Manga | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Cela fait longtemps que je n’avais pas parlĂ© d’animes et de mangas… Oula, si on enlève dragon ball super, ça va faire plus de 2 ans… Que voulez vous, dĂ©jĂ , j’en regarde beaucoup moins, genre un ou deux Ă©pisodes par jour, et puis surtout, aucun anime ne m’a suffisamment accrochĂ© pour que j’en parle… Exception faite de Wakfu, qui n’est pas japonais pour le coup.

Bref, ces derniers temps, je suis tombĂ© (aie) sur 2 mangas et un film que j’ai bien apprĂ©ciĂ©. On commence par Mushihime, Nuisible en version française, ce qui n’a pas vraiment de sens puisque le titre original est “Princesse des insectes”, bien plus percutant.
Ce manga est en 3 tomes seulement, et hĂ©las il est assez reprĂ©sentatif de beaucoup de mangas et animes : un dĂ©but excellent, qui donne envie de lire le reste pour une fin moyenne. Par ailleurs, je m’y suis intĂ©ressĂ© suite Ă  la prĂ©sentation du chef. Dans cet Ă©pisode, il m’a aussi incitĂ© Ă  acheter Virgin dog, mais ce manga n’est pas terrible, Ă  peine moyen, je n’en parlerais pas.
L’histoire est celle de Ryoichi, un ado qui rĂŞve rĂ©gulièrement d’une jeune fille aux milieux de cadavres, qui, d’abord normale, se transforme en monstre. Évidemment, ladite fille va intĂ©grer sa classe, et alors que tout le monde est subjuguĂ© par sa beautĂ©, seul Ryoichi semble s’en Ă©carter, ce qui va forcĂ©ment intriguer la jeune fille… En mĂŞme temps, des attaques d’insectes commencent un peu partout en ville…

Soyons francs : le premier tome est intriguant. Pas par rapport aux problèmes, parce qu’on sait dès le dĂ©part que c’est elle la cause des problèmes avec les insectes, ce qui d’ailleurs est un peu dommage, mais par ce qu’est Kikuko : humaine ou pas humaine ? Et que veut-elle ? Que recherche t-elle ?
La suite reste du mĂŞme acabit, avec un petit cĂ´tĂ© horreur assez dĂ©rangeant. Mais hĂ©las, la fin est un peu trop conventionnelle et fait un peu l’effet d’un soufflĂ© qui se dĂ©gonfle.
Reste que les 3 tomes de Nuisible sont intéressants et sympathiques à lire, si vous aimez les jolis dessins et les petites histoires sympas, vous pouvez y allez sans souci.

Mushihime
(cliquez sur l’image pour l’acheter)

Passons au niveau au-dessus, avec un autre manga en 3 tomes, Monster x Monster. Dommage ! Oui, dommage que ce ne soit qu’en 3 tomes. L’auteur lui aussi le regrette, parce que pour ce manga, il y aurait largement de quoi faire. Pour Nuisible aussi cela dit, mais je ne sais pas, le 3ème tome ayant dĂ©samorcĂ© tout ce qui l’a engendrĂ©, qu’il se finisse au 3ème tome ne m’a pas dĂ©rangĂ© plus que cela, par contre, Monster X monster, je suis déçu.
L’histoire nous conte la vie d’un homme de 29 ans, un des pires anti hĂ©ros que j’ai pu voir : pas de travail, pas de copine, aucune capacitĂ©, jouant Ă  longueur de journĂ©e aux jeux vidĂ©os, pervers et… Ne voulant absolument pas changer de vie. Anti hĂ©ros aussi dans son monde, puisque son monde est un monde fantastique rempli de monstres. D’abord prĂ©dateurs, ils sont devenus au fil des siècles la proie des humains qui se sont mis peu Ă  peu Ă  les chasser pour se servir de leurs capacitĂ©s. C’est un peu l’âge d’or des chasseurs et pourtant, rien n’arrive Ă  suffisamment motiver notre zĂ©ro pour se mettre au travail, prĂ©fĂ©rant se curer le nez. Ceci dit, on sent qu’un traumatisme le bloque, car plus que dĂ©tester les monstres, il n’arrive mĂŞme pas Ă  les toucher. Vivant avec sa mère, cette dernière fait tout pour qu’il se bouge et aille travailler, ce qui va lui valoir quelques aventures. Mais arrivera t-il Ă  se mettre au travail ?

