2014 mai | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Bon, je ne vais pas m’Ă©tendre sur l’histoire de Dragon ball Z : tout le monde connait, puisque la sĂ©rie a dĂ©butĂ© en anime en 1986, le manga quelques annĂ©es avant, et depuis, on bouffe du DBZ Ă  toutes les sauces : de 1986 Ă  1995, en dessin animĂ© essentiellement, ensuite, en jeux vidĂ©os et quelques oav, sans oublier le remake de la sĂ©rie et, depuis 2008, le retour annoncĂ© de DBZ sous la forme d’oav et de films, il Ă©tait temps que j’en dise un mot.

Je me souviens avoir vu lors de la sortie de “Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour” quelques critiques, toutes unanimes sur la mĂ©diocritĂ© de l’œuvre, et ne mettais donc pas empressĂ© de le regarder… Depuis, un autre oav et un film sont sortis, et c’est Ă  l’occasion du film que j’ai rattrapĂ© mon retard, motivĂ© par la critique du “chef”, qui fait une Ă©mission sympathique, pas ultime mais qui se laisse agrĂ©ablement regarder et qui reprend “mon” concept d’Anichiban, des chroniques sur les animes, mais en beaucoup mieux :-)

Bref, j’ai dĂ©butĂ© par le film Kami to kami, mais je vais faire ce billet en suivant la chronologie, et dĂ©buter par l’oav de 2008, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

Le bilan est simple : mauvais. Alors, pour commencer, disons le clairement : les oav de DBZ sont, pour la plupart, juste bons, parce que le scĂ©nario est toujours le mĂŞme : moment de dĂ©tente, arrivĂ©e d’un mĂ©chant qui latte tout le monde, magnifiques combats, puis retournement de situation et ennemi qui se fait Ă©clater.
Ceci dit, même si le scénario est prévisible, le charisme des ennemis et la mise en scène des oav suffisaient à les rendre épiques pour la plupart, je pense notamment à Broly et Bojack, avec nette préférence à Broly bien évidemment.

Goku vs. Broly Dragon ball z les derniers oav

Seul deux oav avaient un dĂ©roulement diffĂ©rent, et ce sont certainement les meilleurs oav : l’histoire de Trunks et de Bardock, mais surtout parce qu’ils apportent un Ă©norme plus Ă  l’histoire principale, contrairement Ă  tout les autres oav qui n’apportent rien et qui sont donc dispensables (sauf Broly parce que c’est quand mĂŞme le guerrier ultime).

Bref, Dragon Ball : Salut ! Son Goku et ses amis sont de retour !!

/!\ Je vais spoiler /!\

Pourquoi mauvais ? Parce que c’est simplement du fan service Ă  gogo. On revoit tout les personnages de la sĂ©rie, ou plutĂ´t, tout les gentils, le groupe de Sangoku, mĂŞme les personnages devenus inutiles depuis bien longtemps (Tenshihan, Yamcha, Oolong, etc), on voit aussi des vieilles techniques comme la technique du loup de Yamcha, qui n’apportent rien Ă  la sĂ©rie, et puis, question nouveautĂ©… Aberrant, tout simplement, parce que totalement incohĂ©rent.
On nous prĂ©sente tout d’abord.. Le petit frère de VĂ©gĂ©ta… Oui, vous avez bien lu… Pourquoi un petit frère ? C’est totalement incohĂ©rent, absurde, stupide ! Et qui plus est, il est faible ! Et il ramène sa femme, une extraterrestre qui ne ressemble Ă  rien !! Et devinez qui le suit ? Les 2 derniers soldats de Freezer… Super, Freezer, mort depuis plus de 10 ans dans la sĂ©rie (et encore plus dans la vraie vie), et des soldats qui, eux, contrairement Ă  TOUT les autres mĂ©chants, n’ont aucun charisme, ni avant, ni après transformation… A tel point que ce n’est mĂŞme pas Sangoku qui va le combattre, mais Trunks et Goten… Et allez, fan service power ! Ils fusionnent et ratent une première fois ! Mais ce n’est pas fini, car mĂŞme en Gotrenks, ils ne vont pas vaincre facilement leur ennemi, juste s’amuser avec, pour bien montrer des techniques et faire du fan service, pour qu’on puisse revoir tout les personnages user de leur force ! Super. Mais inutile.
Et c’est quand mĂŞme Sangoku qui va achever l’ennemi, avec un petit Kamehameha, youpi, encore du fan service ! Mais attention, il ne va mĂŞme pas le tuer, parce que tout le monde il est gentil…
Non, vraiment, cet oav n’apporte RIEN, c’est mauvais, c’est du pur fan service qui m’exaspère plus que ne me contente (Ă  la base, je suis fan de DBZ, comme tout le monde de mon âge je crois ^^). Alors, oui, on retrouve les personnages, mais pour rien, il n y a aucun objectif dans cet oav, si ce n’est le fan service et, certainement, le pognon facile.

