Bravely Defaut | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Quand j’Ă©tais petit, en dehors des jeux et des dessins animĂ©s, j’avais une grande passion : les jeux vidĂ©os. J’y consacrais des après midi entières, pas des nuits ou journĂ©es, les parents veillaient Ă  ce qu’on n’abusent pas trop, mais peu importe : les week end et mercredi après midi, on passait notre temps Ă  jouer sur la console : Mario, Zelda, Megaman, Batman, Cobra triangle, Les simpson, Hook… Pas forcĂ©ment la plus grosse ludothèque du monde, mais des jeux suffisamment long et difficiles pour s’amuser un temps durant !

Oui, un temps seulement car rapidement, la Super Nes arriva, et son lot de jeux : Mario kart, F-zero, Starwing, Smash tennis, Dragon ball z, Zelda, Donkey kong country… Que de bons jeux encore une fois !

Puis vint la Playstation avec sa rĂ©volution en 3d, Destruction derby, Wipeout, Tekken, FF7, Rival school, X treme games, Rayman, j’en passe et des meilleurs !

Et entre temps, toujours des portables, avec beaucoup moins de jeux mais des bons jeux malgrĂ© tout. A cette pĂ©riode, je notais les jeux, les critiquait, achetaient des magazines de jeux que je lisais intĂ©gralement, bref, j’Ă©tais Ă  fond sur le sujet.

Puis… J’arrĂŞtai un temps pour me consacrer plus aux animes, et me tourna vers quelques jeux pc.
Je continua avec les consoles portables mais avec un nombre de jeux restreints, et uniquement des valeurs sures (FF, Mario kart, Street fighter, etc).

Quelques annĂ©es passèrent, et les jeux vidĂ©os me manquèrent. Je commença par jouer Ă  quelques jeux d’antan qui m’attirait, comme FF III, IV, V, VIII et IX, LBA 2, Ecco the dauphin, les vieux Megaman puis je me mis sur des jeux rĂ©cents, dans un premier temps sur portable 3DS, en sĂ©lectionnant les jeux dans le top des meilleurs.

Et, franchement… DĂ©ception. Mario kart 3Ds, Bravely Defaut, Pokemon Y, Zelda ocarina of time, Mario & Luigi dream team…
Non pas que ces jeux soient mauvais, bien au contraire, mais aucun ne m’aura fait vibrer comme j’ai pu vibrer avec les jeux d’antan. Bien sĂ»r, il y a l’aspect “je suis devenu trop vieux” qui rend mon amusement plus difficile Ă  contenter, mais le problème majeur de ces jeux, c’est l’originalitĂ© zĂ©ro. En fait, c’est bien simple : sur tout les meilleurs jeux de n’importe quelle console, la majoritĂ© sont des suites de suites de licences existantes depuis des annĂ©es.
Et donc, on me promettait des jeux exceptionnels, je n’ai vu que des bons jeux sans surprise. Pokemon Y est plus beau et plus complet que Pokemon bleu, mais il n’apporte rien de majeur, idem pour Mario kart.
Ocarina of time est magnifique et immersif, tout comme Zelda 3 l’Ă©tait dĂ©jĂ .
Bravely defaut aurait certainement Ă©tĂ© le RPG du siècle… Au siècle dernier.
Dream team est un bon RPG, mais il n’apporte rien dans le domaine.

En fait, mis Ă  part les graphismes, le cĹ“ur du jeu vidĂ©o n’a pas Ă©voluĂ© depuis l’Ă©poque de la NES et de la super nes. Les jeux d’antan n’ont pas Ă  pâlir par rapport aux jeux prĂ©sentes. Bien sĂ»r, pour des enfants commençant par les consoles nouvelles gĂ©nĂ©ration; ils vont vibrer comme j’ai vibrĂ© Ă©tant enfant, car ces jeux conservent toutes les qualitĂ©s des premiers opus avec des graphismes actualisĂ©s, mais pour des personnes adultes ou celles ayant jouĂ© Ă  des versions antĂ©rieurs, ces nouveaux jeux n’apportent que si peu. L’avenir du jeu vidĂ©o passerait-il par le renouvellement infini des licences connues sans aucune prise de risque ? Les anciens joueurs sont-ils condamnĂ©s Ă  ne trouver que des remake des jeux qui les auront bercĂ©s dans leur enfance ? On dirait bien que oui.