Souvent, on a un hĂ©ros commun qui va ĂŞtre obligĂ© de sauver le monde, ici, on est un anti hĂ©ros de base, qui refuse de faire tout effort, et mine de rien, rien que ça, c’est un Ă©norme changement qui redĂ©finit la base mĂŞme de hĂ©ros. Il ne veut pas faire d’effort ni ĂŞtre en danger ; n’Ă©tant pas un ado, il n’est obligĂ© par personne de faire ce qu’il ne veut pas faire, mais en mĂŞme temps, en restant dans cette voie, impossible de devenir quiconque. Notre anti hĂ©ros va donc devoir rĂ©gulièrement lutter dans son subconscient : enfin faire un minimum d’effort ou continuer sa vie mĂ©diocre ?
Et tout au long du manga, des messages seront donnĂ©s au hĂ©ros, des messages de la vie, Ă´ combien important et si vrais. Certes, c’est un peu simples et pas forcĂ©ment originaux comme messages, mais dans le cas de notre anti hĂ©ros, ils sont d’autant plus percutants.

Et plus que ça, ces messages s’adressent aussi, en partie, au lecteur, et c’est ça qui est excellent, parce que, finalement, ça concerne quasiment tout le monde. Alors, non, je ne prĂ©tends pas que ni moi ni vous ne soyez pervers, no life, fainĂ©ants, j’en passe et des meilleurs, mais impossible non plus de se prĂ©tendre parfait, et donc, Ă  un moment ou Ă  un autre, les messages vous percuteront forcĂ©ment.

Et vous savez quoi ? Le dĂ©veloppement de l’histoire reste très bon. Le tout enrobĂ© de dessins de très bonnes qualitĂ©s, que demandez de plus ? La fin ? Eh bien, je dirais que c’est une des rares bonnes fins de mangas. Pas magistrale non plus, n’espĂ©rez pas quelque d’exceptionnel, mais la fin est très bien amenĂ©e, sans baisse de rĂ©gime, sans exagĂ©rations, sans coupure ni avancĂ©e trop rapide.
En fait, on ne pourra reprocher Ă  cette fin que celle de finir ce manga qui aurait pu, qui aurait du continuer pour plusieurs tomes, car il y avait le potentiel. Alors, peut ĂŞtre qu’il serait devenu plus conventionnel, et donc peut ĂŞtre moins bon, mais mĂŞme : les personnages, les dessins, le monde, l’histoire, tout donnait envie Ă  une suite. En tout cas, moi, j’en suis. Et si vous voulez un bon manga, court et intĂ©ressant, je vous recommande chaudement Monster X Monster.

Monster x monster
(cliquez sur l’image pour l’acheter)

Terminons avec un film ! Une excellente surprise qui plus est. Kimi no na wa, Your name en anglais, ton nom en français, c’est un petit film “Ă  l’ancienne”, Ă  comprendre, des dessins rĂ©alistes et simples, sans surenchère ni au niveau des dĂ©cors, ni au niveau des personnages. Attention : je ne dis pas que c’est moche, “juste” que c’est commun. Mais rassurez vous : pour ce genre d’histoire, les graphismes sont secondaires.
L’histoire, justement. Mitsuha est une jeune fille qui vit dans une petite ville assez isolĂ©e. Elle vit avec sa grand mère et sa petite soeur, va au lycĂ©e, et est prĂŞtresse du temple que sa grand mère tient, temple transmis de gĂ©nĂ©rations en gĂ©nĂ©rations. Elle aspire Ă  vivre Ă  Tokyo pour se libĂ©rer de son destin et de sa vie plutĂ´t morne.
Un jour, elle se lève et ses proches lui font des allusions Ă©tranges par rapport Ă  son comportement de la veille. Comportements qui semble assez Ă©tranges effectivement, du genre, demander le chemin qui la ramène chez elle… Le souci, c’est qu’elle ne s’en souvient absolument pas. Et que ces journĂ©es sans souvenir commencent Ă  se multiplier. Mais un jour, la voila qui se rĂ©veille dans le corps d’un jeune homme de son âge, qui vit Ă  Tokyo. Ne comprenant rien Ă  ce qu’il se passe, la voila obligĂ©e de s’adapter Ă  un train de vie qui lui est totalement Ă©tranger.

Voila pour l’histoire. J’imagine ce que vous vous dites “ouais bof”. C’est vrai. L’histoire, en plus des dessins, semble classique. Elle l’est, en rĂ©alitĂ©. Pour ne rien vous cachez, c’est de la romance sur fond de mystère et de spiritualitĂ©, desservi sous des paysages typiquement japonais.
Et c’est justement çA la force du film : l’authenticitĂ©. Ce film respire le Japon Ă  plein nez. Autant du cĂ´tĂ© Tokyo que la petite ville. On voit les diffĂ©rents aspects de la vie au Japon, le tout servi sur une histoire rondement menĂ©e, du mystique, du mystère, de la romance et mĂŞme plus, mais en dire plus serait spoilĂ© le film, et franchement, il ne le mĂ©rite pas. Si vous voulez voir un bon film animĂ©, si vous aimĂ© le Japon, si vous n’ĂŞtes pas un fan absolu d’action, Your name est fait pour vous. Ce film a Ă©tĂ© une très bonne surprise pour moi, un plaisir tout le long, bien que j’en attende pas grand chose au dĂ©part. Et c’est peut ĂŞtre ça aussi, sa force : sous son aspect hyper conventionnel, il renferme en rĂ©alitĂ© une très bonne histoire, joliment contĂ©e et avec diffĂ©rentes Ă©motions dont certaines dont on ne s’attend pas du tout. Comme quoi !

