2012 décembre | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Les fourmis, Ă  la base, c’est un livre, de Bernard Weber, un excellent livre, qui s’est muĂ© en trilogie, excellente trilogie, qui commence Ă  dater, mais qui a rĂ©vĂ©ler au monde entier le talent d’un Ă©crivain français très douĂ© et instruit, qui se base sur la rĂ©alitĂ© pour faire des livres d’aventures et d’actions palpitants.
Qui aurait pensĂ© que suivre les aventures d’une fourmi serait si palpitant ? Le succès fut Ă  la mesure de la qualitĂ© de la trilogie, et ce succès lança Bernard Weber en tant qu’Ă©crivain.

Ça, au final, beaucoup de monde sont au courant Mais saviez vous qu’un jeu a Ă©tĂ© adaptĂ© des romans ? Eh oui !
Le jeu Les fourmis se base donc sur la saga de la trilogie, et vous y retrouverez les noms et lieux du livre. Le fonctionnement du jeu est basĂ©, lui, sur le livre, mais comme le livre est basĂ© sur la rĂ©alitĂ©, disons plutĂ´t que le fonctionnement du jeu est rĂ©aliste, et que vous voici maitre d’une fourmilière.

Pour commencer le jeu, une petite dĂ©mo bien jolie, pour l’Ă©poque, puis nous voici devant les options de jeu. Partie solo, multijoueurs, options, et puis un petit glossaire.
Alors, pour commencer, je vous conseille très fortement le tuto, et le glossaire. Le tutoriel, plutôt bien fichu, vous met dans le bain et vous apprends à manipuler la fourmilière, tandis que le glossaire vous fournira quelques précieux conseils supplémentaires.
HĂ©las, le tutoriel a un petit dĂ©faut : il n’est pas assez complet. Autant il met bien en condition pour le maniement global du jeu, autant il n’apprend rien sur le fond du jeu, ses spĂ©cificitĂ©s complexes, ses trucs et astuces.
Alors, pour un tutoriel, ce n’est pas anormal, c’est mĂŞme le principe mĂŞme du tuto. Le souci, c’est que les premières missions vous laissent totalement seul face Ă  la difficultĂ©, et vous rĂ©aliserez bien vite l’ampleur et la difficultĂ© du jeu, Ă  la limite de aberrant. Pour que vous compreniez bien, j’ai rĂ©ussi la première mission sans trop de souci, mais d’une façon vraiment brouillonne et maladroite. DĂ©jĂ , la mission 2, la 2, mince ! Pas le niveau 10, le niveau 2 ! C’est Ă  dire, au bout d’une heure de jeu environ. Bref, dĂ©jĂ , le niveau 2 m’a fait recommencer Ă  plusieurs reprises, mais, lĂ  encore, “ça va”. Un peu d’acharnement, et ça passe.
Puis vint la mission 3. Et lĂ , l’horreur. Sans dĂ©conner, j’ai recommencĂ© une dizaine de fois, voir, une vingtaine !
Je me souviens avoir jouĂ© Ă  ce jeu il y’a une dizaine d’annĂ©es, et, dernièrement, m’Ă©tant demandĂ© pourquoi je n’avais jamais fini ce jeu, je m’y suis remis. Et j’ai vite compris pourquoi : le niveau de difficultĂ© est dĂ©courageant.

