Nature | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Sur Youtube, je suis quelques chaines diverses et variĂ©es. Pas tant que ça au final, Youtube Ă©tant une pompe Ă  temps plutĂ´t Ă©norme, on pourrait passer sa vie devant, alors autant faire des choix, d’autant plus que la majoritĂ© des vidĂ©os et des chaines ne valent pas le coup.

Bref, le joueur du grenier, c’est une chaine que je suis, de mĂŞme que le bazar du grenier, mĂŞme si je ne regarde pas toutes les vidĂ©os. Dans la plupart des cas, les jeux ne me tentent pas plus que ça, mais je suis tombĂ© sur ça :

Un univers nature, un renard pour hĂ©ros… ForcĂ©ment, il me fallait ce jeu !

Alors, que vaut-il ? Point de suspens, c’est un bon petit jeu, pour peu qu’on apprĂ©cie le genre. Car son genre, c’est l’exploration. Point d’action, d’explosions, d’ennemis Ă  gogo ou de scĂ©nario Ă©pique, la force de ce jeu, c’est son cĂ´tĂ© exploration, et on le dĂ©couvre bien vite.

Le jeu commence dans les profondeurs, oĂą on contrĂ´le une sorte de cercle. Rien de compliquĂ©, il faut juste remonter tout en haut, sans aucune possibilitĂ© de mourir. Une fois arrivĂ© tout en haut, on t’apprends que tu es une graine, et que tu dois aller auprès de gardiens pour rĂ©aliser le rituel des saisons.
Et hop, te voila lancĂ© dans le jeu. Bon, ne le cachons pas : la première chose qui Ă©merveille, c’est la patte graphique. Point de 3D de folie ni mĂŞme d’animation fantastique, simplement, de magnifiques dĂ©cors qui font plus penser Ă  des peintures qu’Ă  un jeu vidĂ©o ! Et soyez rassurĂ©s : ce n’est pas de la surenchère qui ne dure que durant les premières minutes de jeu, non non non, cette richesse graphique a lieu tout le long du jeu, de A Ă  Z, on en prend plein les mirettes !

Season after fall

Season after fall

Season after fall

Rapidement, on rĂ©alise le système de jeu : un objectif dĂ©fini, mais sans plus d’informations : Ă  toi de trouver le chemin pour arriver Ă  cet objectif. Bon, soyons clair : point de labyrinthe ou de multi-chemins oĂą un seul est le bon. Au final, c’est assez linĂ©aire, sauf que c’est agrĂ©mentĂ© par quelques Ă©nigmes de temps en temps. La encore, rien de labyrinthique ni de compliquĂ©, difficile de parler de jeu de rĂ©flexion, la quasi totalitĂ© des Ă©nigmes sont simples Ă  rĂ©soudre. Il est possible de bloquer Ă  certains niveaux de jeu, mais ce sera essentiellement du Ă  un manque de vision. Pour tout dire, j’ai bloquĂ© Ă  3 moments : une fois parce que j’ai ratĂ© un Ă©lĂ©ment et je n’arrivais pas Ă  le voir malgrĂ© plusieurs passages devant, une fois car j’ai oubliĂ© un Ă©lĂ©ment de gameplay qui Ă©tait utile pour avancer, et la dernière fois parce que je me suis trompĂ© d’endroit et ai donc tournĂ© en rond dans un endroit qui Ă©tait dĂ©jĂ  explorĂ©.
C’est la seconde force de ce jeu, mais aussi un de ses dĂ©fauts : le cĂ´tĂ© exploration. DĂ©jĂ , tout le monde n’aimera pas, parce que l’exploration implique peu d’action. Ensuite, parce que la force de ce genre de phase de jeu, c’est de dĂ©couvrir par soi-mĂŞme les Ă©lĂ©ments de jeu, ce qui implique des explications rĂ©duites. A vous de vous dĂ©brouillez pour arriver aux endroits indiquĂ©s. Autant c’est très intĂ©ressant comme genre de gameplay car on fait les choses par soi mĂŞme, mais la contrainte, c’est que si vous ne comprenez pas, rien ni personne ne vous aidera, et vous resterez bloquĂ© le temps de la comprĂ©hension. Et cela peut prendre plusieurs dizaines de minutes, voir plusieurs heures, ce qui peut ĂŞtre très frustrant.
D’autant plus que, comme dit, le jeu n’a pas d’action en soi. En fait, il n’y a aucun ennemi, aucune possibilitĂ© de mourir sauf Ă  un endroit du jeu, et la encore, puisque la mort n’a aucune consĂ©quence si ce n’est de vous obliger Ă  reprendre quelques mètres avant votre mort.
Mais attention, cela ne veut absolument pas dire que vous allez forcĂ©ment bloquer Ă  un moment ou Ă  un autre du jeu, c’est tout Ă  fait possible de faire le jeu d’une traite, sans trop se perdre ni bloquer Ă  aucun endroit du jeu. Juste que si ça vous arrive, c’est rapidement frustrant.

