2012 mai | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Le voilĂ , tout beau tout chaud, l’Ă©pisode 3 d’Anichiban, avec Arjuna !

En fait, le texte Ă©tait enregistrĂ© depuis 2 semaines, mais 2 soucis persistaient : le fait que j’ai eu du mal Ă  trouver les bonnes sĂ©quences (j’espère que le rĂ©sultat est correct), et, surtout, j’espĂ©rais sortir cet Ă©pisode en mĂŞme temps que la resortie du site qui devrait revenir depuis des annĂ©es maintenant.
Mais au lieu de dĂ©sespĂ©rer et d’attendre, hop lĂ , tant pis pour lui, je sors la vidĂ©o.

http://www.dailymotion.com/video/xr7r2o_anichiban-3-arjuna_webcam

Alors, que dire ? J’ai rajoutĂ© un “logo” Ă  la fin, suite Ă  quelques suggestions, et puis, dĂ©sormais, Ă  la toute fin, je vous laisserai un indice pour l’Ă©pisode suivant, un peu de suspens que diable.
J’ai tentĂ© de mieux jouer au niveau intonation de la voix ; je pense que y’a du mieux, mais je sens que c’est loin d’ĂŞtre parfait : c’est dans ces moments qu’on rĂ©alise que c’est un mĂ©tier, doubleur.

Pour le reste, comme d’habitude, j’attends vos avis, critiques, suggestions, et j’espère bien arriver Ă  amĂ©liorer la qualitĂ© de cette Ă©mission avec votre aide :-)

(Et pour le site, c’est http://www.anichiban.com)

Popularity: 4% [?]

Bon, ok, 99% des publicitĂ©s se foutent de nous, mensonge, manipulation, faux rĂŞves, faux espoirs, produit inutile, j’en passe et des meilleurs ; je ne vais pas faire la liste de toutes les publicitĂ©s qui se foutent de nous, on en finirait pas.

Par contre, il y’a, entre autre, la publicitĂ© personnalisĂ©e. Vous savez, la publicitĂ© qui tentent de coller Ă  la personnalitĂ© des personnes pour mieux vendre : si un jour tu achètes une voiture, paf, t’auras droit Ă  moult revues sur le sujet.
Sur le net, c’est pire encore, voyez votre compte facebook : si vous ĂŞtes cĂ©libataire, hop, plein de filles qui sont cĂ©libataires et qui veulent ton corps (c’est un fake bien sĂ»r), si t’aimes le basket, plein de pub sur le sujet, etc, etc.

Mais il y’a plus fort : quand tu cherches Ă  faire un devis, Ă  voir les prix, les conditions, les prestations, sans que tu ne veules vraiment acheter, systĂ©matiquement, t’auras droit Ă  de la publicitĂ© en retour.

Je pensais jusque lĂ  qu’on avait atteint le sommet, mais en fait, non : j’ai trouvĂ© pire encore.
Il y’a un an, justement pour voir les prestations, j’ai soumis un formulaire de prĂŞt d’argent. Lourde erreur. Parce que, oui, Ă©videmment, depuis, je reçois mensuellement de la publicitĂ© sur le sujet, ce qui est “logique”, mais le truc vraiment drĂ´le, c’est que le crĂ©dit… On me l’a refusĂ© !!

Ah ah ah, donc on te refuse, et ensuite, on t’envoies quand mĂŞme tout les prospectus pour le promouvoir ? C’est le summum du foutage de gueule, non ?

Popularity: 4% [?]

Aurais-je pĂ©tĂ© les plombs ? DĂ©rive totalitaire ? Oui, j’admets, j’ai utilisĂ© des mots un peu fort, pour taper un peu dans la fourmilière. En fait, c’Ă©tait un scĂ©nario prĂ©visible. Google, Ă  la base, c’est quoi ? Un banal moteur de recherches. Enfin, banal, de nos jours, c’est banal, mais Ă  l’Ă©poque, il n’existait rien de tel, et c’est bien pourquoi Google s’est imposĂ© Ă  tous. De nombreux challengers ont essayĂ© de faire de l’ombre au petit moteur de recherches qui n’en finissait plus de grandir, mais personne n’y est arrivĂ©.
Effectivement, comment concurrencer un concept simple et original ? L’originalitĂ© ne pouvant plus ĂŞtre devancĂ©e, reste l’aspect ergonomique… Le souci, c’est que Google a fait très simple au dĂ©but, et donc très intuitif. Rien de compliquĂ©, tout le monde pouvait l’utiliser sans aucun problème, et personne ne s’en est privĂ© pour le faire, et pour garder en tĂŞte le nom de ce moteur de recherches si simple : Google.