Non pas que le jeu soit rĂ©ellement difficile, mais plutĂ´t, par un manque d’explication agaçant et vraiment pĂ©nalisant. Et puis, il y’a aussi le fait du gigantisme des cartes : c’est bien joli de faire des grandes cartes pour que la sensation de libertĂ© soit Ă  la hauteur du vrai monde, mais ça rend la gestion un chouĂŻa infaisable. Vous mettez plusieurs minutes Ă  parcourir la carte, se transformant en plusieurs saisons dans le jeu, et Ă  l’inverse, les unitĂ©s ennemies sont 4 Ă  5 fois plus rapides que les votres, et si l’on vous attaque Ă  ce moment prĂ©cis, recommencer directement, ça ira plus vite que d’espĂ©rer que votre troupe puisse arriver Ă  dĂ©fendre votre fourmilière Ă  temps.
Alors, on est obligĂ© d’ouvrir son esprit stratège, et s’adapter. Heureusement que je suis plutĂ´t douĂ© Ă  Stracraft 2 (ou en tout cas, que je l’Ă©tais, Ă  un moment), parce que sinon, j’imagine mĂŞme pas.
En fait, Starcraft 2 est un petit lait Ă  cĂ´tĂ© des Fourmis. Il n’y a pas de tuto, mais la difficultĂ© se veut progressive, et les diffĂ©rentes unitĂ©s sont amenĂ©es de façon intelligente, pour qu’on puisse, une Ă  une, ou presque, apprendre Ă  les manier de la bonne façon qu’il faut. LĂ , non, on te balance dans le jeu avec plein d’unitĂ©s dont tu ne connais absolument pas le maniement, et tu dois apprendre sur le tas.
Je dis bien “sur le tas”, c’est Ă  dire, dans le feu de l’action. Car n’espĂ©rer pas vous dĂ©velopper tranquillos pendant quelques temps, vous avez 6 annĂ©es pour rĂ©ussir la mission, mais au bout de, allez ? 3-4 mois, les premières attaques arrivent. Et malheur si vous ne vous ĂŞtes pas prĂ©parĂ©. Car, premièrement, les unitĂ©s d’attaques de base sont quasiment inutiles. Elles arriveront Ă  arrĂŞter une, deux, peut ĂŞtre trois attaques, si vous avez de la chance. Une troupe ennemie = une de vos troupes. Sachant que vous en avez trois, et que la troupe ennemie n’hĂ©site pas Ă  se mettre en attaque suicide, causant de lourds dommages Ă  vos unitĂ©s, ça va allez très vite. Vous avez tout juste le temps de pondre une dizaine d’autres unitĂ©s, autre que de combat, sinon, vous ĂŞtes mort.
Ah, et je parlais de chance, mais c’est vraiment le cas de le dire : les attaques sont alĂ©atoires, et, autant des fois vous avez un peu de temps pour vous prĂ©parer, autant, d’autres fois, les attaques sont tellement rapides que vous n’avez rien le temps de faire. Une fois, j’avais mĂŞme pas eu le temps d’avoir ma première troupe que j’Ă©tais mort. Sympa.
Il faut connaĂ®tre les emplacements de ressources, et lancer ta production, car si tu prends le temps d’explorer, tu auras fatalement une attaque qui te fera perdre des ouvrières ou des troupes, qui te sera rapidement fatal. De façon très pratique, il faut donc obligatoirement mourir une première fois pour dĂ©couvrir les ressources qu’il te faudra prendre. Puis une seconde avant de trouver les bonnes unitĂ©s Ă  faire.

Les fourmis
2 minutes avant cette attaque, si tu viens de disperser tes troupes, recommence directement