Sinon, vous contrĂ´lez une graine, qui va prendre le contrĂ´le d’un renard. Vous serez donc dans la peau d’un joli renard, bien que sa tĂŞte soit peut ĂŞtre l’Ă©lĂ©ment graphique du jeu le moins rĂ©ussi, et c’est un peu dommage.
L’univers dans lequel vous Ă©voluez est un mix entre rĂ©aliste et fantastique. Les dĂ©cors du jeu sont clairement tirĂ©s de la nature, mais il y a des Ă©lĂ©ments propres au jeu, notamment au niveau Ă©nigmes qui sont basĂ©es sur des Ă©lĂ©ments et des animaux fantastiques. De plus, votre renard peut courir, sauter, nager, mais pas s’accroupir. Mais il peut contrĂ´ler les saisons. Et ça, c’est l’Ă©lĂ©ment de gameplay principal, très bien conçu, qui vous permet d’alterner entre printemps, Ă©tĂ©, automne et hiver. Évidemment, chaque saison donne non seulement droit Ă  une nouvelle palette graphique qui vous en mettront plein les mirettes, mais qui permet aussi d’interagir avec les dĂ©cors, et permet d’accĂ©der Ă  de nouvelles zones. Par exemple, l’hiver permettra de geler les cours d’eau, crĂ©ant de nouvelles plate forme qui vous permettront de continuer votre chemin alors que jusqu’Ă  prĂ©sent le cours d’eau vous bloquait.

Le jeu a quelques défauts, mais tous sont mineurs. Le plus gros défaut étant le style de jeu, qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui pourra aussi vous bloquer à certains moment comme expliqué précédemment.
Pour le reste, on pourra noter quelques bugs, rares, ou votre renard s’envolera ou passera Ă  travers le dĂ©cors. La gestion des sauts n’est pas la meilleure qui soit, mais ce n’est pas non plus catastrophique. A certains moments, il faut appuyer sur le bouton saut quelques secondes avant d’arriver devant l’obstacle, sinon, vous tombez. Assez rageant par moment, mais on s’y habitue.
Sinon, les musiques pourraient ĂŞtre meilleures. Elles sont loin d’ĂŞtre mauvaises, mais elles ne sont pas Ă©piques, et seul quelques thèmes vous marqueront, je pense qu’il y avait largement moyen de mieux faire pour ce genre de jeu.
Et pour finir, la fin, justement. Un peu dĂ©cevante, et je parle des deux fins, car oui, il y en a deux. Une “normale”, et l’autre si on arrive Ă  dĂ©bloquer certains Ă©vènements. J’espĂ©rais mieux mĂŞme si, une fois encore, c’est loin d’ĂŞtre catastrophique. Et pour finir le jeu, comptez une dizaine d’heures de jeu, moins si vous ĂŞtes douĂ©s et ne faites aucune quĂŞte annexe, plus si vous tournez en rond pour admirer les paysages ou parce que vous bloquez Ă  certains moments.

Pour conclure, Seasons after fall est un bon petit jeu. Pas ultime, pas le jeu de l’annĂ©e, pas un jeu qui plaira Ă  tout le monde, mais un jeu apaisant, envoutant, enchanteur. Le genre de jeu un peu Ă  part, apaisant, qui donne un peu de fraicheur dans ce monde de brutes, bref, un jeu Ă  dĂ©couvrir, et si vous voulez l’acheter, c’est par ici.

Popularity: 2% [?]

Quelques modifications ont Ă©tĂ© apportĂ©es Ă  Lelision, d’autres devront suivre dans les prochains mois, pour rendre le site plus attractif et surtout, plus agrĂ©able Ă  lire et plus cohĂ©rent dans sa dĂ©marche.

Mais surtout, une nouvelle rubriques apparait : la partie coins nature. Cette rubrique va lister tout les coins nature, mais aussi, les endroits en faveur de la faune et de la flore.
Les zoos et autres aquariums ne seront pas listés, de même que les parcs et autres zones entretenues, mis à part si elles sont favorables à la nature, et pas uniquement des zones de loisirs.
De mĂŞme, le but n’est pas de lister les endroits sauvages inaccessibles, mais bien les zones accessibles au public, qui sont suffisamment intĂ©ressantes et riches d’un point de vue environnement que le simple parc entretenu.

N’hĂ©sitez pas Ă  donner vos coins nature, la rubrique se veut Ă©volutive, mais aussi les coins Ă  dĂ©chets. Je n’ai pensĂ© que aujourd’hui Ă  intĂ©grer cet aspect, pourtant, j’ai fais rĂ©aliser le site Trak dechets ! Du coup, ce site va fusionner avec lelision, il est destinĂ© Ă  fermer dans l’annĂ©e qui vient, de toutes façons, sa frĂ©quentation Ă©tait très faible et les soumissions quasi nulles, mis Ă  part les bots qui s’en donnaient Ă  cĹ“ur joie…

Bref, Trak dechets est mort, vive les coins nature !

Popularity: 9% [?]

Et la nature en Alsace ? Soyons franc : elle n’est pas Ă©normĂ©ment fournie, l’Alsace ayant rapidement succombĂ© aux industries et Ă  l’agriculture, qu’on retrouve un peu partout… Fort heureusement, quelques forĂŞts ont tenu le cap, et certaines associations tentent de rĂ©habiliter un peu les milieux, mais ça reste assez limitĂ©. Petit tour d’horizon du Haut Rhin, ayant eu peu d’occasion dans le Bas Rhin, au nord.

Petite camargue alsacienne

Petite Camargue alsacienne : certainement le plus grand espace du Haut Rhin. Son nom provient du fait de sa gĂ©ographie, proche de la Petite Camargue, avec de nombreux marais et zones d’eau, d’oĂą son nom.
La Petite Camargue Alsacienne propose de base la dĂ©couverte, par plusieurs sentiers, de tout un Ă©cosystème riche et variĂ©, pour le reste, il propose tout au long de l’annĂ©e diffĂ©rents ateliers et animations, le site est Ă  dĂ©couvrir pour son originalitĂ© et son ambiance somme toute exceptionnelle.

