2014 septembre | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

En cette annĂ©e 2014, j’ai passĂ© quelques jours de vacances en Lozère. Je ne vais pas vous dĂ©tailler l’intĂ©gralitĂ© des journĂ©es que j’ai passĂ©, ce serait long et pas forcĂ©ment très intĂ©ressant, ce genre de chose se vivant plus que se racontant, mais je me dois de retranscrire quelques Ă©popĂ©es dans cette magnifique rĂ©gion restĂ©e sauvage.

Car, oui, la Lozère est le dĂ©partement le moins peuplĂ©s de France. Pourquoi ? De par sa situation gĂ©ographique essentiellement : gorges, grottes, cours d’eau, roches. Difficile d’y dĂ©velopper des grandes cultures ou de grands Ă©levages, donc difficile de dĂ©velopper de grandes villes : rĂ©sultat, une nature restĂ©e très prĂ©sente, et c’est pourquoi j’ai intitulĂ© cette rĂ©gion et ce billet “rĂ©gion aux papillons“, jamais je n’en ai vu autant et ce, quelque soit l’endroit visitĂ©. Des papillons partout, de toutes les couleurs ! Évidemment, ce ne sont pas les seuls insectes en nombre, il y a aussi Ă©normĂ©ment de mouches, abeilles, sauterelles, guĂŞpes et bien d’autres, mais ceux-ci sont moins visibles, donc je garde mon titre de rĂ©gion aux papillons, et tant pis si d’autres rĂ©gions et/ou d’autres pays en ont plus.
Mais paradoxe : vu que le nombre d’insectes est beaucoup plus Ă©levĂ© que dans les autres rĂ©gions et pays que j’ai pu voir, du coup, le massacre y est beaucoup plus intense, par le passage de chaque voiture… Vu que les villes (ou plutĂ´t, villages) sont toutes très Ă©loignĂ©s les unes des autres, l’utilisation de la voiture est quasiment indispensable, et comme beaucoup d’insectes volent un peu partout, quelle tristesse de voir tant de papillons passer devant la voiture Ă  votre passage… La sĂ©curitĂ© des occupants des voitures est toujours plus fiable, il serait peut ĂŞtre temps de voir du cĂ´tĂ© des autres occupants ? Combien de milliards d’animaux percutĂ©s ou Ă©crasĂ©s chaque annĂ©e dans le monde ? Quand ça se passe dans des grandes villes bĂ©tonnĂ©es, le massacre n’est pas trop important, mais dès qu’on passe en campagne ou en forĂŞt, c’est une hĂ©catombe dont tout le monde se fout..

Et en parlant de massacres, tant que j’y suis, en plus des insectes massacrĂ©s par les voitures (et dont par moi aussi hĂ©las), une autre chose m’a chagrinĂ©… La chasse. Une rĂ©gion sauvage vous disais-je, ou faune et flore se trouvent absolument partout, mais Ă  bien trop d’endroits, les voila souillĂ© par des grillages et de nombreuses pancartes “chasse gardĂ©e” et autres conneries du genre… Jusqu’Ă  l’enclos des chevaux de Przewalski, c’est vous dire l’imbecilitĂ© de cette dĂ©marche de s’accaparer absolument tout les terrains et tout le vivant ! C’est criminel de souiller une rĂ©gion aussi belle, des territoires aussi sauvages de par sa flore et sa faune dĂ©bordante, par des actes de chasses qui n’ont d’autres but que de contenter quelques tarĂ©s de la gâchette, car disons le clairement : la majoritĂ© du gibier chassĂ© finit pour les chiens ou Ă  la poubelle, une grande partie n’est ni consommĂ©e ni vendue, et c’est donc seulement pour le seul plaisir de quelques uns qu’on les laisse dĂ©truire la nature…

Bref, ce petit coup de gueule passé, passons à quelques aventures passées en Lozère, leur description et mes impressions et recommandations.