Et puis, il y’a les attaques ennemies, mais si ce n’Ă©tait que ça ! Au bout d’un moment, vous arrivez Ă  gĂ©rer et Ă  faire des troupes qui sauront vous dĂ©fendre.
Mais ça, c’est juste un petit point ! Car en dehors de ça, il y’a aussi, d’abord, les zones de nourriture. On n’est pas forcĂ©ment censĂ© savoir que nos fourmis sont dĂ©biles, et qu’il ne faut surtout pas libĂ©rer chaque zone trouvĂ©e, je vous explique.
La carte, Ă  la base, est plongĂ©e dans le noir : Ă  vous de dĂ©couvrir le terrain en envoyant vos unitĂ©s d’attaques ou de reconnaissances (qu’on n’a pas dans la mission 3). Idem pour les zones de nourriture et de matĂ©riaux, au dĂ©part, vous n’en avez aucune, et vous devez les trouver. Sauf que, en en trouvant une, il faut autoriser vos fourmis Ă  y’aller. Et lĂ , rĂ©flexe “logique”, tu te dis que tu vas libĂ©rer toutes les zones proches de ton nid, car faciles Ă  dĂ©fendre, et que tes fourmis vont aller dans les zones des plus proches au plus Ă©loignĂ©es. Erreur monumentale ! Les fourmis vont se disperser sur les diffĂ©rentes zones, rendant impossible toute dĂ©fense efficace de tes troupes. Tu dois absolument libĂ©rer zone par zone, pour pouvoir protĂ©ger tes ouvrières. Cela soulève un double problème : de l’ia, qui s’acharne Ă  envoyer une fourmi par ressource, mais aussi et surtout, du dĂ©roulement du jeu, car, lors du niveau 1, il fallait prendre le contrĂ´le de 25 sources de nourritures, t’apprenant ainsi Ă  libĂ©rer chaque zone dès que tu la vois, ce qui est l’inverse de ce qu’il faut faire !
Mais d’autres pièges t’attendent, ne crois pas que ce soit si simple ! Tu explores la zone, tranquille, et paf, tu tombes sur une troupe ennemie, qui t’anĂ©antit. Il faut donc Ă©viter d’aller près de la ruche ennemie. Tu vas Ă  l’opposĂ©, et paf, tu tombes sur des… Frelons, excusez du peu !

Les fourmis
Ils s’entendent de loin

Les fourmis
Les frelons ne vous attaquent pas exclusivement, heureusement

Tu veux chasser de la “viande” ? N’y va pas avec une dizaine de fourmis, y’a de fortes chances qu’elles se fassent tuer, parce que la plupart des “proies” se dĂ©fendent, et sont plutĂ´t balèzes. Les autres ont tendance Ă  fuir, et comme elles sont plus rapides que tes fourmis…

Les fourmis
Libellules, bousier, scarabĂ©es… Peuvent vous servir de viande. Mais l’inverse est tout aussi vrai, et ils n’hĂ©sitent pas Ă  attaquer vos guerrières comme vos ouvrières

Tu envoies tes fourmis sans regarder ou elles vont ? Bravo, tu viens de toutes les perdre ! Eh oui, une fois l’Ă©tĂ© terminĂ©, la saison des pluies arrive, les ruisseaux et les petits trous sont inondĂ©s ; si tes fourmis passent dedans, elles se noient !

Les fourmis
A l’inverse, en Ă©tĂ©, les rivières s’assèchent, vous donnant de nouvelles possibilitĂ©s (mais pour vos adversaires aussi)

N’oublions pas non plus qu’il faut absolument connaĂ®tre la carte par cĹ“ur, au niveau des ressources. Car, souvent, t’as pas le temps d’explorer que tu subis dĂ©jĂ  une ou plusieurs attaque(s). Et si t’as mal gĂ©rer ta ponte d’œufs durant ce temps, tes chances de victoire sont dĂ©jĂ  rĂ©duites Ă  nĂ©ant quasiment.

Tu arrives au terme de l’annĂ©e ? Bravo ! Mais j’espère juste que tu as prĂ©vu de ramener tes fourmis Ă  temps, une fois le thermomètre arrivĂ© Ă  0°, paf, toutes les fourmis qui sont dehors meurent.