Eaux vives Huningue

Eaux vive d’Huningue : ce n’est pas vraiment un endroit naturel vu que c’est une partie du Rhin maitrisĂ©e et utilisĂ© pour faire du kayak. Ceci dit l’eau reste sauvage et le parcours du retour se dĂ©roule dans une zone plutĂ´t rĂ©servĂ©e et calme, ou de nombreux oiseaux sont de passage, ce qui est assez plaisant, mĂŞme si l’intĂ©rĂŞt principal du site reste bien les sports liĂ©s Ă  l’eau et non la nature.

Jardin des papillons

Jardin des papillons : des papillons exotiques, pour un environnement fĂ©erique, complètement entourĂ© de papillons de toutes sortes. Le bĂ©mol : c’est petit et cher vu la taille de l’endroit. Mieux vaut donc flâner dans cet endroit, quitte Ă  en faire plusieurs fois le tour afin d’en profiter un maximum.

Centre de réintroductions

Centre de rĂ©introduction des cigognes et loutres : certainement le plus bel endroit nature d’Alsace ! Un mix entre parc avec sentiers et nature sauvage avec de nombreux endroits inaccessibles, accueillant une faune et une flore riche et variĂ©, qu’on peut observer uniquement derrière des tas de bois ou cachĂ© dans la vĂ©gĂ©tation. Le centre accueille de nombreux oiseaux mais participe aussi Ă  leur rĂ©introduction, notamment les cigognes : certaines ont Ă©tĂ© Ă©levĂ© au centre mais d’autres sont sauvages et libres comme le vent, un vrai plaisir.

Barrage de Michelbach

Barrage de Michelbach : un barrage, rien de spĂ©cial ? Pas celui la ! Car la retenue d’eau a rapidement attirĂ© de nombreux oiseaux, de passage ou nichant dans les environs, on peut donc observer Ă  loisir tout cet Ă©cosystème. La vue en hauteur est plaisante mais ça donne un peu un cĂ´tĂ© “zoo”, avec des dizaines/centaines de personnes qui regardent constamment les environs, ça fait un peu voyeurisme Ă  mon goĂ»t.

Vivarium du Moulin

Une bien belle surprise ! Une exposition très vaste, sur 3 Ă©tages, et complète, sur de nombreuses espèces, araignĂ©es en tĂŞte. Il y a tout autant d’espèces locales que d’espèces exotiques, et c’est un très bon point.
L’exposition est agrĂ©mentĂ© tout le long de nombreuses espèces dĂ©taillĂ©es, mais aussi de panneaux explicatifs gĂ©nĂ©ralistes, sans oublier les quelques jeux pour les enfants en plus.
Un vivarium qui permet d’initier en douceur sur les insectes et les petites bĂŞtes en gĂ©nĂ©ral, pour les familles ou les nĂ©ophytes.
Quelques bĂ©mols Ă  noter cependant : certaines vitres embuĂ©es et/ou sales, mais surtout, un troisième Ă©tage, sur les pollinisateurs, dĂ©cevant… En espĂ©rant que ce point soit remaniĂ©, ce qui projetterait ce vivarium comme un incontournable !

Centres de soins

Je me dois de mentionner les centres de soin de la rĂ©gion, mĂŞme si ce ne sont absolument pas des lieux Ă  visiter… Mais niveau nature, il faut souligner leur rĂ´le, car, comme l’indique leur nom, ils soignent et remettent en libertĂ© les animaux sauvages. Si le sujet vous intĂ©resse, je ne peux que vous conseiller d’aller faire un tour sur le site officiel, et si vous dĂ©sirez avoir un retour d’expĂ©rience de bĂ©nĂ©volat dans ce domaine, suivez le guide !

Aquarium Les 3 vagues

Petite dĂ©ception pour cet aquarium. En fait, dès le dĂ©part, on ne sait pas trop Ă  quoi s’attendre, le site Ă©tant vague, et mĂŞme une fois Ă  l’intĂ©rieur, ça se disperse rapidement sur plusieurs thèmes. D’abord, le parc : dotĂ© d’une oie, de ragondins, de tortues, ratons laveurs et de paons, il est aussi agrĂ©mentĂ© de pancartes dĂ©taillant quelques espèces d’arbres, ce qui est plutĂ´t sympa. Mais on voit difficilement le rapport avec l’aquarium, si ce n’est le thème de l’eau. Ok, alors, est-ce que ce sera des espèces d’eau locales ? Pas du tout. Aucune espèce locale si ce n’est les animaux du parc, et lĂ  encore, puisque on y retrouve 2 espèces considĂ©rĂ©es comme invasives (ragondin et tortue de Californie), sans mĂŞme parler des ratons laveurs qui n’ont pas de rapport avec l’eau…
Bref, une fois ceci passĂ©, l’aquarium. Niveau espèces, il y a largement de quoi faire, peut ĂŞtre mĂŞme de trop, puisqu’on y trouvera des espèces d’Afrique, AmĂ©rique du Sud, AmĂ©rique du Nord, CaraĂŻbes… L’aquarium n’a donc aucun thème de prĂ©dilection, et ça se voit Ă  travers les pancartes, sous forme numĂ©rique, ou on pourra Ă  peine lire 2-3 informations gĂ©nĂ©rales, sans aucun dĂ©tail.
Et lĂ  aussi, on a droit Ă  des espèces qui n’ont pas grand chose Ă  voir avec un aquarium : tortues, crocodiles, varans, serpents…

Au final, le sujet est mal cernĂ©, l’aquarium se disperse dans tout un tas de sujet qu’il ne maitrise manifestement pas. Seul les enfants pourront ĂŞtre satisfaits par les nombreux jeux et animaux qu’il propos, pour les autres, je ne vous le conseille pas.

