Dragon ball super : 131 épisodes de trop | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Oui, j’ai dĂ©jĂ  parlĂ© de Dragon ball super dans ce prĂ©cĂ©dent post, mais maintenant que la sĂ©rie est terminĂ©e, un bilan s’impose. Il s’impose par rapport Ă  mon avis du dĂ©but, mais aussi par rapport aux nombreuses polĂ©miques suscitĂ©es, et par rapport Ă  Dragon ball de façon gĂ©nĂ©rale.

Dragon ball (Z)

Commençons par le dĂ©but : je suis fan de Dragon ball. J’ai adorĂ© la sĂ©rie ainsi que le manga, c’est toute mon enfance, et c’Ă©tait Ă  chaque fois une Ă  plusieurs semaine(s) d’attente entre chaque Ă©pisode.
Je ne vais pas faire le listing des qualitĂ©s de la sĂ©rie, mais globalement, de Dragon ball Ă  Dragon ball Z, l’univers est cohĂ©rent, structurĂ©, Ă©volutif, avec des personnages imbriquĂ©s les uns avec les autres, c’est une continuitĂ© jouissive qui amène toujours plus Ă  l’univers.
D’un univers un peu dĂ©jantĂ© avec en personnage principal un garçon humain surpuissant Ă  la queue de singe, on est passĂ© Ă  l’histoire des saiyens esclavagistes puis Ă  leur maitre, Freezer ; puis on est passĂ© aux cyborg issus de l’armĂ©e du Ruban Rouge, armĂ©e dont Sangoku s’est dĂ©fait plus jeune, un retour vers le passĂ© avec un focus sur le futur.
C’est pas forcĂ©ment un scĂ©nario très novateur mais il est suffisamment bien construit pour qu’il en devienne gĂ©nial ; de plus, l’Ă©volution des puissances est cohĂ©rente et Ă  chaque fois justifiĂ©e -on y reviendra.
Bref, Dragon Ball reste gĂ©nial… Jusqu’Ă  l’arc Cell.

Oui, avouons le : l’arc Boo dans Dragon ball Z a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© d’une qualitĂ© moindre, au moins pour 2 raisons : il n’y a plus de continuitĂ© dans l’histoire, vu qu’on subit une coupure de 7 ans ; et l’ennemi n’a aucun lien avec le reste de l’histoire.
On sent que l’auteur en avait un peu marre (on l’a obligĂ© Ă  continuer la sĂ©rie), il a donc fait dans la facilitĂ©, qui n’apporte pas grand chose Ă  la saga. Et hĂ©las, Dragon ball super va continuer dans la facilitĂ©, en pire.

Dragon ball super : du super fan service

En fait, quand on dĂ©cortique Dragon ball super, on rĂ©alise que ce n’est que du fan service, agrĂ©mentĂ© de nouvelles transformations.
Je m’explique : l’idĂ©e de base d’un Dieu de la Destruction est pas mal ; mĂŞme si en rĂ©alitĂ© les Dieux ont Ă©tĂ© introduit dans Dragon ball z au tout dĂ©but, avec Kaio : en rĂ©alitĂ©, ce n’est que la continuitĂ© des Dieux, puisque après les Dieux des morts, on est passĂ©, avec l’arc Boo, aux Dieux des vivants, et dĂ©sormais, avec Dragon ball Super, on passe aux Dieux des univers tout entier. C’est dans la continuitĂ© et c’est bien vu.
Souci : non pas une mais 2 transformations, dès le début. Oui très bien, mais ça fait déjà un peu surchargé, non ?
Eh bien non, puisqu’on passe dans le fan service : le retour de Freezer. Était-ce justifiĂ© ? En tant que fan absolu de ce personnage, je vous dirais bien oui, mais en y mettant un peu de bonne foi et d’objectivitĂ©, je ne peux que rĂ©pondre par la nĂ©gative : Freezer a Ă©tĂ© tuĂ© 2 fois (sans compter les films), mis Ă  part pour faire plaisir aux fans, son retour n’est pas justifiĂ©.
Puis on passe au tournoi, très mal amenĂ© et dĂ©cevant au niveau des combattants, avec en plus un rab de chantilly jusqu’Ă  en devenir Ă©cĹ“urant puisque voila qu’on nous ramène un clone de Freezer (second retour dans DBS) et un remake de sayens…