Your name ?
(cliquer sur l’image pour l’acheter) / (voir d’autres jolies images)

Voila donc 2 mangas et un film à découvrir si vous ne connaissez pas, je vous les recommande, dans des styles très différents.

Popularity: 1% [?]

Le film la rĂ©surrection de Freezer fait suite au film Battle of gods, dont j’avais donnĂ© ma critique ici.

Premier dĂ©faut : le titre du film, qui spoile Ă  mort. Parce que, oui, Freezer va ressusciter, suite au vĹ“u d’un de ses hommes de main. Akira, par pitiĂ©, avant de sortir des films, oav ou sĂ©ries, va revoir ce qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© fait : dans l’oav de merde le retour de Sangoku et ses amis, il y a parait-il les 2 derniers survivants de l’armĂ©e de Freezer, et lĂ , paf, y en a plein d’autres… Restons cohĂ©rents, bordel ! Enfin, ceci n’est qu’un insignifiant dĂ©tail, mais dans le genre, ce qui m’a vraiment Ă©nervĂ©, c’est, une fois encore, l’incohĂ©rence des forces… Alors, bonne nouvelle : pour une fois, on retrouve pas toute la bande. Exit Yamcha, Oolong et Chaozu. HĂ©las, reste Ten shin han qui continue de ne servir Ă  rien, et y a mĂŞme Tortue gĂ©niale, ce qui est stupide d’autant plus qu’il va arriver Ă  tuer bon nombre d’hommes de main de Freezer, incohĂ©rence totale sur les puissances… Mais lĂ  encore, ça va Ă  peu près. Reste Piccolo et Sangohan, et la, vraiment, c’est du n’importe quoi… Regardez les anciens Ă©pisodes avant de faire du caca ! Piccolo qui Ă  de la peine contre un homme de main du niveau du capitaine des forces armĂ©es de Freezer de l’Ă©poque, gni ? Et Sangohan, Ă  peine plus fort ? Mais what is the fuque ? Ok, les hĂ©ros sont Sangoku et VĂ©gĂ©ta, ok, il ne s’entraine plus (il reprĂ©sente ainsi très bien la “jeunesse” : glandeur :p), mais faut rester cohĂ©rent quoi…

RĂ©surrection Freezer

Breeeeeef, passons outre les “dĂ©tails”, et concentrons nous sur le film. L’histoire est Ă  peu près cohĂ©rente, je dis Ă  peu près car au vu de l’avancĂ©e de DBZ, un peu tout et n’importe quoi pourrait passer :-)
Freezer qui ressuscite, franchement, au vu de son empire passĂ©, c’est plutĂ´t crĂ©dible. Bien sur, d’un point de vue fan service, ça tape fort, Freezer restant certainement L’Ennemi le plus charismatique de la saga, le premier gros mĂ©chant vraiment surpuissant, maitre de l’univers de par sa force et son armĂ©e ; mĂŞme si Cell et Boo sont plus ou moins charismatiques, Freezer reste, Ă  mon avis, le plus charismatique de tout les mĂ©chants.

RĂ©surrection Freezer

Son but, Ă©videmment, c’est de se venger de Sangoku, et pour ce faire, il va s’entrainer, ce qu’il n’a jamais fait, le rendant surpuissant. CrĂ©dible, et fidèle Ă  l’histoire, un bon point. Le combat contre Sangoku ne va pas trop tarder suite Ă  ça, et lĂ , eh bien… Content, mais déçu. Déçu, mais content. Comment vous expliquer ? On retrouver une scène clĂ© de la sĂ©rie de mon enfance, un monument de l’Ă©poque, qui aura bercĂ© mon enfance et transformĂ© mes mercredi matin en de vĂ©ritables joies ! Mais un peu déçu, car au final, avec un chouia de recul, on rĂ©alise bien vite que c’est strictement la mĂŞme chose qu’Ă  l’Ă©poque… Oui, les forces ont Ă©tĂ© dĂ©multipliĂ©es, mais le schĂ©ma du combat est identique : Freezer est plus fort au dĂ©but, mais n’a pas l’endurance suffisante pour conclure et finit par s’Ă©puiser complètement, inversant le rapport de force et le mettant Ă  genoux. C’est un peu facile… On utilise les ficelles qu’on sait qui fonctionnent pour ramener de nouveaux fans, tout en tapant dans la nostalgie des anciens… C’est gĂ©nial d’un point de vue marketing, ça ne peut que marcher, mais ça me laisse un peu un arrière goĂ»t de facilitĂ©… Ça ne rend pas le film mauvais, Ă  l’instar de St Seiya Omega qui reprend strictement les mĂŞmes trames des diffĂ©rentes saisons, mais on se dit qu’ils auraient pu faire un effort, surtout sur des sĂ©ries qui vont marcher Ă  coup sĂ»r, rien qu’avec les fans.