Espaces visiteurs de la passe Ă  poissons Ă  Gambsheim
Le tarif n’est pas très Ă©levĂ© mais l’endroit est petit et on en fait vite le tour. Les panneaux informatifs sont nombreux et dĂ©taillĂ©s, les diffĂ©rentes espèces sont dĂ©taillĂ©es, l’exposition fait bien le tour de ce qu’il faut savoir, c’est petit mais très complet.
Pour finir, la passe en elle mĂŞme, qui permet de voir les poissons qui la franchisse. Rien d’exceptionnel, selon les jours on y verra plus ou moins de poissons. En fait cela est intĂ©ressant si vous habitez dans le coin, mais au delĂ  de 30 minutes de trajet, le dĂ©placement ne vaut pas le coup, Ă  moins que vous ne fassiez autre chose avant ou après.

La Montagne des Singes
Un très beau parc, le parcours est pour tout public et fait une boucle dans un petit coin de forĂŞt oĂą les singes dĂ©ambulent entièrement librement. Il est donc possible de les cĂ´toyer de très très près, mĂŞme si il est conseillĂ© de garder une distance d’un mètre par mesure de sĂ©curitĂ©. De nombreuses personnes peuvent nous renseigner Ă  toutes les questions que l’on peut avoir sur le site, et il y a frĂ©quemment des concours et autres jeux.
Le seul “bĂ©mol” Ă©tant qu’il n’y a qu’une seule espèce d’animal, si l’on n’est pas fan des singes magots, on peut rapidement faire le tour, mais si vous les aimez ou si vous ĂŞtes curieux, ce parc est Ă  faire

Volerie des Aigles
En deux mots : très dĂ©cevant. L’endroit est minuscule, les rapaces sont tous enchainĂ©s avec une chaine de mĂŞme pas un mètre de longueur, ils sont certes Ă  l’ombre (encore heureux) mais ne dispose pas d’espace vital et n’ont que comme seul intĂ©rĂŞt d’ĂŞtre “admirĂ©”. Les informations donnĂ©es sur chaque espèce sont minimalistes et on aura très vite fait le tour de cet endroit.
Seul le spectacle des rapaces en vol libre est intĂ©ressant, mais plutĂ´t que d’avoir des dizaines d’espèces qui vont faire chacune un tour de quelques minutes Ă  peine, il aurait mieux valu qu’ils se concentrent sur moins d’espèces et leur alloue plus d’espace… Pourquoi ne pas avoir fait quelque chose de plus local, au moins, ça aurait permis d’avoir un aspect informatif et local intĂ©ressant, mais la, ce n’est mĂŞme pas le cas, ce n’est que du spectacle de pauvres animaux enchainĂ©s, privĂ©s de libertĂ© Ă  jamais. A Ă©viter.

Autres lieux nature que je n’ai pas visitĂ© :

Cigoland

Parc zoologique et botanique de Mulhouse

Parc animalier Friedel

Zoo de l’Orangerie

Popularity: 27% [?]

En cette annĂ©e 2014, j’ai passĂ© quelques jours de vacances en Lozère. Je ne vais pas vous dĂ©tailler l’intĂ©gralitĂ© des journĂ©es que j’ai passĂ©, ce serait long et pas forcĂ©ment très intĂ©ressant, ce genre de chose se vivant plus que se racontant, mais je me dois de retranscrire quelques Ă©popĂ©es dans cette magnifique rĂ©gion restĂ©e sauvage.

Car, oui, la Lozère est le dĂ©partement le moins peuplĂ©s de France. Pourquoi ? De par sa situation gĂ©ographique essentiellement : gorges, grottes, cours d’eau, roches. Difficile d’y dĂ©velopper des grandes cultures ou de grands Ă©levages, donc difficile de dĂ©velopper de grandes villes : rĂ©sultat, une nature restĂ©e très prĂ©sente, et c’est pourquoi j’ai intitulĂ© cette rĂ©gion et ce billet “rĂ©gion aux papillons“, jamais je n’en ai vu autant et ce, quelque soit l’endroit visitĂ©. Des papillons partout, de toutes les couleurs ! Évidemment, ce ne sont pas les seuls insectes en nombre, il y a aussi Ă©normĂ©ment de mouches, abeilles, sauterelles, guĂŞpes et bien d’autres, mais ceux-ci sont moins visibles, donc je garde mon titre de rĂ©gion aux papillons, et tant pis si d’autres rĂ©gions et/ou d’autres pays en ont plus.
Mais paradoxe : vu que le nombre d’insectes est beaucoup plus Ă©levĂ© que dans les autres rĂ©gions et pays que j’ai pu voir, du coup, le massacre y est beaucoup plus intense, par le passage de chaque voiture… Vu que les villes (ou plutĂ´t, villages) sont toutes très Ă©loignĂ©s les unes des autres, l’utilisation de la voiture est quasiment indispensable, et comme beaucoup d’insectes volent un peu partout, quelle tristesse de voir tant de papillons passer devant la voiture Ă  votre passage… La sĂ©curitĂ© des occupants des voitures est toujours plus fiable, il serait peut ĂŞtre temps de voir du cĂ´tĂ© des autres occupants ? Combien de milliards d’animaux percutĂ©s ou Ă©crasĂ©s chaque annĂ©e dans le monde ? Quand ça se passe dans des grandes villes bĂ©tonnĂ©es, le massacre n’est pas trop important, mais dès qu’on passe en campagne ou en forĂŞt, c’est une hĂ©catombe dont tout le monde se fout..