Les fourmis
La par exemple, je vais perdre un bon tiers des fourmis restantes. A 0°, toutes les fourmis restantes dehors meurent. Et comme elles sont très lentes…

Mais ça, ça va ! Car j’espère que tu as prĂ©vu des rĂ©serves pour l’hiver ? Car autant, au dĂ©but de la mission, tes entrepĂ´ts sont constamment pleins, autant, par la suite, de par l’extension de ton armĂ©e obligatoire pour survivre aux attaques, il va en falloir, de la bouffe ! Et si t’as pas prĂ©vu assez ? Voyons, ne demande pas une chose aussi Ă©vidente : les trois quart de tes fourmis ne se rĂ©veilleront pas. Et, forcĂ©ment, le camp adverse s’Ă©taient super bien prĂ©parĂ©, tellement bien que, dès leur rĂ©veil, voilĂ  qu’ils nous envoient une armĂ©e composĂ©e d’une dizaine de troupes ! Youpi ! Quand il t’en reste 3 dans le rouge, tu sais ce qu’il te reste Ă  faire.

Les fourmis
Voici commence la seconde annĂ©e de la mission 3. Vous avez remarquĂ© ? Je n’ai aucune troupe, je peux donc recommencer

Et ce n’est que la mission 3 ! Le niveau de difficultĂ© est donc beaucoup trop Ă©levĂ©, de par une explication du fonctionnement du jeu insuffisant, de par des cartes trop grandes et de par des troupes adverses beaucoup trop agressives.

Le niveau 4 a une autre particularitĂ©. Vous devez faire face Ă  3 ennemis : les fourmis rouges, les moissonneuses, et les araignĂ©es. La première annĂ©e, pas de souci, quelques attaques vite maitrisĂ©es. Mais dès le dĂ©but de la seconde annĂ©e, voila que les moissonneuses vous lancent une grosse attaque. Comme pour la mission 3, en fait. Pas de souci ? Eh bien, si ! Car mĂŞme si, en thĂ©orie, les moissonneuses sont très fortes en corps et corps et donc très vulnĂ©rables sur les projectiles, il se trouve qu’en fait, 95% des tirs tombent Ă  cĂ´tĂ©. Et sans soutien pour stopper les moissonneuses, vos artilleuses se font massacrer en deux temps trois mouvements. Vraiment dommage.

On pourra aussi noter quelques erreurs de conception, pour un jeu de stratĂ©gie, et comparĂ© Ă  des jeux comme Starcraft 2, oui, c’est un peu ma rĂ©fĂ©rence, de par sa qualitĂ© mais aussi par le fait que je n’en ai pas tant que ça, en fait. Les zones de ressources ne sont pas indiquĂ©es durablement sur la carte, elles sont difficilement visibles et leur degrĂ© d’Ă©puisement n’est pas visible, elle non plus. Et puis, impossible de contrĂ´ler les ouvrières, c’est un peu dommage. Idem pour les bâtiments d’ailleurs, miellat, pucerons, scarabĂ©es n’ont aucune utilitĂ©. Les moucherons, Ă©ventuellement, et lĂ  encore.

Par la suite, la difficultĂ© baisse, surtout du au fait de votre maitrise du jeu, mais aussi et surtout, grâce aux nouvelles unitĂ©s, ce qui est plutĂ´t paradoxal. Mais cela soulève un autre problème : le dosage du jeu. En fait, vous allez bien vite rĂ©aliser que la plupart des unitĂ©s ne servent Ă  rien, et, tant en attaque qu’en dĂ©fense et en exploration, les fourmis exploratrices seront L’unitĂ© clĂ© du jeu pour une bonne partie du jeu, puis seront remplacĂ©es par les guerrières de la reine. Pourtant, il existe plein d’autres troupes, mais toutes inutiles, car trop faibles au combat, ou trop lentes. C’est un peu dommage.