Frère de Végéta

Allez, on jette. Et on passe au suivant, qui est pire… Oui, vous avez bien lu : c’est encore pire. Dragon Ball: Episode of Bardock, c’est de la merde en boĂ®te.
Je vous avais dis tantĂ´t que les meilleurs oav Ă©taient l’histoire de Trunks et de Bardock. Mais ça, c’Ă©tait avant… Car cette seconde histoire souille Ă  tout jamais Bardock.
Résumé rapide : Bardock, le père de Goku, un guerrier Saiyen de base, dont la force est plutôt faible, va tenter de se liguer contre Freezer avant que ce dernier ne le tue en même temps que sa planète toute entière.
RĂ©pĂ©tez après moi : Ă  la fin de l’oav, il se fait littĂ©ralement Ă©vaporer en mĂŞme temps que la planète VĂ©gĂ©ta ; niveau force, pour vous situer un peu, il doit ĂŞtre du niveau de Nappa ou de Raditz, au touuuuuuuuuuuuut dĂ©but de Dragon ball Z.
Donc, un père du passĂ© faible, mort. Mort ? Ben non, dans cet honteux oav, Dragon Ball: Episode of Bardock, on dĂ©bute par le rĂ©veil de Bardock… Et devinez oĂą ? Sur ce qui s’apparente sur la planète VĂ©gĂ©ta… PitiĂ©… Explication ? Non non, y en a pas, “j’ai du faire un saut dans le passĂ©” sera l’unique explication, mais qui n’a ni queue ni tĂŞte.
Et la, paf, 2 mĂ©chants arrivent, Bardock les bute, ce qui va faire venir leur chef… Euh, je sais mĂŞme plus son nom tellement cet oav m’a affligĂ©. Bref, un ancĂŞtre de Freezer, issu de la famille la plus puissante de l’univers.
La, après un combat pitoyable avec ses hommes de main, ou Bardock les Ă©limine rapidement, ce qui est dĂ©jĂ  illogique d’un point de vue scĂ©nario puisque, rappelons le, dans le premier oav, il se fait Ă©craser par un des hommes de main de Freezer, le plus faible… Bref, il arrive Ă  porter un coup Ă  machin, qui s’Ă©nerve et le corrige. Vite fait, puisque Bardock ne meurt pas et sera mĂŞme sauvĂ© par un gamin de la planète,sur qui machin va diriger son attaque… Beuh euh euh, pitiĂ©, dĂ©pĂŞche toi, rien qu’Ă  raconter, j’enrage d’avoir vu un tel navet.
Bref, Bardock s’Ă©nerve et… Accrochez vous… Se transforme en super guerrier. Putain, oui, vous avez bien lu. BARDOCK SE TRANSFORME EN SUPER GUERRIER !!

Baddack

Non mais sĂ©rieux ? Qui a osĂ© pondre un scĂ©nario aussi affligeant ? Parce que vous allez Ă  l’encontre de toute la sĂ©rie, lĂ  ! Et qui plus est, en la reprenant intĂ©gralement.
La voix de Bardock, idem que celle de Sangoku, on se foule pas. Le gamin qui ressemble comme deux gouttes d’eau Ă  DendĂ© (niveau personnalitĂ© je parle hein). L’arrivĂ©e Ă  la transformation en super guerrier totalement identique que celle de Sangoku.
Mais surtout, SURTOUT, un scĂ©nario qui trahit la sĂ©rie. Parce que le guerrier lĂ©gendaire est un guerrier MILLÉNAIRE, qui n’apparait qu’une fois tout les milles ans ; ça voudrait dire que Bardock est revenu mille ans dans le passĂ© ? Mais POURQUOI ? Je sais pas, tu te fais souffler par une boule d’Ă©nergie qui dĂ©truit en mĂŞme temps la planète derrière toi, ça y est, t’es redevenu poussière, rien d’autre ! A la limite, tu vas au paradis ou en enfer, mais tu retournes pas dans le passĂ© ! C’est totalement incohĂ©rent !
Et ce serait de la que Freezer a craint le guerrier millĂ©naire ? Mais alors, pourquoi n’a t-il pas directement dĂ©truit la planète VĂ©gĂ©ta ? Il a craint cette lĂ©gende mais pas plus que ça, il craignait surtout que tout les Saiyens se rebellent, ce qui aurait pu dĂ©stabiliser son armĂ©e, voila tout !

Bref, second oav : poubelle.
On finit donc par le film, Dragon Ball Z: Kami to kami, qui m’a donnĂ© envie de voir le reste… Et qui est donc largement meilleur. Ouf.