Pour le reste, tout y est très bon : les dessins et l’animation sont excellents, tout y est très bien fait. Le film reste donc plutĂ´t correct et dans l’esprit du DA original, mais, encore une fois, ça me donne l’impression que cette suite Ă  la saga Ă©pique arrive bien trop tardivement…

Par ailleurs, la sĂ©rie, Dragon ball z Super (encore un effort et on arrivera au mĂŞme niveau que les titres de street fighter 2), c’est la mĂŞme chose que les films ! Je n’ai vu que 3 Ă©pisodes mais on peut y voir le Dieu de la destruction après son rĂ©veil, qui va “rapidement” (3 Ă©pisodes tout de mĂŞme) demander Ă  voir Sangoku pour l’affronter. Gageons que la trame sera la mĂŞme que le film, en plus long, avec plus de vie des diffĂ©rents personnages, idem pour le second film, avec plein de minis histoires Ă  cĂ´tĂ© pour combler ou, si l’on est plus optimiste, pour complĂ©ter les zones qu’il faut.
Si la sĂ©rie ne s’en tient qu’Ă  ça, elle restera dispensable par rapport aux films ; par contre, si elle poursuit l’histoire, ça pourrait relancer la sĂ©rie de façon intĂ©ressante, mĂŞme si cette quĂŞte de puissance parait un peu tardive voir poussive quand on sait que les personnages principaux ont dĂ©sormais plus de 40 ans…

Popularity: 33% [?]

Après le top 10 des meilleurs animes que j’ai vu, de façon totalement non originale, voici le top 10 des meilleurs mangas que j’ai lu !
Comme le prĂ©cĂ©dent top, le mien n’est pas spĂ©cialement des plus objectifs et d’autres tops existent, notamment celui la, mais peu importe, voici mon top 10 des meilleurs mangas que j’ai pu lire !

10) Love Hina

Love Hina, que de bons souvenirs et de bons dĂ©lires ! A première vue, on pourrait croire que c’est un Ă©nième manga humour/harem avec un hĂ©ros loser, et… C’est le cas, en fait. SAUF que pour Love Hina, le tout est enrobĂ© d’une jolie histoire d’amuuuur, les personnages sont TOUS charismatiques, et surtout, jamais l’humour n’est abandonnĂ© en cours de route contrairement Ă  bien d’autres mangas. Le tout reste suffisamment constant pour qu’on apprĂ©cie vraiment beaucoup ce manga, pour se marrer un bon coup !

9) L’attaque des titans

Au moment ou j’Ă©cris cet article, le manga est loin d’ĂŞtre fini, mais peu importe : il est dĂ©jĂ  suffisamment bon pour qu’un anime en soit tirĂ©, et mĂŞme, il est si bien Ă©crit et original que je me dois d’en causer !
L’attaque des titans, c’est un manga sĂ©rieux, dans un futur lointain (?) ou l’humanitĂ© est confinĂ©e Ă  un seul endroit sur la planète car en dehors, ils sont soumis aux attaques des titans, des ĂŞtres dont on ne sait pas grand chose si ce n’est qu’ils ne consomment que des humains, par plaisir, et qu’ils rĂ©sistent Ă  la plupart de nos armes. Et mine de rien, rien que ça, c’est suffisamment oppressant pour en faire une bonne histoire ! Mais quand en plus les titans arrivent Ă  percer un des murs, forcĂ©ment, le scĂ©nario va vite devenir catastrophique… En espĂ©rant que la suite puis la fin restent de la mĂŞme qualitĂ©, mais je n’en doute pas !

8) Gunnm

Un vieux manga, dont l’oav m’avait marquĂ© quand j’Ă©tais enfant… Bien des annĂ©es plus tard, je me suis mis au manga, et je ne fus pas déçu, bien au contraire ! Le style punk apocalyptique dans un monde de robots est l’un des meilleurs que j’ai pu voir, le manga est plutĂ´t violent mais Ă©crit de façon magistrale ; seule la fin est en demi mesure, ou plutĂ´t, un peu moins bonne que le reste, mais ça reste d’une qualitĂ© exceptionnelle, et mĂŞme si il fait un peu vieillot au niveau des traits, les graphismes n’en restent pas moins excellents, tout comme le reste.