Les fourmis
Cette imposante fourmi permet de condamner une galerie. Dommage qu’elle consomme Ă©normĂ©ment de ressources et surtout, lorsqu’elle est en place, que les unitĂ©s ennemies n’entrent pas dans votre nid, la rendant très peu utile

Les fourmis
Et sa version mobile ? Encore pire. Hyper lente, elle se fait dĂ©chirer très facilement par des attaques rapides, donc inutile en combat, et consommatrice abusive des ressources…

Enfin, quand je dis “la difficultĂ© baisse”, oui et non, car au final, il y’a un fait très Ă©nervant sur ce jeu : pour pouvoir finir un niveau, tu n’as pas d’alternatives : la marche Ă  suivre est figĂ©e, et si tu fais autre chose, tu es certain de perdre. Le niveau 9 est très reprĂ©sentatif de cette doctrine, tout s’enchaine très vite, et si tu omets un point, tu perdras Ă  coup sur. C’est vraiment agaçant car l’aspect “jeu de stratĂ©gie” perd tout son sens ; comme pour un jeu d’aventure avec un chemin unique, ici, c’est un jeu de stratĂ©gie Ă  stratĂ©gie unique, ou presque… (et pour info, j’ai du tricher et sauter ce niveau pour continuer le jeu : après une cinquantaine d’essais, des heures et des heures passĂ©es pour ne mĂŞme pas rĂ©ussir Ă  tenir 2 ans quand il en faut 5, j’en ai eu assez)

Les fourmis
Les fourmis lĂ©gionnaires viennent de façon alĂ©atoire, mais quand elles arrivent, vous imaginez bien qu’il vaut bien ĂŞtre prĂŞt Ă  les recevoir, sinon, vos ouvrières se font dĂ©chiqueter sans pitiĂ©

Toujours est-il qu’Ă  force d’acharnement, le jeu est beaucoup plus accessible, enfin, il reste difficile, mais moins qu’au dĂ©but. En fait, la plus grosse difficultĂ© restera l’alimentation ; très difficile de prĂ©voir l’effondrement des ressources et surtout, très difficile de remonter avant l’hiver, ce qui est plutĂ´t frustrant, car si vous n’avez pas assez de nourriture, il ne nous restera que 20 ouvrières, et 8 guerrières dans le rouge. Impossible de se redĂ©velopper, car vous n’aurez pas assez d’ouvrières pour aller suffisamment vite, et si vous en faites trop, vous n’aurez pas de guerrières pour contrer les attaques qui viendront Ă  coup sur.

Et en parlant d’attaques, parlons de l’IA. Bon, c’est un “vieux” jeu, donc n’espĂ©rez pas une ia très aboutie, il y’a quelques lacunes, notamment quand les unitĂ©s ennemies, une fois dans le nid, fonce directement sur votre reine, ce qui est très frustrant.. Pour le reste, rien de spĂ©cial Ă  signaler, l’ia va attaquer vos ouvrières si vos troupes sont trop Ă©loignĂ©es, va s’attaquer Ă  vos troupes si elles les croisent, et si elles sont vraiment trop loin, ou si vous n’en avez plus, direction, votre reine ! Une bonne ia, donc.
Mais je ne peux pas passer sous silence l’ia de vos fourmis… Commençons par la peur. Lorsque l’ennemi est trop fort, vos fourmis vont fuir. Ok, bonne idĂ©e, sauf que des fois, elles prennent peur trop tard, ou s’enfuient… Dans la direction de l’ennemi. Mouais.
Les unitĂ©s n’attaquent pas forcĂ©ment les unitĂ©s ennemies Ă  proximitĂ©, et c’est un peu dommage, on est obligĂ© de constamment ĂŞtre Ă  cĂ´tĂ©. Pareil pour les tirs Ă  distance : des fois, les ennemis ailĂ©s atterrissent, et si vous n’y prenez pas garde, vos unitĂ©s vont continuer Ă  les attaquer avec leur jet d’acide. Et comme je vous l’indiquais plus haut, avec 95% de tirs ratĂ©s, n’espĂ©rez pas un heureux Ă©vènement.

