Saisons | Mes-idées

Mes-idées.com

Mes créations et points de vue

Sur Youtube, je suis quelques chaines diverses et variĂ©es. Pas tant que ça au final, Youtube Ă©tant une pompe Ă  temps plutĂ´t Ă©norme, on pourrait passer sa vie devant, alors autant faire des choix, d’autant plus que la majoritĂ© des vidĂ©os et des chaines ne valent pas le coup.

Bref, le joueur du grenier, c’est une chaine que je suis, de mĂŞme que le bazar du grenier, mĂŞme si je ne regarde pas toutes les vidĂ©os. Dans la plupart des cas, les jeux ne me tentent pas plus que ça, mais je suis tombĂ© sur ça :

Un univers nature, un renard pour hĂ©ros… ForcĂ©ment, il me fallait ce jeu !

Alors, que vaut-il ? Point de suspens, c’est un bon petit jeu, pour peu qu’on apprĂ©cie le genre. Car son genre, c’est l’exploration. Point d’action, d’explosions, d’ennemis Ă  gogo ou de scĂ©nario Ă©pique, la force de ce jeu, c’est son cĂ´tĂ© exploration, et on le dĂ©couvre bien vite.

Le jeu commence dans les profondeurs, oĂą on contrĂ´le une sorte de cercle. Rien de compliquĂ©, il faut juste remonter tout en haut, sans aucune possibilitĂ© de mourir. Une fois arrivĂ© tout en haut, on t’apprends que tu es une graine, et que tu dois aller auprès de gardiens pour rĂ©aliser le rituel des saisons.
Et hop, te voila lancĂ© dans le jeu. Bon, ne le cachons pas : la première chose qui Ă©merveille, c’est la patte graphique. Point de 3D de folie ni mĂŞme d’animation fantastique, simplement, de magnifiques dĂ©cors qui font plus penser Ă  des peintures qu’Ă  un jeu vidĂ©o ! Et soyez rassurĂ©s : ce n’est pas de la surenchère qui ne dure que durant les premières minutes de jeu, non non non, cette richesse graphique a lieu tout le long du jeu, de A Ă  Z, on en prend plein les mirettes !

Season after fall

Season after fall

Season after fall

Rapidement, on rĂ©alise le système de jeu : un objectif dĂ©fini, mais sans plus d’informations : Ă  toi de trouver le chemin pour arriver Ă  cet objectif. Bon, soyons clair : point de labyrinthe ou de multi-chemins oĂą un seul est le bon. Au final, c’est assez linĂ©aire, sauf que c’est agrĂ©mentĂ© par quelques Ă©nigmes de temps en temps. La encore, rien de labyrinthique ni de compliquĂ©, difficile de parler de jeu de rĂ©flexion, la quasi totalitĂ© des Ă©nigmes sont simples Ă  rĂ©soudre. Il est possible de bloquer Ă  certains niveaux de jeu, mais ce sera essentiellement du Ă  un manque de vision. Pour tout dire, j’ai bloquĂ© Ă  3 moments : une fois parce que j’ai ratĂ© un Ă©lĂ©ment et je n’arrivais pas Ă  le voir malgrĂ© plusieurs passages devant, une fois car j’ai oubliĂ© un Ă©lĂ©ment de gameplay qui Ă©tait utile pour avancer, et la dernière fois parce que je me suis trompĂ© d’endroit et ai donc tournĂ© en rond dans un endroit qui Ă©tait dĂ©jĂ  explorĂ©.
C’est la seconde force de ce jeu, mais aussi un de ses dĂ©fauts : le cĂ´tĂ© exploration. DĂ©jĂ , tout le monde n’aimera pas, parce que l’exploration implique peu d’action. Ensuite, parce que la force de ce genre de phase de jeu, c’est de dĂ©couvrir par soi-mĂŞme les Ă©lĂ©ments de jeu, ce qui implique des explications rĂ©duites. A vous de vous dĂ©brouillez pour arriver aux endroits indiquĂ©s. Autant c’est très intĂ©ressant comme genre de gameplay car on fait les choses par soi mĂŞme, mais la contrainte, c’est que si vous ne comprenez pas, rien ni personne ne vous aidera, et vous resterez bloquĂ© le temps de la comprĂ©hension. Et cela peut prendre plusieurs dizaines de minutes, voir plusieurs heures, ce qui peut ĂŞtre très frustrant.
D’autant plus que, comme dit, le jeu n’a pas d’action en soi. En fait, il n’y a aucun ennemi, aucune possibilitĂ© de mourir sauf Ă  un endroit du jeu, et la encore, puisque la mort n’a aucune consĂ©quence si ce n’est de vous obliger Ă  reprendre quelques mètres avant votre mort.
Mais attention, cela ne veut absolument pas dire que vous allez forcĂ©ment bloquer Ă  un moment ou Ă  un autre du jeu, c’est tout Ă  fait possible de faire le jeu d’une traite, sans trop se perdre ni bloquer Ă  aucun endroit du jeu. Juste que si ça vous arrive, c’est rapidement frustrant.