7) Death note

Le manga qui devait n’ĂŞtre qu’un one shot a eu tellement de succès que l’auteur a du poursuivre son histoire, preuve de sa qualitĂ© ! Un manga psychologique, très bien Ă©crit et dont la subtilitĂ© vient surtout de la machination du hĂ©ros, doublĂ© avec son lien avec un Dieu de la mort.
Un manga magistral, avec un dĂ©faut : sous la pression des fans et de l’Ă©diteur, l’auteur a du poursuivre son Ĺ“uvre a plusieurs reprises, et fatalement, la seconde partie est moins bien bonne que la première. Elle n’en reste pas moins bonne, mais elle n’est pas aussi excellente que la première partie, et c’est un peu dommage.

6) Azumanga

Azumanga, un manga des plus originaux qui soit ! 4 tomes seulement, pour des minis histoires… De 4 cases chacune. Le format vous parait trop petit ? Que nenni ! C’est amplement suffisant pour dĂ©velopper les personnages et surtout, pour nous offrir une avalanche de gags tous plus drĂ´les les uns que les autres. Un vrai rĂ©gal, et une qualitĂ© constante.

5) Fly

Un vieux manga d’aventures, mais une très belle et longue aventure ! Si vous aimez la fantasy et l’aventure, foncez !

4) Tsukihime

J’avais dĂ©couvert l’anime une première fois, m’Ă©tais arrĂŞtĂ© au premier Ă©pisode car je n’avais rien compris, l’avais repris des annĂ©es plus tard pour rĂ©aliser mon erreur : c’Ă©tait un anime excellent ! Quand j’ai su qu’un manga Ă©tait rĂ©alisĂ©, j’en eu des frissons de plaisir, et je ne fus pas déçu ! DotĂ© de magnifiques dessins, les personnages sont bien plus stylĂ©s que l’anime, et l’histoire bien plus longue, plus profonde, encore meilleure ! De quoi baver de bonheur, ce que je ne me suis pas empĂŞchĂ© de faire, jusqu’Ă  laisser une trace similaire Ă  celui d’une grosse limace : Tsukihime, c’est un manga sublime, de type vampire/fantasy/aventure, un style difficile Ă  situer, mais un plaisir clairement ressenti.

3) I’’s

Une histoire d’amour, maintenant ! Oui, mais magistralement Ă©crite, avec des personnages des plus attachants, et une psychologie vraiment bien travaillĂ©e, pour une bonne partie des personnages. Les graphismes restent d’actualitĂ© malgrĂ© le fait que le manga date des annĂ©es 90, un vrai tour de force !
Qui plus est, et c’est assez exceptionnel pour un manga de ce genre, il n y a pas de baisse de rĂ©gime, le manga reste excellent tout le long, pas de longueur, pas de partie dĂ©cevante ou soulante, il reste intĂ©ressant du dĂ©but Ă  la fin, ce qui le rend particulièrement excellent. Iori, qui plus est, est si belle :) En tout cas, mĂŞme si le dĂ©roulement est classique, c’est un must.

2) Hunter & hunter

Un shonen, et oui ! Pourtant, comparĂ© Ă  du Naruto ou One Piece, HxH est bien plus intense, profond et adulte ! Un vĂ©ritable monde dĂ©taillĂ© finement, des personnages tous plus charismatiques les uns que les autres, pas de censure ni de surenchères, HxH vous donnera Ă  coup sur envie de partir Ă  l’aventure !

1) Berserk

LE must, certainement le meilleur manga jamais crĂ©e. Un monde sombre, dur, violent, gigantesque, mais si captivant ! Ce manga vous prendra aux tripes, notamment de par sa duretĂ©, son personnage principal, Gutz, plongĂ© dans un monde d’adultes parsemĂ© de guerres et de massacres. Mais ne croyez pas que Berserk est un bĂŞte manga sanglant qui n’a d’autre but que de dĂ©tailler les boyaux : en rĂ©alitĂ©, Berserk est finement fignolĂ© de A Ă  Z, que ce soit au niveau des graphismes qui oscillent entre excellents et sublimes, de l’histoire plus profonde qu’elle n’y parait, le tout englobĂ© d’une vision qui jongle avec historique, rĂ©aliste et fantastique. Non, vraiment, difficile de faire mieux. Enfin, si, en rĂ©alitĂ© : en finissant l’histoire, peut ĂŞtre…

Popularity: 17% [?]

Un autre sujet manga !
Enfin, ça le restera jusqu’en juillet, puisqu’un anime dĂ©coulant de la sĂ©rie est prĂ©vu :)

Vous m’excuserez donc pour le faible nombre d’images.
Mitsudomoe, c’est quoi ? C’est ça nous dit wikipedia, mais ici, ça n’a pas grand chose Ă  voir, Ă  part que les hĂ©roĂŻnes sont 3.
En fait, je ne connaissais pas du tout, c’est suite Ă  un conseil de chai plus qui que j’ai Ă©tĂ© voir de quoi il en retournait, en lisant le synopsis. Comme ça me paraissait sympa, me suis dit “allez hop, on va tenter le coup”.