Les fourmis
Je me souviens qu’il y’avait le mĂŞme souci sur Alerte rouge : la plupart des projectiles peuvent ĂŞtre Ă©vitĂ©s, ce qui est très frustrant quand tu perds tes chars face Ă  des soldats uniquement armĂ©s d’une mitraillette

Allez, je termine cette sĂ©rie de petits dĂ©fauts qui, cumulĂ©s, entachent la qualitĂ© du jeu, et c’est vraiment dommage : le nid adverse. Autant pour rentrer dans son nid, ça va. Mais pour rentrer dans le nid adverse, quelle galère… Tu mets 3 plombes Ă  tourner dans le noir Ă  chercher l’entrĂ©e, une fois trouvĂ©e, il faut deviner la bonne direction et mĂŞme quand tu arrives au niveau de la reine, impossible de l’attaquer directement, il faut laisser tes troupes Ă  proximitĂ© de la reine et elles vont l’attaquer… Mais seulement une ou deux. Inutile de dire que si tu veux tuer la reine rapidement Ă  cause des troupes adverses qui arrivent, il ne faut pas rĂŞver.

Les fourmis
Vous l’attaquez ou vous prenez le thĂ© ensemble ?

Et d’ailleurs, pourquoi le nid des termites, fourmis, guĂŞpes et abeilles sont identiques ? Autant le nid des fourmis est rĂ©aliste, autant les autres ne reflètent pas la rĂ©alitĂ©, et c’est dommage.

Les fourmis

Les fourmis
Difficile d’attaquer de face une telle armĂ©e

Mais malgrĂ© cela, je ne peux pas dire que c’est un mauvais jeu. Oui, mon paragraphe sur la difficultĂ© et, par extension, sur les dĂ©fauts, est très long, mais il ne fait que reflĂ©ter mon dĂ©sarroi face Ă  une difficultĂ© qui pourrit vĂ©ritablement le jeu, un jeu original et bourrĂ© de bonnes idĂ©es, Ă  la rĂ©alisation, qui a certes vieillie, mais qui reste correcte : ça respire la nature lĂ  dedans, et c’est tellement rare et bon qu’on en redemande.
Ce jeu, Les fourmis, est donc un bon jeu de stratĂ©gie, original, intĂ©ressant et plutĂ´t riche, les amateurs de nature et/ou de stratĂ©gie devrait y trouver leur compte sans trop de problème, mĂŞme si, Ă  cotĂ© des mastodontes du genre, il fait un peu pâle figure, surtout plus de 10 ans après, mais ceci est normal. Pour le remettre dans le contexte, Ă  l’Ă©poque, c’Ă©tait plutĂ´t du Red alerte ou du Starcraft 1, et face Ă  ces jeux, les fourmis n’a pas Ă  pâlir plus que cela.
Les musiques sont excellentes elles aussi, les bruitages, idem, et la gestion de la fourmilière est bien pensĂ©e. 3 cartes sont Ă  votre disposition : celle de l’Ă©cran principal, ou vous voyez en dĂ©tail les interactions de l’Ă©cran, celle en bas Ă  droite, vous donnant une vue d’ensemble, et enfin, une “cachĂ©e”, celle qui permet de naviguer beauuuuuuuuuuucoup plus facilement entre les ressources et les troupes d’unitĂ©s, vraiment dommage qu’il y’ait si peu d’explication.

Les fourmis
Au dĂ©part, ça parait fouillis et compliquĂ©, mais après un petit temps d’adaptation, cette carte est la plus pratique qui soit

Au niveau des autres options de jeu, vous imaginez bien que, plus de 10 ans après, je n’ai pas pu tester le multijoueurs, et en ce qui concerne les escarmouches, bof bof bof : on ne peut que contrĂ´ler les fourmis rousses, les cartes sont mal Ă©quilibrĂ©es, et il n’y a pas vraiment de difficultĂ©, il suffit de sortir les guerrières de la reine pour gagner. On se contentera donc de l’aventure solo qui est dĂ©jĂ  suffisamment intĂ©ressante pour qu’on puisse passer de bons moments,

Pour finir, c’est un bon jeu, mais au potentiel gâchĂ© par une difficultĂ© Ă©levĂ©e et par quelques petites erreurs de conception, qu’on pardonnera bien volontiers du fait de l’annĂ©e de sa sortie : 2000, mais qui rende juste ce jeu bon, et pas indispensable, dommage. Au niveau de la note, je lui mettrais un 14/20 ou un 15/20.