Maison des vautours

Magnifique, tout simplement. Cette maison retrace non seulement l’extinction et la rĂ©introduction des vautours en France, mais va beaucoup plus loin et est une vĂ©ritable mine d’informations sur les vautours en gĂ©nĂ©ral. Parcours clair, observations faciles Ă  rĂ©aliser, outils pour mieux observer (tĂ©lescope gratuit qui plus est), boutique fournie, bref, Ă  visiter absolument, mĂŞme si vous n’ĂŞtes pas forcĂ©ment fĂ©ru des vautours, tant leur prĂ©sence est constante dans cette rĂ©gion.
Deux dĂ©fauts cependant : en rĂ©alitĂ©, on peut mieux voir les vautours dans plusieurs endroits, la maison des vautours n’est pas vraiment le meilleur endroit pour les voir. Et puis, pourquoi ne pas proposer Ă  la vente des plumes ? J’en ai cherchĂ© en vain lors de mes ballades, dommage.
9/10

Chevaux de Przewalski

Impressions mitigĂ©es. D’un cĂ´tĂ©, une association avec un but vraiment excellent, Ă  savoir, rĂ©introduire des chevaux de Przewalski dans leur rĂ©gion d’origine, sachant que c’est un des derniers Ă©quidĂ©s sauvages qui n’a jamais pu ĂŞtre domestiquĂ© de par ses coups de sabots ravageurs et ce, malgrĂ© sa petite taille.
HĂ©las, dĂ©jĂ , l’endroit ou se trouve les chevaux est assez Ă©loignĂ© et il faut vraiment y aller exprès. Mais si ça en valait la peine, ça ne serait pas très grave… La maison d’accueil pour nous renseigner est minuscule, mais surtout, elle ne donne que très peu d’informations ! Non seulement sur les chevaux mais aussi sur la mission de rĂ©introduction : aucune actualitĂ© rĂ©cente, aucune annonce, rien. Tout juste un film diffusĂ© en boucle sur les chevaux et quelques pancartes sur l’endroit de rĂ©introduction, mais je suis clairement restĂ© sur ma faim.
De plus, aucune indication pour voir les chevaux : j’ai du y aller une seconde fois pour les voir, la première je ne les ai pas vu, ce n’est qu’après qu’on m’a indiquĂ© comment les voir.
Et puis, mĂŞme en les voyant, c’est un peu frustrant : si on a de la chance, on les verra près du grillage, mais dans le cas contraire, ils seront très loin et il ne sera pas possible de s’approcher. Alors, oui, c’est une bonne chose qu’on ne puisse pas s’approcher d’eux vu qu’ils sont censĂ©s retrouver la libertĂ©, mais quelques moyens pour mieux les voir comme un tĂ©lescope ou des jumelles Ă  l’instar de la maison des vautours serait judicieux. Et niveau boutique, pas grand chose Ă  se mettre sous la dent, bref, sympa mais sans plus.
6,5/10

Grotte Aven Armand
Oh, une grotte ! Avant d’y accĂ©der, boutique ! PlutĂ´t fournie, vu que nous sommes obligĂ© d’attendre un guide, la boutique est bienvenue et permet d’attendre tranquillement tout en donnant la possibilitĂ© d’acheter, malin et efficace mais pour une fois, c’est plutĂ´t bienvenue.
Une fois le guide arrivĂ©, direction, -50 mètres ! Comme dans toutes les grottes, obligation d’ĂŞtre guidĂ©, ce que je trouve un peu frustrant vu que nous sommes contraint de suivre un groupe et ne pouvons pas flâner comme on voudrait… Ceci dit, vu la nature de l’endroit, c’est logique puisque la grotte est plutĂ´t dangereuse si on ne la connait pas. Mais du coup, on traine un peu et nous sommes forcĂ©s de voir des animations que j’ai trouvĂ© plutĂ´t dispensables. Au niveau du guide, les commentaires sont de bons tons et les explications très intĂ©ressantes. La grotte est très jolie et très spĂ©ciale, un amoncellement de “crĂŞpes“, elle est Ă  voir.
7/10