Et en parlant de massacres, tant que j’y suis, en plus des insectes massacrĂ©s par les voitures (et dont par moi aussi hĂ©las), une autre chose m’a chagrinĂ©… La chasse. Une rĂ©gion sauvage vous disais-je, ou faune et flore se trouvent absolument partout, mais Ă  bien trop d’endroits, les voila souillĂ© par des grillages et de nombreuses pancartes “chasse gardĂ©e” et autres conneries du genre… Jusqu’Ă  l’enclos des chevaux de Przewalski, c’est vous dire l’imbecilitĂ© de cette dĂ©marche de s’accaparer absolument tout les terrains et tout le vivant ! C’est criminel de souiller une rĂ©gion aussi belle, des territoires aussi sauvages de par sa flore et sa faune dĂ©bordante, par des actes de chasses qui n’ont d’autres but que de contenter quelques tarĂ©s de la gâchette, car disons le clairement : la majoritĂ© du gibier chassĂ© finit pour les chiens ou Ă  la poubelle, une grande partie n’est ni consommĂ©e ni vendue, et c’est donc seulement pour le seul plaisir de quelques uns qu’on les laisse dĂ©truire la nature…

Bref, ce petit coup de gueule passé, passons à quelques aventures passées en Lozère, leur description et mes impressions et recommandations.

Maison des vautours

Magnifique, tout simplement. Cette maison retrace non seulement l’extinction et la rĂ©introduction des vautours en France, mais va beaucoup plus loin et est une vĂ©ritable mine d’informations sur les vautours en gĂ©nĂ©ral. Parcours clair, observations faciles Ă  rĂ©aliser, outils pour mieux observer (tĂ©lescope gratuit qui plus est), boutique fournie, bref, Ă  visiter absolument, mĂŞme si vous n’ĂŞtes pas forcĂ©ment fĂ©ru des vautours, tant leur prĂ©sence est constante dans cette rĂ©gion.
Deux dĂ©fauts cependant : en rĂ©alitĂ©, on peut mieux voir les vautours dans plusieurs endroits, la maison des vautours n’est pas vraiment le meilleur endroit pour les voir. Et puis, pourquoi ne pas proposer Ă  la vente des plumes ? J’en ai cherchĂ© en vain lors de mes ballades, dommage.
9/10

Chevaux de Przewalski

Impressions mitigĂ©es. D’un cĂ´tĂ©, une association avec un but vraiment excellent, Ă  savoir, rĂ©introduire des chevaux de Przewalski dans leur rĂ©gion d’origine, sachant que c’est un des derniers Ă©quidĂ©s sauvages qui n’a jamais pu ĂŞtre domestiquĂ© de par ses coups de sabots ravageurs et ce, malgrĂ© sa petite taille.
HĂ©las, dĂ©jĂ , l’endroit ou se trouve les chevaux est assez Ă©loignĂ© et il faut vraiment y aller exprès. Mais si ça en valait la peine, ça ne serait pas très grave… La maison d’accueil pour nous renseigner est minuscule, mais surtout, elle ne donne que très peu d’informations ! Non seulement sur les chevaux mais aussi sur la mission de rĂ©introduction : aucune actualitĂ© rĂ©cente, aucune annonce, rien. Tout juste un film diffusĂ© en boucle sur les chevaux et quelques pancartes sur l’endroit de rĂ©introduction, mais je suis clairement restĂ© sur ma faim.
De plus, aucune indication pour voir les chevaux : j’ai du y aller une seconde fois pour les voir, la première je ne les ai pas vu, ce n’est qu’après qu’on m’a indiquĂ© comment les voir.
Et puis, mĂŞme en les voyant, c’est un peu frustrant : si on a de la chance, on les verra près du grillage, mais dans le cas contraire, ils seront très loin et il ne sera pas possible de s’approcher. Alors, oui, c’est une bonne chose qu’on ne puisse pas s’approcher d’eux vu qu’ils sont censĂ©s retrouver la libertĂ©, mais quelques moyens pour mieux les voir comme un tĂ©lescope ou des jumelles Ă  l’instar de la maison des vautours serait judicieux. Et niveau boutique, pas grand chose Ă  se mettre sous la dent, bref, sympa mais sans plus.
6,5/10

Grotte Aven Armand
Oh, une grotte ! Avant d’y accĂ©der, boutique ! PlutĂ´t fournie, vu que nous sommes obligĂ© d’attendre un guide, la boutique est bienvenue et permet d’attendre tranquillement tout en donnant la possibilitĂ© d’acheter, malin et efficace mais pour une fois, c’est plutĂ´t bienvenue.
Une fois le guide arrivĂ©, direction, -50 mètres ! Comme dans toutes les grottes, obligation d’ĂŞtre guidĂ©, ce que je trouve un peu frustrant vu que nous sommes contraint de suivre un groupe et ne pouvons pas flâner comme on voudrait… Ceci dit, vu la nature de l’endroit, c’est logique puisque la grotte est plutĂ´t dangereuse si on ne la connait pas. Mais du coup, on traine un peu et nous sommes forcĂ©s de voir des animations que j’ai trouvĂ© plutĂ´t dispensables. Au niveau du guide, les commentaires sont de bons tons et les explications très intĂ©ressantes. La grotte est très jolie et très spĂ©ciale, un amoncellement de “crĂŞpes“, elle est Ă  voir.
7/10

Cerfs

Oui bon, ce n’est pas vraiment une aventure, mais j’ai pu rencontrer deux hordes de cerfs et de biches, très beaux Ă  voir. A se demander comment on peut les chasser et les tuer pour son seul plaisir…