Attention, ça ne veut pas dire que c’est ultime non plus, juste que c’est peut ĂŞtre LE film qui va relancer la sĂ©rie, tout simplement. Mais avant d’en arriver la, il va falloir parler des dĂ©fauts du film, parce qu’il y en a… Notamment, encore une fois, la prĂ©sence de tout les personnages sans qu’ils n’aient aucun intĂ©rĂŞt d’un point de vue anime. De plus, la personnalitĂ© de plusieurs protagonistes n’est pas leur “vraie” personnalitĂ©, et ça fait bizarre… Piccolo va faire le mariole, VĂ©gĂ©ta de mĂŞme, et Sangohan va mĂŞme pas s’Ă©nerver… En fait, on retrouver un peu l’humour de l’arc Boo, humour qui Ă©tait clairement mauvais et Ă©tait certainement le pire moment de cet arc.
IncohĂ©rence aussi, encore une fois, tant au niveau des rapports de force qui semblent des fois alĂ©atoire, et puis surtout, de par la peur infondĂ©e de VĂ©gĂ©ta de Bills, le Dieu de la destruction… En fait, il l’aurait connu alors que son père se faisait humilier en sa prĂ©sence… Mais je ne vois pas trop pourquoi Bills se serait montrĂ© Ă  ce moment, mais bref…
Donc, scĂ©nario : Bills est le Dieu de la destruction, considĂ©rĂ© comme le plus puissant Dieu de l’univers, il va se rĂ©veiller suite Ă  une prophĂ©tie qui lui disait qu’il allait affronter un guerrier surpuissant.
Il va donc d’abord se diriger vers Sangoku et… Le rĂ©tamer totalement, mĂŞme sous sa transformation de niveau 3, et avec une facilitĂ© incroyable !

Bills

Il va chercher chez les autres Sayen la prĂ©sence de ce guerrier ultime et va aussi vaincre VĂ©gĂ©ta assez facilement, puis il se mettra en tĂŞte de dĂ©truire la planète (c’est le Dieu de la destruction, il dĂ©truit dès que quelque chose ne lui plait pas, d’oĂą la crainte des autres Dieu Ă  son encontre), mais Shenron va lui indiquer comment trouver ce fameux guerrier… En rĂ©alitĂ©, il faut 5 Sayens au cĹ“ur pur qui donnent leur Ă©nergie Ă  un sixième, et bien sĂ»r ce chiffre n’est pas lĂ  par hasard : en comptant le futur Sayen de Videl qu’elle a dans son ventre, on tombe sur le chiffre, comme par hasard.
Bref, le guerrier ultime passe par Sangoku, qui finit quand mĂŞme par se faire battre, et plutĂ´t facilement.

Alors, oui, ce film n’a, comme les 2 autres, aucun rĂ©el but. Oui, il y a des incohĂ©rences, des changements de personnalitĂ©, non, Bills n’a pas forcĂ©ment une très grande classe… Mais ! Mais mais mais ! Jusqu’Ă  prĂ©sent, et depuis la mort de Boo, il Ă©tait incontestable que Sangoku Ă©tait l’ĂŞtre le plus puissant de l’univers, suivi de VĂ©gĂ©ta & co. Sauf que la, ce n’est plus le cas ! Il se fait balader par un ĂŞtre ayant une force au moins 10 fois supĂ©rieure Ă  la sienne, et, qui plus est, nous apprendre l’existence de 13 autres univers, avec autant de nouveaux combattants Ă  la clĂ© !
Oui, c’est peut ĂŞtre un peu facile et pas des plus originales, mais mine de rien, avec ce dĂ©veloppement, ils pourraient relancer la saga sans trahir son esprit de quĂŞte de puissance toujours plus poussĂ©e ! Et puis, petit retour sur Broly, quand on regarde, il est aussi puissant qu’un Dieu puisqu’il a fallu la force de 5 guerriers, VĂ©gĂ©ta, Sangohan, Trunks et Piccolo, ce qui est plutĂ´t cohĂ©rent.

Après, est-ce que ce serait une bonne chose ? Je ne sais pas. C’est un peu tard pour reprendre une telle sĂ©rie, Ă  mon goĂ»t, mais si elle est bien faite, pourquoi pas ? Si on se recentre sur l’âme de la sĂ©rie comme Toriyama a si bien su le faire durant toutes ces annĂ©es ? Car si l’on enlève Dragon ball GT et les 2 derniers oav, DBZ reste une excellente sĂ©rie.
Par ailleurs, il est vrai que GT est particulièrement pourri, mais je me dois quand même de retenir Baby, un ennemi plutôt bien fait et redoutable. Pour le reste, on jettera sans remord.

Dragon ball GT Baby

Bref, ces derniers oav ne sont pas exceptionnels, loin de la, mais le tout dernier permet de croire en une suite de la sĂ©rie principale qui, si elle s’avère ĂŞtre vraie, on l’espère, sache renouer avec l’esprit Dragon ball et nous rĂ© offrir de beaux moments de rĂŞves… Et de Kamehameha.

PS : c’est marrant d’ailleurs comme Toriyama a du mal Ă  se renouveler… Bills ressemble Ă©trangement Ă  Udan de Tobal, un vieux jeu PS1

Popularity: 63% [?]

Épisode 2 de la chronique nature, avec, au programme, des poussins de toutes les couleurs, des ogm à foison, et toujours des histoires de loups.

N’hésitez pas à m’indiquez ce que vous pensez de cette chronique, et si vous désirez y participez, je suis ouvert à toute suggestion, j’ai conscience que le jeu d’acteur et le montage ne sont pas les meilleurs qui soient, mais j’espère progresser.

L’Ă©pisode de mars :

Popularity: 13% [?]