Cerfs

Oui bon, ce n’est pas vraiment une aventure, mais j’ai pu rencontrer deux hordes de cerfs et de biches, très beaux Ă  voir. A se demander comment on peut les chasser et les tuer pour son seul plaisir…

Randals Bisons

Ah ah ah ! La blague de l’annĂ©e. Une attraction attrape pigeons. J’ai tellement dĂ©testĂ© l’ambiance que je n’y suis mĂŞme pas allĂ©.
A peine arrivĂ©, un Ă©criteau vous demandant de dire bonjour. Ça commence mal, le genre de dĂ©tail que j’exècre. Que certaines personnes soient des abruties malpolies, on est tout d’accord, il y en a et pas qu’un peu, ok. Mais qu’on en vienne Ă  considĂ©rer tout le monde comme tel jusqu’Ă  demander de dire bonjour, faut pas abuser…
Bref, je prends sur moi et continue mon chemin. Et la, je tombe sur une personne, une espèce de clown dĂ©guisĂ© en cowboy au tĂ©lĂ©phone, je dis “bonjour”, elle me tourne le dos. Sympa, et au niveau de la politesse, n’en demande pas si tu n’en donnes pas toi mĂŞme. Je continue, et tombe sur une salle minuscule avec en boucle un documentaire sur les bisons, le genre de documentaire que tu trouves sur le net ou arte, avec aucune information ni sur le but de Randals bison, ni sur les bisons.
Et pire que tout : les tarifs abusĂ©s. Pour voir les bisons, obligation d’y aller soit par cheval, soit par charrette, dans les deux cas payant bien sĂ»r. Et cerise sur le gâteau, ils proposent rĂ©gulièrement des spectacles au lasso, pour le respect animal, on repassera.
Alors, mis Ă  part gagner du pognon sur le dos des touristes en utilisant des bisons au lieu de vaches, je ne vois absolument pas quel est l’intĂ©rĂŞt de ce machin. A Ă©viter Ă  tout prix, je ne vous mets mĂŞme pas le site associĂ©, ils ne le mĂ©ritent pas.
0/10

Tarn

Je me suis baignĂ© et suis descendu Ă  plusieurs reprises voir la Tarn. Très belle rivière, beaucoup de courant et de nombreux endroits ou la rivière se dĂ©chaine en profondeur ou en vitesse. Faune et flore sont au rendez vous, comme partout ailleurs, beaucoup d’oiseaux, de poissons, d’insectes, notamment des bourdons des champs, très sympathique, Ă  voir absolument.

Jonte

Je suis aussi allĂ© voir la Jonte de plus près, alors, forcĂ©ment, rivière plus petite, mais tout aussi belle que la Tarn, et encore plus sauvage, puisqu’elle accueille bien moins de monde en canoĂ© et en baignade, forcĂ©ment, Ă  voir aussi :-)

Panorama

Un panorama sur un rocher, bien joli, et heureusement pas bien cher (0,50€), car on a bien vite fait le tour. Mais la vue est très belle.
7/10

Bateliers, canoé

Et oui, j’ai fais les deux d’affilĂ©s !
Alors, pour faire simple, le batelier, tu te mets dans une barque et tu te laisses guider par un guide qui te fait une ballade en t’expliquant quelques endroits typiques et en te montrant de beaux paysages, en une heure environ. Sympa, très beau et reposant.
Le canoĂ©, par contre, c’est toi qui rame, tu as moins le temps de voir les paysages, tu te concentres plus sur ta route, mais c’est tout aussi sympa.
8/10