Vous ne voulez plus de rab ? Pas grave, on vous en remet encore : le retour de Trunks. Alors, pour cet arc, j’avoue, c’est le meilleur arc de la sĂ©rie, il est bien construit, on a un ennemi crĂ©dible, assez charismatique, très puissant, bien sur agrĂ©mentĂ© de nombreuses scènes fan services notamment les attaques. Alors, je met ce dĂ©faut ici car l’arc de Trunks n’a pas vraiment de dĂ©fauts, si ce n’est des dĂ©fauts gĂ©nĂ©raux que tout DBS possède : la reprise des attaques. Alors, ok, le kamehameha revient un peu tout le temps, mais une des spĂ©cificitĂ©s de Dragon ball, c’est de mettre en scène les attaques spĂ©ciales, les mettre en scène Ă  tel point qu’elles n’apparaissent bien souvent qu’une seule fois dans toute la sĂ©rie : Masenco, Final Flash, Big bang attack… Ben non, dans DBS, c’est le festival, toutes les attaques vont rĂ©gulièrement revenir, et souvent dans des versions “rayon magique” qui n’a aucun impact… C’est fan service, mais ça ne sert Ă  rien puisque ça ne change pas la situation, ce qui rend l’attaque d’autant moins impactante puisqu’elles ne sont mĂŞme plus mises en scène… On pourra aussi parler des longueurs et de certains Ă©pisodes très mal animĂ©s, mais comme dit, c’est pas spĂ©cifique Ă  cet arc.
L’autre critique que je pourrais faire Ă  cet arc -enfin, ce n’est pas vraiment une critique, plutĂ´t un avis- c’est sa fin. D’abord, parce qu’assez abrupte ce qui fait un peu “on avait pas d’idĂ©e donc on clĂ´ture rapidos”, mais mĂŞme, d’un point de vue scĂ©naristique, c’est une fin incroyablement triste pour Trunks… Toute sa jeunesse il aura luttĂ© contre les cyborgs, devenu adulte alors qu’il avait rencontrĂ© (?) l’amour, le voila face Ă  un ennemi qui va dĂ©truire son monde, rĂ©duisant Ă  nĂ©ant tout ses efforts de toute sa vie… Il n’y a que lui et sa copine qui survit, c’est très triste et vraiment dĂ©primant pour lui…

Puis vint le tournoi multi univers. Je prĂ©sentai que ça n’allait pas ĂŞtre terrible, c’est pire : c’est franchement mauvais. D’abord, une fois encore, niveau originalitĂ©, c’est du zĂ©ro pointĂ©. C’est quasiment la mĂŞme interface que le prĂ©cĂ©dent tournoi, qui n’avait aucun enjeu. Ici, il y a un pseudo enjeu, mais niveau facilitĂ© scĂ©naristique, c’est abusĂ©… Et ça casse tout le potentiel des univers, puisqu’au lieu de les introduire un par un, on nous balance un tournoi avec ses reprĂ©sentants sans rien connaitre d’aucun d’entre eux, si ce n’est l’univers 6 dĂ©jĂ  vu et du grand ennemi, sur la mĂŞme base que le prĂ©cĂ©dent tournoi puisque dès le dĂ©part, on sait qui c’est.

Mais j’ai malgrĂ© tout espĂ©rĂ© que ça allait ĂŞtre bien fait. Eh bien non. Aucun personnage introduit, aucun combat montrĂ© en dehors des combats de l’univers 7, qui par ailleurs combat quasiment tout le monde. Je croyais que c’Ă©tait un FFA (Free For All) ? Je veux bien croire que Sangoku, de par son comportement, a pu suscitĂ© la colère de quelques uns, ce qui rend crĂ©dible que l’univers 7 doive combattre plusieurs univers alors que la logique est de combattre tout le monde et de ne pas se focaliser sur un seul adversaire, mais de lĂ  Ă  ce que tout le monde lui en veuille, c’est n’importe quoi.