Par la suite, fort de son succès, Google s’est ouvert Ă  la publicitĂ©. Certains diront qu’il y a perdu son âme, c’est peut ĂŞtre vrai, mais c’Ă©tait certainement un impĂ©ratif si Google voulait continuait Ă  survivre et, surtout, Ă  croitre. Car après les publicitĂ©s et sa renommĂ©e mondiale, Google s’est rapidement Ă©levĂ© avec les grands, entrant en bourse, et dĂ©veloppant et/ou rachetant de nombreux modules : chercheurs de mots clĂ©s, agenda, bloc note, mail, calendrier, traduction, mĂ©tĂ©o, map, actualitĂ©s, vidĂ©os… En fait, tout les domaines ou presque ont Ă©tĂ© ciblĂ©s et ont rĂ©ussi avec succès. Car la force de Google, c’Ă©tait de ne jamais rien faire Ă  moitiĂ© : chaque nouveau module Ă©tait soigneusement codĂ©, aucun bug, aucun problème, des fonctionnalitĂ©s riches, un renouveau toujours prĂ©sent.
Au point que Google fait dĂ©sormais parti de nos classiques. La preuve ? Question : qui n’utilise aucun des outils Google ? Mail, moteur de recherches, vidĂ©os (avec youtube) sont les 3 plus gros secteurs de Google, que tout le monde ou presque utilise. J’imagine que vous n’ĂŞtes pas en reste, moi non plus, d’ailleurs.

Et le souci, dans les monopoles, c’est qu’ils sont et seront de plus en plus amenĂ©s Ă  abuser de leurs pouvoirs. Si si. Explications.
Mon “diffĂ©rent” avec Google ne date pas d’hier, en fait. Il y’a de cela 3 ans, suite Ă  ma nouvelle activitĂ© (http://www.toutdasie.com, qui a depuis sombrĂ©), je me dĂ©cide Ă  faire une campagne de pubs via Adsense, le module de publicitĂ©s qui permet d’afficher, sur les pages de recherches, tes liens, ce qui explose ton compteur de visites en quelques secondes (le nombre de recherches effectuĂ©s Ă©tant juste phĂ©nomĂ©nal). Ah, tiens, en plus, je me souviens, 2 ans auparavant environ (donc il y’a 5 ans, en 2007), avoir crĂ©e un compte Adsense pour promouvoir un autre de mes sites, qui n’existe plus dĂ©sormais, mais dont le produit est toujours d’actualitĂ© (la vĂ©ritĂ© sur les gains online), je vais pouvoir rĂ©utiliser ce compte.
Je retrouve donc les logins, et tente d’y mettre un peu de crĂ©dit dessus, pour pouvoir reprendre une campagne. Le virement ne passe pas. Bah, la carte doit ĂŞtre expirĂ©e, depuis le temps, je vĂ©rifie, et change de carte. Après quelques jours d’attente, pensant que le mĂ©canisme s’enclencherait qu’au bout de certaines vĂ©rifications, et rĂ©alisant que rien n’est arrivĂ© sur le compte, je me dĂ©cide Ă  contacter l’hotline, pour en savoir ce qu’il en est.

Et lĂ , la blague :
“- ah, en fait, votre compte a Ă©tĂ© suspendu.
- Hein ? Mais pourquoi ?
- Utilisation frauduleuse du compte, vous n’avez pas respectĂ© les conditions gĂ©nĂ©rales de vente.
- Mais ça fait plus de 2 ans que je n’ai pas utilisĂ© ce compte, c’est pas possible !
- Ah, oui, mais en fait, les conditions gĂ©nĂ©rales de ventes ont Ă©tĂ© rĂ©cemment modifiĂ©es, et elles sont rĂ©troactives, donc on a supprimĂ© votre compte. N’en ouvrez pas d’autre, si vous le faites, votre argent sera bloquĂ© et vous ne pourrez pas faire de campagne. “

Sympa, non ? J’avais utilisĂ© ce service Ă  ses dĂ©buts, et Ă  ce moment, ils furent bien contents de prendre mon argent sans sourciller. Par contre, dès que leur service a pris de l’ampleur, hop, on fait le mĂ©nage et on envoie valser toutes les personnes qui les ont enrichies dans un premier temps, pour une sombre histoire de “rĂ©putation”.
Non, la campagne que j’avais faite ne renvoyait pas sur un site porno, de warez ou terroriste, c’Ă©tait une simple page qui vendait alors un ebook. Et les nouvelles conditions gĂ©nĂ©rales de vente interdisaient de faire de la,promotion pour les pages uniques. Vlan, dans ta gueule. Un compte supprimĂ©, pour une arnaque rĂ©troactive.