Je commence donc la lecture, et la, j’ai un petit ressentiment… 3 filles de collège (6ème), un jeune prof un peu larguĂ©… Oh nan, pas encore du Kodomo no jikan ><
Ce genre de sĂ©ries a explosĂ© ces derniers temps, et je suis pas spĂ©cialement fan… Oui bon, ça nous montre qu’une fille de primaire peut aussi tomber amoureuse, mais ce genre de sĂ©rie, oĂą la fille de primaire est plus aguicheuse qu’un taureau en rut, je n’apprĂ©cie pas vraiment. Je veux dire, qu’une fille soit amoureuse, soit (ça arrive souvent il paraĂ®t). Qu’elle drague, ok. A 8 ans… Euh, lĂ , dĂ©jĂ , moins. Je sais bien que toutes les filles ne sont pas timides Ă  cet âge lĂ , mais ça a un cĂ´tĂ© un peu malsain, je trouve. Et non, je ne suis en aucun cas puritain, mais je ne sais pas, je n’adhère pas Ă  ce genre de scĂ©nario qui n’a d’autre but que de donner un cĂ´tĂ© ecchi prononcĂ© Ă  la sĂ©rie.
Bref, premier Ă  priori pas forcĂ©ment des meilleurs, je continue… Je souris de plus en plus… Faut dire que le prof s’en prend plein la poire, dans tout les sens du terme. Les histoires se diversifient et sortent rapidement du cadre de l’Ă©cole, et finalement, personne n’est amoureuse du prof. Je termine la lecture du tome 1. Verdict : long, plus intĂ©ressant que prĂ©vu, et surtout, DRĂ”LE.

J’en viens Ă  l’histoire : ça nous parle des triplĂ©es Marui, qui n’ont rien en commun, en plus de leur physique diffĂ©rent : Mitsuba, l’aĂ®nĂ©e, qui jubile en dominant les autres (genre le pied sur la tĂŞte, en position de force) mais qui n’intĂ©resse personne en fait ; Futaba, la cadette, sportive dans l’âme et adorant les lolos (O_O) et Hitoha, la benjamine, solitaire et narcissique. On va donc suivre nos 3 hĂ©roĂŻnes Ă  l’Ă©cole, Ă  la maison, en vacances, etc.
C’est tout pour l’histoire.
Mais elle est agrĂ©mentĂ©e par moult personnages tous plus drĂ´le les uns que les autres : le prof, puceau et Ă  la ramasse, l’infirmière, totalement gaffeuse, le père, Ă  l’allure de pervers sexuel qui se fait rĂ©gulièrement interroger par la police, Shin’ya, Ă©lève modèle de la classe qui va rapidement se transformer en pervers aux yeux de tous, et plein d’autres.

Mitsudomoe

DĂ©crire l’humour est difficile, mais je vais essayer. En fait, la force de ce manga, c’est un humour universelle. Il y’a dans un premier temps la personnalitĂ© des triplĂ©es qui donnent des gags Ă  gogo (Mitsuba par exemple, quand elle est amoureuse, pourrit la vie de son aimĂ© des pires façons qui soit), mais ce n’est pas tout. Le manga englobe tout type d’humour, contrairement Ă  Azumanga (qui reste une rĂ©fĂ©rence pour moi au niveau de l’humour, mais qui reste basĂ© toujours sur un mĂŞme type d’humour ; ce n’est pas du tout une critique vu le rĂ©sultat, juste une constatation). On a donc de l’humour “osĂ©”, entre ” puisque rien n’est jamais dĂ©voilĂ© finalement (l’auteure est une femme, Sakurai Norio, ça doit aider), mais aussi de l’humour absurde (les Ă©lèves vont une fois accueillir un hamster, qu’ils appelleront… TĂ©ton. Évidemment, quand tu sais pas de quoi on parle, on peut se mĂ©prendre facilement :x), de l’humour “gore” (basĂ© sur la morve ou l’urine), de l’humour classique, etc, etc.
L’humour “ecchi” reste prĂ©dominant cela dit, beaucoup de rĂ©fĂ©rences aux petites culottes et aux lolo, mais d’une vision d’Ă©lèves de primaires (enfin, de 6ème), c’est Ă  dire confus, flou et nouveau : on est très loin de Love hina par exemple (je prĂ©cise lĂ  aussi que j’ai bien aimĂ© Love hina, ce n’est pas une critique).