Abime Bramabiau

Un abime mais aussi une grotte ! Son plus gros dĂ©faut, c’est son accessibilitĂ©, il faut emprunter un chemin en pente descendante durant 10 minutes puis attendre le guide, mais d’un autre cĂ´tĂ©, ça permet de dĂ©couvrir un peu plus en profondeur une forĂŞt du coin, donc c’est plutĂ´t bien, d’autant qu’on y verra plein de petits ruisseaux alimentĂ©s en eau de pluie qui coule vers le bas.
Une fois engouffrĂ© la grotte, on passe rapidement Ă  un climat glacial. La grotte est jolie et dispose de quelques belles surprises, elle n’est pas immense mais largement suffisante pour que sa visite vaille le coup.
7/10

Micropolis

Savez vous qui est Jean-Henri Fabre ? C’est un des initiateurs de l’entomologie, français. HĂ©las, pas du tout dĂ©taillĂ© dans les programmes en France, mais ceci est une autre histoire.
Suite au succès de Microcosmos, et en hommage à Fabre, il a été décidé de faire un musée sur les insectes dans sa ville natale, et voici donc Micropolis.
Alors, j’ai quelques connaissances sur le monde des insectes, j’y suis allĂ© en sachant que je n’allait pas forcĂ©ment apprendre grand chose, pour voir ce que valait ce musĂ©e.
Première impression : c’est très grand. Mais si c’est très vide, très peu d’intĂ©rĂŞt. Me voila au dĂ©but du parcours, et la, ça commence trèèèèèèèèèès mal : un son horrible en boucle qui dit quelque chose mais avec une voix si stridente que je ne comprends pas ce qu’il se dit, et puis, les espaces sont tous ouverts, je suis totalement perdu dans le bâtiment.
Je me calme, prends le plan qui nous a Ă©tĂ© donnĂ© Ă  l’entrĂ©e, et tente de me repĂ©rer. Alors, oui, il y a des indications pour le chemin Ă  prendre, mais c’est pas forcĂ©ment très clair. Première salle, et la, encore une dĂ©ception. Une description des insectes, mais illustrĂ©e par des mannequins mi humain mi insectes, dont je n’adhère pas du tout.
Mais par la suite, les bonnes surprises s’enchainent, les insectes y sont très bien dĂ©crits, les diffĂ©rents genres, leurs habitudes de vie (une erreur cependant que je me dois de signaler : il est indiquĂ© qu’une piqure de frelon peut tuer. Oui, mais uniquement pour les personnes allergiques, et ça concerne aussi les abeilles et les guĂŞpes), puis, cerise sur le gâteau, l’observation de vrais nids, notamment abeilles, bourdons et fourmis. Magnifique et très malin, puisque les nids sont mis derrière des vitres transparentes, permettant de voir leur vie en live !
La suite par les plantes, notamment carnivores, puis par des insectes plus tropicaux.
Le site propose aussi une visite guidĂ©e, que j’ai pris, et rien Ă  redire, c’est très bien expliquĂ©, mĂŞme si c’est plutĂ´t dirigĂ© pour les enfants, mais c’est normal vu que le site accueille principalement des familles.
Et, cĂ´tĂ© dĂ©fauts, en voila un : vu que c’est surtout portĂ© sur les enfants, certaines attractions n’ont que peu d’intĂ©rĂŞt si vous avez plus de 12 ans, notamment Ă  l’extĂ©rieur.
Un autre gros dĂ©faut, c’est que les espèces locales ne sont pas assez mises en avant. Ok, il y a la vie des fourmis rousses qui sont assez prĂ©sentes dans la rĂ©gion, oui on peut y voir abeilles et bourdons, mais ces insectes se trouvent un peu partout en France… Et niveau papillons, rien ! Enfin, si, il y a des papillons, mais des tropicaux. La dernière partie de la visite concerne aussi uniquement des insectes tropicaux, et je trouve ça un peu dommage. Certes, ils sont plus gros et donc plus impressionnants que nos insectes locaux, mais ça aurait Ă©tĂ© plus intĂ©ressant Ă  mon goĂ»t. Vraiment dommage que la moitiĂ© de la visite concerne ces insectes, Ă  mon avis, il aurait Ă©tĂ© bien mieux qu’ils ne reprĂ©sentent que 25% de la visite, pour mieux axer la visite vers nos insectes locaux.
Pour le reste, c’est vraiment Ă  voir, très intĂ©ressant et complet, et cela vous permettra certainement de voir les insectes sous un autre Ĺ“il !
A noter qu’il y a aussi possibilitĂ© de visiter la maison natale de Jean-Henri Fabre et de visiter un jardin Ă  insectes, mais je ne l’ai pas fait, pour le jardin je n’en ai pas vu l’utilitĂ© et pour la maison, j’Ă©tais aux mauvaises horaires…
8/10