Et si ce n’Ă©tait que ça… Plus le tournoi avance, plus on rĂ©alise que les combattants sont inutiles. 10 par univers c’est 2 fois trop. Et niveau puissance, c’est du grand n’importe quoi… Dragon Ball Z, c’Ă©tait une escalade au niveau puissance, mais ça restait globalement cohĂ©rent, mĂŞme quand le niveau des puissances a Ă©normĂ©ment augmentĂ©. DĂ©sormais, on fait dans la surenchère Ă  un tel point que ce n’est plus mesurable ; ok, très bien, on est du niveau des Dieux, ça pourrait ĂŞtre cohĂ©rent, alors pourquoi ramener des personnages d’une puissance Ă©quivalente Ă  l’arc Freezer de Dragon Ball Z ? La quasi totalitĂ© des personnages n’ont mĂŞme pas la puissance de Cell dans le tournoi, la diffĂ©rence de niveau est un gouffre impossible Ă  combler ; et pourtant, on aura droit Ă  des combats qui dure trois plombes, sans parler du retour de Krilin, Tenshinhan et de Tortue GĂ©nial… Alors oui, ils sont relativement bien mis en scène dans leurs combats, mais ça ne m’enlèvera pas le goĂ»t amer du fanservice (oui encore) qui nous est imposĂ©, pour faire vibrer les plus vieux fans… Sauf que ces personnages sont complètement laminĂ© en terme de puissance, au moins au niveau thĂ©orique… Tenshinhan avait Ă©tĂ© battu d’un coup de pied par Boo, Boo Ă  la puissance Ă©quivalente Ă  Sangoku, lui mĂŞme battu de deux coups par Beerus… Krilin Ă©tant Ă  peu près du mĂŞme niveau, voir encore plus faible. Tortue gĂ©niale, lui, aux dernières nouvelles, n’Ă©tait pas au niveau de Satan… Dans Dragon Ball. Donc d’un niveau complètement HS par rapport au tournoi. Alors oui, comme dit, il est bien mis en scène, son cĂ´tĂ© expĂ©rience Ă©tant mis en avant, mais mĂŞme : ce n’est pas crĂ©dible.

Sangohan et Piccolo ? Bouais, peuvent mieux faire. Piccolo n’a finalement que peu d’impact dans le tournoi, Sangohan brille un peu plus mais ça comble Ă  peine sa branlĂ©e en survĂŞtement contre Freezer…
C-18 et surtout, C-17, brillent Ă©normĂ©ment dans cet arc et ça, c’est une excellente chose, ce sont les personnages les mieux mis en avant Ă  mon goĂ»t.
Pour le reste, du cĂ´tĂ© des ennemis, plus de la moitiĂ© a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© effacĂ© de ma mĂ©moire, autant leur nom que leur prestation : de la chair Ă  canon qui n’a fait que prolonger la sĂ©rie de façon artificielle et inutilement.

Et les autres personnages ? Très peu ont eu de rĂ©el impact en fait. DĂ©jĂ , comme l’a dit Ă  de nombreuses reprises le chef, aucun personnage n’est dĂ©veloppĂ©. Aucun. On ne saura pas leur passĂ©, ni leur histoire, ni leurs motivations, rien. On saura Ă  peine pour Jiren, et encore, son histoire est d’une banalitĂ©…
En terme de puissance et de combat, c’est un peu mieux. Certains combats, surtout vers la fin en fait, vont vraiment ĂŞtre excellents, et c’est un peu le souci : ce n’est qu’en approchant de la fin que le niveau va monter, mais on aura du attendre environ 3 plombes.
D’ailleurs, le timeur imposĂ© ne sert strictement Ă  rien. Il n’a aucune cohĂ©rence, ne donne aucune tension (au contraire mĂŞme puisque pendant longtemps Ă  l’avantage de l’univers 7) et ne fait que du remplissage inutile.
Pour en revenir aux combats, pendant trèèèès longtemps, ce ne sont que des rayons balancĂ©s et des animations de coup sans aucune surprise ni recherche. Heureusement, après une dizaine d’Ă©pisodes, le niveau des combats va augmenter, mais c’est beaucoup trop long… Mais ils valent le coup, il faut admettre. Kefla, Toppo, Jiren, sont des combats vraiment excellents Ă  tout les points de vue, mĂŞme si leur intensitĂ© maximal ne dure bien souvent qu’un seul Ă©pisode…
La fin, bouais, elle est très convenue, plutĂ´t bien amenĂ© mais c’est un peu trop happy end, ce qui confirme le manque d’enjeu durant cet arc… Ou plutĂ´t, durant toute la sĂ©rie.

En fait, c’est surtout ça le problème de DBS : des bonnes idĂ©es, tout du moins intĂ©ressantes, mais mal exploitĂ©es ; agrĂ©mentĂ©s d’Ă©pisodes gĂ©niaux distillĂ©s parmi des dizaines d’Ă©pisodes moyens voir mauvais. Il aurait Ă©tĂ© bien mieux de rĂ©duire le nombre d’Ă©pisodes pour en garder la meilleure intensitĂ©… Je veux dire, quand on voit le combat de Golden Freezer, le super dragon sacrĂ©, le combat contre Zamasu, Kefla, Toppo et Jiren, oui, DBS est cool ! Mais ça fait mĂŞme pas 10 Ă©pisodes pour 131 au total. C’est mĂŞme pas 10% d’Ă©pisodes de rĂ©elle qualitĂ©.
Les quelques renouveaux amenĂ©s ne sont qu’Ă  peine effleurĂ©s. Goku qui se sent vieux, les diffĂ©rents styles de combat. C’est juste introduit durant quelques Ă©pisodes, et ensuite, on n’en parle plus.