Pour le moment, 6 tomes sont parus, et j’ai passĂ© un excellent moment pour les lire.
C’est drĂ´le, le design est bon, les personnages, mĂŞme si ils sont clichĂ©s, sont diversifiĂ©s et arborent une personnalitĂ© hors du commun, et chaque tome est bien fourni (19 chapitres gĂ©nĂ©ralement) : en clair, j’y ai passĂ© un excellent moment.
Je vous conseille donc sa lecture pour y passer un excellent moment. Cela dit, mieux vaut commencer par lire entièrement le tome 1 pour voir si vous accrochez Ă  cet humour ; si ce n’est pas le cas, inutile d’aller plus loin. Si vous accrochez par contre, chaque tome vous apportera sourires et rires.

Popularity: 21% [?]

Mais qui sont ces noms barbares ? Si telle est votre question, alors, vous devez avoir oubliĂ© Death note ! Et oui, après Death note, revoici l’auteur le plus cĂ©lèbre de 2006 (dĂ©jĂ  !!!) !

Alors, prêt(e) à renfiler votre tenue de détective ou votre masque à double effet (comme kiss cool) ?
Eh bien, rhabillez vous, ce n’est pas du tout le cas !

En effet, exit les Ă©nigmes tordues ou les idĂ©es machiavĂ©liques ! Bakuman nous conte l’histoire d’un… CollĂ©gien, Ashiro Moritaka (ou taka). Pas surdouĂ©. Par contre, lui aussi en a un peu marre du système, sauf qu’il suit la tendance pour ne pas dĂ©cevoir ses parents. Bien qu’il n’ait pas du tout envie, il deviendra employĂ© de bureau, faute de rĂŞve personnel. D’un autre cĂ´tĂ©, il est fou amoureux d’une camarade de classe, Azuki. Mais il ne l’a jamais abordĂ© ni parlĂ©…
A la fin d’une journĂ©e, arrivĂ© chez lui pour rĂ©viser les examens, il se rend compte qu’il a oubliĂ© son livre de maths. Bien qu’il n’en a pas spĂ©cialement besoin pour rĂ©viser, le fait est qu’il a dessinĂ© Azuki dedans et prĂ©fère donc ne pas avoir de mauvaise surprise.
Revenu dans la classe, un Ă©lève l’attend… AccompagnĂ© de son cahier de maths : Takagi Akito.
C’est le meilleur de la classe. Et il lui propose de collaborer sur un projet de manga : lui Ă  l’Ă©criture tandis que Moritaka ferait les dessins. Il refuse. En effet, son oncle Ă©tait mangaka mais est “mort au travail” : il connait donc Ă©normĂ©ment dans le domaine et sait que seul 0,01% de ceux qui veulent devenir mangaka peuvent en vivre… Mais Ă  force d’argumentation, il se laisse saisir par le doute… Et arrivĂ© chez lui, alors qu’il devrait rĂ©viser, il repense Ă  tout ça… Et se souviens notamment que son oncle Ă©tait devenu mangaka pour “faire tomber les filles”. Il Ă©tait alors amoureux d’une fille et, comme lui, n’osait pas lui parler… Il s’Ă©tait rapprochĂ© d’elle grâce Ă  cela. Mais hĂ©las, après ĂŞtre devenu mangaka, elle avait elle aussi grimpĂ© dans la hiĂ©rarchie, il n’osa donc pas se dĂ©clarer et attendis d’ĂŞtre plus populaire… Leur correspondance a cependant durĂ©e plusieurs annĂ©es ne laissant pas de doutes quant Ă  leurs sentiments, mais au final, la fille s’est mariĂ©e… Peu de temps après, le manga de l’oncle fut adaptĂ© en anime, et peu de temps après, il mourut…
C’est Ă  ce moment que Akito l’appelle, lui “ordonnant” de venir vu qu’il va chez Azuki… TroublĂ©, il va venir. Akito va faire venir Azuki pour lui dire quelque chose… Elle va donc sortir, et elle et Moritaka seront gĂŞnĂ© dès l’instant oĂą ils se verront, ne laissant plus de doutes sur leurs sentiments. Il va lui dire qu’ils vont devenir mangaka. Et lui apprendre qu’il sait qu’elle veut devenir Seiyu (doubleuse d’anime). A ce moment, il va laisser Moritaka parler.
Sans trop rĂ©flĂ©chir, il va lui demander d’ĂŞtre la doubleuse de l’hĂ©roĂŻne de leur manga une fois qu’il sera adaptĂ© en anime. Azuki va directement approuver. GĂŞnĂ© par la proximitĂ© avec la fille de ses rĂŞves, sans rĂ©flĂ©chir, notre zhĂ©ros va lui demander un truc Ă©norme : si leurs rĂŞves respectifs deviennent rĂ©alitĂ©s, voudra t-elle l’Ă©pouser ?
En fait, cette demande Ă©mane de ses souvenirs de son oncle ! Mais Ă  la surprise gĂ©nĂ©rale, elle va accepter, Ă  la condition qu’ils ne se voient plus avant…