J’avais contactĂ© un avocat, pour la forme, parce que je savais bien que mes chances de gagner quoi que ce soit lĂ  dedans Ă©taient de 0. Parce que, justement, Google Ă©tait dĂ©jĂ  devenu un gĂ©ant, et qu’il Ă©tait vain qu’un particulier, pour une poignĂ©e d’euros, fasse une action en justice. Aucune justice ne m’aurait donnĂ© raison, ou plutĂ´t, Google a les moyens pour me faire perdre quoi qu’il en soit.
Alors, j’en vois qui vont me râler “n’importe quoi, pourquoi aller en justice juste pour ça ? Normal que tu perdes !”
Effectivement, au dĂ©but, j’avais mis l’histoire de cĂ´tĂ© et m’Ă©tais dis que c’Ă©tait comme ça et puis c’est tout. Le hic, c’est qu’en terme de publicitĂ©, Google est un des plus rentables qui soit. A l’Ă©poque, Facebook n’avait pas autant de portĂ©e qu’aujourd’hui, et, mis Ă  part Google, si tu voulais rapidement gagner des visiteurs et des ventes, tu n’avais pas d’alternatives. Je me suis mĂŞme mis sur le “concurrent” de Google, Bing, mais bon, 50€ mis dessus prennent des mois pour se vider, alors que pour Google, quelques jours suffisent (chaque centaine d’affichages ou clic coutent quelques centimes).
Et puis, merde ! Quel autre choix ? Vous vous faites abusez par une compagnie, le mode cordial ne marche pas, on vous envoie chier en vous expliquant que c’est votre faute, Ă  part la justice, y’a quoi d’autre ? Rien. Et mĂŞme, comme dit, la justice ne nous donnerait certainement pas raison. Je dis “nous”, car je m’Ă©tais renseignĂ©, Ă  l’Ă©poque, et j’Ă©tais très loin d’ĂŞtre le seul Ă  avoir Ă©tĂ© jetĂ© comme un malpropre.

Bref, les annĂ©es passèrent, et mĂŞme si cette histoire me reste encore Ă  travers la gorge (je suis “un peu” rancunier :p), je m’Ă©tais remis Ă  Google sans trop de soucis.
Mais lĂ … Second abus, et pas des moindre. Vous connaissez Acta ?

En clair, c’est un projet de loi qui interdirait TOUTE utilisation de produits qui possèdent les droits d’auteur. Ça parait sensĂ© ? Non, parce que les droits d’auteur existent dĂ©jĂ  : on a pas le droit de recopier une Ĺ“uvre, de la diffuser ou pire, d’en tirer profit. Jusque la, c’est logique. Mais ce qu’acta veut faire, c’est interdire toute utilisation de ces produits. C’est Ă  dire que l’exception de la citation ou de l’extrait sera caduque, ou en tout cas difficile Ă  mettre en Ĺ“uvre et Ă  prouver, et encore pire, la crĂ©ation sera totalement dĂ©truite avec ceci. Les testeurs de jeux vidĂ©os internet, par exemple, seront illĂ©gaux.

Pour le moment, ce n’est qu’un projet de loi… Mais par pour Google/Youtube, si si. Il y’a 1 mois, je lançais la chaine Anichiban, comme je vous l’indiquais ici, Ă  la base, sur Youtube. Seulement, Ă  la publication mĂŞme de la première vidĂ©o d’Anichiban, sur Mononoke, un message d’avertissement me prĂ©vint que j’allais peut ĂŞtre Ă  l’encontre des droits d’auteurs et qu’un contact Ă©tait pris avec Ghiblies. Ok, ça a surement du rĂ©agir au mot clĂ© “Mononoke”, ce film est tout de mĂŞme diffusĂ© et licenciĂ© dans la plupart des pays, normal.
Quelques jours plus tard, vu que le message d’avertissement n’est toujours pas parti, et sachant que je risquais de me faire supprimer mon compte, je dĂ©cida de creuser un peu, et alla voir ce que je pouvais faire. Je vous passe les dĂ©tails, mais en gros, ça nous explique en quoi consiste les droits d’auteurs et te donnent fortement envie de supprimer directement ta vidĂ©o. Sauf que cette vidĂ©o, c’est une critique d’une Ĺ“uvre, reprenant uniquement des extraits de vidĂ©os et de musiques, aucune Ĺ“uvre complète, ne spoilant rien, et ne durant mĂŞme pas 10 minutes : sur plus d’une heure de film, et avec mes commentaires dessus, est-ce vraiment un plagiat des droits d’auteurs ? AssurĂ©ment, non, puisqu’en plus, j’encense le film et essaye de donner envie de l’acheter pour celles et ceux qui ne connaissent pas.
Bref, je clique sur le bouton qui dit que j’estime que je ne viole pas les droits d’auteur, et voit que le message a changĂ© “correspondance Ă©tablie avec Ghiblies”. Ok, tout va bien, c’est un jugement humain, ils verront bien que ce n’est pas une violation de droits d’auteur.