Sinon, vous contrĂ´lez une graine, qui va prendre le contrĂ´le d’un renard. Vous serez donc dans la peau d’un joli renard, bien que sa tĂŞte soit peut ĂŞtre l’Ă©lĂ©ment graphique du jeu le moins rĂ©ussi, et c’est un peu dommage.
L’univers dans lequel vous Ă©voluez est un mix entre rĂ©aliste et fantastique. Les dĂ©cors du jeu sont clairement tirĂ©s de la nature, mais il y a des Ă©lĂ©ments propres au jeu, notamment au niveau Ă©nigmes qui sont basĂ©es sur des Ă©lĂ©ments et des animaux fantastiques. De plus, votre renard peut courir, sauter, nager, mais pas s’accroupir. Mais il peut contrĂ´ler les saisons. Et ça, c’est l’Ă©lĂ©ment de gameplay principal, très bien conçu, qui vous permet d’alterner entre printemps, Ă©tĂ©, automne et hiver. Évidemment, chaque saison donne non seulement droit Ă  une nouvelle palette graphique qui vous en mettront plein les mirettes, mais qui permet aussi d’interagir avec les dĂ©cors, et permet d’accĂ©der Ă  de nouvelles zones. Par exemple, l’hiver permettra de geler les cours d’eau, crĂ©ant de nouvelles plate forme qui vous permettront de continuer votre chemin alors que jusqu’Ă  prĂ©sent le cours d’eau vous bloquait.

Le jeu a quelques défauts, mais tous sont mineurs. Le plus gros défaut étant le style de jeu, qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui pourra aussi vous bloquer à certains moment comme expliqué précédemment.
Pour le reste, on pourra noter quelques bugs, rares, ou votre renard s’envolera ou passera Ă  travers le dĂ©cors. La gestion des sauts n’est pas la meilleure qui soit, mais ce n’est pas non plus catastrophique. A certains moments, il faut appuyer sur le bouton saut quelques secondes avant d’arriver devant l’obstacle, sinon, vous tombez. Assez rageant par moment, mais on s’y habitue.
Sinon, les musiques pourraient ĂŞtre meilleures. Elles sont loin d’ĂŞtre mauvaises, mais elles ne sont pas Ă©piques, et seul quelques thèmes vous marqueront, je pense qu’il y avait largement moyen de mieux faire pour ce genre de jeu.
Et pour finir, la fin, justement. Un peu dĂ©cevante, et je parle des deux fins, car oui, il y en a deux. Une “normale”, et l’autre si on arrive Ă  dĂ©bloquer certains Ă©vènements. J’espĂ©rais mieux mĂŞme si, une fois encore, c’est loin d’ĂŞtre catastrophique. Et pour finir le jeu, comptez une dizaine d’heures de jeu, moins si vous ĂŞtes douĂ©s et ne faites aucune quĂŞte annexe, plus si vous tournez en rond pour admirer les paysages ou parce que vous bloquez Ă  certains moments.

Pour conclure, Seasons after fall est un bon petit jeu. Pas ultime, pas le jeu de l’annĂ©e, pas un jeu qui plaira Ă  tout le monde, mais un jeu apaisant, envoutant, enchanteur. Le genre de jeu un peu Ă  part, apaisant, qui donne un peu de fraicheur dans ce monde de brutes, bref, un jeu Ă  dĂ©couvrir, et si vous voulez l’acheter, c’est par ici.

Popularity: 2% [?]