Château Peyrelade

Je ne suis pas fĂ©ru des châteaux, on a rapidement fait le tour de celui-ci mais c’est toujours impressionnant de voir ces vieux ouvrages ainsi que leur situation gĂ©ographique : toujours Ă  des endroits clĂ©s ! A voir si vous ĂŞtes de passage vu que sa visite ne dure pas bien longtemps.
7/10

Loups du Gevaudan

Le but initial de ma visite en Lozère : les loups du Gevaudan ! En rĂ©alitĂ©, ils sont plus au nord, Ă  Sainte Lucie. Mais peu importe : me voici dans l’antre des loups !
Le domaine est assez grand, les loups sont sĂ©parĂ©s selon leurs espèces et disposent d’un territoire assez vaste, mĂŞme si, disons le clairement, leur vraie place se trouve dans la nature, en libertĂ©…
Quelques panneaux expliquent leur vie, d’autres donnent plus d’infos sur les espèces en question, notamment leur nombre et si ils sont menacĂ©s. 3 types de grillages existent : la grande majoritĂ© sont des grillages classiques, mais il y a ci et la des pontons qui permettent de voir les loups par dessus et quelques vitres qui permettent de voir Ă  travers. Évidemment, si vous y aller l’après midi comme moi, peu de chance de voir des loups levĂ©s, ou plutĂ´t, il y en aura peu, la plupart dorment Ă  l’ombre et se foutent de vos appels.
Mais Ă  diffĂ©rentes heures de la journĂ©e, il y a la visite guidĂ©e. Le guide tente de faire venir des loups en leur lançant des morceaux de viande, donnant la possibilitĂ© de voir diffĂ©rentes espèces de plus près, mais surtout, il donne de plus amples explications sur ce magnifique animal, et le truc vraiment excellent, c’est qu’on sent qu’il est pour le loup, et va nous indiquer que le parc a surtout Ă©tĂ© fait non pas pour enfermer des loups et les montrer comme un vulgaire zoo, mais bien pour donner une meilleure image du loup et ainsi tenter de faciliter la cohabitation, et rien que pour ça, il est important de soutenir le parc.
9/10

Puy du Dome

En repartant, je suis passĂ© par le Puy du Dome. Une escalade de 45 minutes en pente, plutĂ´t difficile, mais la vue vaut le coup d’oeil. Après, une fois en haut, plus qu’Ă  redescendre, pas grand chose Ă  faire Ă  cĂ´tĂ© mais Ă  voir si vous ĂŞtes dans le coin.

Puy du Dome

Puy du Dome
7/10

En conclusion, une très belle région à découvrir, mais pas pour les gens qui ne jurent que pour la ville.
A noter que niveau nourriture, j’ai Ă©tĂ© dans plusieurs restaurants et tous Ă©taient très bons, dommage qu’il n y a pas vraiment de plats traditionnels uniques, mais la qualitĂ© est tellement au rendez vous qu’on pardonnera sans sourciller. Niveau hĂ´tel, j’Ă©tais dans celui-ci, et je me dois de leur faire un coup de pub tant il est excellent : personnel agrĂ©able, serviable, souriant, efficace, et niveau restaurant, c’est bien simple, c’est un des meilleurs ou j’ai pu manger, c’est vous dire.

Lozère

Lozère

Lozère

Lozère

Plus de photos sur Lelision

Popularity: 24% [?]