Mais un jour, alors que j’allais sur youtube voir une vidĂ©o dĂ©bile scientifique, au lieu de l’habituelle page d’accueil, une vidĂ©o d’happy tree friends et un formulaire s’affichent. Alors, j’ai mĂŞme pas regardĂ© l’intĂ©gralitĂ© de la vidĂ©o, bla bla bla, droits d’auteurs, bla bla bla, pas bien de pirater, bla bla bla, la vie des artistes remise en cause, le discours classique, je rĂ©ponds directement aux questions, qui sont incroyablement bidons, pour peu que tu t’y connaisse un minimum en droit.
J’arrive donc Ă  un score de 20/20 (si seulement en cours j’aurais en cette note plus souvent), et… Trouve un message d’avertissement m’expliquant que malgrĂ© ce que je pensais, ma vidĂ©o allait bien Ă  l’encontre des droits d’auteur, que ma vidĂ©o Ă©tait donc supprimĂ©, et que si je me faisais encore “Ă©pingler” 4 fois, mon compte allait ĂŞtre dĂ©finitivement supprimĂ©, sans possibilitĂ© d’en refaire, Ă©videmment.
Bonus prime : Youtube nous informe gentiment qu’il est possible de refaire apparaitre la vidĂ©o, mais que pour se faire, il faut que tu sois prĂŞt Ă  te faire poursuivre en justice et avoir la certitude de gagner.
Mais, honnĂŞtement, qui ferait cela ? Vous pensez vraiment qu’un type qui fait des vidĂ©os pour son propre plaisir, sans rien en retirer, va aller jusqu’au tribunal pour dĂ©penser des milliers d’euros pour une issue mĂŞme pas Ă©vidente, pour peu que la compagnie ait dĂ©cidĂ© de te briser pour l’exemple ?

Et lĂ , je tombe sur le cul. Ma vidĂ©o, allant Ă  l’encontre des droits d’auteur ? N’importe quoi. Moi qui venait de lancer une nouvelle Ă©mission que je trouvais plaisante Ă  faire, au bout de trois semaines, elle Ă©tait dĂ©jĂ  remise en question. Certaines sĂ©ries dont je voulais parler allaient certainement m’attirer les mĂŞmes problèmes… Et mĂŞme si on a 5 chances (ce qui est plutĂ´t une bonne chose, c’est pas encore vraiment totalitaire, ça nous laisse une marge de manĹ“uvre tout de mĂŞme), j’ai aussi prĂ©vu de parler de Nausicaa, une oeuvre Ghiblie ; paf, plus que 3 chances…

Alors, j’ai quant mĂŞme agi ! J’ai Ă©tĂ© Ă©crire Ă  une association de consommateurs, http://www.laquadrature.net/, et j’obtins une rĂ©ponse rapide, mais qui m’a justement amenĂ© Ă  penser que Google entrait dans une phase d’impunitĂ© assez effrayante…

“Bienvenue dans un monde post-ACTA!

Je m’explique: Google pratique *deja* ce qui sera la norme avec ACTA: la
fameuse “cooperation” avec les industries du divertissement, afin de
prendre des “mesures pour faire cesser les infractions futures”, bref de
la censure privatisee, sans proces Ă©quitable.

Oui c’est infect. Ca nous est arrive aussi avec notre video “Hadopi
Brazil”. Et oui je pense que vous etes dans votre bon droit, encore que
ce soit un peu moins clair que dans notre cas ou il s’agit franchement
de parodie (exception au droit d’auteur) dans le votre c’est moins
evident, mais ca se plaide! il s’agit en tout cas de votre liberte
d’expression, sans doute d’une oeuvre originale, peut-etre peut-on
plaider qu’il s’agisse de courtes citations…

Vous devriez documenter ce qui vous arrive quelque part pour essayer de
faire parler de votre cas, tout en tentant de faire remettre la video en
ligne.”