Et pour clore ce billet, un petit rĂ©capitulatif des objectifs des niveaux, alors, oui, c’est un mĂ©ga spoil mais après plus de 10 ans (et des heures de jeux et d’arrachages de cheveux), je doute que beaucoup de joueurs s’y mettent, donc laissez moi ce plaisir :

Niveau 1 : récolter 1000 de nourriture et de matériaux, tuer une mante religieuse
Niveau 2 : contrĂ´ler 25 points de nourritures
Niveau 3 : Infiltrer le nid de guêpes avec au moins 4 armées, sauver la princesse
Niveau 4 : Tenir 3 annĂ©es jusqu’Ă  l’arrivĂ©e des renforts
Niveau 5 : DĂ©truire le nid des fourmis naines (leur reine)
Niveau 6 : Tuer la reine des termites
Niveau 7 : DĂ©truire les fourmis naines
Niveau 8 : Tuer la reine des abeilles
Niveau 9 : Protéger la reine durant 5 ans
Niveau 10 : Investir la termitière et anéantir toutes les troupes adverses
Niveau 11 : AnĂ©antir tout ennemi pour laisser champ libre Ă  la troupe d’exploration

Et encore quelques images :

Les fourmis

Les fourmis
Les naines ne sont pas très fortes… Quand elles sont isolĂ©es. Si vous les attaquer en pack, oublier toute chance de victoire

Les fourmis
Une façon alternative de gagner : au lieu de faire face Ă  l’armĂ©e, prenez des exploratrices et faites la chasse aux ouvrières…

Les fourmis
Que c’est beau, une fourmilière qui s’Ă©veille sans trop de perte

Les fourmis
Les bébés salamandres seront moins coriaces que leur maman (ou papa ?)

Les fourmis
Zalors ? Zen dites quoi de mon armée de la mort ?

Les fourmis
TaĂŻaut !

Les fourmis
Hello petite abeille ! N’espĂ©rer pas du miel de leur part

Les fourmis
Un nid plutôt bien gardé, ma foi

Les fourmis
Oh ! Une pomme ! HĂ©las, les fruits ne seront pas vraiment exploitables dans le jeu

Les fourmis
2 nids d’abeilles Ă  attaquer, gloups…

Les fourmis
C’est la fĂŞte, ici !

Les fourmis
Les araignĂ©es n’ont que peu d’impact, elles vont de façon alĂ©atoire d’un bout Ă  l’autre du terrain

Les fourmis
En fait, la majoritĂ© des missions seront de l’ordre du “tuez les troupes ennemies”

Les fourmis
Gaffe aux doigts !

Les fourmis

Les fourmis
Certains angles de vue ne sont pas top, mais bon, ce n’est pas catastrophique

Les fourmis
Ah ah ! Les ouvrières qui fuient vos troupes, elles peuvent plus rentrer ! Bon par contre ça finira pas la mission, zĂŞtes obligĂ©s de rentrer dans le nid, Ă  moins d’attendre plusieurs annĂ©es, et la encore

Les fourmis
Goal !!

Popularity: 23% [?]

Le voici le voilĂ , l’Ă©pisode 7, portĂ© sur Crest of the stars, une saga qu’elle est bien !

N’hĂ©sitez pas Ă  me donner vos avis et Ă  noter la vidĂ©o, et puis Ă  vous abonner aussi !

http://www.dailymotion.com/video/xvk28z_anichiban-episode-7-crest-of-the-stars_webcam

Popularity: 5% [?]