Ouf. Voici pour le rĂ©sumĂ©. Et je n’ai dĂ©voilĂ© que le 1er chapitre hein. Bref, vous l’aurez devinĂ©, Bakuman parle de manga. A partir de ce moment, nos 3 hĂ©ros vont tout mettre en Ĺ“uvre pour rĂ©aliser leurs rĂŞves. Et globalement, le manga ne parle que d’une chose : le mĂ©tier de mangaka. On va y apprendre ou dĂ©couvrir plein de choses, les dĂ©lais bien sĂ»r (un classique des animes et autres), mais beaucoup plus : les maisons d’Ă©ditions, leur façon de travailler, les classements, les rivalitĂ©s, les payes (12000 yens par page tout de mĂŞme), les contraintes, etc.
Bref, tout est axĂ© sur l’univers du mangaka.

Le manga a un Ă©norme succès au Japon, il est licenciĂ© en anglais mais aucun Ă©diteur français ne l’a encore licenciĂ©, très Ă©trange surtout connaissant le succès de Death note (1 million de ventes en France, 20 millions de par le monde). Mais vous pourrez retrouvez une traduction française, suffit de taper dans n’importe quel moteur de recherche le titre du manga ; le 1er rĂ©sultat vous donne la possibilitĂ© de lire tout les chapitres (http://www.bakuman-fr.com/ ) : j’ai lu jusqu’au tome 5 en une journĂ©e…

Car oui, le manga est très agrĂ©able Ă  suivre. Si vous espĂ©rez un manga Ă  la Death note, vous ne serez que déçu. Moi, je m’y suis mis suite Ă  un avis sur le web, qui indiquait clairement que ça n’avait rien Ă  voir avec Death note, donc je n’ai pas Ă©tĂ© déçu de ce cĂ´tĂ©.
Il y’a quelques similitudes cependant avec ce dernier : quelques clin d’Ĺ“il bien Ă©videmment, mais surtout, au niveau textes : les dialogues s’enchainent et la lecture y est plutĂ´t longue, sans que ça n’en devienne barbant.

On pourra cependant reprocher quelques petites choses : le manga a un cĂ´tĂ© assurĂ©ment très rĂ©aliste, pourtant, les choses s’enchainent très vite, peut ĂŞtre trop ; tout marche dans le bon sens. C’est un dĂ©faut d’un point de vue rĂ©aliste, puisque tout ou presque leur rĂ©ussisse ; je doute que ce soit souvent le cas. Après bien Ă©videmment, beaucoup de choses sont zappĂ©es, dont l’Ă©cole, ce qui accĂ©lère de beaucoup les choses, mais chronologiquement parlant, plusieurs mois s’Ă©coulent, et il est Ă©vident que tout retranscrire n’aurait rien apportĂ©.
Sinon… euh… J’aime pas trop le design des filles en gĂ©nĂ©ral ? Oui bon ok, j’aime bien Azuki (mais pas ses lol Ă  tout va :x), elle est jolie mais fait un peu trop poupĂ©e…

Miho

Et… Ahem… Ah ! Oui ! Le genre du manga ne plaira pas forcĂ©ment Ă  tout le monde, je pense notamment aux personnes qui n’en ont rien Ă  faire de l’univers manga.
Et à part ça, je ne vois pas vraiment quoi dire au niveau des défauts.

Je ne sais pas combien de tomes sont prĂ©vus, je ne sais pas quand la sĂ©rie sera licenciĂ©e en France (elle le sera certainement), mais dans tout les cas, je vous conseille la lecture de Bakuman, une sĂ©rie qui va bien plus loin que la plupart des sĂ©ries et, pour une fois, pas du cĂ´tĂ© de l’otaku ni de l’Ă©diteur, mais bien de l’auteur.
Après, les mauvaises langues diront que l’auteur n’a pas cherchĂ© bien loin son inspiration et qu’il lui est facile de trouver de la matière, rien qu’en se basant sur son expĂ©rience personnelle ; c’est Ă©vident, mais il fallait y penser :)

Popularity: 9% [?]

Cette fois, ca y’est ! Je lance officiellement le site http://www.toutdasie.com/ !
Tout y est fonctionnel, les articles ont leurs descriptions (la description en anglais manque par contre, ce sera fait au fur et Ă  mesure), et je vous invite Ă  me dire quelles sont vos impressions du site, que ce soit mauvaise ou bonne, peu importe, tant que c’est construit !
Il a fallu du temps pour finaliser bon nombre d’aspect, les diffĂ©rents dĂ©lai pour les diffĂ©rentes phases n’ont fait que de reculer l’ouverture du site mais cette fois, on y’est.
Il ne manque que le paiement sĂ©curisĂ© par carte pour le moment, c’est en cours de crĂ©ation, vous pouvez toujours payer par chèque ou Paypal pour le moment.

Popularity: 10% [?]