Alors, d’abord rĂ©signĂ©, hier soir, avant de m’endormir (difficile quant on a le rhume et qu’on ne respire plus), j’ai eu un flash (in the night) : et si je mettais ma vidĂ©o sur rutube ? Puis je pensa Ă  un truc encore plus simple : et si je la mettais sur dailymotion ? J’ai dĂ©jĂ  un compte lĂ  bas, et ça m’Ă©vite de devoir apprendre le russe. Ce que je fis aujourd’hui mĂŞme.

Et je pense que je vais continuer ma saga lĂ  bas dĂ©sormais, en espĂ©rant que le mĂŞme problème ne revienne pas, dans ce cas, je devrais aller migrer sur rutube…
Parce que, au final, je suis complètement pour les droits d’auteur, je trouve cela totalement justifiĂ©, Ă  la base, mais il va quand mĂŞme falloir un jour remettre en question le monde d’avant, ou le net n’existait pas et ou les majors pouvaient abuser des consommateurs sans scrupule : les cd avec 4 musiques (dont 2 sans paroles) Ă  10€, c’Ă©tait du vol, rien de plus, et j’en sais quelque chose, puisque j’en ai achetĂ© quelques uns.
Sans oublier le fait qu’internet a une puissance de ventes bien plus grande que tĂ©lĂ©, radio et journaux rĂ©unis, car il n’y a aucun filtre, aucune personne qui va considĂ©rer que tel ou tel titre va ou ne va pas marcher : des dizaines (centaines ? Milliers ?) d’auteurs ont pu percer grâce Ă  internet, comme Lorie par exemple (dĂ©solĂ© pour cet exemple, c’est le seul exemple français qui me vienne en tĂŞte, ah si, French cancan aussi), alors, au lieu de camper sur ses positions et vouloir le beurre, l’argent du beurre, la vache et le bisou de la crĂ©maillère (car au final, les vidĂ©os qui se basent sur des extraits de jeux, de musiques, de films ou d’animes sont des publicitĂ©s pour l’œuvre), il faudrait revoir toutes ces conceptions obsolètes. Le but n’est pas de ruiner les auteurs, mais bien de leur donner que ce qui leur est du. J’estime qu’acheter avant de connaĂ®tre n’est pas normal, on n’achète pas un film sans savoir de quoi il en retourne… Et je ne parle pas du rĂ©sumĂ© de la jaquette, je parle bien de visuels et de ressentis !

Popularity: 5% [?]

Oh, j’ai complètement omis de vous faire part de la crĂ©ation de 2 chaĂ®nes youtube, issues de mes sites Lelision et Anichiban.

Ces vidéos découlent de ces sites pour une raison très simples : elles sont totalement liées à leur thème respectif.
La chaine Lelision a dĂ©butĂ© le 21 fĂ©vrier 2012 (c’est donc rĂ©cent). Ces vidĂ©os sont courtes, moins de 5 minutes gĂ©nĂ©ralement, et parlent de thème d’actualitĂ©, comme le halal, les pesticides, l’eau, etc.
Pour agrĂ©menter un peu, je tente, quand c’est possible, d’y insĂ©rer des images et des liens creusant plus le sujet. J’essaye d’ĂŞtre assez constant, on va dire qu’il y’a une vidĂ©o par semaine environ.
Voir la chaîne Lelision

Concernant la chaĂ®ne Anichiban, j’ai simplement repris le concept du site, c’est Ă  dire, mettre en avant les animes plus ou moins mĂ©connus et ceux qui mĂ©ritent d’ĂŞtre beaucoup plus connus.
Pour le moment, je n’ai que 2 vidĂ©os, il faut dire que la chaĂ®ne a dĂ©butĂ© il y’a 2 semaines seulement, en fin avril.
Les vidĂ©os sont beaucoup plus longues, 10 minutes environ, et sont beaucoup plus complexes Ă  mettre en place, puisqu’elles sont intĂ©gralement montĂ©es par mes soins.
Chaîne Anichiban

VoilĂ  voilĂ , alors, j’attends vos avis, suggestions, critiques, retours, etc, etc, j’espère vraiment que ces chaĂ®nes et ces vidĂ©os auront une utilitĂ© et si ce n’est pas le cas, dites moi quoi faire pour les amĂ©liorer, n’hĂ©sitez pas :-)

Popularity: 6% [?]