2012 juin | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Quel est le plus gros dĂ©faut des pc ? Ou plutĂ´t, quel est leur dĂ©faut rĂ©current ? La place qu’ils prennent. Non seulement les unitĂ©s centrales, mais aussi les Ă©crans, les baffes, et, surtout, ce qui les relie… C’est Ă  dire, les câbles. Clavier, souris, baffes, connexion internet, usb, tout est reliĂ© avec des câbles, ce qui peut rapidement devenir gĂŞnant quand ton pc ressemble Ă  ça. Parce que, mĂŞme si les câbles sont lĂ©gitimes, dans 90% des cas, leur longueur n’est pas la bonne : si c’est trop court, il faut rajouter des rallonges ou s’agencer dans un endroit exiguĂ«, si c’est trop long, ça prend une place inutile et devient rapidement gĂŞnant pour tout dĂ©placement, avec risque de trĂ©bucher, et, dans tout les cas, de faire office d’attrape poussière officiel.

Alors, de façon logique, nos techniciens ont trouvé la parade : le sans fil. Souris sans fil, clavier sans fil, réseau sans fil, wifi, plus de câbles du tout, la grande classe !
J’ai commencĂ© le sans fil il y’a cela plusieurs annĂ©es, en 2005 environ, je ne me souviens plus trop de la date ni de l’annĂ©e d’ailleurs. Je me souviens que j’avais attendu quelques annĂ©es après le lancement des souris sans fil, pour pouvoir disposer de matĂ©riel fiable, puisque dĂ©jĂ  testĂ© et approuvĂ©.
Première déception : il faut non seulement charger la souris, mais y inclure une pile ?!
Bon, ok, c’est logique au final, et puis, si c’est le cas, ça ne doit pas prendre beaucoup d’Ă©nergie, genre une pile tout les 10 ans.




… Ou tout les 3-4 mois. Eh oui. Au niveau rentabilitĂ©, on a dĂ©jĂ  fait mieux, parce que ça coute cher, ça pollue et vu que le coĂ»t de la souris, Ă  la base, est plus Ă©levĂ©e que celui d’une souris classique avec fil (en moyenne), on l’a dans l’os. Mais lĂ  ne s’arrĂŞte pas l’arnaque. Car après quelques annĂ©es, une ou deux maximum, une blague vous est faite : la batterie ne marche plus. Donc la souris non plus. MĂŞme si vous venez de changer de pile.
La classe, n’est-ce pas ?

Mais n’Ă©tant pas fataliste, je me suis alors dit “peut ĂŞtre que je suis tombĂ© sur du mauvais matos ?” Et je racheta donc une seconde souris sans fil, d’une autre marque. Sauf que les mĂŞmes problèmes arrivèrent plus ou moins dans la mĂŞme pĂ©riode.

Conclusion : on oublie les souris sans fil, et on revient aux avec fil. Plus rentables, plus fiables, moins chères, plus Ă©cologiques vu qu’on Ă©vite d’en acheter 10 en 10 ans.

Et puis, dernièrement, j’ai achetĂ© un nouveau pc. Un pc tout intĂ©grĂ© de la fameuse sĂ©rie Vaio, un petit bijou au niveau puissance et Ă©cran… Sauf qu’il est livrĂ© avec une souris ET un clavier sans fil. Youpi.
Je me dis alors que de nombreuses annĂ©es sont passĂ©es depuis mes mĂ©saventures, et que depuis, de l’eau a coulĂ© sous les ponts, la technologie a du combler le retard.
Après des premiers tests, tout paraĂ®t bien, ça a l’air de marcher. Je lance Starcraft 2, et commence Ă  jouer. Au bout de quelques parties, je rĂ©alise un truc assez gĂŞnant : ma souris lag. A comprendre, quand je clic, le clic n’est pas immĂ©diat, ce qui, dans un jeu, rend juste la partie injouable. Je ne cherche pas longtemps Ă  comprendre au vu de mon expĂ©rience passĂ©e, et mets la souris sans fil de cĂ´tĂ©, puisant dans mon stock de souris avec fil pour la remplacer. Affaire close.

Ou pas. Car quelques temps plus tard, le clavier a les mĂŞmes symptĂ´mes : du lag. Oh, rien de bien mĂ©chant, il faut juste s’y habituer, un lag de quelques dixième de seconde, mĂŞme si c’est Ă©nervant, je peux continuer Ă  jouer. Car, avouons le, Ă  part dans le jeu, sur le net et ailleurs, pas de lag, pas de problème. Sauf que… Le lag, au fil des jours/semaines, commence Ă  s’accentuer, et de façon totalement alĂ©atoire : des fois ça marche sans souci, d’autres fois, le lag mets plusieurs secondes, ce qui rend, Ă  nouveau, le jeu injouable. Et pire encore, puisque des fois, le clavier ne marche plus du tout.
Le plus Ă©trange, c’est que ça ne me le fait que sur le jeu, ou presque : en dehors, pas de souci, mis Ă  part quelques lag de quelques secondes, ce qui est nettement moins entravant sur le net, avouons le.
Le souci, c’est que dĂ©sormais, dans la majoritĂ© des cas, le clavier ne marche plus lors du jeu. Alors, c’est dĂ©cidĂ© : j’arrĂŞte le sans fil. Parce que si c’est pour gaspiller des piles sans avoir une capacitĂ© similaire Ă  du avec fil, je ne vois vraiment pas l’intĂ©rĂŞt, si ce n’est de faire toujours plus consommer les gens.