Randals Bisons

Ah ah ah ! La blague de l’annĂ©e. Une attraction attrape pigeons. J’ai tellement dĂ©testĂ© l’ambiance que je n’y suis mĂŞme pas allĂ©.
A peine arrivĂ©, un Ă©criteau vous demandant de dire bonjour. Ça commence mal, le genre de dĂ©tail que j’exècre. Que certaines personnes soient des abruties malpolies, on est tout d’accord, il y en a et pas qu’un peu, ok. Mais qu’on en vienne Ă  considĂ©rer tout le monde comme tel jusqu’Ă  demander de dire bonjour, faut pas abuser…
Bref, je prends sur moi et continue mon chemin. Et la, je tombe sur une personne, une espèce de clown dĂ©guisĂ© en cowboy au tĂ©lĂ©phone, je dis “bonjour”, elle me tourne le dos. Sympa, et au niveau de la politesse, n’en demande pas si tu n’en donnes pas toi mĂŞme. Je continue, et tombe sur une salle minuscule avec en boucle un documentaire sur les bisons, le genre de documentaire que tu trouves sur le net ou arte, avec aucune information ni sur le but de Randals bison, ni sur les bisons.
Et pire que tout : les tarifs abusĂ©s. Pour voir les bisons, obligation d’y aller soit par cheval, soit par charrette, dans les deux cas payant bien sĂ»r. Et cerise sur le gâteau, ils proposent rĂ©gulièrement des spectacles au lasso, pour le respect animal, on repassera.
Alors, mis Ă  part gagner du pognon sur le dos des touristes en utilisant des bisons au lieu de vaches, je ne vois absolument pas quel est l’intĂ©rĂŞt de ce machin. A Ă©viter Ă  tout prix, je ne vous mets mĂŞme pas le site associĂ©, ils ne le mĂ©ritent pas.
0/10

Tarn

Je me suis baignĂ© et suis descendu Ă  plusieurs reprises voir la Tarn. Très belle rivière, beaucoup de courant et de nombreux endroits ou la rivière se dĂ©chaine en profondeur ou en vitesse. Faune et flore sont au rendez vous, comme partout ailleurs, beaucoup d’oiseaux, de poissons, d’insectes, notamment des bourdons des champs, très sympathique, Ă  voir absolument.

Jonte

Je suis aussi allĂ© voir la Jonte de plus près, alors, forcĂ©ment, rivière plus petite, mais tout aussi belle que la Tarn, et encore plus sauvage, puisqu’elle accueille bien moins de monde en canoĂ© et en baignade, forcĂ©ment, Ă  voir aussi :-)

Panorama

Un panorama sur un rocher, bien joli, et heureusement pas bien cher (0,50€), car on a bien vite fait le tour. Mais la vue est très belle.
7/10

Bateliers, canoé

Et oui, j’ai fais les deux d’affilĂ©s !
Alors, pour faire simple, le batelier, tu te mets dans une barque et tu te laisses guider par un guide qui te fait une ballade en t’expliquant quelques endroits typiques et en te montrant de beaux paysages, en une heure environ. Sympa, très beau et reposant.
Le canoĂ©, par contre, c’est toi qui rame, tu as moins le temps de voir les paysages, tu te concentres plus sur ta route, mais c’est tout aussi sympa.
8/10

Abime Bramabiau

Un abime mais aussi une grotte ! Son plus gros dĂ©faut, c’est son accessibilitĂ©, il faut emprunter un chemin en pente descendante durant 10 minutes puis attendre le guide, mais d’un autre cĂ´tĂ©, ça permet de dĂ©couvrir un peu plus en profondeur une forĂŞt du coin, donc c’est plutĂ´t bien, d’autant qu’on y verra plein de petits ruisseaux alimentĂ©s en eau de pluie qui coule vers le bas.
Une fois engouffrĂ© la grotte, on passe rapidement Ă  un climat glacial. La grotte est jolie et dispose de quelques belles surprises, elle n’est pas immense mais largement suffisante pour que sa visite vaille le coup.
7/10

