissances et j’envoie le manuscrit aux Ă©diteurs que je connais, soit je me renseigne sur le sujet.
Alors, bon. Vous, par exemple. Citez moi des maisons d’Ă©ditions. Allez, hop ! Combien vous en avez ? 5 ? 7 ? 10 ?
Je doute que ce soit plus. Eh bien, de mon cĂ´tĂ©, pareil. Et ne nous leurrons pas : les nouveaux auteurs ont très peu de chance d’ĂŞtre sĂ©lectionnĂ© par les grandes maisons d’Ă©dition. Je me suis donc procurĂ© Audace, et ai pu halluciner devant le nombre impressionnants de maisons d’Ă©ditions. Avant d’envoyer au hasard, il va falloir faire le tri. Cela m’a pris quelques temps, forcĂ©ment, quelques jours, le temps de tout noter, mais globalement, je pense que l’investissement Ă©tait rentable.
Alors, oui, l’on pourra noter que livre, datant de 2005, peut ĂŞtre obsolète pour quelques maisons d’Ă©ditions, mais en gĂ©nĂ©ral, les maisons d’Ă©ditions n’ont pas changĂ©. Avec plus de 1000 maisons d’Ă©ditions, difficile de ne tomber que sur des obsolètes.

Bref. Donc, cette Ă©preuve passĂ©e, en voici une autre : l’envoi des manuscrits Ă  proprement parler. Car, oui, mon ouvrage est plutĂ´t long, plus de 300 pages avec les paragraphes en 1,5 comme prĂ©conisĂ©. Donc, il va falloir imprimer tout cela, puis faire relier. Après quelques recherches, je trouve enfin un libraire qui fait les reliures (mine de rien, c’est assez rare)… Puis Ă  trouver un emballage adĂ©quat, puis Ă  payer les frais de port qui sont assez Ă©levĂ©s (plus de 10€ pour chaque envoi) puis… Attendre.

Eh oui. Car lĂ , nous rentrons dans le cĹ“ur du problème. En moyenne, il vous faudra attendre 2-3 mois pour espĂ©rer avoir une rĂ©ponse. Oui oui, seulement espĂ©rer, car, Ă  l’instar des lettres de motivation, la rĂ©ponse ne vient que rarement. Sur la dizaine d’Ă©diteurs, j’ai du avoir un taux de 30-40% de rĂ©ponses.

Donc, je rĂ©sume : tu Ă©cris un livre avec tout ce que t’as. Tu dois chercher les Ă©diteurs susceptibles d’apprĂ©cier et de publier ton ouvrage, tu dois imprimer (les maisons d’Ă©ditions qui acceptent les fichiers via internet sont très rares), relier, envoyer par la poste, attendre 2 mois dans le meilleur des cas, et enfin, tu as ta rĂ©ponse. Souvent nĂ©gative. Pas toujours, non ! J’ai eu deux rĂ©ponses positives. J’y reviendrais. Donc, tu reçois ta rĂ©ponse nĂ©gative, t’es bien dĂ©goutĂ© d’avoir attendu pour rien, et tu perds un temps Ă©norme Ă  devoir tout refaire. Car, ne nous leurrons pas : pour limiter les coĂ»ts, en papier, timbres, emballages, frais de port, on tente de limiter les envois, et puis, ce sera idiot d’envoyer Ă  100 maisons d’Ă©ditions en mĂŞme temps, si 50 acceptent, que feriez vous ? Alors, certes, on peut rĂŞver, mais quant mĂŞme.
Donc, tu reçois ta réponse négative, et en plus, on te demande de payer les frais de port si tu veux récupérer ton ouvrage. Si tu ne le fais pas, ton ouvrage sera détruit. Classe.
Alors, soit vous rĂ©cupĂ©rer votre ouvrage avec des frais de port et un temps d’attente plus ou moins long, soit vous devez tout rĂ©imprimez et relier, ce qui coĂ»te certainement la mĂŞme chose, au final. Bref.

Ah oui, donc. Les 2 rĂ©ponses positives. Premier Ă©diteur, première rĂ©ponse positive. La classe ! Un petit hic, cependant : on me demande 4600€ de participation aux frais. Eh oui, c’est un compte d’auteur.
Un compte d’auteur, c’est quoi ? C’est ça. “C’est donc l’auteur qui paie les frais d’impression et de publicitĂ© de son livre.”
Donc non seulement tu Ă©cris ton livre, tu paies les frais d’impression, et tu fais la publicitĂ© ? Et pour ça, on te reversera une misère pour tes droits d’auteurs. RentabilitĂ© ? NĂ©gative, mon capitaine ! A moins qu’en plus d’ĂŞtre un Ă©crivain nĂ©, vous ne soyez un vendeur de gĂ©nie. N’Ă©tant ni l’un, ni l’autre, j’ai prĂ©fĂ©rĂ© passĂ©.