Certains me rĂ©torqueront que j’exagère et qu’il y a encore des jeux innovants qui arrivent, c’est vrai, mais ils sont rares, très rares.
On me dira alors que vu les coĂ»ts de dĂ©veloppement actuel, les Ă©diteurs prĂ©fèrent miser sur du sĂ»r, et c’est tout Ă  fait vrai, le but n’est pas de les ruiner et de tuer les jeux vidĂ©os, mais plutĂ´t que de tout miser sur les graphismes, ils feraient mieux des fois de ce concentrer sur le gameplay, comme le font certains dĂ©veloppeurs indĂ©pendants.
Plus facile Ă  dire qu’Ă  faire, c’est vrai, c’est une grosse prise de risque qui doit non seulement faire face aux critiques, aux joueurs, Ă  la qualitĂ© mais aussi Ă  la concurrence, mais c’est en dĂ©pit des joueurs.

Comme le cinĂ©ma, le jeu vidĂ©o s’engage dans une voie sans issue, très rentable et vendeuse, mais pour combien de temps ? Le public ne va t-il pas se lasser Ă  un moment ou Ă  un autre ?

Popularity: 17% [?]

Tiens, un jeu vidĂ©o, cela faisait longtemps. Oui, je me suis pris la 3DS et quelques jeux -que des très longs mis Ă  part Mario kart que j’ai dĂ©jĂ  fini et qui est pas mal mais limitĂ© quand on est tout seul, et j’ai commencĂ©, après Mario, Ă  Bravely Defaut, LE RPG du moment dont tout le monde disait du bien.

Bilan ? Du bien, du moins bien. Mais commençons par le commencement.
Tout d’abord, la 3D : elle n’a pas vraiment d’utilitĂ© dans le jeu et bousille plus les yeux qu’autre chose. Fonction bien vite Ă©teinte. Ensuite, le dĂ©roulement du jeu. Effectivement, retour aux sources avec une histoire Ă  la FF-like, mais les FF d’avant le 7, c’est Ă  dire, en 2D et avec une histoire basĂ©e sur des cristaux.
Je suis pas ultra fan de ce dĂ©lire avec les cristaux, mais au final, cristaux, materia, religions, quelle importance ? On retourne donc dans un monde dont l’Ă©quilibre est posĂ© sur 4 cristaux, Ă©quilibre qui va forcĂ©ment ĂŞtre bien secouĂ© de par l’apparition d’un gouffre gĂ©ant qui va engloutir le village de Tiz, restĂ© seul survivant, et hĂ©ros malgrĂ© lui qu’on va commencer Ă  diriger. On va vite dĂ©couvrir que le gouffre n’est pas le seul souci, puisqu’en plus, l’eau sera croupie et le royaume attaquĂ© par des gens mystĂ©rieux ! On va ainsi rapidement faire la rencontre d’Agnès, la vestale du vent, accompagnĂ©e de la cristalline (une fĂ©e des cristaux) Airy, puis de Ringabel et, un peu plus tard, de Edea.

Et voilĂ  notre groupe formĂ© ! DĂ©jĂ  ? Oui, dĂ©jĂ . A ce niveau, le scĂ©nario est des plus basiques, pour ne pas dire simpliste. Et avouons que les personnages ne sont pas les meilleurs qui soit ; Tiz est totalement transparent, Agnès fait figure de jeune vierge crĂ©dule, Ringabel serait intĂ©ressant si il n’Ă©tait pas amnĂ©sique (clichĂ©, quand tu nous tiens), seul Edea tire son Ă©pingle du jeu mĂŞme si c’est un peu l’hĂ©roĂŻne basique qui ne fait que parler de justice.
Et mĂŞme si le scĂ©nario amènera quelques surprises, il restera globalement très basique et ne sera intĂ©ressant que de par sa longueur : on mettra Ă©normĂ©ment d’heures Ă  saisir la finalitĂ© du jeu, son histoire, sa menace ; mĂŞme si on l’aura (un peu) devinĂ© un peu de temps avant la vĂ©ritable rĂ©vĂ©lation.

Après, niveau graphismes et fonctions de jeu, avouons que le jeu est le summum du style RPG 2D, vous proposant un système de classes très intĂ©ressant, des combats dynamiques et fouillĂ©s, et une multitudes d’options utilisables durant les combats. Il y a bien sĂ»r les magies blanches et noires, mais pas que ! Tout un tas de classes et d’options vous permettent de rĂ©cupĂ©rer des points de vie, des armes, des sorts, de l’expĂ©rience, etc. Sur ce point, le jeu est très complet. Mais pas vraiment novateur.
Idem pour la carte du monde et le dĂ©roulement de l’histoire : tout est très clair, c’est extrĂŞmement fluide et bien travaillĂ©, impossible de se perdre ou de faire fausse route.