Micropolis

Savez vous qui est Jean-Henri Fabre ? C’est un des initiateurs de l’entomologie, français. HĂ©las, pas du tout dĂ©taillĂ© dans les programmes en France, mais ceci est une autre histoire.
Suite au succès de Microcosmos, et en hommage à Fabre, il a été décidé de faire un musée sur les insectes dans sa ville natale, et voici donc Micropolis.
Alors, j’ai quelques connaissances sur le monde des insectes, j’y suis allĂ© en sachant que je n’allait pas forcĂ©ment apprendre grand chose, pour voir ce que valait ce musĂ©e.
Première impression : c’est très grand. Mais si c’est très vide, très peu d’intĂ©rĂŞt. Me voila au dĂ©but du parcours, et la, ça commence trèèèèèèèèèès mal : un son horrible en boucle qui dit quelque chose mais avec une voix si stridente que je ne comprends pas ce qu’il se dit, et puis, les espaces sont tous ouverts, je suis totalement perdu dans le bâtiment.
Je me calme, prends le plan qui nous a Ă©tĂ© donnĂ© Ă  l’entrĂ©e, et tente de me repĂ©rer. Alors, oui, il y a des indications pour le chemin Ă  prendre, mais c’est pas forcĂ©ment très clair. Première salle, et la, encore une dĂ©ception. Une description des insectes, mais illustrĂ©e par des mannequins mi humain mi insectes, dont je n’adhère pas du tout.
Mais par la suite, les bonnes surprises s’enchainent, les insectes y sont très bien dĂ©crits, les diffĂ©rents genres, leurs habitudes de vie (une erreur cependant que je me dois de signaler : il est indiquĂ© qu’une piqure de frelon peut tuer. Oui, mais uniquement pour les personnes allergiques, et ça concerne aussi les abeilles et les guĂŞpes), puis, cerise sur le gâteau, l’observation de vrais nids, notamment abeilles, bourdons et fourmis. Magnifique et très malin, puisque les nids sont mis derrière des vitres transparentes, permettant de voir leur vie en live !
La suite par les plantes, notamment carnivores, puis par des insectes plus tropicaux.
Le site propose aussi une visite guidĂ©e, que j’ai pris, et rien Ă  redire, c’est très bien expliquĂ©, mĂŞme si c’est plutĂ´t dirigĂ© pour les enfants, mais c’est normal vu que le site accueille principalement des familles.
Et, cĂ´tĂ© dĂ©fauts, en voila un : vu que c’est surtout portĂ© sur les enfants, certaines attractions n’ont que peu d’intĂ©rĂŞt si vous avez plus de 12 ans, notamment Ă  l’extĂ©rieur.
Un autre gros dĂ©faut, c’est que les espèces locales ne sont pas assez mises en avant. Ok, il y a la vie des fourmis rousses qui sont assez prĂ©sentes dans la rĂ©gion, oui on peut y voir abeilles et bourdons, mais ces insectes se trouvent un peu partout en France… Et niveau papillons, rien ! Enfin, si, il y a des papillons, mais des tropicaux. La dernière partie de la visite concerne aussi uniquement des insectes tropicaux, et je trouve ça un peu dommage. Certes, ils sont plus gros et donc plus impressionnants que nos insectes locaux, mais ça aurait Ă©tĂ© plus intĂ©ressant Ă  mon goĂ»t. Vraiment dommage que la moitiĂ© de la visite concerne ces insectes, Ă  mon avis, il aurait Ă©tĂ© bien mieux qu’ils ne reprĂ©sentent que 25% de la visite, pour mieux axer la visite vers nos insectes locaux.
Pour le reste, c’est vraiment Ă  voir, très intĂ©ressant et complet, et cela vous permettra certainement de voir les insectes sous un autre Ĺ“il !
A noter qu’il y a aussi possibilitĂ© de visiter la maison natale de Jean-Henri Fabre et de visiter un jardin Ă  insectes, mais je ne l’ai pas fait, pour le jardin je n’en ai pas vu l’utilitĂ© et pour la maison, j’Ă©tais aux mauvaises horaires…
8/10

Château Peyrelade

Je ne suis pas fĂ©ru des châteaux, on a rapidement fait le tour de celui-ci mais c’est toujours impressionnant de voir ces vieux ouvrages ainsi que leur situation gĂ©ographique : toujours Ă  des endroits clĂ©s ! A voir si vous ĂŞtes de passage vu que sa visite ne dure pas bien longtemps.
7/10

Loups du Gevaudan

Le but initial de ma visite en Lozère : les loups du Gevaudan ! En rĂ©alitĂ©, ils sont plus au nord, Ă  Sainte Lucie. Mais peu importe : me voici dans l’antre des loups !
Le domaine est assez grand, les loups sont sĂ©parĂ©s selon leurs espèces et disposent d’un territoire assez vaste, mĂŞme si, disons le clairement, leur vraie place se trouve dans la nature, en libertĂ©…
Quelques panneaux expliquent leur vie, d’autres donnent plus d’infos sur les espèces en question, notamment leur nombre et si ils sont menacĂ©s. 3 types de grillages existent : la grande majoritĂ© sont des grillages classiques, mais il y a ci et la des pontons qui permettent de voir les loups par dessus et quelques vitres qui permettent de voir Ă  travers. Évidemment, si vous y aller l’après midi comme moi, peu de chance de voir des loups levĂ©s, ou plutĂ´t, il y en aura peu, la plupart dorment Ă  l’ombre et se foutent de vos appels.
Mais Ă  diffĂ©rentes heures de la journĂ©e, il y a la visite guidĂ©e. Le guide tente de faire venir des loups en leur lançant des morceaux de viande, donnant la possibilitĂ© de voir diffĂ©rentes espèces de plus près, mais surtout, il donne de plus amples explications sur ce magnifique animal, et le truc vraiment excellent, c’est qu’on sent qu’il est pour le loup, et va nous indiquer que le parc a surtout Ă©tĂ© fait non pas pour enfermer des loups et les montrer comme un vulgaire zoo, mais bien pour donner une meilleure image du loup et ainsi tenter de faciliter la cohabitation, et rien que pour ça, il est important de soutenir le parc.
9/10

Puy du Dome

En repartant, je suis passĂ© par le Puy du Dome. Une escalade de 45 minutes en pente, plutĂ´t difficile, mais la vue vaut le coup d’oeil. Après, une fois en haut, plus qu’Ă  redescendre, pas grand chose Ă  faire Ă  cĂ´tĂ© mais Ă  voir si vous ĂŞtes dans le coin.

Puy du Dome

Puy du Dome
7/10

En conclusion, une très belle région à découvrir, mais pas pour les gens qui ne jurent que pour la ville.
A noter que niveau nourriture, j’ai Ă©tĂ© dans plusieurs restaurants et tous Ă©taient très bons, dommage qu’il n y a pas vraiment de plats traditionnels uniques, mais la qualitĂ© est tellement au rendez vous qu’on pardonnera sans sourciller. Niveau hĂ´tel, j’Ă©tais dans celui-ci, et je me dois de leur faire un coup de pub tant il est excellent : personnel agrĂ©able, serviable, souriant, efficace, et niveau restaurant, c’est bien simple, c’est un des meilleurs ou j’ai pu manger, c’est vous dire.