Le second, c’Ă©tait pareil au final, mais pour “seulement” 3000€. Youpi.
Comme je lui ai dit, mon but n’a jamais Ă©tĂ© de me faire publier contre vents et marĂ©es. Si aucun Ă©diteur n’a voulu de mon livre, c’est que mon ouvrage est mauvais, ou qu’il ne rentre pas dans les termes rentables que les maisons d’Ă©ditions se doivent d’avoir. Ou les deux.
“Le reproche le plus frĂ©quent Ă  l’encontre de l’Ă©dition Ă  compte d’auteur est d’ĂŞtre choisie par des auteurs n’ayant pas rĂ©ussi, ayant Ă©tĂ© refusĂ©s, ou n’ayant pas voulu passer par un Ă©diteur professionnel qui prend en charge les frais de publication et de publicitĂ©.”
C’est tout Ă  fait cela. Je ne veux pas ĂŞtre vaniteux, et surtout, je ne veux pas dĂ©pensĂ© une fortune pour faire croire que je suis un auteur publiĂ©.

Alors, j’allais laissĂ© tomber. Ah, oui, en passant, pendant GaĂŻana, j’avais Ă©cris un autre ouvrage, La vĂ©ritĂ© des gains online, qui s’appuyait sur mon expĂ©rience dans le domaine, que j’ai vendu en format E-book. Flop. J’ai Ă©cris un autre livre, se basant sur la publicitĂ©, que je n’avais pas terminĂ©, et un autre encore sur la nature. Et un autre plus gĂ©nĂ©raliste, mais ceux-ci n’ont pas Ă©tĂ© terminĂ©, pour des raisons et d’autres.
Bref, vu la galère que c’Ă©tait, je m’Ă©tais alors dit “bon ben, tiroirs !”.
Et, par un heureux hasard, voilĂ  que je tombe sur une vidĂ©o -ou un lien, je ne sais plus- qui parle d’Amazon Kindle. Amazon kindle, c’est quoi ? Une liseuse sans fil. En clair, c’est une sorte de tablette qui vous permet de lire de façon plus pratique et interactive qu’un livre classique. Et ça permet d’en stocker des centaines, pour une batterie qui dure plusieurs semaines.
Les liseuses, un peu dans la veine de l’I-pad, mais en beaucoup moins cher, sont vouĂ©s Ă  remplacer les livres dans un futur proche. Alors, soyons clairs : tout comme internet n’a pas remplacĂ© ni les journaux, ni la tĂ©lĂ©, ni la radio, les liseuses ne vont pas remplacer entièrement les livres.
DĂ©jĂ , parce que les livres existent en très très grande quantitĂ©, et que certains ont pris de la valeur. Ensuite, parce que beaucoup prĂ©fĂ©reront sentir la texture et l’odeur du papier. Et puis, mĂŞme si internet & co sont bien intĂ©grĂ©s de par chez nous, n’oublions pas que bien des pays et des gens n’ont pas accès Ă  toutes ces nouvelles technologies.

Mais quant même. Amazon Kindle se vend plutôt bien, très bien même, les e-book ne sont pas en reste, surtout aux États-Unis cela dit.
Donc, une progression de plus de 40% par an, ça reprĂ©sente quant mĂŞme beaucoup. Et puis, mĂŞme si le volume peut paraĂ®tre faible par rapport aux livres papiers, il faut bien comprendre que ce marchĂ© est nouveau et pas vraiment connu… Donc la marge de progression ne sera que croissante.

Mais au fait, pourquoi je vous parle de cela ? Cela fait dĂ©jĂ  plusieurs mois que je possède cette tablette, alors, pourquoi un lien parlant d’elle me ferait reprendre espoir pour mes livres ?
Eh bien, c’est très simple. Depuis peu, Amazon donne la possibilitĂ©… De rajouter nos Ĺ“uvres sur sa boutique. Si si. Et, en plus de pouvoir avoir accès Ă  la plate forme #1 des ventes, tout le reste n’est qu’avantages :

- fini la sélection des éditeurs
- fini les frais de port
- terminĂ© les dĂ©lais d’attente de 2 mois, en moins d’une semaine, votre livre est acceptĂ©
- A la poubelle les droits d’auteurs de 10% et les paiements qui s’effectuent une fois l’annĂ©e, lĂ , on peut choisir entre 30 et 70% de marge, pour un paiement en quelques semaines
- inutile d’aller chercher Ă  faire de la publicitĂ© : Amazon le fait Ă  votre place, par ses suggestions, ses nouveaux produits, ses commentaires, ses notes et ses Adwords qu’il gère lui-mĂŞme
- rien à gérer, pas de plainte, pas de retour, rien de rien

En conclusion… Eh bien, c’est très simple : cette plate forme gomme tout les inconvĂ©nients des maisons d’Ă©ditions. C’est bien simple : ça les rend obsolète, oui, carrĂ©ment.