Et je dirais que c’est un peu le problème du jeu : on est tellement guidĂ© qu’on n’a plus qu’Ă  avancer sans rĂ©flĂ©chir. Il y a des quĂŞtes annexes, mais quasiment toutes indiquĂ©es elles aussi ! Et “annexes”, oui et non, car scĂ©naristiquement parlant, si on fait impasse aux quĂŞtes annexes, on loupe la moitiĂ© du jeu quasiment. Et je dirais mĂŞme plus : difficile d’Ă©viter ces quĂŞtes annexes vu qu’elles nous fournissent des niveaux essentiels pour battre les boss de la quĂŞte principale…
En fait, avec ce système de guidage, on en perd mĂŞme de la richesse de jeu, puisqu’on pourra se diriger rien qu’en lisant la carte, et en loupant ainsi tout les graphismes du jeu ; seul quelques niveaux vous empĂŞche judicieusement de faire ça en mettant des zones qui vous Ă´tent de la vie ou qui vous donnent des contraintes (mutisme par exemple).
Et puis, au final, les villes ne sont pas vraiment grandes : la moitiĂ© des villes sont inaccessibles, c’est un peu frustrant de voir des dizaines de portes qu’on ne peut ouvrir. Idem pour les zones de batailles, plutĂ´t linĂ©aires au final, mĂŞme si je ne suis pas très fan des labyrinthes, lĂ , c’est vraiment le minimum syndical, tout au plus quelques switch Ă  allumer pour progresser.

Je finirais les dĂ©fauts en Ă©voquant la lenteur du jeu. Que le scĂ©nario avance lentement, ok, mais les chapitres 5 Ă  7, c’est vraiment du foutage de gueule… Je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler, mais c’est une très mauvaise idĂ©e.
La dernière partie du jeu m’a aussi un peu déçu, tant au niveau de la zone -très courte- que du boss final -franchement facile, mais j’Ă©tais niveau 99 il faut dire aussi, peut ĂŞtre que ça joue :p
J’avoue avoir fait une dizaine d’heures de level avant, ce qui facilite les choses.
Non et puis, la fin, bof bof, amenĂ©e assez abruptement, sans qu’elle ne soit très creusĂ©e. D’un cĂ´tĂ©, ça laisse recours Ă  l’imagination, mais aussi Ă  une probable suite.

Au niveau des qualitĂ©s, comme dit, c’est très beau. Les dĂ©cors et l’animation sont excellents, c’est d’un très haut niveau. On pourra dĂ©plorer les cinĂ©matiques qui n’en sont pas vraiment, mais bon, vu la qualitĂ© du reste, on pardonne. Le jeu se prend rapidement et facilement en main, tout est très bien expliquĂ© et d’ailleurs, tout le jeu a Ă©tĂ© traduit, seul les voix ne le sont pas mais on peut choisir entre anglais et japonais, je vous recommande japonais, j’ai commencĂ© avec l’anglais mais Agnès version anglaise est insupportable :/
Les musiques sont toutes excellentes, aucune n’est mauvaise, et elles sont assez variĂ©es pour ne pas s’en lasser. Ma prĂ©fĂ©rĂ©e :

La difficultĂ© est rĂ©glable est ça, c’est THE bonne idĂ©e qui aurait du ĂŞtre implantĂ©e depuis longtemps. Car non seulement il y a 3 niveaux de difficultĂ©, mais en plus, on peut rĂ©gler le nombre d’ennemis, et ça, quel bonheur, parce qu’on peut très bien mettre les ennemis Ă  zĂ©ro. Bien sĂ»r, Ă  ne pas faire tout le temps, il faut quant mĂŞme rĂ©cupĂ©rer des niveaux :-)
Sinon, un jeu dans le jeu existe, la reconstruction du village de Tiz, mais perso, j’ai pas trop pratiquĂ© vu que je n’ai pas d’ami, et que seul, les tâches passent rapidement Ă  plusieurs dizaines d’heures, donc bof.

En fait, ce jeu aurait Ă©tĂ© ultime… Il y a 10 ou 20 ans. Car lĂ , il ne fait office “que” de bon jeu, sans plus. Parce que depuis, des RPG de ce type, il y en a eu beaucoup, et on a eu le temps de s’habituer Ă  ce système, ce qui fait que Bravely Default ne nous donne aucune surprise ou presque, si ce n’est le plaisir du jeu old school.
C’est dommage, mais il n’en reste pas moins que Bravely Default reste un jeu excellent, Ă  faire pour toute personne fan de RPG Ă  l’ancienne, mais aussi pour celles qui aiment persĂ©vĂ©rer et qui ont un peu de temps Ă  tuer : j’ai fini le jeu la première fois avec 75 heures… Mais sans passer par la phase de level que j’ai fais (niveau 99 pour les persos), on va dire qu’il faut 50-60 heures environ, et pour tout dĂ©bloquer, je miserais sur 80-90 heures (tout les levels des jobs, tout les monstres et tout les objets, il m’en manque un peu ^^).
Un bon 8/10

Quelques zimages

Bravely default

Bravely default

Bravely default

Bravely default

Bravely default

Bravely default

Autre image 1
Autre image 2
Autre image 3

Popularity: 17% [?]