Lozère

Lozère

Lozère

Lozère

Plus de photos sur Lelision

Popularity: 23% [?]

Bonjour, j’ai besoin de vous ! J’ai lancĂ© un projet pour un financement participatif afin de lancer une Ă©ventuelle association. Merci pour vos soutiens et/ou vos partages, c’est un humble projet, j’espère qu’il saura fĂ©dĂ©rer suffisamment de personnes pour changer les choses ! Merci. Retrouver toutes les informations sur la page du projet : http://fr.ulule.com/renouer-aveclanature/

Mise Ă  jour : projet qui n’a malheureusement pas abouti… En compensation, j’ai rĂ©alisĂ© des articles sur le retour Ă  la biodiversitĂ© :

Le retour de la flore

Popularity: 16% [?]

Un livre commencĂ© il y’a trèèèèèèèèèèèès longtemps, quasiment en mĂŞme temps que GaĂŻana, c’est vous dire. Seulement, comme pour ce dernier, le crash disque m’a obligĂ© Ă  tout recommencer, et je n’Ă©tais pas très motivĂ©, car son agencement fut assez laborieux. En effet, dĂ©responsabilitĂ© sociale, son titre, est un livre qui traite… De tout et de rien, c’est un livre plus ou moins fourre tout, dont sa ligne Ă©ditoriale -il y en a quand mĂŞme une- est la dĂ©responsabilitĂ© sociale, justement, vous savez, ce fabuleux concept qui ne vous rend responsable de rien, ou cet autre concept ou votre supĂ©rieur sera toujours responsable de vos actes, vous dĂ©douanant totalement. Plus que ce concept, c’est un retour aux source que j’espère faire entrevoir Ă  toutes et Ă  tous, c’est Ă  dire, un futur renouant avec la nature -le sous titre du livre- qui nous responsabilisera sans pour autant nous faire jeter toute notre technologie, malgrĂ© ce que certaines mauvaises langues disent.

Bref, un livre qui a pour but de vous faire réfléchir sur certains sujets, mais aussi et surtout, de vous faire agir, en adéquation avec un concept écologique qui ne vous coutera rien, en tout cas pas plus que votre vie actuelle.

null

Popularity: 16% [?]

Épisode 2 de la chronique nature, avec, au programme, des poussins de toutes les couleurs, des ogm à foison, et toujours des histoires de loups.

N’hésitez pas à m’indiquez ce que vous pensez de cette chronique, et si vous désirez y participez, je suis ouvert à toute suggestion, j’ai conscience que le jeu d’acteur et le montage ne sont pas les meilleurs qui soient, mais j’espère progresser.

L’Ă©pisode de mars :

Popularity: 13% [?]

Enfin, le retour de Lelision !

Le site fait peau neuve intĂ©grale, avec des nouvelles rubriques et d’anciennes rubriques remaniĂ©es, afin d’ĂŞtre le plus communautaire possible tout en vous prĂ©sentant le maximum d’informations sur la nature et l’environnement.

Je vous invite donc Ă  y passer pour dĂ©couvrir le nouveau site, et, si le coeur vous en dit, Ă  y participer : le site est entièrement gratuit et n’a aucune censure.

Popularity: 10% [?]

Une nouvelle rubrique pour Lost Elision : les métiers

Comme vous l’aurez sĂ»rement devinĂ©, cette nouvelle rubrique listera les mĂ©tiers en rapport avec la nature. Pour le moment, je n’y ai mis que 4 mĂ©tiers, de plus repris de WikipĂ©dia, mais j’espère que les personnes exerçant les diffĂ©rents mĂ©tiers viendront pour nous dĂ©crire leur mĂ©tier, ce serait plus logique. De plus, n’hĂ©sitez pas Ă  y poser des questions au niveau du train de vie, de la formation, etc.

Popularity: 6% [?]

Tout Nature

ToutNature a dĂ©butĂ© après un constat : les produits en rapport avec la nature sont, en tout cas en France, comme les associations, c’est Ă  dire beaucoup trop distillĂ©es. On trouve une boutique pour chaque association ou presque, quelques articles de ci de lĂ  dans des grandes surface, mais rien qui ne propose que des produits en rapport avec la nature, et en bon rapport. Et hop, voici ToutNature !

Le site ne se contente que d’y exposer les articles nature et ne touche rien. L’inscription y est gratuite et le nombre d’annonces illimitĂ©s. J’y ai mis dans un premier temps tout les produits nature que j’ai, avec mon avis Ă  chaque fois, mais forcĂ©ment, je n’eĂ»t bientĂ´t plus rien sous me mettre sous la souris. Je me suis donc rabattu sur quelques associations, en tout cas celles qui ont rĂ©pondu Ă  mon message et qui ont acceptĂ© que j’y expose leurs produits -mĂŞme si il est difficile de refuser puisque le site ne touche rien du tout- et depuis, Ă  part quelques particuliers, peu de produits ont Ă©tĂ© ajoutĂ©s, c’est dommage.
Mais le site est toujours lĂ  et j’ai bien l’intention de le laisser, j’espère de tout cĹ“ur qu’il prendra de l’ampleur au fur et Ă  mesure. Si vous avez des objets, livres, nourriture, vases, n’importe quoi, tant que c’est respectueux de l’environnement, n’hĂ©sitez pas.

Popularity: 5% [?]