Alors, on pourra m’objecter que la quantitĂ© va faire place Ă  la qualitĂ©, et lĂ , je vous rĂ©torquerai sans pitiĂ© que, pour les livres, c’est dĂ©jĂ  le cas depuis bien longtemps. J’ai pu lire des dizaines de livres, mangas, bd, mais aussi romans, policiers, etc qui sont bien mauvais. J’ai mĂŞme dĂ©jĂ  lu des livres très mal Ă©crits, mais Ă©ditĂ©s pour faire le buzz, clairement.

Alors, oui, ça supprime toute objectivitĂ© dans la sĂ©lection des livres, et ça pourra faire gonfler des chevilles qui n’en mĂ©ritait pas tant.
Mais, et alors ? Personne ne va rien y perdre. Si personne n’achète, rien ne sera gaspillĂ©, ni papier, ni temps. Et l’auteur verra bien que son livre est un flop. Sauf que cette fois, il pourra passer Ă  autre chose.

Alors, oui, effectivement, j’ai franchi le pas, et me voici maintenant auteur, mouahahahahaha !!!
Non, je plaisante. Comme dit prĂ©cĂ©demment, se faire Ă©diter juste pour se faire Ă©diter, ce n’est pas ma tasse de thĂ©, et mĂŞme si je suis, d’une certaine manière, satisfait de voir mes livres en commerce, ce n’est pas pour autant que je vais me prendre pour un auteur. Si mes livres atteignent les 2000 ventes, lĂ , on pourra commencer Ă  discuter. Car, 2000 ventes, ce sont les ventes moyennes des bouquins, qui est dĂ©jĂ  considĂ©rĂ© comme rentable pour les maisons d’Ă©ditions.

Et donc, voici mes ouvrages détaillés !

- La vérité des gains internet (2,68€) : vous avez envie de savoir si internet peut être rentable ? Cet e-book vous dévoile tout les secrets des recettes miracles censées vous rendre riche.

- GaĂŻana (2,99€) : un livre d’aventures/fantastique/contemporain.
Marc est un jeune homme comme les autres. Au dĂ©tail près qu’il se sent incompatible avec la sociĂ©tĂ©. En effet, rapidement, et malgrĂ© tout ses efforts, il ne se sentira jamais en phase avec le monde qui l’entoure, prĂ©fĂ©rant toujours la nature, l’environnement, la solitude.
Un jour, alors qu’il s’Ă©tait retirĂ© dans ce qu’il pensait ĂŞtre la nature, il rĂ©alise que les ĂŞtres humains ont conditionnĂ© la plupart des parcelles de forĂŞts publiques, et ne s’y sens pas autant Ă  l’aise qu’il n’espĂ©rait. Il va subir un douloureux mal de crâne, et va pratiquement sombrer dans le coma. Reprenant petit Ă  petit de cet incident, il va bien vite se retrouver Ă  nouveau en forĂŞt. LĂ , non seulement il entendra des voix, mais son mal de crâne reprendra, plus intense encore…
Un contact mental, profond, aura lieu en lui : un ĂŞtre qui se dĂ©crit comme l’âme de GaĂŻa va ainsi lui demander son aide, et pour ce faire, lui donnera des pouvoirs…

Est-ce vraiment GaĂŻa, notre Terre, qui l’a contactĂ© ? Que pourra faire Marc ? Quels pouvoirs a t-il obtenus ? Qu’en fera t-il ? Le voici devant un futur bien incertain.

- Le guide de la publicitĂ© (0,89€) : celui-ci, je l’avais commencĂ© il y’a quelques temps, et finalisĂ© Ă  90%. Pour une raison inconnue, je ne l’avais jamais terminĂ©. Je me suis donc attelĂ© Ă  la tâche pour le finaliser.
Ce guide va donc vous décrire toutes les méthodes pour faire de la publicité via internet, gratuitement ou moyennement argent.

VoilĂ  voilĂ , n’hĂ©sitez pas Ă  m’en dire ce que vous en pensez. Et si vous avez des livres que vous avez Ă©crit, n’hĂ©sitez pas Ă  utiliser cette plate forme pleine d’avenir, ça ne prend que quelques minutes pour vous inscrire et mettre en vente vos livres, quelques heures pour qu’ils soient validĂ©s !

Popularity: 7% [?]