Alors, hop lĂ , achat d’un nouveau clavier, achat de nouvelles baffes par la mĂŞme occasion (pour elles, elles sont avec fil, mais ont plusieurs annĂ©es, elles dĂ©connent des fois, ce qui est aussi Ă©nervant), et plus de souci.
Donc le tout sans fil, tant que ça ne marche pas, non merci. Et mĂŞme, au final, pourquoi cette obsession du sans fil ? Ça prend de la place, ok, mais il suffit de s’agencer. Et plus de problème.

Popularity: 9% [?]

Parlons mangas. Mais pas n’importe lesquels. Parlons français. Si, il existe des mangas français. Enfin… Je ne sais pas si le terme de manga est appropriĂ©, puisque, gĂ©nĂ©ralement, on parle de bd ici.
Pour Dreamland, c’est un manga, ou un manfra, pur et dur, que ce soit au niveau de son format ou de ses graphismes, par contre, Celle que.. est plus difficile Ă  mettre dans la catĂ©gorie manga, parce que son format fait plus bd… Mais son scĂ©nario penche plutĂ´t dans le manga….

Raaah, peu importe, au final, on s’en fout du nom du support, non ?
Je vais donc vous parler de Dreamland, un manga que j’avais achetĂ© pour voir ce que ça donnait, et que j’ai continuĂ© de suivre, et Celle que, un manga que j’ai pris sans connaĂ®tre, mais que j’ai dĂ©vorĂ©.

Débutons par Dreamland, puisque plus ancien, datant de 2006, tandis que Celle que.. a débuté en 2008.
Dreamland, c’est quoi ? Un manga qui nous parle de Terrence, qui est en section comptabilitĂ©, dans l’espoir d’avoir son bac. Enfin, espoir… En rĂ©alitĂ©, il n’a choisi cette section que pour suivre Lydia, sa secrète bien aimĂ©e, qu’il n’ose pas aborder. Une nuit, il rĂŞve de se transformer en voyageur… Ne pensant que ce n’Ă©tait qu’un rĂŞve, il va se rendre compte, la nuit d’après, que c’Ă©tait la rĂ©alitĂ©, et qu’il arrive, dans ce monde des rĂŞves, Ă  vivre une seconde vie, dotĂ© d’un pouvoir liĂ© Ă  sa phobie : pour lui, ce sera le feu, vu que sa mère a pĂ©rie dans un incendie.

Le manga a un style bien sympa, et l’histoire, bien que basique, est suffisamment ouverte pour avoir quelque chose de vraiment complet.
Alors, j’avoue, le premier tome est un peu brouillon au niveau des dessins, mais ça s’affinera bien vite et rendra beauuucoup mieux par la suite, le temps que l’auteur maitrise suffisamment son monde.
Pour le reste, le design est très manga et très agrĂ©able, les personnages sont intĂ©ressants et le monde suffisamment Ă©toffĂ© et expliquĂ© pour qu’on s’en attache rapidement.
On pourrait critiquer le choix des aventures annexes qui se dĂ©tachent de l’histoire principale, mais au final, ça renforce cette dernière, ce qui est vraiment bien vu et intĂ©ressant.

Pour le moment, 10 tomes sont sortis, il y’en aura vraisemblablement 12 d’ici la fin de l’annĂ©e, le nombre total n’a pas encore Ă©tĂ© annoncĂ©. Toujours est-il que c’est une lecture agrĂ©able et sans prise de tĂŞte, bien sympa, Ă  voir si vous en avez l’occasion.

Allez, on change totalement d’univers, avec Celle que… est une sĂ©rie de 3 tomes, nous contant l’histoire de Valentine, une ado de 14 ans un peu paumĂ©e qui sens qu’elle n’a pas sa place dans la vie, et qui en souffre. Aimant secrètement Felix, elle va tenter de se construire tout en gardant des liens sociaux avec ses copines, qu’elle n’aime pas forcĂ©ment, mais dont elle s’entiche pour reste “dans le move”.
Celle que… est une histoire des plus rĂ©alistes, ayant un cadre surtout social, qui vous rappellera Ă  coup sur votre jeunesse, de la 3ème Ă  la 1ère, avec ses aventures, ses dĂ©boires, ses relations amoureuses, ses rĂ©putations, etc. Vous y retrouverez ainsi avec (dĂ©)plaisir les filles garces, les garçons cons, les lourds, les collants, les pestes, les phases de rĂ©bellion, etc etc.
L’univers de Celle que est très complet et fourni, et c’est avec plaisir qu’on y suivra la vie de nos jeunes donzelles, Valentine en tĂŞte.
Celle que… Nous fera aussi dĂ©couvrir les travers de chacune des protagonistes, et les ruptures qu’on pourra faire avec nos ex meilleurs amis qui n’Ă©taient pas si bien que ça, au final. Ou pas.

Celle que… Est donc une sĂ©rie très rafraichissante, nostalgique dans une certaine mesure, mais qui arrive Ă  vous captiver malgrĂ© l’histoire “classique”, dans le sens ou c’est une histoire que vous avez peut ĂŞtre vĂ©cu.
Bien que ça ne plaira pas Ă  tout public, les fans d’action, par exemple, pourront passer leur chemin, je conseille Celle que… A tout les autres, ceux qui lisent avec plaisir les tranches de vie, d’autant plus qu’avec un design agrĂ©able et une construction aux petits oignons, il n’y a vraiment rien qu’on puisse lui reprocher. A dĂ©vorer sans modĂ©ration.

Popularity: 5% [?]