Les transformations

Rappel : dans Dragon ball, il n’y a aucune transformation, juste des Ă©volutions ; il faut dire que Sangoku grandit, c’est donc cohĂ©rent.
Dragon ball Z ? Une transformation par arc, mais des transformations qui donnent à chaque fois une orientation nouvelle à la série. Super Saiyen de Sangoku ? Suite à la mort de son meilleur ami, Sangoku éprouve de la haine contre Freeze.
Super Saiyen 2 de Gohan ? Suite Ă  la mort de C-16, Gohan rĂ©alise qu’il veut et doit sauver la planète.

Bon, ok, dans l’arc Boo, comme indiquĂ© prĂ©cĂ©demment, ça partait dĂ©jĂ  un peu en cacahuète… La 3ème transformation n’est pas du tout expliquĂ©e et on ne peut pas savoir comment elle arrive. D’ailleurs, elle n’aura pas vraiment d’impact, jusqu’Ă  prĂ©sent, chaque transformation terminait l’arc ; pas ici… Et ne parlons mĂŞme pas de Goten et petit Trunks, leur transformation est totalement incohĂ©rente dans la mesure ou elle arrive après de la colère… En temps de paix, je ne vois pas trop comment ils auraient pu s’Ă©nerver. Et ne me dites pas qu’ils sont des gĂ©nies, Goku, Vegeta et Gohan le sont aussi, aucun n’a pu se transformer enfants…

Bref, revenons a DBS : donc, Super Saiyen Bleu. Ok, 5 Ă©nergies qui se rĂ©unissent, bouais, pas vraiment crĂ©dible mais on va faire semblant… Vegeta y arrive sans mĂŞme passer par cette Ă©tape, ce qui la rend d’autant moins crĂ©dible, mais admettons…
Goku rouge… Pas vraiment d’Ă©vènement ni d’explication.. Et Ă  cĂ´tĂ© de cela, on a Black Goku qui se fait un peu toutes les couleurs sans trop d’explications non plus… Mais le pire est Ă  venir, retournons au dernier arc, le tournoi.
D’abord, beaucoup critiquent Broly version femme, alors oui, c’est 100% fan service, encore et encore, mais c’est presque crĂ©dible, puisqu’elle se transforme suite Ă  sa haine… Contre elle-mĂŞme, ce qui est inĂ©dit et pourrait justifier sa transformation. Après, qu’elles passent de Saiyen normal Ă  Saiyen version 2 en mĂŞme pas une heure, oui c’est totalement stupide et incohĂ©rent, on repasse dans la puissance ajustable et incohĂ©rente, nous n’allons pas y revenir.
Donc, les transformations. La phase une de l’ultra instinct est relativement bien amenĂ©e en fait, plutĂ´t cohĂ©rente, le souci Ă©tant qu’il y a la phase “ultra instinct maitrisĂ©e”, une phase 2 quoi, qui ne fait que rallonger la durĂ©e de la transformation.
Et Vegeta se fait sa propre nouvelle transformation, Gohan maintient celle obtenue durant l’arc Boo, en fait, de par la personnalitĂ© diffĂ©rente des personnages, c’est plutĂ´t bien vu, mais ça donne cette amère goĂ»t de surenchère, et c’est ça qui m’Ă©nerve un peu, d’autant plus que la surenchère n’est pas cohĂ©rente au niveau des diffĂ©rents niveaux…

Conclusion

Oui ça faisait longtemps que je n’avais pas fait de conclusion, alors j’en fait une pour cette fois.
Donc, DBS, il y a de bons Ă©pisodes, il y a de bons combats, mais il n’y a pas d’enjeux. En fait, Dragon Ball est devenu beaucoup trop grand public, Dragon Ball est devenu politiquement correct, ce qui enlève beaucoup de sa saveur. Plus de mĂ©chant qui veulent dĂ©truire l’univers, plus de sang, plus de morts, juste des Ă©pisodes de remplissage, certes agrĂ©mentĂ©s de quelques Ă©pisodes cool voir Ă©piques -mais ils sont vraiment rares- mais ne suffisant pas Ă  honorer le Dragon Ball originel qui nous aura tant fait vibrer.
DBS, c’est une sĂ©rie qui vient avec 20 ans de retard, qui, en voulant se mettre au goĂ»t du jour, a rĂ©ussi son pari. Sauf qu’actuellement, les sĂ©ries sont souvent fades, sans saveur, sans originalitĂ©, d’un conventionnel qui peut arriver jusqu’Ă  l’ennui… Ou la dĂ©ception.

Dragon Ball Super

Popularity: 3% [?]

No Comments :(